Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 00:36

Je reprends ici un article qui correspond tout à fait à mon sentiment concernant le Palais de la Découverte pour lequel je suis très attaché dès le plus tendre âge (5-6 ans). Il n'y a aucune logique à vouloir rassembler le Palais de la Découverte et la Cité des Sciences de la Villette, ce dernier établissement répondant à des objectifs complètement différents.

L'article original se trouve à ce lien.


Qui veut la peau du Palais de la découverte ?

Le "Palais de la découverte", menacé une nouvelle fois, risque de périr à jamais consécutivement à sa fusion prévue avec la "Cité des sciences et de l’industrie".


Le Palais de la découverte occupe une petite partie - appelé Palais d’Antin - du bâtiment Grand Palais (ministère de la Culture) construit pour l’exposition universelle de 1900. Le Palais de la découverte a été fondé en 1937 par Jean Perrin, physicien (prix Nobel de physique 1926). Son objectif : mettre la science à la portée du public à travers des expériences commentées par des scientifiques. Après la Seconde Guerre mondiale, beaucoup d’autres établissements scientifiques destinés à mettre la science à la portée de tous ont ouvert un peu partout au monde. Tous se sont contentés de présenter la science à travers des expériences en libre-service.

Sans négliger les expériences en libre-service, le Palais de la découverte a surtout misé sur une autre approche qui s’est renforcée au cours de l’histoire de l’établissement : des expériences souvent spectaculaires animées, commentées par des scientifiques passionnés qui instaurent un dialogue avec le public, répondent à leurs questions, rebondissent sur leurs remarques, racontent l’histoire des découvertes... et surtout adaptent le niveau d’explication au public. A l’heure actuelle, le Palais de la découverte reste le seul établissement scientifique au monde où toute la science fondamentale, depuis l’annihilation matière-antimatière, les réactions nucléaires de fusion, fission, activation... jusqu’aux réactions chimiques oscillantes, en passant par la tectonique des plaques, la communication entre les fourmis, la chimie du chocolat, l’électrophysiologie, la diffraction électronique, l’effet tunnel, la spectrométrie de masse, l’immunologie... toute la science est présentée en direct à l’aide d’expériences réelles. Pour remplir cette mission, le Palais de la découverte dispose d’installations uniques : accélérateur de particules, électroaimant de 9 tonnes, machine électrique à 2 millions de volts... Le Palais de la découverte est également le seul endroit au monde où les chercheurs français et étrangers sortent leurs expériences des laboratoires et viennent les présenter au public.

Dans un récent ouvrage intitulé Comment devient-on scientifique ? publié aux Editions EDP, Florence Guichard indique le résultat d’une enquête menée sur l’Île-de-France : 60 % des scientifiques de plus de 30 ans et 40 % des scientifiques de moins de 30 ans témoignent spontanément que le Palais de la découverte a déclenché leur vocation. Le prix Nobel de physique Pierre Gilles de Gennes faisait partie des "amoureux" du Palais de la découverte qui continuait encore à visiter l’établissement quelques années avant son décès en 2007.

Avec 600 000 visiteurs par an (80 % grand public, 20 % sorties scolaires), le Palais de la découverte demeure pour beaucoup le lieu de référence qui met la science à la portée de tous, essentiellement parce que les visiteurs y trouvent des scientifiques qui leur expliquent les fondamentaux des sciences.

Malheureusement, la très belle architecture du Palais d’Antin occupé par le Palais de la découverte en fait un lieu très convoité, d’autant qu’il est situé à deux pas des Champs-Elysées et du Palais de l’Elysée. Au début des années 1970, puis en 1995, puis encore en 2002 et 2004, le Palais de la découverte a été menacé de fermeture et/ou d’expulsion hors du Palais d’Antin. Le très fort soutien de la communauté scientifique française a toujours empêché la disparition de l’établissement. Aujourd’hui, une nouvelle fois, l’établissement est menacé d’être rayé de la carte... Les ministères ne parlent plus explicitement de fermeture ou d’expulsion, mais de fusion avec la "Cité des sciences et de l’industrie"... Comme Pierre Gilles de Gennes l’écrivait déjà en 1995 (Le Monde 9-2-1995), ce qui n’est pas dit, mais que l’on doit comprendre c’est que cela implique à terme la fermeture du Palais de la découverte.

Cela explique pourquoi un groupe de chercheurs a mis en place un site de pétition "sauvons le Palais de la découverte" (13 000 signataires au 20 mai 2008), site qui vient s’ajouter à un autre site "la mort annoncée du Palais de la découverte" (26 000 signataires au 20 mai 2008).

Anarchasis







Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).