Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 13:05

(dépêches)

 

 

 


Stefan Petzner renonce à remplacer Jörg Haider


Act. 19.11.08; 20:40 Pub. 19.11.08; 20:40

Le dauphin de Jörg Haider, avec qui il aurait entretenu une liaison homosexuelle, ne prendra pas la tête du parti populiste autrichien BZÖ.

Il avait été désigné pour cette fonction après la mort dans un accident de voiture mi-octobre du leader du parti Jörg Haider.

Considéré comme le «fils adoptif» du dirigeant décédé, M. Petzner, 27 ans, avait vu sa position affaiblie au sein du parti peu de temps après sa désignation, pour avoir laissé entendre publiquement qu'il avait entretenu une liaison homosexuelle avec M. Haider.

Il a toutefois assuré mercredi avoir renoncé «volontairement» à conduire le parti et ne pas avoir été contraint à la démission.

M. Petzner, dont la désignation devait encore être avalisée par le congrès du parti, avait déjà dû renoncer à la présidence du groupe parlementaire.

Il est remplacé à la tête du BZÖ par Herbert Scheibner, un responsable originaire comme lui de Carinthie (sud), fief du parti. M. Scheibner a indiqué ne vouloir assurer cette fonction que jusqu'à la nomination d'un nouveau dirigeant lors d'un congrès prévu en avril.

Source: SDA/ATS



Autriche - La bisexualité de Jörg Haider exposée au grand jour
 
La bisexualité de Jörg Haider exposée au grand jour

Depuis la mort du leader historique de l'extrême droite autrichienne, son dauphin, Stefan Petzner, s'est laissé aller à des confidences intimes sur "l'homme de sa vie".

Les rumeurs sur la bisexualité d'Haider, que nul, politique ou journaliste, n'avait jusqu'alors évoqué dans le pays, franchissent désormais les frontières.

- le 23/10/2008 - 19h33 

Le 11 octobre, alors qu'il venait de revenir sur le devant de la scène politique autrichienne à l'occasion des législatives de la fin septembre, le leader populiste Jörg Haider se tuait dans un accident de voiture. Avec une rhétorique populiste, eurosceptique et anti-immigration, il avait permis en 1999 à son parti d'alors, le FPÖ, de devenir la deuxième force du pays. La participation de son mouvement à un gouvernement de coalition avec les conservateurs en 2000 avait déclenché une série de sanctions de la part des pays de l'Union européenne envers l'Autriche. Débordé par les éléments les plus radicaux de son parti, Jörg Haider avait plus tard fait scission du FPÖ et fondé le BZÖ en 2005. Sa formation avait obtenu 10,7% des voix aux législatives fin septembre, triplant presque son score de 2006. Le 18 octobre, une semaine après sa mort, des milliers d'Autrichiens et une grande partie de la classe politique du pays prenaient part à des quasi-obsèques d'Etat à la mémoire du chef historique de l'extrême droite autrichienne.

Mais désormais, les révélations se succèdent. On sait qu'Haider était ivre lors de l'accident fatal. Des photos publiées dans la presse autrichienne l'ont montré dans un bar gay, peu avant le drame. Elles n'étaient pas les premières du genre, puisque dès décembre 2007, le magazine Têtu avait publié des images équivoques du leader autrichien. Mais viennent désormais s'y ajouter les confidences de son successeur à la tête du BZÖ, Stefan Petzner, 27 ans, un proche du disparu. Depuis le soir fatal, on l'a vu effondré dans les médias, risquant à demi-mot les confessions les plus intimes : "Jörg et moi avions une relation qui allait bien eu delà l'amitié. Nous étions connectés par quelque chose de vraiment spécial. Il était l'homme de ma vie", a-t-il lancé sur la radio ORF. "Je n'avais que lui, maintenant je suis seul. Lorsque j'ai rencontré Jörg, j'ai ressenti une attirance magnétique (...) Claudia aimait Jörg comme une femme, Jörg aimait Claudia comme un homme. J'aimais Jörg d'une manière différente et personnelle. Claudia comprenait cela".

Fin d'un tabou

Des révélations qui font les choux gras de la presse autrichienne, qu'il s'agisse de Der Standard ou d'Österreich. Mais elles franchissent aussi les frontières, reprises par Die Welt en Allemagne, pendant que la presse anglo-saxonne s'en réjouit, du Times au Daily Telegraph. Le scénario de la nuit fatale se précise alors : après une dispute avec Stefan Petzner, Haider se serait rendu, seul, dans un bar gay de Klagenfurt (celui-là même où il a été pris en photo) où il aurait bu une bouteille de vodka en compagnie d'un jeune homme, avant de prendre le volant, et de se tuer. Mais ces confidences, ces enquêtes sur la soirée fatale, et ce tapage gênent au plus haut point le BZÖ. Le parti a tenté, sans succès, d'empêcher la diffusion de l'entretien de Petzner par la radio, avant d'annuler tous ses autres rendez-vous avec les médias. Et Petzner s'est fait souffler la présidence du groupe parlementaire du BZÖ par Josef Buchner. Il pourrait désormais se faire remplacer à la tête de la formation d'extrême droite par la propre soeur du disparu, Ursula Haubner.

Jusqu'à aujourd'hui, les rumeurs sur la bisexualité de Jorg Haider...en étaient justement toujours restées au stade des rumeurs. En Autriche, son attirance pour les hommes était un tabou qu'aucun journaliste n'osait rompre, et même ses adversaires politiques n'avaient jamais abordé le sujet.

 

L'amant du fasciste Jörg Haider se démasque

L’ancien leader de l’extrême-droite autrichienne entretenait une relation avec son successeur à la tête du BZO, Stefan Petzner

Les deux hommes, unis par leur idéologie néo-fascistes, étaient amants. Stefan Petzner, invité d'une émission de radio, a divulgué l'information dimanche dernier: «Notre relation allait au-delà de l’amitié, Jorg était l’homme de ma vie».

Sale coup pour l’image du parti ultra-conservateur, qui vient de découvrir que son défunt chef, son idole, son fondateur, était gay. Le jeune Stefan Pezner, qui avait pris la succession de Jörg Haider au lendemain de sa mort brutale dans un accident de voiture, a confessé sur l'antenne d'une radio qu'il était l'amant du patron. Le garçon a dû démissionner et leur parti, le BZO, est désormais la cible de railleries sur la scène politique autrichienne, qualifié «d’écurie à amants»…

Belle gueule, bon orateur, Haider était marié. Mais sa femme connaissait le lien qui unissait Jörg et son jeune poulain. Décédé le 11 octobre lors d’un accident de voiture avec 1,8 g d’alcool dans le sang alors qu’il roulait à 142km/h, Jorg Haider a représenté pendant une vingtaine d’année le mouvement d’extrême-droite le plus pugnace d’Europe. Fils d’un ancien nazi, Haider avait créé un coup de tonnerre en 1999 en remportant les législatives autrichiennes, offrant à son parti le FPO une place au sein du gouvernement pendant sept ans, sous la chancellerie de Schüssel.

Répandant une idéologie pangermaniste, glorifiant le 3e Reich, il estimait que l'armée devait s’inspirer des SS et Haider allait même jusqu'à qualifier les camps de concentration de «camps disciplinaires».

En 2005, voyant le parti s’étioler, Haider se sépare des membres les plus radicaux afin de faire remonter la côte du parti, mais finit par abandonner la tête du FPO et par créer le BZO, un parti populiste. Aujourd'hui dirigé par un leader plus radicale encore, Joseph Buchner.

Vendredi 24 octobre 2008

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).