Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 00:46

(dépêches-blogs)


D'où vient cette haine des incendiaires des âmes ?, par Arthur

Arthur est animateur de télévision et humoriste.
LE MONDE | 07.02.09 | 14h14  •  Mis à jour le 07.02.09 | 14h19

Après Vals-les-Bains et Lille, alors que je suis dans ma loge, on m'annonce que, pour la troisième fois cette semaine, des manifestants propalestiniens sont devant le théâtre où je dois me produire. Encore. Muni d'une banderole, un groupe scande "Arthur sioniste, Arthur complice !" Un autre : "Arthur Essebag finance la colonisation !" D'autres encore, brandissent à bout de bras des photos d'enfants palestiniens ensanglantés avec écrit "Arthur soutient la guerre !" Et puis, se voulant sans doute blessant, mais juste ridicule, pathétique : "Arthur larbin !"

Par la fenêtre, au milieu d'un imposant service de sécurité, je les regarde. Ils sont moins nombreux qu'à Lille et Vals-les-Bains. Mais calmes. Organisés. Déterminés. Le plus effrayant, c'est qu'ils semblent sincèrement convaincus de ce qu'ils disent...

Après l'étonnement, l'incompréhension. Puis, le silence. Puis, ce dilemme que, pour la première fois de ma vie, je découvre : répliquer au risque de donner trop d'importance à une minorité de sots qui ne rêvent que de jeter le feu dans les esprits - où me taire en espérant, ainsi, apaiser cette violence folle ? Il m'aura fallu attendre la troisième manifestation pour prendre mon parti. Je ne le fais pas pour moi. Je le fais pour les hommes et les femmes qui sont venus à ces spectacles malgré la menace, je le fais pour tous les amis, connus et inconnus, qui entendent ces inepties, m'écrivent et ne comprennent pas. Je le fais pour tous les simples citoyens qui n'ont pas le même accès que moi aux médias et qui ont à supporter, souvent avec plus de violence que moi, le même type d'injures, de stigmatisation, bref, d'antisémitisme.

D'où vient cette haine ? Et qu'est-ce que je viens donc faire dans le conflit israélo-palestinien ? Tout commence en janvier 2004, quand Dieudonné déclare au détour d'une interview au magazine The Source, qu'il existerait : "Un lobby juif très puissant qui aurait la mainmise sur les médias, dont fait partie Arthur qui, avec sa société de production, finance de manière très active l'armée israélienne. Cette armée qui n'hésite pas à tuer des enfants palestiniens." Qu'est-ce qui fait que ces propos aient été relayés sans commentaire dans les colonnes du Monde ? (NDLR : notre édition du jeudi 8 janvier 2004 citait les propos de Dieudonné au magazine The Source).

Qu'est-ce qui fait que cette pure imbécillité, cette rumeur sans l'ombre d'un fondement, est aussitôt relayée par une grande partie de la presse ? D'où vient que soit pris pour argent comptant le délire d'un humoriste qui eut, jadis, un peu de talent mais qui commence, à ce moment-là, la pathétique dérive qui, à coups d'insultes répétées contre des artistes juifs ou supposés tels, va le mener tout doucement au contact du Front national ? Je l'ignore. D'autres que moi recomposeront l'histoire de cette incroyable indulgence dont les provocations, les mensonges, les constructions énormes de ce personnage auront bénéficié dans les médias.

Pour moi, le mal était fait. Si c'était dans le journal c'est que c'était vrai. Suite à cet article, Dieudonné sera condamné pour diffamation raciale par le tribunal correctionnel de Paris et par la cour d'appel de Paris. Mais, encore une fois, le mal était fait. Et je me trouvais confronté à cette loi d'airain qui veut que, dans ces "batailles", là aussi, la première frappe est souvent, hélas, la plus dévastatrice.

Tous les témoins de ces manifestations racontent. De l'imbécile "Arthur est sioniste, il finance Israël avec son fric !", on est vite passé à l'infect "de toute façon il est juif donc il soutient les bombardements de Gaza !" Juif... sioniste... finance... fric... Tout est dit. Et, sitôt la dépêche AFP publiée, les sites et blogs Internet se déchaînent. C'est comme s'ils étaient dans les starting-blocks et n'attendaient que cela. C'est comme si ceux qui n'avaient jamais pu exprimer leur fiel, leur antisémitisme à mon encontre, pouvaient enfin se lâcher au grand jour. Certains sites, débordés, horrifiés, fermeront leurs commentaires et forums ; d'autres comme celui du Point où du Nouvel Observateur laisseront faire.

Quant à moi, pour la première fois de ma vie, à 42 ans, je découvre cette forme de haine. Fini le cocon douillet de l'animateur vedette. Je prends de plein fouet ce drôle de retour du refoulé. Les vieux démons se réveillent et c'est moi, cette fois, qu'ils pointent du doigt. En surfant sur le Net dans l'encyclopédie Wikipédia, je découvre, dès la première ligne, au milieu de mille inepties, que je suis "d'origine juive, marocaine" et plus loin "déjà multimillionnaire". Laurent Gerra, Jamel Debbouze, les autres artistes, ont-ils droit à ce type de précisions et, dans mon cas, d'imprécisions peu innocentes ? Non. Arthur, juif, argent, marocain, donc pas français. Encore...

C'est aussi sur Internet que Le Figaro a lancé l'odieuse rumeur "Arthur aurait vendu son appartement à Vladimir Poutine !" Non seulement odieuse, la rumeur. Non seulement lancée sur la Toile et aux chiens, sans que nul ait pris la peine d'aller à la source, se renseigner, vérifier. Mais fausse, évidemment. Dénuée - je rougis d'avoir à la préciser - de l'ombre d'un fondement. Mais voilà... Tout le monde connaît Poutine...

Et quelle aubaine de pouvoir ajouter à mon portrait cette délicate nuance : "Arthur... argent... que ne ferait-il pour de l'argent, Arthur ? Ces gens-là, les gens de son espèce, n'ont-ils donc aucun principe, aucune valeur et, quand il s'agit d'argent, aucune retenue ?", "Arthur sioniste ! Arthur finance l'armée d'Israël !" : Cette horrible phrase, ce mensonge repris en boucle par des centaines de sites et d'articles de presse, comme j'aurais aimé qu'un journaliste, un seul, prenne soin de le vérifier.

J'aurais aimé que le maire de Lille réagisse. J'aurais aimé que le maire de Belfort réagisse. J'aurais aimé que tout ceci ne soit qu'un cauchemar. Mais ce n'est pas un cauchemar et le réveil est douloureux.

Même si je suis sonné, je reste debout. Même si c'est compliqué, je mets un point d'honneur à ce que ma tournée se poursuive. Venant de ma part, certains trouveront tout cela anecdotique. D'autres non.

Je m'appelle Jacques Essebag. Je suis né le 10 mars 1966 à Casablanca. Durant la guerre des Six-Jours, ma famille a quitté le Maroc pour s'installer dans la patrie des droits de l'homme. Je suis français.

Jamais je n'aurais imaginé, que dans mon propre pays, dans ce pays que j'aime tant, dans ce pays qui m'a tant donné et auquel j'essaie de rendre un peu, on puisse manifester contre moi uniquement parce que je suis juif. p

Animateur de télévision et humoriste
Article paru dans l'édition du 08.02.09


PAGE DE WIKIPEDIA AU 10 FEVRIER 2009
ET UNE DES SOURCES DE CET ARTICLE


Arthur (animateur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, RechercherPour les articles homonymes, voir Arthur.
 Cet article est sujet à caution car il ne cite pas suffisamment ses sources. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour rendre l'article vérifiable, signalez les passages sans source avec {{Référence nécessaire}} et liez les informations aux sources avec les notes de bas de page. (modifier l'article)

Arthur
Nom de naissance Jacques Essebag
Date de naissance 10 mars 1966
Lieu de naissance Casablanca, Maroc
Nationalité  Française
Langue(s) français
Émission(s) Les enfants de la télé
A prendre ou a laisser
Chaîne(s) France 2 (1992-1996)
TF1
Arthur, de son vrai nom Jacques Essebag, est un animateur, producteur et humoriste français né le 10 mars 1966 à Casablanca au Maroc.

Après avoir entamé des études de droit, il débute sa carrière d'animateur sur des radios locales de la région parisienne à la fin des années 1980. Il acquiert sa notoriété au début des années 90, en présentant des émissions sur Fun Radio, Europe 1 et Europe 2 (Arthur et les pirates, PlanetArthur, et Radio Arthur). Il devient, à partir de 1991, animateur d'émissions à la télévision, d'abord sur France 2 puis sur TF1 (Les Enfants de la télé, La Fureur).

Parallèlement, il se lance dans une carrière au théâtre avec deux One-man-show, Arthur en vrai (2005) et I Show (2009) et en interprétant le rôle de Pierre Brochan dans Le Dîner de cons (2007), aux cotés de Dany Boon.

Depuis le milieu des années 1990, il est également un chef d'entreprise dans le domaine de l'audiovisuel. Il est, jusqu'en 2006, vice-président de la société de production Endemol France, année où s'achève le conflit financier qui l'opposait à la maison mère dans la cession de sa participation au groupe. Il est, depuis 2008, le propriétaire de Oüi FM.

 Biographie [modifier]

 Jeunesse et études [modifier]
Arthur est né à Casablanca au Maroc le 10 mars 1966. Son père, Michel Essebag est expert-comptable et sa mère est femme au foyer. Il a également un frère Olivier. Comme beaucoup de juifs séfarades, ses parents quittent le Maroc en 1967, durant la Guerre des Six jours[1] et s'installent en région parisienne, à Massy. Après un bac B, il entame des études de droit à Sceaux, à la faculté de droit Jean Monnet de l'université Paris-Sud 11. Alors qu'il fait sa première année pour la deuxième fois, il fait ses débuts à la radio, sur la station locale Radio Massy-Pal, où il anime l'émission Tonus qui donne les résultats sportifs de la ville[2].

 Carrière radiophonique [modifier]
En 1987, il arrive sur RFM pour animer les matinales. Un « Jacques » existant déjà à RFM, il décide de s'appeler Arthur[2]. En 1988, il fait un court passage sur Kiss Fm, et rejoint Skyrock en 1989[3]. Avec Skyman, il crée Les zigotos du matin.

 Années 1990 [modifier]
En 1991, il rejoint Fun Radio[2]. Il y anime la tranche 6h30-9h00 dont il fait progresser l'audience, en organisant notamment des jeux provocateurs tels l'Orgasmotron (simulation d'orgasme féminin en direct). Sa notoriété grandit alors, notamment grâce à une campagne de publicité pour son émission où il se proclame « L'animateur le plus con de la bande FM ». C'est à Fun qu'il fait la connaissance de Emmanuel Lévy, alias Maître Levy qui devient son réalisateur et qui l'accompagnera dans la suite de sa carrière audiovisuelle.

Il quitte Fun la saison suivante, en 1992 pour rejoindre Europe 1, qui souhaite rajeunir son auditoire. Il y anime pendant quatre saisons Arthur et les pirates entre 16h30 et 18h00, avec Maître Levy, Alexandre Devoise (Capitaine Sboob) (qui était standardiste de son émission sur Fun), Princesse Jade (rencontrée sur Skyrock), Rémy Caccia (Rémy in the street) (qui était son responsable de la production) et Michèle Bernier. Il y reprend les mêmes jeux que sur Fun. L'émission a lieu en public dans un décor de pirates durant les premières saisons.

Il rejoint, en septembre 1996, Europe 2, pour animer La Matinale de 8 h à 9h30, puis 7h30 - 9 h à partir de 1997. L'émission est enregistrée et est une suite de sketches avec de faux auditeurs. L'équipe d'humoristes comprend Maître Levy, Gad Elmaleh, Axelle Laffont, Tex, Gus (Gustave de Kervern de Groland), François Meunier (JC de Skyrock) et Philippe Lelièvre.

 Années 2000 [modifier]
Il quitte Europe 2 et anime une émission sur Fun Radio à partir de la rentrée 2000 tous les après-midis de 16h00 à 18h30 avec au fil des saisons Maître Levy, Myriam, Valérie Bénaïm, Cyril Hanouna, dans une émission intitulée PlanetArthur.

Le 1er octobre 2004, Cauet doit rejoindre Fun Radio ce qui déclenche la colère d'Arthur. Celui contacte ses avocats et souhaite quitter la station car il reproche à Cauet des propos qu'il a tenus en 1995 lors d'une blague sur les camps de concentration nazis[4]. Fun Radio refuse de le laisser partir car il est sous contrat jusqu'au 30 juin 2005. Elle l'oblige à reprendre PlanèteArthur à la rentrée 2004. Arthur réalise trois émissions intitulées « Libérez Arthur » dans lesquelles il demande à être libéré (de son contrat, mais sans le préciser explicitement), où il diffuse notamment des messages de soutien d'amis du show business et des parodies du directeur de la radio, joué par Jonathan Lambert. Le 9 septembre, Fun Radio suspend la diffusion de l'émission[5]. En novembre 2004, la justice rompt son contrat avec Fun Radio, au bénéfice de la radio mais n'accorde pas de dommages et intérêts[6]. En octobre 2007, ils se réconcilient finalement après que Cauet eut assisté à une représentation de la pièce Le Dîner de Cons[7]. Par la suite, Arthur a participé à La Méthode Cauet du 20 décembre 2007 et Cauet fut invité à la soirée du réveillon du 31 décembre 2007 animé par Arthur.

Quelques mois plus tard, il rejoint Europe 2 où il reprend Arthur et les Pirates entre 16h00 et 18h00 et en public, avec Maître Levy, Princesse Jade et Jonathan Lambert. Sa première émission est le record du monde d'animation d'une émission de radio (33 heures consécutives du 25 novembre 2004, 16h00 au 26 novembre, 1h00). Le record a depuis été battu par Cauet sur Fun Radio qui a lui totalisé plus de 35 heures (mais non homologué). Cette émission, intitulée « 33 heures chrono », donnera lieu à un DVD et une série d'émissions sur MCM.

En septembre 2005, il anime une nouvelle émission, Radio Arthur, qui revisite l'actualité à sa façon, avec Manu Levy, Jaz et Jonathan Lambert. L'émission s'arrête fin février 2006.

 Carrière télévisuelle [modifier]
Il entame en 1992 une carrière à la télévision avec L'Émission impossible sur TF1, après avoir été repéré sur Fun. L'émission, diffusée le vendredi soir à minuit, se veut un mélange des talk-shows late night américains (bureau, groupe en live) et d'Howard Stern pour les sketchs provocateurs. La séquence régulière la plus célèbre restera « 17 secondes de bonheur » : 17 secondes d'une fille faisant tournoyer ses seins nus. Néanmoins, l'émission est considérée comme un échec[réf. nécessaire]. Elle révéla malgré tout des humoristes tels que Élie et Dieudonné ou Laurent Violet, et Alexandre Devoise dans sa première télé.

Il prend son temps avant de retenter la télé, car dit-il à l'époque dans un reportage sur Canal+, il est conscient qu'on ne lui donnera pas sa chance des dizaines de fois.[réf. nécessaire] En 1994, il arrive sur France 2. C'est là qu'il lance Les Enfants de la télé coanimé par Pierre Tchernia, une émission d'archives télévisées. L'audience ne cesse d'augmenter malgré le fait qu'Arthur soit perçu alors comme opportuniste en recyclant de vieilles images d'archives détenues par l'INA.[réf. nécessaire] Sur France 2, il lance également en 1996, La Fureur du samedi soir, émission de karaoké en co-animation avec Pascal Sevran, concept qu'il emportera sur TF1 en même temps que Les Enfants de la télé. Il co-anime également les Victoires de la Musique avec Michel Drucker.

Le 15 juillet 1996, France 2 décide de se séparer de son animateur vedette suite au « scandale des animateurs-producteurs » impliquant le président de l'époque Jean-Pierre Elkabbach.[réf. nécessaire] Arthur revient donc sur TF1. Il anime alors La Fureur, émission de karaoké et Les Enfants de la télé dont il possède tous les droits.

Arthur continue son ascension télévisuelle et lance d'autres émissions de divertissement sur TF1 : Rêve d'un soir, 120 minutes de bonheur... qui connaissent le succès. Seule l'émission CIA qu'il coanime et coproduit en 2001 avec Dominique Farrugia sera un échec. L'émission était une suite d'enquêtes journalistiques humoristiques. C'était la première émission d'Arthur depuis Émission Impossible à sortir du format consensuel et tout people, et aucune des deux n'a rencontré de succès. C'était également la première fois depuis Émission Impossible qu'Arthur faisait apparaître sur TF1 à ses côtés Maître Levy, ce qui l'amena à l'accuser en plaisantant à la radio de lui « porter la poisse » en télévision.

Parallèlement, en plus des émissions qu'il anime, Arthur produit d'autres émissions à succès telles que Exclusif sur TF1 ou La Grosse Émission sur Comédie!, à travers sa société « Case Productions », codétenue par le producteur Stéphane Courbit.

À partir de 2001, Arthur devient le vice-président d'Endemol France, entité créée après le rachat par Endemol de Case Productions. Cette société va révolutionner la télévision française avec le lancement de la première télé-réalité en France : Loft Story en avril 2001 sur M6, qui sera suivi par Star Academy et autres concepts similaires. C'est la consécration en tant que producteur. Endemol France rachète de nombreuses autres sociétés de production, au point de devenir un géant incontournable du PAF. Arthur vend ses parts dans Endemol fin 2006.

Arthur continue d'animer Les enfants de la télé et d'autres émissions à succès comme le jeu À prendre ou à laisser sur TF1.

Arthur présente les NRJ Music Awards 2007 le 20 janvier 2007. Son spectacle est désormais parrainé non plus par Europe 2 mais par NRJ.

En août 2007, il indique qu'il abandonne À prendre ou à laisser (mais l'émission pourrait continuer sans lui), pour se consacrer à sa nouvelle carrière au théâtre dans Le Dîner de Cons. Les Enfants de la télé et le réveillon du 31 décembre restent ses seules émissions de télé.

Le 5 janvier 2009, sur TF1, il reprend les commandes de l'émission À prendre ou à laisser.

 Carrière au théâtre [modifier]
En septembre 2005, Arthur commence une carrière au théâtre avec un premier one-man show mis en scène par Isabelle Nanty, un stand-up intitulé Arthur en vrai, dans lequel il souhaite se « présenter au public » et se démarquer de son image donnée par la télévision[8]. Durant la première tournée, ce spectacle est joué en Europe, au Maghreb et Québec[9] et est vu par plus de 100 000 personnes en France[10].

En 2007, Arthur passe un casting pour interpréter Pierre Brochan dans Le Dîner de cons, aux coté de Dany Boon[11]. Francis Veber, le metteur en scène, le sélectionne et lui donne le rôle de Pierre Brochan, précédemment joué par Claude Brasseur/Michel Roux au théâtre et Thierry Lhermitte dans l'adaptation cinématographique. Les critiques accueillent bien cette nouvelle interprétation et le spectacle est joué plus de 200 fois et vu par 150 000 personnes[12],[13]. La tournée s'arrête en mars 2008, un mois avant la date prévue, à cause du succès de Bienvenue chez les Ch'tis que Dany Boon a réalisé[14],[15].

Trois ans après Arthur en vrai qu'il qualifie de « personnel mais pas intime », Arthur lance fin 2008 I Show, un nouveau spectacle commique[8] dans lequel il analyse divers aspects des nouvelles technologies[16]. En janvier 2009, une représentation en Ardèche est annulée à cause de manifestations pro-palestiennes liées au conflit Israel-Hamas et d'accusations de soutien financier à Israel[17]. En février 2009, trois nouveaux spectacles sont annulés et Arthur prend publiquement position dans une tribune publiée dans Le Monde où il se plaint d'être victime d'une campagne antisémite initiée par Dieudonné[réf. nécessaire][18]

 Carrière de chef d'entreprise [modifier]
Au milieu des années 1990, Arthur crée, avec Stéphane Courbit, la société de production, Arthur Stéphane Productions (ASP), qui produit notamment l'émission d'Arthur, Les enfants de la télé. Cette société rachète de nombreuses autres société de production, avant d'être achetée en deux cessions en 1998 et 2001, par Endemol pour former sa filiale française [19],[20]. Au terme de la cession, Arthur devient vice-président d'Endemol France. La filiale française connaît d'importants succès durant les années 2000, notamment en adaptant en France les émissions de télé réalité d'Endemol.

La finalisation de la cession par Arthur et Stéphane Courbit de ASP à Endemol conduit à un long conflit juridique. Le contrat de cession prévoyait, en effet, que le prix de vente final serait indexé sur les résultats d'Endemol France. Or, en raison des très bonnes performances de la filiale, Arthur et Stéphane Courbit réclament un important complément de prix que refuse de leur donner Endemol. En 2006, Telefonica, propriétaire d'Endemol, qu'elle souhaite vendre, transige. Le montant final de la transaction n'est pas publiquement révélé [21]. Toutefois, Arthur aurait personnellement obtenu, selon certaines sources, 200 millions d'euros, au terme de ce règlement [22].

Fin 2008, Arthur rachète la radio Oüi FM à Richard Branson, président de Virgin, avec pour objectif de la redynamiser et de faire passer son audience de 210 000 auditeurs à 500 000, sans en changer l'équipe ni le positionnement rock et rebel[23]. La nouvelle radio doit intégrer la holding Arthur World Participation Group créée en juin 2008[24].

 Conflits médiatisés [modifier]
 La pertinence du contenu de cet article est remise en cause. (Merci d'indiquer la date de pose grâce au paramètre date)
Considérez le contenu de cet article avec précaution. Discutez-en ou améliorez-le !

Arthur étant très médiatisé, les conflits qui l'opposent à d'autres personnalités médiatiques font parler d'eux. Les plus connus sont les suivants.

 Avec Dieudonné [modifier]
Arthur et Dieudonné sont, depuis de nombreuses années, opposés dans un conflit médiatique et judiciaire. Arthur juge, en particulier, que « les positions politiques de Dieudonné sont clairement antisémites ». Dieudonné accuse Arthur de « financer l'armée Israélienne qui n'hésite pas à tuer des enfants ». Ces propos, à la suite d'une plainte d'Arthur, conduisent Dieudonné à être condamné pour diffamation le mardi 13 juin 2006, par le tribunal correctionnel de Paris. Sur 3A Telesud [1], Dieudonné déclare « être heureux de s'être trompé » en affirmant qu'Arthur soutenait l'armée israélienne.

Le conflit entre les deux hommes est plus ancien que ces accusations publiques. Au moment du lancement de « Les enfants de la télé », Arthur, qui a fait connaître le duo Elie et Dieudonné dans « l’émission impossible », demande à Elie et Dieudonné de participer à la première. Dieudonné aurait demandé que sa participation soit rémunérée. Arthur a refusé, reprochant l'attitude de Dieudonné et affirmant qu’il était choqué qu’un « ami lui demande de l’argent » alors qu’il l'avait aidé à ses débuts. Cette dispute date de 1994, la conséquence principale étant que Dieudonné n’a plus jamais participé à aucune émission d'Arthur depuis cette date.[25]

Juif marocain ne cachant pas sa solidarité avec Israël[26], Arthur est confronté, pendant la guerre de Gaza 2008-2009, lors de ses spectacles, à plusieurs manifestations pro-palestiniennes. Il écrit dans Le Monde une tribune intitulée « D'où vient cette haine des incendiaires des âmes ? », dans laquelle il se plaint d'être victime d'une campagne antisémite initiée par Dieudonné[27].

 Avec Cauet [modifier]
Arthur a ouvertement détesté Cauet pendant très longtemps, celui-ci alimentant le conflit en parodiant régulièrement Arthur dans ses émissions. En 2004, il ira jusqu'à quitter Fun Radio à cause de l'arrivée de Cauet. La raison invoquée de cette haine est une plaisanterie de Cauet à propos des camps de concentration[28] nazis en 1995, bien que ce dernier s'en soit excusé à plusieurs reprises. Certains voient dans cette animosité une volonté de discréditer son ancien assistant devenu concurrent.

En octobre 2007, ils se réconcilient finalement après que Cauet eut assisté à une représentation de la pièce « Le Dîner de Cons »[29]. Par la suite, Arthur a participé à La Méthode Cauet du 20 décembre 2007 et Cauet fut invité à la soirée du réveillon du 31 décembre 2007 animé par Arthur.

 Avec Didier Porte [modifier]
Didier Porte, sur les radios France Inter et Oüi FM, critique régulièrement Arthur (qu'il juge populiste, vulgaire et seulement intéressé par l'argent) et sa société de production Endemol (télé-poubelle, mépris des spectateurs et des candidats, mécanismes financiers immoraux pour récupérer des fonds publics).

En janvier 2007, au Fou du roi, Arthur l'attaque en lui prêtant à l'antenne un salaire mensuel de 20 000 €, lui reprochant de se faire passer pour un prolétaire. Porte se sentira obligé de rétablir la vérité la semaine suivante. La rencontre suivante, en novembre 2007, sera plus calme, même si Porte l'attaque à nouveau sur les mécanismes financiers d'Endemol, et Arthur répondra qu'il s'agit de « diffamation »[30].

 Vie privée [modifier]
Il est père d'un enfant qu'il a eu avec un ancien mannequin, Léa Vigny.[31]. Il est divorcé d'avec Estelle Lefébure, ex-épouse de David Hallyday.

En 2007, Arthur soutient publiquement Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle et se montre plusieurs fois à ses côtés lors de meetings.

 Réalisations [modifier]

 Livres [modifier]
Antinea et les pirates (avec Jean-Marc Lenglen), Michel Lafon, 1994, (ISBN 2840980355)
Arthur et les pirates (Bande dessinée), Scénario : Arthur / Dessin : Olivier Pont, Vents d'Ouest, 1994, (ISBN 2869672799)
Ta mère !, Flammarion, 1996, (ISBN 2277240753)
Ta mère 2 la réponse !, Flammarion, 1996, (ISBN 227724225X)
Et ta sœur, Flammarion, 2000
Arthur censuré, Michel Lafon, 2001, (ISBN 2908652668)
Ta mère a dix ans, Michel Lafon, 2004, (ISBN 2749901480)

 Spectacles comiques/Théâtre [modifier]
2006 : Arthur en vrai, mis en scène par Isabelle Nanty
2007 : Le Dîner de Cons avec Dany Boon mis en scène par Francis Veber
2009 : iShow, second one-man-show

 Émissions TV [modifier]
Les Enfants de la télé (1994 - ...)
À prendre ou à laisser (2004 - 2006 ; 2009 - ...)
Rêve d'un jour / Rêve d'un soir (dates inconnues)
Le bêtisier du samedi (1995 - 1996)
La Fureur (1996 - 2000)
Les enfants du 31 (1994 - 1995)
C.I.A. (dates inconnues)
120 minutes de bonheur (2001 - 2005)
Personne n'est parfait (dates inconnues)
Le zapping du samedi (dates inconnues)
Nice People (le prime, avec Flavie Flament) (2003)

 Filmographie [modifier]
Les Bidochon, de Serge Korber, 1996 (acteur, non crédité au générique)
Paparazzi, de Alain Berbérian, 1998, (crédité au générique dans son propre rôle)
Mes amis, de Michel Hazanavicius, 1999, (crédité au générique dans son propre rôle)

 Discographie [modifier]
[ Dérouler ]1992 : Arthur À La Télé, À La Radio (EMI)
[ Dérouler ]1996 : Les enfants de la télé (Versailles)
Amicalement Vôtre
Starsky et Hutch
Les Mystères de l'Ouest
Happy Days
Dallas
Mission impossible
Kojak
L'homme de fer
La Panthère rose
L'Île aux enfants
Goldorak
Inspecteur Gadget
Chapi Chapo
Watoo-Watoo
Oum le dauphin
Arsène Lupin
Les Brigades du tigre
Les Chevaliers du ciel
Les Nouvelles aventures de Vidocq
Thierry la Fronde
Cinq dernières minutes
Histoires sans paroles
Le Ciné club d'Antenne 2
Les animaux du monde
Les Jeux de 20 heures
Des Chiffres et des lettres
Aujourd'hui Madame
Les Enfants de la télé
 
[ Dérouler ]1999 : La Fureur - Les hits (EMI)
[ Dérouler ]1999 : La Fureur - Les hits de l'été (EMI)
I Will Survive
Dis-moi
Sous se soleil De Bodega
Lola
Scatterlings Of Africa
Simple Et Funky
Can'T Take My Eyes Off You
Didi
Marina
Bye Bye
Ya Rayah
Le Grand pardon
Apoca arrive
Paris à le blues
Salma Ya Salama
Mon papa à moi
Remind Me
Sur et certain
 
[ Dérouler ]1999 : La Fureur - Les slows (EMI)
L'Été indien
Still Loving You
J'ai encore rêvé d'elle
Les Mots bleus
Night Calls
Comme d'habitude
Everybody's Got To Learn Sometime
Les Yeux revolvers
So Far Away
Adieu
1 + 1
What's Love Got To Do With It
Rien qu'une larme
Une Belle histoire
Quand Tu Suris
Il me dit que je suis belle
Vertige de l'amour
Angels
 
[ Dérouler ]1999 : La Fureur - Les succès de toujours (EMI)
lexandrie Alexandra
2. Pour un flirt 3. Je ne suis pas un héros 4. Wot 5. L'Important c'est la Rose 6. Il tape sur des bambous 7. Laisse moi t'aimer 8. Les Filles de mon pays 9. La Boite de jazz 10. Les Filles du bord de mer 11. Manureva 12. Le Jerk 13. Où sont les femmes ? 14. Tombé du ciel 15. Les Élucubrations 16. Fais somme l'oiseau 17. On va s'aimer 18. L'Avventura

19. Love Is All
[ Dérouler ]2002 : Planetarthur, La compil' (Sony)
CD 1
Titi Et Fripounet
Opération Des Seins
Photos De Charme A Foucherans
Vitrine Cassée
Noël Avec Mon Ex
Cours Brûlés
Chéri, Je Suis Sm
Le Squatter
Les Plombiers
Strip Poker Entre Ami(E)S
Carole, Arrête Tes Conneries
Les Brocanteurs
CD 2

The Ketchup Song
Inch'Allah
La Bomba
1er Gaou
Au Soleil
Love Don'T Let Me Go
Ain'T It Funny
Like A Prayer
Love Foolosophy
Nasty Girl
Ding A Dong
One Day In Your Life
Motivation Écouter
I Am What I Am
When You Think About Me
Jamafrica
Les Mille Et Une Nuits
Tourne Toi Benoit
Tu Vuo' Fa L'Americano
Point Of View
Oyez Oyez (Bonus Track)
 
[ Dérouler ]2003 : Planetarthur, Le retour (Sony)
CD 1
Bubulle, Le Chien
Puissance Marseille
La Famille De La Loose
Tatouages Et Gémissements
Retournement A 180 Degrés
Un Découvert Un Peu Spécial
Un Mariage Qui Démarre Mal
Il Vend Quoi?
Voyance Cul Nu
CD 2

Hey Ho
Papi Chulo...Te Traigo El Mmmm...
Dj
Laisse Parler Les Gens !!!
Les Mots Bleus
Si Tu Savais
The Magic Key
Satisfaction
Crazy In Love
Summer Jam 2003
Family Portrait
Don'T Know What To Tell Ya
Don'T Wanna Lose This Feeling
Le Mur Du Son
Doo Wap
Pardonner
Madan (Exotic Disco Edit)
Hot N'Groovy
Au Summum
La Chatte A La Voisine (Bonus Track)
 


 Références [modifier]
↑ L'animateur Arthur réagit aux manifestations d'antisémitisme à son égard [archive], La Tribune de Genève, 7 février 2009.
↑ a  b  c  Arthur [archive], Les Echos, 4 août 2004.
↑ Itinéraire d'un enfant bosseur [archive], La Presse de Tunisie, 14 avril 2007, p.5.
↑ Arthur, Cauet et Auschwitz [archive], L'Express, 6 septembre 2004
↑ Fun Radio prive Arthur d'antenne [archive], Le Nouvel Observateur, 18 septembre 2004.
↑ Arthur perd en justice face à Cauet [archive], Le Nouvel Observateur, 26 novembre 2004.
↑ [Arthur et Cauet sur la voie de la réconciliation [archive]], Ozap.com, 18 octobre 2007.
↑ a  b  Arthur dans « iShow », mercredi à Lille : « Le kif suprême d'avoir le public en face » [archive], La Voix du Nord, 19 janvier 2009.
↑ En terrain vierge [archive] , Voir,3 juillet 2008.
↑ Arthur, spectacle - iShow [archive], France 3.
↑ Bientôt au théâtre dans la pièce de Francis Veber [archive], TV Mag, 9 janvier 2007.
↑ Arthur : «La rumeur, j'en fais un sketch» [archive], TV Mag, 27 septembre 2008
↑ Arthur sur scène « chez lui » [archive], Le Parisien, 23 octobre 2008.
↑ Un café et l'addition, de cons [archive], Voici, 8 mars 2008.
↑ Quand notre cœur fait BOON [archive], L'Illustré.
↑ Arthur revient dans I Show [archive], Actu24.be, 8 janvier 2009.
↑ L'annulation de deux spectacles ravive la crainte de l'antisémitisme [archive], AFP, 16 janvier 2009.
↑ D'où vient cette haine des incendiaires des âmes ? [archive], Le Monde,7 février 2009.
↑ Stéphane Courbit [Mangas Capital, Financière LOV] se trouve de nouveaux amis [archive], Performance Bourse, 20 mai 2008.
↑ Endemol rachète sa filiale française pour 450 millions d'euros [archive], Stratégies, 10 janvier 2007.
↑ Endemol prêt pour une cession [archive], Les Échos, 11 septembre 2006.
↑ Endemol est à vendre [archive] , L'Humanité, 13 décembre 2006.
↑ Arthur rachète Ouï FM à Richard Branson [archive], Le Point, 16 décembre 2008.
↑ Arthur reprend du micro sur Oui FM [archive], Stratégies, 11 décembre 2008.
↑ Arthur raconte cette anecdote dans l'émission « Mon zénith à moi » (Canal +) en 1994.
↑ Dans le n° 912 d' Actualité juive il déclare : « Né au Maroc, Juif et Français, je possède trois cultures : orientale, juive et française. J’ai des liens très étroits avec la communauté juive française. Je suis un des rares à la télévision qui revendique à fond son judaïsme (...) la communauté sait qu’elle peut compter sur moi. » [lire en ligne [archive] (page consultée le 10 février 2009)].
↑ « D'où vient cette haine des incendiaires des âmes ? », dans [Monde [archive]], 7 février 2009 [texte intégral [archive] (page consultée le 10 février 2009)]
↑ Arthur, Cauet et Auschwitz [archive], L'Express, 6 septembre 2004
↑ [Arthur et Cauet sur la voie de la réconciliation (Oct. 07) [archive]]
↑ Le résumé du conflit Porte/Arthur à la section « Didier Porte contre Arthur » [archive].
↑ Bio d'Arthur sur le site de Gala [archive]

 Lien externe [modifier]
(fr+en) Arthur sur l’Internet Movie Database.

Dernière modification de cette page le 10 février 2009 à 22:23.



Actualité Juive: Arthur: " la communauté ... peut compter sur moi." 
 
Islamiya.info | Le 27 février 2006 à 14:24:23 CET
 
Actualité Juive : Quels liens entretenez-vous avec votre judéité ?

Arthur : Né au Maroc, juif et français, je possède trois cultures : orientale, juive et française. J’ai des liens très étroits avec la communauté juive française. Je suis un des rares à la télévision qui revendique à fond son judaïsme. Cependant, je reconnais ne pas être de tous les combats parce que je ne suis pas un militant actif, mais la communauté sait qu’elle peut compter sur moi.

Actualité Juive : Avez vous déjà été sollicité par les associations juives ?

Arthur : Cette année, on m’a demandé d’être le parrain de la Tsedaka. Ce que j’ai accepté. En outre, la première de mon spectacle à Paris est pour l’AUJF et pour ma mère qui est une militante active de la WIZO. Mais il est évident que je ne peux pas répondre à toutes les sollicitations sinon comment pourrais-je faire ma tournée ?

Actualité Juive : Comment vous situez-vous par rapport à Israël, distance ou retenue ?

Arthur :Distance sûrement, pas par le simple fait que ma mère est la cadette d’une grande famille de quatorze enfants dont douze vivent en Israël. Par conséquent, j’ai au moins deux cents personnes de ma famille qui vivent dans ce pays. Ainsi, à chaque attentat, je suis profondément touché et inquiet. Cependant, cet attachement à Israël ne me donne pas le droit de me mêler et de donner mon avis sur la politique israélienne en étant confortablement installé à Paris. Ce qui ne m’empêche pas de me battre tous les jours contre les préjugés que l’on entend sur Israël. De toutes les façons, je préfère agir dans la discrétion, c’est à mon avis la meilleure des armes. J’ai toujours entendu dire que lorsque l’on fait une bonne action vis-à-vis de quelqu’un, la vraie fierté ce n’est pas d’avoir donné ou d’aider, c’est de ne l’avoir pas dit.

Remarqué par Islamiya.info dans le n° 912 d' Actualité Juive

 





Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).