Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 00:44

(dépêches)




http://fr.news.yahoo.com/2/20090226/twl-gouvernement-palestinien-d-entente-n-0a24677_1.html
Gouvernement palestinien d'entente nationale avant fin mars
Hier, 19h23

 Imprimer
Les factions palestiniennes, dont le Fatah et le Hamas, se sont fixé jeudi au Caire pour objectif un gouvernement d'entente nationale d'ici la fin mars, ont déclaré à l'AFP deux responsables palestiniens à la fin de la conférence de "réconciliation" interpalestinienne. Lire la suite l'article
Photos/Vidéos liées Jamil al-Majdalawi, un chef du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) à …Plus Agrandir la photo
Articles liés
Cécile, nouvelle victime du conflit israélo-palestinien ?
Pas d'accord de gouvernement entre Netanyahu et Livni
Solana à Gaza, une première depuis la prise du pouvoir par le Hamas en 2007
Plus d'articles sur : Israël-Palestine
Cette décision fait partie des conclusions de la conférence de "réconciliation" interpalestinienne parrainée par l'Egypte, a déclaré à l'AFP Jamil al-Majdalawi, un chef du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP).

"Cinq commissions ont été formées et elles commenceront leur travail le 10 mars" au Caire, a-t-il déclaré, soulignant qu'un gouvernement d'entente nationale devait voir le jour "avant la fin mars".

"Nous avons convenu de former le nouveau gouvernement avant la fin du mois prochain", a confirmé à l'AFP Mohamad al-Hindi, No2 du Jihad islamique.

La réunion du Caire a été "très importante", a affirmé M. Majdalawi, soulignant que les factions palestiniennes avaient "convenu de tourner la page des divisions et d'ouvrir une nouvelle page sur la base du dialogue, en commençant par la libération des détenus politiques".

Il a ajouté que les commissions "devront se charger de mettre en place un nouveau gouvernement palestinien, de préparer les élections législatives et présidentielle, de la refonte des services de sécurité et la réorganisation de l'OLP, pour inclure le Hamas et le Jihad islamique"

Lors de la réunion, les factions palestiniennes "ont convenu de procéder dans l'immédiat à la libération de tous les détenus et de cesser les détentions à caractère politique", a ajouté de son côté Mohamad al-Hindi.

Une douzaine de factions ont participé à la conférence du Caire, où les délégations des principaux mouvements rivaux Fatah et Hamas sont dirigées respectivement par Ahmad Qoreï et le numéro deux du bureau politique en exil à Damas, Moussa Abou Marzouk.

Elle s'est tenue alors que la communauté internationale doit s'engager lundi à Charm el-Cheikh en Egypte à apporter une aide massive à la reconstruction de Gaza dévastée par une offensive militaire lancée par Israël du 27 décembre au 18 janvier et dans laquelle 1.330 Palestiniens ont péri.

Après avoir avorté en novembre, le processus de réconciliation interpalestinienne a été relancé par l'Egypte après la guerre de Gaza.

Le Hamas et le Fatah du président Mahmoud Abbas sont en conflit ouvert depuis que le mouvement islamiste, qui avait remporté les législatives de 2006, a délogé de Gaza par la force les fidèles du Fatah en juin 2007.

"Nous n'avons pas d'autres options que de réussir", avait déclaré le patron des renseignements égyptiens, Omar Souleimane, dans son allocution d'ouverture de cette conférence.

Il avait appelé les factions palestiniennes à "s'éloigner des équilibres régionaux", dans une référence aux luttes d'influence entre "modérés" et radicaux du monde arabo-musulman.

http://fr.news.yahoo.com/2/20090226/twl-accord-au-caire-en-vue-d-un-gouverne-0a24677_1.html
Accord au Caire en vue d'un gouvernement palestinien d'entente
Hier, 19h51

 Sakher ABOU EL-OUN
Imprimer
Les factions palestiniennes, dont le Fatah et le Hamas, sont convenues jeudi au Caire d'enterrer la hache de guerre pour négocier le mois prochain la création d'un gouvernement d'entente nationale. Lire la suite l'article
Photos/Vidéos liées Jamil al-Majdalawi, un chef du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) à …Plus Agrandir la photo Plus de photos Israël-Palestine
 

Articles liés
Cécile, nouvelle victime du conflit israélo-palestinien ?
Pas d'accord de gouvernement entre Netanyahu et Livni
Solana à Gaza, une première depuis la prise du pouvoir par le Hamas en 2007
Plus d'articles sur : Israël-Palestine
S'engageant à tout faire pour mettre fin à deux ans de divisions, parfois fratricides, ces factions ont annoncé dans un communiqué s'être fixé comme objectif la formation d'un tel gouvernement avant la fin mars.

"Cinq commissions ont été mises en place pour se charger de la formation d'un gouvernement d'entente nationale, la refonte des services de sécurité, de la réorganisation de l'OLP, et de préparer les élections présidentielle et législatives dans les délais prévus par la loi", selon le texte.

"Le travail des commissions commencera le 10 mars et devra s'achever avant fin mars", souligne le texte, lu par Ahmad Qorei, chef de la délégation du mouvement Fatah.

C'est un "jour historique", a dit le négociateur du mouvement du président palestinien Mahmoud Abbas, lors d'une conférence de presse, ajoutant qu'avec "le début du dialogue, une page douloureuse est tournée".

Moussa Abou Marzouk, numéro deux du bureau politique du Hamas, en exil à Damas, a aussi célébré "une journée historique", évoquant une "page blanche" a écrire pour le dialogue interpalestinien.

Pour M. Marzouk, la création d'un gouvernement d'entente "suivra immédiatement" les conclusions de la commission en charge d'étudier sa mise en oeuvre, c'est à dire fin mars.

"L'entente sera immédiatement appliquée, un gouvernement sera immédiatement formé et il prendra immédiatement et totalement ses fonctions en Cisjordanie et à Gaza", a-t-il dit, à l'unisson d'autres responsables palestiniens.

Plus d'une trentaine de responsables palestiniens, dont des chefs du Fatah et du mouvement islamiste Hamas, maître de Gaza, s'étaient réunis pendant sept heures au siège des renseignements égyptiens à Héliopolis, près du Caire.

Cette réunion s'est tenue alors que la communauté internationale doit s'engager lundi en Egypte à apporter une aide massive à la reconstruction de Gaza.

La réunion du Caire a été "très importante", a affirmé Jamil al-Majdalawi, un chef du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), soulignant que "les discussions devaient aboutir pour que voit le jour un gouvernement d'entente nationale avant la fin mars".

C'est l'Egypte qui, après avoir essuyé un échec en novembre dernier, avait relancé ce processus de dialogue dès la fin de la meurtrière guerre de Gaza menée par Israël (27 décembre - 18 janvier) contre le Hamas.

"Il a été convenu de mettre fin aux divisions, reconstruire les institutions, commençant par l'OLP et l'Autorité palestinienne, sur des bases démocratiques", affirme le texte.

Le Hamas et le Fatah sont en conflit ouvert depuis que le mouvement islamiste, qui avait remporté les législatives de 2006, a délogé de Gaza par la force les fidèles du Fatah en juin 2007.

Ils étaient convenus mercredi, lors d'une réunion bilatérale préparatoire, de libérer progressivement des prisonniers faits de part et d'autre en Cisjordanie ou dans la bande de Gaza.

Les factions palestiniennes "ont convenu de procéder dans l'immédiat à la libération de tous les détenus et de cesser les détentions à caractère politique", a déclaré à l'AFP Mohamad al-Hindi, numéro deux du Jihad islamique

http://fr.news.yahoo.com/4/20090226/twl-po-palestiniens-egypte-bd5ae06_1.html
Les Palestiniens élaborent un plan de réconciliation au Caire
Hier, 22h04

 Alaa Chahine
Imprimer
Une douzaine de factions palestiniennes, dont les "frères ennemis" du Fatah et du Hamas, ont ouvert jeudi un nouveau dialogue et mis en chantier un plan de réconciliation sur des questions propres à les rassembler après dix-huit mois de rupture entre Gaza et la Cisjordanie. Lire la suite l'article
Photos/Vidéos liées LES PALESTINIENS ÉLABORENT UN PLAN DE RÉCONCILIATION AU CAIRE Agrandir la photo
Articles liés
Cécile, nouvelle victime du conflit israélo-palestinien ?
Pas d'accord de gouvernement entre Netanyahu et Livni
Solana à Gaza, une première depuis la prise du pouvoir par le Hamas en 2007
Plus d'articles sur : Israël-Palestine
L'ensemble des parties réunies au Caire ont dit espérer que le dialogue aboutisse à un gouvernement d'union nationale chargé de superviser la reconstruction de Gaza après l'offensive israélienne qui a dévasté l'enclave en décembre-janvier.

Les participants ont décidé de former cinq commissions auxquelles sont confiées des dossiers comme la formation du cabinet, l'organisation d'élections présidentielle et législatives et la mise en place de services de sécurité.

L'un des principaux responsables du Fatah, Azzam al Ahmed, a jugé possible qu'un gouvernement d'union soit annoncé avant la fin mars. "Oui, c'est possible. Nous sommes pressés (...) et la première étape, c'est le gouvernement. Tout est lié au gouvernement", a-t-il souligné.

Selon le communiqué final publié après la réunion, les commissions entameront leurs travaux le 10 mars pour les achever avant la fin du mois.

Un diplomate arabe a déclaré mercredi que les médiateurs égyptiens espéraient qu'un accord soit au point à temps pour être entériné lors d'un sommet arabe prévu fin mars au Qatar.

Les Etats-Unis et les gouvernements européens attendent des Palestiniens qu'ils mettent sur pied un gouvernement composé de technocrates non partisans - ce qui leur éviterait d'avoir à décider comment traiter avec le Hamas, qu'ils tiennent pour un mouvement terroriste.

Mais plusieurs participants, dont le négociateur du Fatah Ahmed Korei, ont refusé d'exclure un cabinet représentant les différentes factions.

"DÉBUT DU CHEMIN"

"Il pourrait s'agir d'un gouvernement de groupes, d'un gouvernement d'experts techniques ou de technocrates", a-t-il dit, ajoutant que le type de gouvernement dépendrait de la commission chargée de cette question.

La bande de Gaza est aux mains du Hamas depuis juin 2007. La Cisjordanie est administrée par l'Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas, dominée par le Fatah.

La rencontre de jeudi a été précédée ces derniers jours par des discussions préparatoires entre le Fatah et le Hamas, qui se sont promis de libérer leurs prisonniers politiques respectifs.

Mais les deux groupes restent en désaccord vis-à-vis d'Israël. Le Hamas se réserve un droit à la résistance armée, tout en se disant prêt à une trêve de 18 mois. Le Fatah, lui, a renoncé à la violence et met ses espoirs dans la négociation depuis les accords d'Oslo de 1993 récusés par les islamistes.

Un participant a fait état d'un désaccord au sujet des élections à venir, plusieurs groupes souhaitant fixer une date précise en janvier 2010 afin que le président Mahmoud Abbas reste au pouvoir sans rival sérieux le plus longtemps possible.

Selon le communiqué final, les scrutins auront lieu d'ici à janvier 2010, ce qui laisse la porte ouverte à des élections anticipées.

"Cela peut avoir lieu dans quatre mois, ou dans six mois", a dit Samir Ghouche, secrétaire général du Front de libération de la Palestine (FLP). "Nous avons évité les questions sur lesquelles nous risquions d'être en désaccord."

Abdel-Rahim Mallouh, numéro deux du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), a mis en garde contre l'illusion de parvenir à des solutions rapides. "Il doit être clair que nous sommes au début du chemin, a-t-il dit. Le diable est dans les détails, comme on dit."

Version française Marc Delteil et Philippe Bas-Rabérin

http://fr.news.yahoo.com/3/20090226/twl-israel-palestiniens-synthese-951b410_1.html


http://fr.news.yahoo.com/4/20090226/twl-po-palestiniens-bd5ae06_1.html
Ouverture au Caire du dialogue interpalestinien
Hier, 11h07

 Imprimer
Le dialogue interpalestinien s'est ouvert au Caire sous les auspices de l'Egypte en présence d'une dizaine de groupes palestiniens, dont les "frères ennemis" du Fatah et du Hamas, en vue de parvenir à un accord sur un gouvernement d'union coiffant la Cisjordanie et la bande de Gaza. Lire la suite l'article
Articles liés
Cécile, nouvelle victime du conflit israélo-palestinien ?
Pas d'accord de gouvernement entre Netanyahu et Livni
Solana à Gaza, une première depuis la prise du pouvoir par le Hamas en 2007
Plus d'articles sur : Israël-Palestine
"L'Egypte espère que cette rencontre sera le début d'une nouvelle ère marquant la fin de divisions qui ont trop longtemps duré", a lancé aux participants le chef des services de renseignements égyptiens, le général Omar Souleimane.

"Le temps est venu pour nous de tourner la page une fois pour toutes", a-t-il dit dans une allocution diffusée à la télévision.

La réunion, qui se tient au siège des "moukhabarat" (services de renseignement) égyptiens, devrait décider la création de cinq commissions sur la question de la réunification, notamment sur les élections et les services de sécurité.

Ces commissions devraient, selon le voeu du général Souleimane, être opérationnelles à partir du 8 mars.

Depuis que les islamistes du Hamas se sont emparés par la force de la bande de Gaza en juin 2007, le Fatah du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas ne contrôle plus que la rive occidentale du Jourdain.

Le dialogue entamé au Caire est le premier du genre depuis l'offensive militaire d'Israël contre le Hamas à Gaza en janvier.

Il constitue une étape essentielle pour la reprise de l'aide internationale et la reconstruction de la bande de Gaza, en bonne partie détruite par Tsahal.

Jonathan Wright, version française Jean-Loup Fiévet

http://fr.news.yahoo.com/3/20090225/twl-israel-palestiniens-pourparlers-951b410_1.html
Fatah et Hamas "brisent la glace" en Egypte
Mercredi 25 février, 16h09

 Imprimer
Responsables des mouvements palestiniens rivaux Fatah et Hamas ont fait état d'une série de rencontres préliminaires "très positives" mercredi au Caire, à la veille d'une conférence de réconciliation plus vaste sous égide égyptienne. Lire la suite l'article
Articles liés
Cécile, nouvelle victime du conflit israélo-palestinien ?
Pas d'accord de gouvernement entre Netanyahu et Livni
Solana à Gaza, une première depuis la prise du pouvoir par le Hamas en 2007
Plus d'articles sur : Israël-Palestine
Dans le même temps, le Premier ministre palestinien Salam Fayyad a annoncé qu'il demanderait 2,8 milliards de dollars lors de la conférence internationale pour la reconstruction de la Bande de Gaza qui s'ouvre lundi, toujours en Egypte. Les précédentes estimations faisaient état de deux milliards de dollars de dégâts après les trois semaines d'offensive militaire israélienne dans la Bande de Gaza.

La reconstruction de Gaza est compliquée par le blocage politique interpalestinien, et le Hamas, qui a pris le pouvoir dans le territoire en juin 2007, n'est pas invité à la conférence.

Mercredi, les discussions préliminaires du Caire, destinées à "briser la glace" et à créer une atmosphère positive, ont été "approfondies" et "très positives", abordant, "tous les sujets du conflit", a expliqué Azzam al-Ahmed, de la délégation du Fatah.

La première série de rencontres, dans la nuit puis mercredi matin, sous l'égide du chef du renseignement égyptien, Omar Souleiman, a porté sur la libération réciproque des prisonniers et l'arrêt des campagnes médiatiques de dénigrement du camp d'en face.

Le Fatah a libéré 42 détenus Hamas en Cisjordanie en gage de bonne volonté, ce que le Mouvement de la résistance islamique a salué, mais jugé insuffisant.

Les délégations étaient dirigées, côté Fatah, par Ahmed Qureia et côté Hamas par Moussa Abou Marzouk.

Les Egyptiens comptent mettre sur pied cinq commissions thématiques pour ces discussions: geste de bonne volonté, organisation d'élections présidentielles et législatives, formation d'un gouvernement intérimaire, restructuration des services de sécurité et place du Hamas au sein de l'OLP.

Dans le même temps, des militants palestiniens ont tiré deux roquettes sur le sud d'Israël mercredi, l'Etat hébreu ripostant par le bombardement de sept tunnels de contrebande à Rafah, dans le sud du territoire. Ces attaques, nouveau sursaut de violence sporadique depuis la fragile trêve décrétée le 18 janvier, n'ont pas fait de victimes.



http://fr.news.yahoo.com/2/20090226/twl-le-negociateur-israelien-pour-la-lib-0a24677_1.html
Le négociateur israélien pour la libération de Gilad Shalit au Caire
Hier, 11h56

 Imprimer
Le négociateur israélien Ofer Dekel est arrivé jeudi au Caire pour discuter de la libération du soldat Gilad Shalit en échange de prisonniers palestiniens, a-t-on appris auprès d'une source israélienne. Lire la suite l'article
Photos/Vidéos liées Manifestation pour la libération du soldat Gilad Shalit le 22 juillet 2008 à Jérusalem Agrandir la photo Manifestation pour la libération du soldat Gilad Shalit le 22 juillet 2008 à Jérusalem Agrandir la photo Manifestation pour la libération de prisonniers palestiniens le 23 février 2009 à GAza Agrandir la photo Plus de photos Israël-Palestine
 

Articles liés
Cécile, nouvelle victime du conflit israélo-palestinien ?
Pas d'accord de gouvernement entre Netanyahu et Livni
Solana à Gaza, une première depuis la prise du pouvoir par le Hamas en 2007
Plus d'articles sur : Israël-Palestine
M. Dekel devait rencontrer le patron des services de renseignements égyptiens, Omar Souleimane, a précisé cette source qui a requis l'anonymat.

Changeant de position, Israël avait conditionné il y une semaine la conclusion d'un accord d'une trêve durable dans la bande de Gaza contrôlée par le Hamas à la libération de Shalit, capturé en 2006 par un commando palestinien en bordure de l'enclave palestinienne.

La visite de M. Dekel intervient alors que le Hamas et le Fatah du président Mahmoud Abbas ont entamé au Caire un dialogue en vue de leur réconciliation.

M. Dekel, 56 ans, un ancien chef adjoint du Shin Beth, le service de sécurité intérieure, est depuis 2006 le négociateur clef d'Israël pour toutes les opérations d'échanges de prisonniers.

C'est le général Souleimane, 70 ans, qui intervient comme le médiateur incontournable entre Israël et le Hamas -qui officiellement ne se parlent pas- pour les dossiers sensibles de la trêve de Gaza à la libération de Shalit.

Le Premier ministre israélien sortant Ehud Olmert a pressé mercredi le Hamas de conclure un arrangement sur la libération du soldat avant l'arrivée au pouvoir du chef de file de la droite, Benjamin Netanyahu. Il s'est dit prêt à libérer des centaines de Palestiniens en échange de Shalit détenu depuis 2006 à Gaza par les islamistes du Hamas.

La presse a évoqué une liste d'environ 450 détenus palestiniens, parmi lesquels des auteurs de sanglants attentats.

L'Egypte avait vertement critiqué le changement in extremis de position d'Israël liant la libération de Shalit à une trêve durable succédant au cessez-le-feu ayant mis un terme à la guerre de Gaza (27 décembre-18 janvier).

Le haut représentant de la diplomatie de l'Union européenne (UE), Javier Solana, a indiqué jeudi à l'AFP au Caire que le changement de la position d'Israël, en posant cette condition préalable à la trêve, avait "un peu changé les paramètres".

"Mais j'espère que l'intelligence des interlocuteurs égyptiens qui sont à la table des négociations feront bouger les choses" a ajouté M. Solana, qui venait de rencontrer le chef de la diplomatie égyptienne, Ahmad Aboul Gheit, au lendemain de ses entretiens avec M. Souleimane.


http://fr.news.yahoo.com/4/20090225/twl-po-israel-egypte-gilad-bd5ae06_1.html
Ehud Olmert annule l'éviction de son émissaire en Egypte
Mercredi 25 février, 18h46

 Imprimer
Le Premier ministre israélien Ehud Olmert a annoncé qu'il était revenu sur l'éviction 48 heures plus tôt de son émissaire dépêché en Egypte pour négocier indirectement une trêve durable avec le Hamas, sanctionné pour avoir critiqué la stratégie de son gouvernement. Lire la suite l'article
Articles liés
Cécile, nouvelle victime du conflit israélo-palestinien ?
Pas d'accord de gouvernement entre Netanyahu et Livni
Solana à Gaza, une première depuis la prise du pouvoir par le Hamas en 2007
Plus d'articles sur : Israël-Palestine
Olmert avait déclaré lundi vouloir remplacer Amos Gilad, conseiller auprès du ministre travailliste de la Défense Ehud Barak, pour avoir dit dans une interview que le Premier ministre nuisait aux efforts du Caire, soutenus par les Etats-Unis, en vue de la trêve qui a mis fin le 18 janvier à trois semaine d'offensive israélienne contre le Hamas à Gaza.

"Ces propos étaient injustifiés, ont été prononcés par erreur et il aurait mieux valu qu'ils ne le fussent pas", a admis Amos Gilad, selon les services d'Olmert, qui a annoncé qu'en conséquence le haut fonctionnaire du ministère de la Défense conserverait sa délicate mission.

Ehud Olmert expédie les affaires courantes en attendant la formation du gouvernement de coalition que le président Shimon Peres a chargé l'ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu, chef du Likoud, de constituer dans les jours à venir, après la victoire de la droite aux élections législatives du 10 février.

Dan Williams, version française Marc Delteil

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).