Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 00:22

(dépêches)



Otan: Villepin fait salle comble à l'Assemblée et parle... d'élection

Politique
Publié le 01/04/2009 à 21:14 - Modifié le 01/04/2009 à 21:51 AFP

Dominique de Villepin a fait salle comble mercredi pour son retour dans l'enceinte de l'Assemblée -une première depuis son départ de Matignon- où il était invité par ses partisans à parler de l'Otan, critiquant au passage Nicolas

Dominique de Villepin a fait salle comble mercredi pour son retour dans l'enceinte de l'Assemblée -une première depuis son départ de Matignon- où il était invité par ses partisans à parler de l'Otan, en profitant au passage pour brocarder Nicolas Sarkozy et parler... d'élection.

Plus de 300 personnes avaient pris place dans la salle Victor Hugo pour écouter l'ancien Premier ministre regretter le retour complet de la France au sein de l'Alliance atlantique.

Outre les six députés classés villepinistes -François Goulard, Jacques Le Guen, Jean-Pierre Grand, Guy Geoffroy, Georges Tron et Hervé Mariton- qui entouraient leur mentor à la tribune, figuraient les ex-ministres chiraquiens Henri Cuq, Brigitte Girardin et Nelly Olin, le président de Debout la République Nicolas Dupont-Aignan, le député UMP Yves Censi, proche de Jean-François Copé, et l'ex-président du Conseil constitutionnel, Yves Guéna.

"Dans la vie, nos actes nous suivent. Le retour dans l'Otan, voilà un acte qui suivra le président de la République. Il est comptable des paris qu'il fait (...) Les Français pourront juger", a-t-il dit.

Faisant allusion à la menace de M. Sarkozy de quitter la table des négociations du G20, il a déclaré : "j'espère que la France continuera d'être entendue haut et fort et pas dans des stratégies d'ultimatum ou de la chaise vide".

Evoquant son "émotion" à s'exprimer au Palais-Bourbon, M. de Villepin a déclaré : "une chose que personne, jamais, ne m'enlèvera, c'est l'amour de mon pays".

"Beaucoup ont ricané sur le fait qu'il y avait 1, 2, 3, 4, 5 parlementaires" villepinistes. "J'en connais d'autres qui, dans d'autres endroits, ont commencé avec moins que ça", a-t-il dit en référence à Jacques Chirac qui, trois mois avant d'être élu en 1995, avait été abandonné par une très grande majorité de cadres du RPR.

"Il faut avoir en politique, chevillée au corps et à l'esprit, une très forte détermination (...) (Mon) combat est non pas contre quiconque mais pour la France, parce que je pense qu'il y a des dangers", a poursuivi M. de Villepin.

Celui qui ne s'est jamais frotté au suffrage universel est même allé plus loin en laissant entendre, à l'issue de la rencontre, qu'il pourrait être candidat: "l'élection, ce sont des circonstances qui font qu'elle devient naturelle. Croyez bien, je serai à ce rendez-vous".

Un peu plus tôt, une étudiante de Sciences-Po lui avait lancé: "je ne sais pas si vous avez une activité cérébrale très intense en vous rasant le matin mais, en 2012, je voterai pour la première fois aux élections présidentielles et si je pouvais voter pour vous...".

"J'étais à Egletons en 1976. Aujourd'hui, je suis salle Victor Hugo...", a commenté M. Grand, en allusion à "l'appel d'Egletons" lancé par Jacques Chirac deux mois avant la création du RPR.

Dans un communiqué, le député UMP Christian Estrosi, proche de M. Sarkozy, a accusé M. de Villepin de jouer "l'inspecteur des travaux finis", déplorant en outre que "certains députés du groupe UMP cautionnent ces critiques systématiques" du chef de l'Etat.



Bayrou: le pouvoir a "fait des inégalités son axe pour la société française"

Politique
Publié le 02/04/2009 à 12:53 - Modifié le 02/04/2009 à 12:59 AFP

Le président du Mouvement Démocrate (MoDem) François Bayrou a accusé jeudi le pouvoir d'avoir "choisi de faire des inégalités son axe pour la société française".

Le président du Mouvement Démocrate (MoDem) François Bayrou a accusé jeudi le pouvoir d'avoir "choisi de faire des inégalités son axe pour la société française".

"Je suis très inquiet du modèle de société qu'on est en train de nous imposer, je suis très inquiet d'une société d'inégalités de plus en plus frappantes", a déclaré M. Bayrou sur France 2.

Selon lui, il faut "traiter par une loi" et non par décret, comme a choisi de le faire le gouvernement, la question de la rémunération des dirigeants de grandes entreprises aidées par l'Etat.

"Un gouvernement, un pouvoir comme celui-ci qui a choisi de faire des inégalités son axe pour la société française fait beaucoup de mal au pays", a accusé le député des Pyrénées-Atlantiques.

Concernant la menace d'un départ du président Nicolas Sarkozy du sommet du G20 à défaut de résultats suffisants, M. Bayrou a estimé qu'"il ne faut pas s'arrêter aux mots", mais "regarder les actes".

"Les déclarations, les affirmations, les postures" sont à ses yeux "la surface des choses". "On verra ce soir" lors de la clôture du sommet de Londres si "ce genre de manifestation était justifiée".


INFO LEPOINT.FR - Rama Yade s'engage dans la bataille des régionales

Politique
Publié le 30/03/2009 à 18:19 Le Point.fr

En tête depuis deux mois du palmarès Ipsos-Le Point des leaders politiques , Rama Yade participera à la campagne des régionales en Île-de-France. La secrétaire d'État aux droits de l'homme sera en effet la porte-parole de Valérie Pécresse, la tête de liste UMP. Son rival malheureux, le secrétaire d'État aux relations avec le Parlement, Roger Karoutchi, sera en deuxième position sur la liste.



Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).