Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 18:31

(dépêche)


Les obsèques de Collomb mercredi à St Jean       

Écrit par Gérald Bouchon   sur LYON PREMIERE
http://www.lyonpremiere.info/site/index.php?option=com_content&view=article&id=1515:les-obseques-de-collomb-mercredi-a-st-jean&catid=7:lactualite&Itemid=15

Samedi, 25 Juillet 2009 00:26 

Francisque Collomb, maire de Lyon (app-UDF) de 1976 à 1989, jusqu'à ce que Michel Noir le batte, et sénateur pendant 27 ans, est décédé vendredi à l'âge de 98 ans.

"J’ai eu plaisir, après lui avoir succédé, par profond respect de sa personne, à l’associer aux évènements de la cité et à le consulter", a réagi Michel Noir, "tombeur" de Francisque Collomb, aux élections municipales de 1989: un duel fratricide entre le "jeune" et l'"ainé".

"Profondément respectueux des personnes, à commencer par les membres de son opposition, qualités remarquables dans l’univers politique, il n’était pas homme calculateur mais direct et loyal", commente encore le Grand (surnom de Michel Noir).

"Son action aura marqué l'histoire de Lyon", a affirmé pour sa part Gérard Collomb: l'actuel maire PS qui n'a aucun lien de parenté avec son homonyme, a cité sur l'antenne de Lyon 1ère, parmi ses réalisations la Gare de la Part-Dieu, l'achèvement des lignes A et B du métro en 1978, ainsi que le lancement de la Cité Internationale.

"Son influence a facilité l'implantation à Lyon du siège d'Interpol", renchérit G. Collomb.

Dans une émission spéciale réalisée sur Lyon 1ère en janvier 2006, Francisque avait raconté comment il avait convaincu Raymond Kendall, le secrètaire général d'Interpol à l'époque, d'installer Interpol à Lyon.

Oouvrier chez un vitrier, F. Collomb monte peu à peu l'échelle sociale à force de ténacité, tout en étudiant le soir la comptabilité.

Il finit par devenir chef d'entreprise dans les années 1940 avant de se lancer dans la politique en mars 1959, lors des élections municipales.

Elu conseiller municipal sur la liste d'un opposant à Louis Pradel, successeur d'Edouard Herriot à l'Hôtel de ville, il finit par lui succéder à la mairie en 1976.

Marié et père de trois enfants, officier de la Légion d'honneur, il a aussi été élu sénateur du Rhône de 1968 à 1995 et a a été député européen en 1979 pour un seul mandat.

A 98 printemps, il était toujours PDG de sa société CHIMICOLOR, dans laquelle il passait tous les jours, comme il se rendait toutes les semaines dans son bureau de "Maire Honoraire" à l'Hotel de Ville de Lyon, allant jusqu'à se faire remettre les derniers dossiers, dans le feu de l'actualité...

Ses obsèques sont prévues mercredi matin à Lyon, à la Primatiale Saint-Jean. La Ville de Lyon met ses drapeaux en berne et met à disposition des Lyonnais un Livre d'Or pour qu'ils puissent hommage à celui qui n'est parvenu à battre le record de longévité d'Antoine PINAY (102 ans), challenge qu'il avait pourtant lancé sur Lyon 1ère en 2006...
 



Partager cet article

Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).