Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 16:33

(dépêches)



http://www.lesechos.fr/info/comm/020144424183--il-faut-eteindre-le-signal-radio-analogique-pour-passer-au-numerique-.htm



Radio numérique - Rachid Arhab hausse le ton

Flash
23/09/2009

Alors que les grands groupes nationaux semblent décidés à retarder le lancement effectif de la radio numérique terrestre, le CSA, par la voix de Rachid Arhab, en charge du dossier, hausse le ton et reprend la main. Dans un entretien accordé au quotidien Les Echos, il répond aux inquiétudes de certains éditeurs de services et préconise de planifier l'arrêt de la diffusion de la FM analogique.

Le CSA ne laissera pas la RNT s'embourber dans les réticences des grands groupes de radios nationaux. Alors que ces derniers font feu de tout bois pour retarder le lancement effectif de la radio numérique, Rachid Arhab, en charge du dossier au CSA, hausse le ton et semble décidé à faire taire les dissensions. "Il ne faut pas oublier que ce sont les radios elles-mêmes qui, en 2006, se sont regroupées pour demander la numérisation rapide de la radio, dernier média à ne pas avoir franchi le pas", explique t-il dans un entretien accordé au quotidien Les Echos le 22 septembre dernier. Les principaux groupes nationaux ainsi que les stations régionales, représentées par le SIRTI, se sont en effet sont réunis au sein du Groupement pour la Radio Numérique (GRN) - aujourd'hui devenu le Bureau de la Radio - pour imposer au gouvernement l'adoption du T-DMB comme norme unique. Tous les choix préconisés par le GRN ont été validés par le gouvernement et Christine Albanel, qui a signé l'arrêté signal en décembre 2007 alors qu'elle était Ministre de la Culture et de la Communication. Aujourd'hui, le message du CSA par la voix de Rachid Arhab est clair : le CSA n'a pas imposé ses choix aux radios. S'il reconnaît que la situation financière du secteur est fragile, une fragilité qui risque d'être accentuée par les coûts liés à la double diffusion analogique-numérique, Rachid Arhab préconise l'extinction de la FM analogique. "Il faut donc éteindre le signal radio analogique pour passer au numérique", a t-il indiqué. Une telle annonce constitue un signal fort adressé à tous les groupes de radios, mais aussi aux fabricants de récepteurs.

Néanmoins, Rachid Arhab se refuse à avancer une date pour un éventuel arrêt de l'analogique. Si cette exctinction devrait avoir lieu en 2015 en Grande-Bretagne, la situation n'est pas la même en France. "La date sera choisie après concertation avec tous les secteurs. Mais il faut faire attention. Si cette extinction arrive trop tôt, le parc de récepteurs n'aura pas le temps d'être renouvelé", prévient Rachid Arhab. L'objectif du CSA est donc de rendre la période de double diffusion la plus courte possible, répondant ainsi aux inquiétudes de certains groupes de radios sur ce sujet. Rachid Arhab souhaite que cette extinction de l'analogique commence par l'arrêt des grandes ondes. Par ailleurs, alors que certains éditeurs se déchirent sur la question de la composition des multiplexes, Rachid Arhab indique que le CSA réfléchit à la possibilité de lancer un appel national pour un multiplexe. "Cet appel à candidatures arrivera début 2010 et se fera conjointement à un appel régional", précise t-il. Toutefois, les stations candidates à une diffusion nationale auront "de fortes obligations de couverture", ajoute t-il, et devront êtres accessibles sur 90% du territoire. Soulignant que le CSA a toujours été attentif aux doléances des radios, Rachid Arhab prévient : "s'il existe d'autres raisons pour retarder la RNT, je veux les entendre et que l'on mette tous les problèmes sur la table". Et d'ajouter que "si la RNT est retardée, nous demanderons des contreparties". Il souhaite également que les stations s'engagent à assurer massivement la promotion de la radio numérique sur leurs antennes.

Rachid Arhab s'est également exprimé sur la question de la norme, expliquant que "personne n'a pu prouver pour l'instant que la technlogie DAB+ proposée par les radios associatives avait une efficacité supérieure à la technologique T-DMB retenue". Et pour cause : le GRN, et en particulier Radio France, n'ont jamais accepté de mener des études comparatives sur les deux technologies. Mais Rachid Arhab ne ferme pas pour autant la porte au DAB+, soulignant que les deux normes sont issues de la famille DAB, "et qu'elles peuvent cohabiter". D'un point de vue technique, un même multiplexe peut en effet accueillir des stations diffusant dans ces deux normes. De même, les récepteurs multistandards permettront de les recevoir de manière totalement transparente pour l'utilisateur. Sur ce point, Rachid Arhab explique que le Simavelec a assuré le CSA que les premiers récepteurs seront disponibles à la fin de l'année. Enfin, interrogé sur la décision de NextRadioTV de saisir le Conseil d'Etat pour invalider les choix du CSA des candidats retenus (lire RadioActu du 27/05/2009), Rachid Arhab rappelle que le CSA a toujours travaillé en concertation avec tous les acteurs. Il explique que l'arrêt de la diffusion analogique de Canal+ en Bande III a libéré de nouvelles ressources. "J'en ai fait part à tous les acteurs, dont NextRadioTv, je ne l'ai pas fait tout seul dans mon coin", explique t-il. Et de conclure : "dans une compétition, quand l'arbitre siffle, la rencontre est terminée".

Thibault Leroi (thibault.leroi_at_radioactu.com) pour RadioActu

© MédiasActu · 2009 · Reproduction interdite sans autorisation

http://www.radioactu.com/actualites-radio/114852/radio-numerique-rachid-arhab-hausse-le-ton/

Thibault Leroi pour RadioActu

© MédiasActu · 2009 · Reproduction interdite sans autorisation

http://www.radioactu.com/la/t34495-radio-numerique---rachid-arhab-hausse-le-ton.html#252343
23-09-2009 17:39:22Rédaction RadioActu
Invité Radio numérique - Rachid Arhab hausse le tonRadio numérique - Rachid Arhab hausse le ton
Alors que les grands groupes nationaux semblent décidés à retarder le lancement effectif de la radio numérique terrestre, le CSA, par la voix de Rachid Arhab, en charge du dossier, hausse le ton et reprend la main. Dans un entretien accordé au quotidien Les Echos, il répond aux inquiétudes de certains éditeurs de services et préconise de planifier l'arrêt de la diffusion de la FM analogique.

> Lire l'article complet de la rédaction

Citer
#2 23-09-2009 18:07:07DRAGON92
Invité Re: Radio numérique - Rachid Arhab hausse le tonMr Rachid Arhab,
Autant vous étiez bon à la télévison,autant vous êtes nul au CSA.
Il n'y a aucune raison d'arrêter la bande FM tellle qu'on la connaît aujourd'hui, car il n'y a pas de manque de fréquences,comme l'on a pu la rencontrer pour la télévision numérique. On est passer dans les années 80 des GO à la bande FM, et pourtant les grandes ondes existent toujours. Si vous voulez faire disparaître la bande FM et passer au tout numérique c'est surtout pour votre ego.En plus vous avez fait le choix du plus mauvais standart qui puisse exister pour la RNT.Surtout pour satisfaire certains de vos amis diffuseurs, qui je pense vous récompenseront le moment voulu. Le probléme c'est que le gouvernement et la ministre concernée vous ont suivi sur ce choix,mais vous avez tout faut.

Citer#3 23-09-2009 18:21:48tleroi
Rédacteur en Chef RadioActu
 
Lieu: Paris
Date d'inscription: 11-02-2008
Messages: 39 Re: Radio numérique - Rachid Arhab hausse le tonDragon92,

Avant d'écrire n'importe quoi, reliez attentivement notre article : ce n'est pas le CSA qui signé l'arrêté, mais le Gouvernement, sous la pression du GRN.

Le CSA a été mis devant le fait accompli, et non pas l'inverse...

Thibault Leroi
Rédacteur en Chef

Hors ligne
Citer
#4 23-09-2009 18:27:08Le Druide
Super Membre
Lieu: Lille
Date d'inscription: 30-12-2008
Messages: 58 Re: Radio numérique - Rachid Arhab hausse le tonEffectivement, j'ai du mal à saisir pourquoi il faut "tuer" la FM...
Encore un exemple de la bonne gestion de tout ça par les autorités...

Dans les zones rurales, ils vont être contents d'avoir la RNT...
Triste...

Hors ligne
Citer#5 23-09-2009 19:10:32Vrouuuummm
Membre Premium
Lieu: Paris
Date d'inscription: 11-03-2008
Messages: 356 Re: Radio numérique - Rachid Arhab hausse le tonLe Druide a écrit:
Effectivement, j'ai du mal à saisir pourquoi il faut "tuer" la FM...
Encore un exemple de la bonne gestion de tout ça par les autorités...

Il le faut pour deux raison (enfin dans l'idée des gouvernants)
1/ Cela permet de booster le développement du numérique en poussant à la promotion, la diffusion et l'achat de récepteurs.
2/ Cela libère plus vite uune ressource de fréquence que les opérateurs internet/téléphonie mobile attendent pour se développer encore plus, et que le gouvernement mettra certainement aux enchère pour boucher un peu le déficit de notre beau pays. (ou pour le dépenser de manière futile, au choix)



Le Druide a écrit:
Dans les zones rurales, ils vont être contents d'avoir la RNT...

Ce n'est pas tellement l'auditeur de la zone rurale qui est à plaindre mais bien le diffuseur, qui devra déployer plus d'émetteurs pour une même zone. C'est à lui que ça va couter cher cette histoire, d'où son manque d'empressement (et ça, c'est pareil quelque soit la norme...)

En ligne
Citer#6 23-09-2009 19:11:32Touche pas à ma FM
Invité Re: Radio numérique - Rachid Arhab hausse le tonMonsieur Rachid s'il vous plait ne toucher pas à ma FM.

Merci par avance Monsieur Rachid.


Plus sérieusement en FM les radios pouvaient gérer leur propre site aujourd'hui amorti avec le numérique c'est fini place au multiplex payant pour tous pour la modique somme de 1000 à 1500€ HT par zone.
Moi a pas compris le SIRTI comment est-ce qu'un syndicat qui est censé défendre l'intérêt de plus d'une centaine de petits et moyens opérateurs a pu défendre çà?

SAUVEZ LA FM.......

Citer
#7 23-09-2009 19:16:02les pieds dans l'paf!!
Invité Re: Radio numérique - Rachid Arhab hausse le tonje sens que ça va faire comme pour la TNT avec de jolies zone d'ombres... et ou ce sera le contribuable qui devra payer pour avoir le service minimum...à la base la TNT devait etre gratuite et accessible a tous le monde et c'est loin d'etre le cas...pour la RNT on prend le meme chemin !!

Citer#8 23-09-2009 19:55:59Vrouuuummm
Membre Premium
Lieu: Paris
Date d'inscription: 11-03-2008
Messages: 356 Re: Radio numérique - Rachid Arhab hausse le tonTouche pas à ma FM a écrit:
Monsieur Rachid s'il vous plait ne toucher pas à ma FM.

Merci par avance Monsieur Rachid.

Euuuh, tu peux m'expliquer pourquoi tu ne l'appel pas Mr Arhab ?
Parce que c'est son nom, et que cette manière de mettre Mr devant le prénom rappel d'étranges et nauséabonds souvenirs...

En ligne
Citer#9 23-09-2009 20:12:24Mhz
Invité Re: Radio numérique - Rachid Arhab hausse le tonRNT et TNT ne sont pas comparables , éteindre la fm analogique c'est , même dans 10 ans , tuer la radio , on aura l'air malin quand on aura éteint la fm et que nos voisins européens continueront eux , demandez aux Espagnols ou aux Italiens , trouvez moi un pays européen où la radio numérique est un succès, même en Grande Bretagne, il ne se passe plus rien depuis 15 ans et les 1 milions de récepteurs vendus en dab ;1 milion pour 40 milions d'habitants avec une fm pauvre à pleurer
Laissez la fm vivre ,si le numérique c'est si bien les consommateurs s'en détourneront pour passer à la RNT
Espérons que le Sirti , le groupe Nrj et les associatives et surtout tous les AMOUREUX DE LA FM vont se mobiliser , pourquoi pas une pétition

Citer#10 23-09-2009 20:15:30Grouik
Super Membre
Lieu: Paris
Date d'inscription: 11-02-2008
Messages: 140 Re: Radio numérique - Rachid Arhab hausse le tonArrêter la FM serait le meilleur moyen de tuer la radio.

Si le CSA veut lancer la radio numérique, il faut qu'il la rende intéressante pour les radios et pour le public. Pour les premiers cela suppose la possibilité d'envisager un minimum de développement, et pour les seconds une qualité de son suffisante (au moins aussi bonne que la FM) et une amélioration de l'offre. Le tout sans trop bouleverser les équilibres économiques des radios existantes (pour les projets de nouveaux entrants, attention à ne pas refaire le coup de Parenthèse). Tout le monde le sait, je radote, et pourtant...

Depuis le début, les grands groupes ne voulaient pas de la radio numérique, et ils ont parfaitement réussi à ralentir le processus à défaut d'y mettre fin. Les dirigeants du Sirti, probablement pour des raisons d'ego, pour avoir l'impression de jouer dans "la cour des grands", sont allés s'associer au GRN (et deux ans plus tard, ils se sont rendus compte que de méchants groupes voulaient casser les lois anti-concentration, comme c'est vilain de la part de leurs "amis" du GRN !), profitant de ce que la majorité des adhérents ignoraient certains enjeux, faute d'avoir le temps de potasser ce sujet complexe.

Les GRN a obtenu qu'une norme dont les avantages ne pourront pas être utilisés soit retenue. A l'époque, certaines personnes du GRN disaient "on aura le débit qu'il faut"... Résultat, à 8 ou 9 radios par multiplex, ça sera "service minimum". Et au passage, pas de place pour mettre en RNT les webradios de ces groupes, qui se retrouvent pris à leur propre jeu.

A ce jour, j'ai entendu très peu de discours vraiment réalistes. Face aux intégristes pro T-DMB du GRN, les défenseurs du DAB+, pas plus modérés (mais moins efficaces en lobbying), imaginent pouvoir caser des dizaines de radios par multiplex (ce qui ne rend pas leurs discours crédibles, ou alors ils se contenteraient de très peu en qualité de son). Il est regrettable que les voix modérées ne soient pas entendues. Une radio numérique de qualité acceptable serait possible avec 9 radios par multiplex (donc une offre légèrement étendue par rapport à ce qui a été retenu par le CSA sur les trois premières villes, sans pour autant révolutionner les modèles économiques), ayant 128kbps de débit subchannel, en DAB+ de façon à avoir un débit audio suffisant et un peu de capacité pour faire des données associées. En T-DMB, à 128kbps, ce n'est pas possible. La possibilité de choisir entre ces deux normes devrait être laissée aux radios, puisque ces deux évolutions du DAB seront intégrées dans les récepteurs.

Par ailleurs, il est faux de dire que le DAB+ n'a pas été testé. Il l'a été à Nantes. Mais dans cette affaire, il semble que seuls ceux qui ont la capacité à crier fort ont étés entendus, et les autres ignorés. Et le CSA à aussi le droit d'écouter les gens qui crient moins fort, et ont peut être moins de capacités à monter des expérimentations, d'autant que certains diffuseurs étaient un peu gênés aux entournures (genre "on ne voudrait pas se fâcher avec nos gros clients en aidant des expérimentations sur une norme dont ils ne veulent pas").

On constate actuellement que personne n'est très motivé pour lancer cette radio numérique, ce qui se comprend si elle n'a rien à offrir de mieux que la FM. Mr Rachid Arhab, dans des itw précédentes, évoquait l'enrichissement de l'offre dans les zones où elle n'est pas assez développée. Le CSA vient de sortir la V1 du plan de fréquence FM+ Alsace Lorraine, et le moins que l'on puisse dire est que l'offre y restera inférieure à celles d'autres villes de tailles comparables situées dans d'autres régions. On trouve là des exemples très concrets d'endroits où la radio numérique pourrait apporter quelque chose au public, tout en étant potentiellement amortissable car les bassins de population ne sont pas ridicules, loin de là. S'il faut démarrer Paris comme "vitrine", le calendrier devrait avant tout chercher à lancer la RNT dans ce genre de zones, au lieu de viser systématiquement les endroits où le public reçoit déjà beaucoup de programmes.

C'est l'intérêt et le succès d'une RNT diversifiée et intéressante dans ses programmes, techniquement fiable et économiquement viable, qui doivent conduire à l'extinction naturelle de la FM (une sorte de "darwinisme" radiophonique, qui, au passage, n'est toujours pas venu à bout des grandes ondes). Vouloir arrêter quelque chose qui marche pour le remplacer par quelque chose qui - au mieux - n'apporte rien de plus, relève tout au plus d'une tendance (très actuelle) à l'agitation, à la surconsommation et au mouvement... sans but !

Hors ligne
Citer








Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).