Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 01:18
Bayrou n’aurait-il vraiment pas de programme ?

C’est ce que ses concurrents ont laissé entendre depuis quelques semaines, depuis qu’il gêne le terrain présidentiel si mollement assuré de préserver la bipolarisation Royal-Sarkozy.

Il est sûr qu’en voulant rompre ce système bipolaire, et en proposant de gouverner réellement au centre, à savoir, avec des personnalités de tout bord qui accepteront les principes fondateurs d’une action de redressement du pays, hors de toute politisation, Bayrou ne pouvait que s’attirer la colère des partisans UMP et PS.

Sans doute en insistant trop sur le contenant, le candidat centriste laissait entendre que le contenu importait peu, ce qui, évidemment, n’est pas le cas.

Donc, voici la plaquette qui vient de sortir ce soir du 3 avril 2007 et qui propose un « programme d’action » du candidat Bayrou.

Vous pouvez la télécharger en format pdf :

La France de toutes nos forces

C’est un document très succinct, de vingt pages, avec gros caractères, juste une inspiration pour les actions à venir.



















Sur le plan économique, la raison l’emporte sur le clientélisme. Peu de nouveauté sur l’emploi et sur la recherche à encourager, sinon cette volonté pas vraiment entendue ailleurs de défendre la vocation industrielle de la France, seule source d’emplois durables, en renforçant les dispositifs de valorisation industrielle de la recherche.

Sur le plan culturel, François Bayrou propose de renforcer le statut des intermittents du spectacle tout en empêchant les abus de certains employeurs. Il souhaite par ailleurs protéger les logiciels libres et trouver après concertation un système de diffusion des œuvres sur internet qui garantissent à la fois la rémunération des auteurs et leur libre accès.

La promotion de la langue française affichée ne me paraît en revanche pas une priorité dans un monde globalisé comme aujourd’hui où la méconnaissance de l’anglais, langue internationale qui permet d’être en relation avec n’importe quel personne au monde, devient réellement handicapante.

Par ailleurs, cette défense de la Francophonie, dont le but reste consensuel (moi aussi j’adore la langue française et je veux la préserver bien sûr), rend aveugle les dirigeants français sur pas mal d’éléments majeurs de notre économie comme par exemple le brevet européen, sujet sur lequel je reviendrai dans quelques temps.

Sur le plan institutionnel, là encore j’aurais quelques réserve, à savoir des déclarations peu originales sur la nomination d’un gouvernement resserré (vingt ministres pour Bayrou, je crois que Sarkozy n’en proposait que quinze quant à lui), mais qui, en pratique, serait très difficile à réaliser en raison du besoin de récompenser certains soutiens (du premier ou du second tour), et réduire le nombre de ministères ne signifierait pas grand chose si leurs cabinets et les administrations associées restaient pléthoriques.

La mesure contre le cumul des mandats ne me va pas non plus, car il y a nécessité pour les parlementaires de garder un lien avec une collectivité de base, souvent la commune, qui est un gage de grande écoute des attentes des citoyens. C’est ce qu’explique Jean-Christophe Lagarde (1) qui a pu faire, en tant que député, beaucoup de propositions sur le logement ou la sécurité grâce à son mandat de maire d’une des villes d’Ile-de-France au taux de logements sociaux le plus fort.

L’absence de mandat local et la possibilité, pour certains, d’être élu à la proportionnelle, découplerait en effet l’élu de sa base, de sa population et de sa géographie, et risquerait de le rendre aveugle sans avoir le devoir de rendre des comptes à l’élection suivante puisque la place dans une liste compterait plus que le désir réel des électeurs.

Par ailleurs, sa proposition de prendre en compte les votes blancs comme suffrages exprimés n’indique rien sur les conséquences d’une telle mesure, notamment sur l’issue de certaines élections et en particulier, sur la validité d’une élection. Faudrait-t-il par exemple organiser des troisièmes tours là où aucun candidat n’aurait pas obtenu plus de 50% des voix, votes blancs compris ?

En revanche, Bayrou est le seul candidat qui me paraît convaincant dans sa volonté de moraliser la vie politique et de ne pas se servir de l’État au profit d’un parti au lieu de le servir. Ne serait-ce que parce que dans sa configuration, il n’y aura pas qu’un seul parti monolithique qui gouvernera.

Bayrou propose dans le même ordre d’idée une transparence totale dans le processus décisionnel des institutions européennes, avec des séances publiques du Conseil européen par exemple.

Et il est le seul à avoir le courage de dire que pour relancer l’Europe, il faut un nouveau référendum sur un nouveau projet d’institutions européennes, la règle de l’unanimité ne faisant qu’enliser le processus dans une Europe à 27. À partir du moment où il y a eu un référendum le 29 mai 2005, il n’est plus possible de toucher aux institutions européenne par l’unique voie parlementaire.

Sur l’immigration, Bayrou insiste sur la double nécessité d’être à la fois ferme et juste, à la fois respectueux de la loi et respectueux des destinées humaines qui ont été trop l’objet de sordides manipulations pour d’évidentes raisons électorales.

Malgré les quelques points de désaccord que j’ai mentionnés plus haut, et sans reprendre toutes les propositions une à une, le programme de Bayrou me paraît simple, cohérent, efficace et convaincant dans sa volonté d’en finir avec l’alternance UMP-PS qui n’a jamais réussi à répondre aux grands défis de la société depuis trente ans, et de remettre à plat, avec toutes les forces politiques, certaines règles sclérosées du pays.

À condition bien sûr qu’il gagne le soutien des électeurs.


(1) Jean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).