Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 17:49
(Dépêches)



        
BORDEAUX (AFP) - François Bayrou affirme que Nicolas Sarkozy lui avait proposé il y a trois ans une "alliance" contre Jacques Chirac, dans des propos dont le site internet du journal Sud-Ouest diffuse mercredi un enregistrement.


"Je te propose une alliance contre Chirac. On va faire les jeunes et on va le démoder, lui qui est vieux. On va lui faire la guerre et, au bout du compte, on fait une alliance contre Chirac", aurait déclaré M. Sarkozy, affirmait François Bayrou en mars dernier, s'exprimant en "off" devant des lecteurs du journal.

L'enregistrement des propos de M. Bayrou, effectué le 16 mars au cours d'un entretien avec des lecteurs dans les locaux de Sud Ouest à Bordeaux, est à la fois diffusé sur le site et retranscrit dans les pages du quotidien.

Nicolas Sarkozy aurait proposé ce pacte en 2004 lors d'un dimanche après-midi passé avec M. Bayrou chez le journaliste Jacques Chancel, dans les Hautes-Pyrénées.

"Ca ne m'intéresse pas. Je ne veux pas faire d'alliance avec toi. Je ne veux pas faire une alliance contre Chirac sur le critère de l'âge. Cela ne me ressemble pas. Alors, tu fais ce que tu veux, mais moi, je ne le ferai pas" déclare M. Bayrou, en réponse à Nicolas Sarkozy, avant d'ajouter: "Depuis, en effet, il y a comme un froid entre nous..."

"On ne peut pas rencontrer plus différents que Nicolas Sarkozy et moi", a affirmé par ailleurs M. Bayrou, expliquant qu'il n'avait "pas parlé avec Nicolas Sarkozy depuis trois ans".

Jacques Chancel a confirmé la rencontre de deux heures entre les deux hommes dans la bibliothèque de sa maison à Adast mais a indiqué qu'il ignorait ce que les deux hommes s'étaient dit.

Selon Sud Ouest, M. Bayrou a tenu ces propos devant cinq lecteurs, cinq journalistes et quelques observateurs, demandant ensuite qu'ils ne soient pas utilisés.

Au cours des derniers mois, M. Bayrou a fait ces mêmes confidences à plusieurs reprises devant des journalistes, en les invitant à chaque fois à ne pas les publier.

Mercredi 25 avril 2007, 12h14




BORDEAUX (Reuters) - François Bayrou aurait coupé les ponts avec Nicolas Sarkozy il y a trois ans, lorsque le candidat UMP lui aurait proposé une alliance contre Jacques Chirac, écrit mercredi le quotidien Sud-Ouest.

Le quotidien Sud-Ouest précise avoir décidé de publier aujourd'hui le contenu d'un entretien avec le président de l'UDF ayant eu lieu le 16 mars, et que l'intéressé avait demandé à l'époque de ne pas rendre public.

Dans cet entretien, François Bayrou expliquait que lors d'une rencontre entre les deux hommes, Nicolas Sarkozy qui venait d'être élu à la présidence de l'UMP lui avait dit: "Je te propose une alliance contre Chirac. On va faire les jeunes et on va le démoder, lui qui est vieux. On va lui faire la guerre et, au bout du compte, on fait une alliance contre Chirac."

François Bayrou qui avait rencontré Nicolas Sarkozy au domicile de l'animateur de télévision Jacques Chancel expliquait qu'il avait refusé ce pacte.

"Ca ne m'intéresse pas. Je ne veux pas faire d'alliance avec toi. Je ne veux pas faire une alliance contre Chirac sur le critère de l'âge. Cela ne me ressemble pas. Alors, tu fais ce que tu veux, mais moi, je ne le ferai pas", avait répondu l'élu béarnais qui reconnaît que "depuis, en effet, il y a comme un froid entre nous...".

Cet entretien dont on peut retrouver la version sonore sur le site Internet de Sud-Ouest, avait été tenu le 16 mars dernier devant une quinzaine de personnes soit selon la rédaction du journal, cinq lecteurs, cinq journalistes et quelques observateurs invités, selon la rédaction du journal.

Le lendemain, veille de la parution, François Bayrou avait "expressément" demandé de ne pas le diffuser.

Sud-Ouest indique avoir choisi finalement de le rendre public car "aujourd'hui, ces confidences prennent tout leur sens. Elles éclairent, avec intensité, le fossé qui sépare les deux hommes".

Mercredi 25 avril 2007, 12h09




BORDEAUX (AP) - Le quotidien "Sud-Ouest" révèle mercredi que François Bayrou lui a confié avoir refusé en février 2004 "une alliance contre Chirac" proposée par Nicolas Sarkozy, et ne plus avoir parlé depuis au président de l'UMP.

François Bayrou a donné cette information à "Sud-Ouest" le 16 mars dernier, lors d'une interview devant un panel de cinq lecteurs, cinq journalistes et plusieurs invités. L'extrait peut être écouté sur le site Internet de Sud-Ouest.

"On ne peut pas rencontrer plus différents que Nicolas Sarkozy et moi. Je n'ai pas parlé avec lui depuis trois ans", confiait alors François Bayrou lors de cet entretien, avant d'expliquer les raisons de cette rupture de relations.

"Nicolas Sarkozy venait d'être élu à la tête de l'UMP. Le dimanche suivant, il me fait inviter chez Jacques Chancel (...) et Sarkozy me dit: "'Je te propose une alliance contre Chirac. On va faire les jeunes et on va le démoder, lui qui est vieux. On va lui faire la guerre, et au bout du compte, on fait alliance contre Chirac'". "Je lui dis: 'ça ne m'intéresse pas. Je ne veux pas faire d'alliance avec toi. Je ne veux pas faire d'alliance contre Chirac sur le critère de l'âge. Cela ne me ressemble pas. Alors tu fais ce que tu veux, mais moi, je ne le ferai pas. "Depuis, en effet, il y a comme un froid entre nous", a déclaré le président de l'UDF.

Selon le journaliste qui signe l'article de "Sud-Ouest", François Bayrou avait expressément demandé la veille de la parution de l'entretien, que ces "propos off" ne soient pas utilisés. Mais le quotidien a estimé que "aujourd'hui ces confidences prennent tout leur sens".

Mercredi 25 avril 2007, 11h28




Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).