Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2007 4 10 /05 /mai /2007 08:57
(Dépêches)


Vents contraires autour du futur Mouvement démocrate

PARIS (Reuters) - Moins de trois semaines après le premier tour de l'élection présidentielle, l'UDF donne naissance au Mouvement démocrate autour d'un François Bayrou lâché par une majorité d'élus qui ont rallié Nicolas Sarkozy.

Un millier de participants sont attendus jeudi à la salle de La Mutualité, à Paris, pour une réunion qui pourrait signer l'avènement d'un centre où soufflent des vents contraires.

D'un côté, les partisans de François Bayrou et du Mouvement démocrate, qui présentera des candidats dans la quasi-totalité des circonscriptions aux élections législatives du mois de juin.

De l'autre, les 23 élus UDF sortants ayant choisi de se présenter sous le label "majorité présidentielle", ce qui leur évite de se retrouver face à un candidat de l'UMP - comme il leur a été confirmé mercredi à l'issue d'une réunion de la commission nationale d'investiture du parti présidentiel.

Peut-on craindre une scission du parti centriste ? "C'est une des inquiétudes qui sont les miennes", a confié mercredi le député européen UDF Philippe Morillon à son arrivée au comité exécutif préparatoire au Conseil national de jeudi.

"On ne chasse personne, la porte est toujours grande ouverte", a assuré Michel Mercier, président du groupe UDF au Sénat, après la réunion qui a rassemblé une vingtaine de responsables au siège du parti, rue de l'Université.

Après ses 18,6% des voix remportés au premier tour, François Bayrou n'avait donné aucune consigne pour le 6 mai tout en disant qu'il ne voterait pas pour Nicolas Sarkozy et en débattant avec l'autre finaliste, la socialiste Ségolène Royal.

En revanche, une large majorité de députés centristes (dont le groupe compte 29 membres au Palais-Bourbon) ont porté leur choix vers le candidat de l'UMP, finalement victorieux.

Parmi eux, des "piliers" comme le porte-parole François Sauvadet et le président du groupe à l'Assemblée, Hervé Morin.

Dans une tribune publiée mercredi dans Le Figaro, 22 députés UDF et apparentés expliquent leur volonté d'"inscrire leur démarche dans la majorité présidentielle" autour du président de la République "tout en conservant leur autonomie au Parlement et sans intégrer l'UMP".

"ILS SONT AUX ORDRES"

Pour obtenir l'aval définitif du parti présidentiel, ces élus doivent signer une charte dans laquelle ils s'engagent notamment à approuver les budgets et à ne jamais voter la censure contre le gouvernement.

"Je n'aimerais pas être à leur place. Ils vont signer un document qui va les verrouiller sur tout", a commenté rue de l'Université Gilles Artigues, député de la Loire. "Ils sont aux ordres, ils attendent que le président nouvellement élu leur dise ce qu'ils ont à faire".

"Il faut rester serein, n'accuser personne de traîtrise ou de forfaiture", a tempéré Pierre Albertini, seul signataire de la tribune du Figaro à avoir assisté au Comité exécutif.

"Le problème, c'est maintenant et pas 2012", a ajouté le député-maire de Rouen en référence aux futures ambitions élyséennes de François Bayrou.

Dans son allocution d'après-résultats, dimanche soir, l'élu béarnais avait mis en garde Nicolas Sarkozy contre le "confort" du "pouvoir absolu" et plaidé pour la création d'une force "constructive" capable de distribuer bons et mauvais points au pouvoir en place.

"En désignant Nicolas Sarkozy comme l'adversaire principal, l'UDF - même transformée en parti démocrate - court un risque d'isolement important", notent les signataires de la tribune du Figaro.

Si le centre veut garder un groupe à l'Assemblée, soit au moins 20 élus, "il faudra bien passer un accord au soir du premier tour des élections législatives", ajoutent-ils.

François Bayrou souhaite que les élus ayant apporté leur soutien à Nicolas Sarkozy après le premier tour n'aient pas à craindre la concurrence d'un candidat "MD". D'autres élus, comme Gilles Artigues (Loire) ne sont pas de cet avis.

Selon un calcul du Monde daté de mercredi, si l'on applique les règles du maintien au second tour des législatives aux résultats du premier tour de la présidentielle, les électeurs de François Bayrou pourront arbitrer nombre de triangulaires.

Reste à savoir s'ils voteront de la même façon, sachant que le taux de participation pourrait être bien plus modeste que celui de la présidentielle.

Qui dit triangulaire dit alliance et la question sera de savoir, le moment venu, de quel côté s'incliner.

Le futur Mouvement démocrate ne doit pas être "un culbuto qui penche tantôt à droite, tantôt à gauche" mais "un point d'équilibre sur l'échiquier politique", plaide la députée UDF du Rhône Anne-Marie Comparini dans un entretien à paraître jeudi dans La Croix.

Selon diverses sources à l'UDF, le Mouvement démocrate a enregistré entre 10.000 et 17.000 pré-adhésions.

Jeudi 10 mai 2007, 7h19




Gérard Collomb prêt à "tendre la main aux amis" de Bayrou

PARIS (Reuters) - Gérard Collomb, maire socialiste de Lyon, se déclare favorable à des accords avec les centristes en vue des législatives.

"Pour que la future opposition soit forte, il faut que François Bayrou résiste et que le PS rénove", déclare-t-il dans un entretien au Figaro.

"Nous sommes prêts à tendre la main aux amis de François Bayrou si c'est pour développer une action constructive dans nos villes", ajoute-t-il.

Au plan local, le maire de Lyon n'exclut pas une alliance aux municipales, pour contrer l'UMP.

"Aujourd'hui, j'ai une majorité de gauche et de centre-gauche à la Communauté urbaine. Cela me semble envisageable de faire la même chose à la ville. A condition que François Bayrou s'engage clairement dans une voie nouvelle", explique-t-il.

Le président de l'UDF doit porter son nouveau parti, le Mouvement démocrate, sur les fonts baptismaux jeudi.

Jeudi 10 mai 2007, 8h09



        
PARIS (AP) - François Bayrou définitivement lâché par une grande partie des siens. A la veille du conseil national de l'UDF destiné à étudier les modalités de création du Mouvement démocrate, une vingtaine de députés centristes sur les 29 que comptait le groupe dans l'Assemblée sortante signent une tribune mercredi dans "Le Figaro" dans laquelle ils appellent à une majorité avec l'UMP pour les législatives.

Parmi les signataires on trouve notamment Pierre Albertini, Bernard Bosson, Charles de Courson, Maurice Leroy, Hervé Morin, Nicolas Perruchot et François Sauvadet mais aussi Olivier Jarde, le suppléant de Gilles de Robien.

Jugeant "impératif de créer les conditions le plus large possible", ils soulignent leur attachement "à la constitution d'une majorité pluraliste".

"En désignant Nicolas Sarkozy comme l'adversaire principal, l'UDF court un risque d'isolement important, d'autant qu'il lui faudrait, quoi qu'on en dise, passer un accord au soir du 1er tour des élections législatives".

"C'est pourquoi, tout en conservant notre autonomie au Parlement, et sans intégrer l'UMP, nous inscrivons sans hésitation notre démarche dans la majorité présidentielle qui se dessine", concluent les députés centristes.

Mercredi 9 mai 2007, 9h02






Après l’élection présidentielle et à la veille des élections législatives, François Bayrou a souhaité réunir le Conseil national de l’UDF, afin de faire le bilan des semaines passées et travailler à l’avenir et à la refondation de notre mouvement politique.

Le Conseil national se réunira donc le jeudi 10 mai 2007 de 10h00 à 16h00, à la Mutualité, Paris 5e.

Les militants et adhérents de l'UDF qui souhaiteraient assister aux débats peuvent s'inscrire en répondant au courriel suivant : conseil-national[@]udf.org. Pour tout renseignement : 01.53.59.20.00

Le discours de François Bayrou, en ouverture du Conseil national, sera diffusé en direct sur BFM TV, I Télévision, LCI, France 24, et en différé sur les chaînes parlementaires, LCP-AN et public Sénat.

8 mai 2007

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
L election d un président nationaliste dans le  Pays des Droits de l Homme, c' est vraiment la honte. Si vous avez des problèmes de Liberté vous pourrez toujours relire la Charte des Droits Fondamentaux...
Répondre

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).