Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2007 5 01 /06 /juin /2007 11:34
(Dépêches)



Multiples candidatures au "perchoir" de l'Assemblée nationale

PARIS (Reuters) - A dix jours du premier tour des législatives, les candidatures se multiplient pour la présidence du groupe UMP, auquel les sondages prédisent une majorité absolue, et pour occuper le prestigieux "perchoir".

Patrick Ollier (UMP), élu à la présidence de l'Assemblée le 7 mars dernier après la nomination de Jean-Louis Debré (UMP) à la présidence du Conseil constitutionnel, entend bien transformer, comme il le dit, son "CDD" (contrat à durée déterminée) en un "CDI" (contrat à durée indéterminée).

Il doit présenter le lundi 4 juin à la presse vingt-et-une propositions pour, affirme-t-il, "améliorer le fonctionnement de l'Assemblée nationale".

L'actuel président du groupe UMP, Bernard Accoyer, vise lui aussi le "perchoir". Il n'a pas encore annoncé officiellement sa candidature mais ses proches interrogés sur le sujet ne démentent nullement les intentions du député de Haute-Savoie.

François Baroin, ministre de l'Intérieur dans le gouvernement de Dominique de Villepin, qui avait la réputation d'être un "chiraquien sarko-compatible", serait lui aussi intéressé par la présidence de l'Assemblée.

Alors que ces trois candidats potentiels viennent de l'ex-RPR, l'actuel président de la commission des Finances Pierre Méhaignerie qui, lui, est issu de l'UDF, serait également sur les rangs.

Pour la présidence du groupe UMP, qui pourrait comprendre, si l'on en croit les sondages, entre 400 et 450 députés, trois candidatures ont d'ores et déjà été annoncées.

La dernière en date est celle de Marc Laffineur, qui était jusqu'ici l'un des vice-présidents du groupe UMP et qui justifie sa candidature dans un entretien paru jeudi dans Le Parisien.

ELECTION AU "PERCHOIR" LE 26 JUIN

Rappelant avoir fait équipe avec Bernard Accoyer, le député du Maine-et-Loire, qui est issu de Démocratie libérale (DL), affirme avoir "acquis une certaine expérience".

"Je veux la mettre au service de la majorité afin que nous ayons le groupe le mieux organisé possible et fassions la meilleure législature possible durant laquelle nous devrons adopter toute les réformes prévues par le président de la République", déclare-t-il.

Deux autres candidats sont en lice pour la présidence du groupe: Jean-François Copé, ancien ministre du Budget et porte-parole du gouvernement de Dominique de Villepin, qui affirme avoir le soutien de l'Elysée et de Matignon, et Christian Estrosi, ancien ministre délégué à l'Aménagement du territoire, fidèle de longue date de Nicolas Sarkozy.

"Il y a un partage de responsabilités entre l'exécutif et le législatif. Je veux participer à ce partage des responsabilités et je fais le choix de le faire en essayant de jouer un rôle majeur à l'Assemblée nationale", explique Christian Estrosi.

Des "primaires" sont donc prévisibles au sein du groupe UMP qui sera constitué au lendemain des législatives des 10 et 17 juin afin de désigner un candidat à la présidence du groupe et un candidat au "perchoir".

A moins que des accords interviennent d'ici là entre les différents concurrents. Il n'est pas exclu non plus que certains soient nommés secrétaires d'Etat au lendemain des législatives, ce qui permettrait d'aplanir les difficultés.

L'élection du président de l'Assemblée est d'ores et déjà prévue pour le mardi 26 juin à 15h00, lors de la séance d'ouverture de la XIIIè législature.

D'autres postes feront également l'objet d'âpres marchandages, notamment les présidences des six commissions permanentes. Déjà plusieurs UMP comme Patrick Ollier ou Gilles Carrez, rapporteur du budget, s'interrogent sur l'opportunité de confier la présidence de la commission des Finances à l'opposition comme s'y est engagé Nicolas Sarkozy durant sa campagne pour l'élection présidentielle.

Jeudi 31 mai 2007, 14h53



Marc Laffineur, troisième candidat déclaré à la présidence du futur groupe UMP à l'Assemblée

PARIS (AP) - Après les anciens ministres Jean-François Copé et Christian Estrosi, Marc Laffineur, actuel premier vice-président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, a confirmé jeudi son intention de briguer la présidence du groupe après les législatives.

"Il faut quelqu'un qui connaisse bien le fonctionnement du groupe, ses députés, ainsi que le président et le Premier ministre", affirme le député-maire d'Avrillé (Maine-et-Loire) dans un entretien au "Parisien/Aujourd'hui en France".

Marc Laffineur, de tendance libérale, explique avoir acquis "une certaine expérience" au cours de la législature et promet de "la mettre au service de la majorité afin que nous ayons le groupe le mieux organisé possible". "Mon but (est) de faire en sorte qu'il y ait l'unité la plus importante au sein du groupe".

Jean-François Copé, ministre du Budget dans le gouvernement Villepin, et son ancien collègue Christian Estrosi (Aménagement du territoire) ont déjà annoncé qu'ils seraient candidats à la fonction. L'actuel président du groupe UMP, Bernard Accoyer, est pour sa part pressenti comme candidat au "perchoir".

Jeudi 31 mai 2007, 11h33



La présidence collégiale de l'UMP "intéresse" Jean-Pierre Raffarin

PARIS (AP) - L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a annoncé jeudi sa candidature pour la présidence collégiale de l'UMP qui doit prendre la succession de Nicolas Sarkozy à la tête du grand parti de droite.

"Je suis candidat à participer à la présidence" de l'UMP qui "comprendra plusieurs personnalités", a annoncé le sénateur de la Vienne sur France-2.

Jean-Pierre Raffarin, qui a formulé la semaine dernière des propositions pour la réforme des statuts du parti, a expliqué que le "leader naturel de l'UMP, c'est toujours Nicolas Sarkozy". La fonction de président sera donc supprimée et l'UMP se dotera d'un "régime parlementaire".

"Il y aura le parlement du parti, avec le conseil national, le bureau politique, une présidence du parlement du parti (...) C'est ce qui m'intéresse parce que c'est là où se fait le débat", a-t-il détaillé. "Je souhaite participer à cette présidence collégiale".

L'ancien Premier ministre a aussi précisé que la réforme des statuts serait engagée "après le discours de politique générale" devant la prochaine Assemblée nationale.

Jeudi 31 mai 2007, 11h29



Patrick Devedjian élu à la présidence des Hauts-de-Seine

PARIS (Reuters) - Patrick Devedjian a été élu président du conseil général des Hauts-de-Seine où il succède à Nicolas Sarkozy.

Le secrétaire général délégué de l'UMP a obtenu 28 voix, contre huit à la communiste Catherine Margaté et sept à la candidate du PS et des Verts, Michèle Canet, a-t-on précisé au conseil général.

Proche du chef de l'Etat, Patrick Devedjian partait largement favori pour la présidence du département le plus riche de France, dont Nicolas Sarkozy avait lui-même hérité en avril 2004 après le retrait de Charles Pasqua. Il avait démissionné le 15 mai de la présidence du conseil général après son élection à l'Elysée.

"J'ai surtout le sentiment que les responsabilités sont fortes parce que les dossiers sont sensibles et les investissements très importants", a déclaré Patrick Devedjian sur i-télévision.

Le département des Hauts-de-Seine dégage un PIB équivalent à celui de la Belgique.

Juste avant la nomination de l'actuel gouvernement, l'ancien ministre de l'Industrie avait exprimé le malaise d'un certain nombre de fidèles face à "l'ouverture" politique voulue par le chef de l'Etat. "Je suis pour aller très loin dans l'ouverture, y compris parmi les sarkozystes", avait-il ironisé.

Depuis, Patrick Devedjian a dit avoir obtenu l'assurance de devenir secrétaire général de l'UMP, le plus haut poste du parti après la réorganisation voulue par Nicolas Sarkozy, et a fait valoir l'importance du conseil général des Hauts-de-Seine.

Vendredi 1 juin 2007, 12h18

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).