Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 20:29
(Dépêches)




Sarkozy continue de vouloir s'ouvrir à gauche

L’ouverture à gauche prônée par Nicolas Sarkozy n’est peut-être pas terminée. Dimanche, c’est Jacques Attali, ancien conseiller de François Mitterrand, qui a annoncé sur Europe 1 qu’il pourrait accepter une mission du président de la République «dans le cadre de la politique étrangère». Une rumeur qui a vivement fait réagir le PS. «Ca va nous faire du bien d'être soulagés du poids de ces bonnes consciences qui viennent faire la leçon à gauche et qui finalement se nourrissent à droite. Bienvenue dans l'autre camp à Jacques Attali, j'espère qu'il y vivra bien. Ca me déçoit, ça me désole. En tout cas, nous, on continue, on se bat, on est à gauche», a ainsi déclaré le secrétaire national Benoît Hamon.

Jack Lang aussi

Mais le plus spectaculaire retournement de veste pourrait être à venir. D'après «Le Parisien», Jack Lang, lui aussi symbole des années Mitterrand, pourrait être chargé, après les législatives, d'une mission dans le domaine de la culture. Son pêché mignon. Il a d’ailleurs rencontré récemment le Président, officiellement pour parler du Pas-de-Calais dont Jack Lang est élu. L'intéressé n'a pour le moment fait aucun commentaire et son entourage a pris soin de démentir «une rumeur absolument sans fondement».

La commission des Finances de l’Assemblée au cœur du combat

Autre promesse d’ouverture à gauche: lors du débat qui l’avait opposé à Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy avait repris à son compte la proposition du PS de confier la présidence des finances de l’Assemblée nationale à un membre de l’opposition. Une idée pourtant loin de faire l’unanimité au sein de la majorité. Et notamment auprès des deux prétendants au perchoir, Patrick Ollier, actuel président de la chambre, et Bernard Accoyer, président du groupe UMP de la législature sortante.

«Il ne faut pas donner les pouvoirs à l’opposition mais des moyens de contrôle. Elle doit être mieux associée mais ce n’est pas une raison pour lui donner des moyens de pouvoir, comme, par exemple, la possibilité de juger la recevabilité des amendements à la loi de finances», explique au «Monde» Patrick Ollier qui met cette promesse présidentielle sur le compte du feu de la campagne.

Lui propose de confier uniquement une fonction de contrôle à l’opposition au sein de la commission alors que Bernard Accoyer préconise plutôt une «délégation parlementaire au contrôle des comptes publics» que dirigerait la gauche. Que le président de la République souhaite s’ouvrir à gauche est une chose, qu’il puisse convaincre ses troupes de le faire en reste visiblement une autre.


20 Minutes, le 04 juin 2007, 16h46




Attali va accepter une "mission" de Sarkozy

Jacques Attali a laissé entendre dimanche qu'il était sur le point d'accepter une mission de politique étrangère que lui propose Nicolas Sarkozy et ce afin d'"aider (s)on pays en général".

S'il n'a "pas encore" accepté la mission que lui propose le nouveau chef de l'Etat, il admet en parler avec lui. "Je laisserai, si elle se confirme, le soin au président de la République de le faire savoir", a-t-il ajouté.

"C'est une mission de politique étrangère qui sera tout à fait importante si elle se fait mais qui ne sera ni une activité à plein temps ni autre chose que la remise d'un rapport".

RTL, le 03 juin 2007, 11h42




Lang approché par Sarkozy ? "Sans fondement", dit son entourage

PARIS (Reuters) - L'information selon laquelle Jack Lang serait sur le point d'accepter une mission culturelle qui lui serait proposée par Nicolas Sarkozy est "une rumeur absolument sans fondement", déclare-t-on lundi dans l'entourage de l'ancien ministre socialiste de la Culture.

"Nous ne confirmons pas du tout" l'information publiée lundi par Le Parisien, a-t-on précisé de même source.

De son côté, Benoît Hamon, a déclaré au nom du Parti socialiste n'avoir "aucun commentaire" à faire sur cette éventuelle mission - qui serait le dernier signe en date, s'il se confirmait, de l'ouverture affichée par le nouveau chef de l'Etat, après la nomination de Bernard Kouchner au Quai d'Orsay.

Jacques Attali, ancien conseiller de François Mitterrand et ami de longue date de Nicolas Sarkozy, a laissé entendre dimanche qu'il était sur le point d'accepter une mission de politique étrangère pour "aider (s)on pays en général".

"Cela va nous faire du bien d'être soulagés du poids de ces bonnes consciences qui viennent faire la leçon à gauche et qui finalement se nourrissent à droite", a déclaré Benoît Hamon interrogé sur le cas de Jacques Attali.

Lundi 4 juin 2007, 13h59



PS : Benoît Hamon éreinte Jacques Attali qui va "se nourrir à droite"

PARIS (AFP) - Le fait que Jacques Attali pourrait accepter une mission du président Nicolas Sarkozy soulagerait le PS "du poids de ces bonnes consciences qui viennent faire la leçon à gauche et qui, finalement, se nourrissent à droite", a déclaré lundi 4 juin Benoît Hamon, porte-parole du Parti socialiste pour les élections législatives. Lors d'une conférence de presse donnée ce matin, il a également évoqué les sondages peu favorables à son camp.

Lundi 4 juin 2007, 17h41



Claude Allègre n'a pas voulu de mission auprès de Sarkozy

PARIS (AFP) - L'ancien ministre de l'Education nationale de Lionel Jospin, Claude Allègre, a indiqué mardi qu'il n'avait "pas voulu prendre une mission" auprès de Nicolas Sarkozy.

"Je n'ai pas voulu être ministre et puis, je n'ai pas voulu non plus prendre une mission", a-t-il précisé sur RTL.

Claude Allègre avait évoqué lui-même à la mi-mai l'hypothèse d'une mission, se disant "prêt à aider" le nouveau président de la République.

L'ancien ministre a indiqué qu'il allait "regarder avec attention ce qui va se passer" dans les secteurs de l'université et de la recherche. Le gouvernement veut proposer pendant la session extraordinaire de l'été un projet de loi sur l'autonomie des universités.

Interrogé sur le Parti socialiste, Claude Allègre a souhaité que Dominique Strauss-Kahn et Bertrand Delanoë "travaillent ensemble pour rénover" le parti. "Ils ont tous les deux une expérience positive de l'exercice du pouvoir, chacun dans une spécialité différente", a-t-il dit.

Mardi 5 juin 2007, 11h18



François Hollande dénonce la "curieuse méthode" de Nicolas Sarkozy pour l'ouverture à gauche

PARIS (AP) - Le Premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande a dénoncé jeudi la "curieuse méthode" de Nicolas Sarkozy d'ouverture vers des personnalités de gauche, méthode qui crée "un climat d'intimidation et de débauchage" au sein du PS.

"La meilleure façon de pratiquer l'ouverture pour les Français, c'est de voter pour des députés de gauche", a-t-il lancé sur RTL. Mais "c'est une curieuse méthode et un curieux moyen pour le président de la République de dire 'j'en connais à gauche qui pourraient venir', ce qui laisserait supposer qu'il faudrait se regarder les uns, les autres en disant: 'mais qui? comment?".

Cela provoque un "climat de suspicion, de pression, d'intimidation, de débauchage. Je ne suis pas du tout pour ces méthodes-là", a plaidé François Hollande, souhaitant "une contradiction entre des familles politiques" dans l'enceinte de l'Assemblée.

Interrogé sur le séminaire organisé à La Rochelle par Ségolène Royal sur son échec à la présidentielle, le leader du parti socialiste a assuré que "le PS fera ce travail-là". "Je l'engagerai au lendemain des élections législatives" car "j'ai la confiance des adhérents du PS c'est déjà beaucoup".

Confirmant son départ "lors du prochain congrès théoriquement fixé en 2008", François Hollande a martelé qu'"il va falloir engager l'ensemble du processus qui nous est demandé". "On va le faire tout de suite après les élections législatives, et le congrès du PS qui désignera la prochaine direction sur cette ligne-là interviendra lorsqu'on en aura, ensemble et unis, décidé".

Il ne mènera pas cette rénovation "seul, ce serait absurde. C'est à tous ceux, les adhérents d'abord, les responsables du PS, Ségolène Royal bien sûr au premier chef", a-t-il noté. "Il faut que nous ayons ensemble ce processus et que nous le conduisions sans justement poser les questions de personnes".

Le Premier secrétaire du PS a prévenu que "si l'on commence à poser les questions de personnes, on voit bien qu'à ce moment-là on évite de débattre de ce qui est attendu par les Français, c'est-à-dire un projet capable d'être un contrepoids, une alternative à ce qui va se faire -hélas- ou se défaire après les élections législatives".

Jeudi 7 juin 2007, 10h30



Une mission culturelle pour Sarkozy ? Un "bobard", réplique Lang

PARIS (Reuters) - Jack Lang dément une information de presse selon laquelle Nicolas Sarkozy lui aurait proposé une mission dans le domaine culturel, la qualifiant de "bobard sans fondement".

"Une rumeur persistante alimentée par Le Parisien et certains médias donne à penser qu'une mission culturelle m'aurait été proposée par l'Elysée. J'oppose un démenti formel à ce bobard sans fondement", écrit l'ancien ministre socialiste de la Culture dans un communiqué.

L'entourage de Jack Lang avait déjà démenti lundi l'information du quotidien Le Parisien qui écrivait alors que le député du Pas-de-Calais "pourrait se voir confier par Nicolas Sarkozy une importante mission culturelle".

Vendredi 8 juin 2007, 15h26



Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).