Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 19:06
(Dépêches)



Sarkozy évoque la Tchétchénie et les droits de l'homme avec Poutine

HEILIGENDAMM (AP) - "Nous avons évoqué tous les sujets" avec Vladimir Poutine: "la Tchétchénie, la journaliste (russe assassinée Anna Politkovskaïa), les droits de l'homme, les droits des homosexuels", a affirmé jeudi Nicolas Sarkozy à l'issue de son entretien avec le président russe en marge du G-8.

"Nous l'avons fait calmement, sereinement", a assuré M. Sarkozy. "Je l'ai fait sans aucune agressivité" et "j'ai trouvé un homme ouvert au dialogue, acceptant la discussion sur ces sujets complexes".

"J'ai évoqué ces questions sans la volonté de donner des leçons", a ajouté le président français.

Les deux hommes ont également évoqué l'avenir du Kosovo, et Nicolas Sarkozy a suggéré de "laisser du temps" au président russe.

C'est "très difficile de présenter une délibération au Conseil de sécurité et de s'opposer au veto russe", a souligné Nicolas Sarkozy. "Il faut éviter d'aller au conflit tout de suite".

Il a donc proposé que "le président Poutine reconnaisse la perspective inéluctable de l'indépendance du Kosovo" et "qu'on laisse Belgrade et Pristina dialoguer ensemble" pendant six mois. En l'absence d'accord au bout de six mois, le plan de l'ONU s'appliquerait.

Jeudi 7 juin 2007, 19h56



Sarkozy présente une "voie médiane" à Poutine sur le Kosovo

HEILIGENDAMM, Allemagne (Reuters) - Nicolas Sarkozy a présenté jeudi à Vladimir Poutine une "voie médiane" pour l'avenir du Kosovo consistant à ne pas adopter de résolution aux Nations unies dans l'immédiat, tout en faisant reconnaître au président russe "la perspective inéluctable de l'indépendance" de l'ancienne province serbe.

Lors d'un entretien bilatéral, le président français a proposé à son homologue russe de laisser six mois à Belgrade et Pristina pour trouver "un meilleur statut et dans ce cas-là c'est celui-là qui s'applique".

"Soit ils ne l'ont pas trouvé et dans ce cas-là c'est la solution Ahtisaari", du nom de l'émissaire de l'Onu qui propose une indépendance sous supervision de l'Union européenne, a déclaré le président français lors d'une conférence de presse en marge du G8 d'Heiligendamm, en Allemagne.

"Il me semble que ce pourrait être une voie médiane dont je ne dis pas qu'elle est parfaite", a-t-il ajouté, soulignant sa volonté "d'éviter le drame que serait une division" de la communauté internationale.

Cette solution française "aurait l'avantage de permettre à M. Poutine d'avoir un peu de temps, d'obliger Serbes et Kosovars à discuter et de ne pas mettre la communauté internationale dans une situation de division", s'est félicité Nicolas Sarkozy.

La Russie, alliée de la Serbie, s'oppose à l'indépendance du territoire, que prônent les Etats-Unis et l'Europe. Moscou, qui dispose d'un droit de veto bloque les efforts occidentaux pour faire adopter une résolution en ce sens au Conseil de sécurité de l'Onu.

"Je crois que ce serait vraiment une situation très difficile de présenter une motion, une délibération au Conseil de sécurité et de s'opposer au veto (russe). Moi, je pense qu'il faut éviter d'aller au conflit tout de suite", a fait valoir Nicolas Sarkozy.

"La proposition que j'ai faite c'est que le président Poutine reconnaisse - les mots ont un sens - la perspective inéluctable de l'indépendance du Kosovo (et) qu'on pousse Belgrade et Pristina à discuter ensemble" pendant une période de six mois, a-t-il expliqué.

Nicolas Sarkozy ne verrait "que des avantages" à donner "un peu de temps" au président russe qui, a souligné le président français, "craint par dessus tout l'élargissement à d'autres situations" de la question de l'indépendance du Kosovo.

"Je crois que ce serait bon pour l'équilibre de la région", a-t-il souligné.

Jeudi 7 juin 2007, 21h55




La France et la Russie ont "des relations profondes", selon Vladimir Poutine

PARIS (AP) - Le président russe Vladimir Poutine estime lundi que les relations entre la France et la Russie "sont profondes", et déclare qu'il compte "travailler de façon constructive" avec Nicolas Sarkozy.

"Nous avons beaucoup d'intérêts communs et de convergences de vues sur de nombreuses questions internationales", souligne Vladimir Poutine dans un entretien au "Figaro". "Notre coopération économique est intense".

"La conversation téléphonique que j'ai eue avec le nouveau président me donne des raisons de penser que nous pouvons travailler ensemble de façon constructive", ajoute-t-il. "Nous allons nous rencontrer en Allemagne (au sommet du G-8 à partir de mercredi, NDLR), et je suis sûr que nous allons établir de bonnes relations. Tel est mon souhait".

Interrogé sur le fait que Nicolas Sarkozy se présente comme un défenseur des droits de l'homme, le président russe assure être "toujours content quand quelqu'un insiste sur les droits de l'homme". "Je viens de lire le rapport d'Amnesty International, il soulève beaucoup de questions, pas seulement en Russie, mais aussi dans les autres pays du G-8".

"Quant à l'amitié de Nicolas Sarkozy avec les Etats-Unis, je m'en félicite là aussi. Nous aussi, malgré nos discussions difficiles sur le système de défense antimissiles, nous sommes des amis des Etats-Unis", assure Vladimir Poutine. "D'ailleurs, quand Nicolas Sarkozy a dit qu'il était un ami des Etats-Unis, il a précisé que cela n'empêcherait pas d'avoir des désaccords, c'est exactement mon approche".

Le président juge par ailleurs "absurde" le propos selon lequel la Russie ne serait pas assez démocratique pour participer au G-8. "La Russie est devenue la neuvième puissance économique au monde et dépasse les pays du G-8 dans de nombreux domaines".

"Je suis un pur et absolu démocrate! La tragédie, c'est que je suis le seul pur démocrate au monde". "Depuis Gandhi, je n'ai plus personne à qui parler!", lance Vladimir Poutine.

"Voyez les Etats-Unis: des tortures horribles, des sans-abris, Guantanamo. Voyez l'Europe: des manifestations violentes, durement réprimées", avance-t-il. "Même les Ukrainiens se sont discrédités et vont vers la tyrannie".

Lundi 4 juin 2007, 8h01


Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF : Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).