Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 09:02
Ce vendredi auront lieu d'importantes élections législatives au Maroc.

Occasion pour de nombreux médias de faire le point sur l'état d'avancement de la démocratisation du Maroc et de l'inventaire des forces politiques en présence.

Étrange alors de lire une dépêche ce matin (07 septembre 2007 à 08h05) d'un média portant bien informé puisque informer est sa seule mission où j'apprends, à deux reprises, dans le titre et dans le chapeau, que le Roi du Maroc s'appelle Hassan II disparu pourtant depuis 1999 et pas son fils Mohamed VI.

Certes, dans le corps de l'article, le lecteur pourra lire que Hassan II est bien mort et que son fils lui a bien succédé, mais laisser dans l'espace le plus visible une telle erreur est sinon de l'incompétence du moins de la négligence qui ne renforce pas la crédibilité des professionnels de l'information en général et de LCI en particulier.

La dépêche est visible sur le lien de LCI, ou en format pdf et je la retranscris in extenso ici :




Hassan II joue la carte de l'islamisme modéré

Les Marocains votent ce vendredi pour les législatives. Ils s'attendent à une victoire des islamistes modérés, meilleur rempart, selon eux contre le djihadisme radical qui s'est développé dans le royaume.

Il est toutefois peu probable que le roi Hassan II choisisse le futur Premier ministre dans ses rangs.

- le 07/09/2007 - 08h05

Les Marocains se préparent sereinement à un succès des islamistes modérés du Parti pour la justice et le développement (PJD) aux élections législatives de vendredi. Ils voient en eux le meilleur rempart contre le djihadisme radical qui s'est développé récemment dans le royaume. L'électorat populaire s'apprêterait à donner sa chance au PJD, dont l'émergence comme première force parlementaire ne provoque nulle panique dans un pays où l'essentiel du pouvoir politique, militaire et religieux reste entre les mains du roi Mohamed VI.
   
Depuis le début de l'année le Maroc est le théâtre d'une recrudescence d'attentats suicides attribués à la branche maghrébine d'Al Qaïda. Celle-ci a promis de porter de nouveaux coups aux "dirigeants corrompus" de la région. Selon l'un des responsables du PJD, "il y a beaucoup à faire pour combattre la corruption et les inégalités sociales ainsi que pour réformer notre justice et notre éducation". Pour lui, le PJD ne réitérera pas les erreurs commises par les autres partis d'opposition. Ceux-ci, une fois associés au pouvoir, se sont fondus dans une élite gouvernante perçue comme éloignée des réalités quotidiennes et indifférente aux besoins des sujets modestes du royaume.
   
Un nouveau Premier ministre
   
Le PJD, qui disposait de 42 sièges sur 325 dans la Chambre des représentants sortante, devrait devancer les 33 autres partis en lice vendredi, sans pour autant s'assurer une majorité absolue, en raison du système complexe de vote qui favorise une fragmentation de l'échiquier politique. Mais même si le PJD réalise un score remarquable, il est toutefois peu probable que le roi choisisse le futur Premier ministre dans ses rangs. En revanche, le parti se verra vraisemblablement confier ses premiers portefeuilles ministériels.
   
Il s'agit du deuxième scrutin législatif depuis l'accession de Mohamed VI au trône en 1999, à la mort de son père Hassan II. A l'issue de ces élections, Mohamed VI désignera le futur Premier ministre et pourra opposer son veto aux lois qu'adoptera la future majorité parlementaire.

(D'après agence)





Heureusement, à 09h24, l'erreur a été corrigée, mais est restée visible pendant plus d'une heure.

Et à 12h57, un message honnête a été rajouté au bas de la dépêche pour présenter ses excuses à la suite de l'erreur commise, que je reproduis aussi ici :


Contrairement à ce que nous avions écrit par erreur dans le titre - mais non dans la suite de l'article - le roi du Maroc est bien Mohamed VI et non Hassan II, son père décédé. Nous prions nos lecteurs de nous excuser pour cette erreur de titraille.


Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).