Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 10:19

(dépêches)


Un nouveau site internet pour l'UMP


http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/01/08/l-ump-ouvre-en-catimini-son-nouveau-site-internet_1288959_823448.html
http://www.lemonde.fr/web/imprimer_element/0,40-0@2-823448,50-1288959,0.html
L'UMP ouvre en catimini son nouveau site Internet
LE MONDE | 08.01.10 | 09h07  •  Mis à jour le 08.01.10 | 17h11


ela fait plus d'un an que l'UMP parlait de son nouveau site Internet communautaire, façon Facebook, avec gourmandise. Entre-temps, Xavier Bertrand, le secrétaire général de l'UMP, l'a présenté comme un projet-phare de sa stratégie de modernisation du mouvement. Jusqu'à sa présentation en grande pompe lors de l'Université d'été du parti, en septembre 2009, avec l'annonce d'un lancement mi-novembre et le dévoilement d'un nom inspiré du fameux "Yes we can" de Barack Obama : Lescreateursdepossibles.com. Puis… plus rien. Jusqu'à ce jeudi 7 janvier, où le site a été lancé en catimini, sans communiqué de presse.

 
Pourquoi, subitement, une telle discrétion ? "Un site communautaire s'adresse aux familiers de l'Internet, justifie la direction de la communication de l'UMP. On n'a pas besoin de le lancer avec flonflons et trompettes."

Mardi, le mouvement a tout de même réuni une dizaine de blogueurs "influents" pour leur dévoiler, deux jours avant le top-départ, sa plate-forme définitive, en compagnie de deux ministres : Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire générale-adjointe de l'UMP, et Benoist Apparu, en charge du numérique au sein du parti.

Pourquoi, aussi, un tel retard ? "Nous avons fait des tests auprès d'utilisateurs. Il en ressortait qu'ils étaient séduits par le principe, mais qu'ils n'en comprenaient pas, lors des premières secondes d'utilisation, primordiales, le fonctionnement", explique M. Apparu.

La copie rendue par l'agence Isobar, du communicant Christophe Lambert, a donc été revue. Un débat a aussi eu lieu sur la manière de contrôler le site, ouvert à qui veut s'y inscrire. Les contributions des internautes ne seront finalement censurées a priori que sur les critères légaux – des mots-clés interdits seront chassés pour éviter racisme et antisémitisme. "Nous éliminerons bien sûr a posteriori les insultes", prévient M. Apparu.

Au total, quinze personnes travailleront à l'UMP sur ce site et son complément, un nouveau site institutionnel qui sera lancé le 17 janvier. Leur création a coûté la bagatelle de 500 000 euros.

Pour quel résultat ? "Le principe d'un site où n'importe qui peut lancer une initiative est courageux. Mais dangereux… Cela peut rapidement devenir avant tout le lieu des opposants ! Ce n'est pas un site qui permettra de trouver des adhérents. La moindre réunion organisée peut être noyautée", estime Emery, l'un des blogueurs invités mardi. A suivre. M. Apparu annonçait, jeudi, déjà 60 000 inscrits au site. Largement recrutés, manifestement, avant son lancement…



Pierre Jaxel-Truer
Article paru dans l'édition du 09.01.10


http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/01/02/la-direction-de-l-ump-veut-investir-la-toile-pour-fonder-un-reseau-communautaire_1137120_823448.html
http://www.lemonde.fr/web/imprimer_element/0,40-0@2-823448,50-1137120,0.html
La direction de l'UMP veut investir la Toile pour fonder un réseau communautaire
LE MONDE | 02.01.09 | 10h23  •  Mis à jour le 08.01.10 | 09h04


e nouveau secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, devra mettre en œuvre la mutation : basculer le parti sur Internet. Inspiré par les méthodes de Barack Obama, qui avait fait de la Toile son arme de communication, Nicolas Sarkozy a donné six mois aux dirigeants de l'UMP pour se doter d'une infrastructure performante.

 
Depuis l'été 2008, une cellule stratégique, composée d'un spécialiste des études d'opinions, Pierre Giacometti, du communicant Christophe Lambert, du publicitaire Jean-Michel Goudard et de l'ancien journaliste Patrick Buisson, a élaboré un diagnostic. Chaque semaine, la cellule s'est réunie autour de Xavier Bertrand et de Nathalie Kosciusko-Morizet. A la lecture des études apportées par M. Giacometti, la direction de l'UMP a étudié à la loupe les attentes des Français et leurs relations aux partis politiques.

Le diagnostic posé, l'UMP a sélectionné, en décembre, l'agence Isobar pour refonder son site Internet et inventer les outils d'un réseau communautaire. Le chef de l'Etat veut faire de l'UMP un parti de masse, capable de dépasser les seuls militants pour s'ouvrir à des publics non encartés mais intéressés par la chose publique. Et susceptible, en période électorale, de transformer un membre de la communauté en relais d'opinion.

Premier parti de France avec 280 000 adhérents, l'UMP a vu fondre ses effectifs comparé à la campagne présidentielle de 2007, où elle avait atteint 375 000 adhérents. Sous la pression de M. Sarkozy, Patrick Devedjian avait dû inventer des stratagèmes pour regagner des militants.

L'EXEMPLE DE BARACK OBAMA

Il avait notamment décidé d'avancer l'échéance du renouvellement des instances locales pour inciter les militants à renouveler leur adhésion. Il avait acté l'organisation de primaires pour les élections régionales. Mais les dirigeants savent qu'ils ont atteint un plafond dans la configuration actuelle.

Le tournant d'Internet va impliquer des choix stratégiques et financiers, ainsi que des redéploiements de personnel pour ce parti qui emploie déjà 110 personnes. "Nous allons changer les métiers de l'UMP, aller vers plus de professionnalisation", explique un membre de la direction. Là aussi, le parti prend exemple sur Barack Obama, qui s'était entouré des meilleurs professionnels de la Toile, en recrutant notamment le cofondateur du réseau Facebook, Chris Hughes.

Jusqu'à présent, les tentatives de l'UMP pour investir Internet n'ont pas été vraiment concluantes. Les "ateliers du changement" organisés autour d'économistes sur le thème de la refondation du capitalisme et diffusés en direct sur le site n'ont pas drainé un public massif. Ni les nouveaux formats de débats de société, "Controverses" et "Agit'pop", animés par Mme Kosciusko-Morizet.

"Le but est de montrer que le débat d'idées s'exerce à l'UMP et non plus à gauche", justifie la direction. Les conseillers de M. Sarkozy ont pour seule ligne d'horizon 2012. "C'est dans la campagne présidentielle qu'un parti, un candidat, peut susciter des mouvements de fond d'adhésions. Et c'est à ce rendez-vous que nous nous préparons", expliquent-ils.

 
Sophie Landrin





Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).