Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 19:37

(dépêches)


François Fillon compte rester à Matignon jusqu'en début 2012



http://fr.news.yahoo.com/63/20100113/ted-l-accord-secret-fillon-sarkozy-pour-07dc05d.html
L'accord secret Fillon-Sarkozy pour 2012: une info bidon?
il y a 1 heure 28 min

 Bruno Roger-Petit - LePost             Buzzer ! Imprimer   Lire la suite l'article
Photos/Vidéos liées L'accord secret Fillon-Sarkozy pour 2012: une info bidon? Puisque tout le monde en parle, y a pas de raison.

Les Editions du Moment sortent ces jours ci un nouveau livre provoc'. Après « Belle Amie » (Dati c'est la Pompadour) , après « PS, Arnaques et trahisons » (Ouh! la menteuse euh! C'est une tricheuse! Euh!), voici que sort « La Carpe et le Lapin », ouvrage signé par la journaliste de France 2 Alix Bouilhaguet et consacré aux relations entretenues par le Premier ministre François Fillon et l'actuel président de la République.

 

Et comme d'hab' dès il s'agit des Editions du Moment, la sortie du livre s'accompagne d'une polémique piquante. Cette fois ci, il s'agit de savoir si Fillon a bel et bien déclaré qu'il avait convenu avec son Maître de quitter Matignon à quelques semaines de l'élection présidentielle.

Cette « information » pose un petit problème, dans la mesure où, par tradition, seul le chef de l'Etat décide de la date du départ du Premier ministre. En dévoilant cet accord, Fillon se moque de son président devant tout le monde. Inconcevable. Impardonnable.

Donc, Fillon dément les propos qui lui sont prêtés dans le livre. Myriam Lévy, son attachée de presse (et ancienne journaliste) affirme même avoir assisté à l'entretien Fillon-Bouilhaguet abordant cette question et dément également les propos qu'Alix Bouilhaguet prête à François Fillon.

De son côté, Alix Bouilhaguet prétend détenir l'arme suprême: l'enregistrement de la conversation.

Qui croire?

Si Fillon a vraiment raconté cela à une journaliste, devant un magnétophone, il faudrait le traîner d'urgence dans un service de psychiatrie lourde. Un Premier ministre qui balance des secrets d'Etat à la première journaliste venue, ça la fiche mal. Si ça n'est pas le cas, on se demandera pourquoi Alix Bouilhaguet s'est risquée à raconter une anecdote pareille tout en proclamant qu'elle en détenait l'enregistrement. Une journaliste qui prétend détenir des preuves imaginaires, ça la fiche mal.

A ce stade, voilà tout ce que nous savons. Passons à l'examen des doutes que suscite cette révélation.

1/ Le doute matériel.

Les auteurs des éditions du Moment nous ont déjà fait le coup du: « On a des preuves et vous allez voir ce que vous allez voir! ». Nous y avons déjà eu droit lors de la sortie du livre sur le PS à l'automne dernier, lorsque la direction du PS contestait certaines affirmations contenues dans le livre. Et on a jamais rien vu. Rien de rien de chez rien de rien du tout. Cela explique que pour le moment, j'éprouve comme une certaine réticence à envisager l'existence de cette bande enregistrée. Et quand bien même elle existerait, je continuerais de douter jusqu'à ce qu'elle soit rendue publique in extenso, sans coupe ni montage, dans sa version originale. Hormis ce cas de figure, fort de l'expérience précédente, je n'y crois pas et n'y croirai pas. Et pourtant! Dieu sait que je ne demande qu'à être démenti, de toutes les forces de mon esprit. Si c'était le cas, j'en serais ravi. Heureux même.

2/ Le doute politique.

Un autre élément offre au sceptique l'occasion de douter de la véracité de l'information. Imagine-t-on un président de la Ve république se mettre d'accord à l'avance avec son Premier ministre sur une date de sortie prévue à l'avance et valable quelles que soient les circonstances? Non. Cela n'a aucun sens. Constitutionnellement, politiquement, médiatiquement et humainement, c'est impossible.

De plus, la date de divorce qui aurait été ainsi fixée, quelques semaines avant l'élection présidentielle, paraît tout aussi fantaisiste. Imagine-t-on un président de la république, de fait en campagne, s'amuser à se séparer d'un chef de gouvernement dans une période pré-électorale ou électorale? Non. Cela n'a aucun sens. Constitutionnellement, politiquement, médiatiquement et humainement, c'est impossible.

Ces deux aspects de l'affaire, matériel et politique, pourraient conduire tout naturellement (et ça n'engage que moi) à conclure que cette information a toutes les apparences de l'info bidon. Ce serait bien dommage. Mais encore une fois, je ne demande qu'à être démenti. Je le souhaite. Je le désire. Je le veux. Et si c'était le cas, je me repentirais d'avoir douté. Haut et fort, comme il se doit.

 


Réagissez à l'info : L'accord secret Fillon-Sarkozy pour 2012: une info bidon?


http://fr.news.yahoo.com/4/20100112/tts-france-gouvernement-fillon-ca02f96.html
Fillon aurait convenu avec Sarkozy de partir peu avant mai 2012
il y a 26 min

             Buzzer ! Imprimer François Fillon tient de Nicolas Sarkozy la promesse de rester Premier ministre jusqu'en 2012, selon un livre d'entretiens à paraître jeudi. Lire la suite l'article
Articles liés
Les cotes de Sarkozy et Fillon en hausse dans le baromètre Ifop
Sondage: Sarkozy et Fillon en nette hausse
Sarkozy et Fillon auraient convenu du départ du Premier ministre peu avant 2012
Plus d'articles sur : Nicolas Sarkozy
Discussion: Nicolas Sarkozy
Dans "La Carpe et Le Lapin", dont des extraits sont publiés mardi sur le site internet de L'Express, la journaliste Alix Bouilhaguet, qui suit régulièrement François Fillon pour France 2, relate un entretien avec le chef du gouvernement datant du 28 août 2009 dans lequel il révèle l'engagement présidentiel.

Le pacte aurait été scellé "un jour de mai 2008", lors d'un petit-déjeuner.

"On s'est dit les choses sur les échéances à cette occasion-là", déclare François Fillon.

Son départ de Matignon ? "Ce ne sera pas à mi-quinquennat, mais après, pas très longtemps avant les échéances de 2012", précise-t-il. "Ça correspondait exactement à ce que j'avais toujours estimé être...", explique-t-il.

Selon la journaliste, qui raconte les relations souvent orageuses entre le président et son Premier ministre, ce calendrier suggère "une date de départ de François Fillon au premier semestre 2011, soit un an avant la présidentielle".

Pour la suite, François Fillon n'exclut aucune option - "Je n'ai fait le deuil de rien du tout" - mais affirme qu'il ne se présentera jamais contre Nicolas Sarkozy à la présidentielle. Ce qui paraît exclure une candidature en mai 2012.

"Je ne serai jamais candidat contre le président de la République", dit-il.

"J'ai plein d'idées et il y a plusieurs options et, du coup, je suis sûr de ne pas être malheureux. Je n'ai pas d'inquiétude là-dessus", dit François Fillon.

La journaliste évoque les élections municipales de 2014 à Paris ou l'élection présidentielle de 2017.

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/01/12/fillon-annonce-qu-il-quittera-matignon-en-2012_1290875_823448.html
http://www.lemonde.fr/web/imprimer_element/0,40-0@2-823448,50-1290875,0.html
Fillon aurait annoncé son départ de Matignon pour 2012
LEMONDE.FR avec AFP | 12.01.10 | 18h51  •  Mis à jour le 12.01.10 | 19h29


lors que le monde politique et la presse ne cessent de spéculer sur son avenir, François Fillon affirme qu'il quittera Matignon "pas très longtemps avant les échéances [électorales] de 2012". Dans un livre à paraître jeudi, dont l'express.fr publie mardi des extraits, le premier ministre explique avoir discuté de ce calendrier lors d'un petit déjeuner à l'Elysée avec Nicolas Sarkozy, en mai 2008.


 
"Ce ne sera pas à mi-quinquennat mais après, pas très longtemps avant les échéances de 2012", affirme le premier ministre dans un entretien avec Alix Bouilhaguet, journaliste politique à France 2, qui signe La Carpe et le Lapin, un ouvrage consacré aux relations entre les deux têtes de l'exécutif.

Les services du premier ministre ont aussitôt démenti mardi les propos attribués à François Fillon. "Le premier ministre ne s'est jamais exprimé en ces termes", a déclaré sa conseillère en communication Myriam Lévy, qui avait assisté à l'entretien du 28 août 2009 entre François Fillon et la journaliste Alix Bouilhaguet. Interrogé, l'auteur a confirmé les propos qu'elle cite, précisant avoir enregistré la conversation.

"ON A FRÔLÉ LE CLASH"

Ne cachant pas des relations parfois houleuses avec le chef de l'Etat et son entourage, François Fillon révèle également qu'il a envisagé de démissionner en septembre 2007, quatre mois seulement après sa nomination à Matignon, quand la presse faisait état de fortes divergences entre eux : "Je reconnais qu'à ce moment-là on a frôlé le clash. Vraiment". A l'été 2008, il confirme avoir encore pensé quitter la rue de Varenne, cette fois pour des raisons de santé, lorsqu'il souffrait de sérieux problèmes de dos : "A ce moment-là j'y ai pensé, je me disais que je ne pourrais pas continuer comme ça."

Parlant de la visibilité accrue des plus proches conseillers du président, l'une des pommes de discorde entre les deux hommes, François Fillon réaffirme "que c'est une erreur". "Ça n'apporte rien au président de la République. Rien du tout", affirme-t-il.

Sur son avenir politique, François Fillon écarte catégoriquement la possibilité de se présenter à la présidentielle de 2012, une nouvelle candidature de Nicolas Sarkozy ne faisant à ses yeux aucun doute. "Je n'ai fait le deuil de rien du tout. Simplement je ne serai jamais candidat contre le président de la République. La question est assez éclaircie pour la prochaine fois", dit-il, sans toutefois exclure quoi que ce soit concernant l'échéance de 2017.



http://fr.news.yahoo.com/4/20100112/tts-france-sarkozy-fillon-sondage-ca02f96.html
Les cotes de Sarkozy et Fillon en hausse dans le baromètre Ifop
il y a 1 heure 4 min

             Buzzer ! Imprimer La cote du président Nicolas Sarkozy gagne quatre points et celle du Premier ministre François Fillon grimpe de huit points dans le dernier baromètre Ifop. Lire la suite l'article
Photos/Vidéos liées LES COTES DE NICOLAS SARKOZY ET FRANÇOIS FILLON EN HAUSSE DANS LE BAROMÈTRE IFOP Agrandir la photo Plus de photos Gouvernement
 

Articles liés
PS et UMP : le match des réseaux sociaux
Aubry concentre ses voeux sur la critique du sarkozysme
Régionales, retraites et projet pour 2012 au programme d'Aubry
Plus d'articles sur : Parti socialiste
Discussion: Parti socialiste
D'après cette enquête à paraître jeudi dans Paris-Match, le chef de l'Etat recueille 43% d'opinions positives et Premier ministre 52%, son meilleur score depuis juillet 2009 dans ce baromètre, soit neuf points d'avance sur le locataire de l'Elysée.

Selon l'Ifop, François Fillon doit sa remontée aux sympathisants du MoDem (+16), du Front national (+15) et du Parti socialiste (+10).

Le sondage a été réalisé par téléphone les 7 et 8 janvier auprès de 1.019 personnes.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse


http://fr.news.yahoo.com/73/20100112/tpl-dpart-de-matignon-franois-fillon-dme-1198b37.html
Départ de Matignon : François Fillon dément avoir convenu d'une date avec Nicolas Sarkozy
il y a 11 heures 35 min

 LePoint.fr             Buzzer ! Imprimer Nicolas Sarkozy et François Fillon auraient, semble-t-il, tout planifié de longue date. Dans un livre à paraître jeudi * et dont lexpress.fr publie les bonnes feuilles mardi, le Premier ministre confie qu'il devrait quitter Matignon "pas très longtemps avant les échéances de 2012". Lire la suite l'article
Articles liés
Nicolas Sarkozy défie le dollar
Fillon aurait convenu avec Sarkozy de partir peu avant mai 2012
Les cotes de Sarkozy et Fillon en hausse dans le baromètre Ifop
Plus d'articles sur : Nicolas Sarkozy
Discussion: Nicolas Sarkozy
La journaliste Alix Bouilhaguet, auteur de La Carpe et Le Lapin , révèle que la décision a été prise "un jour de mai 2008". Nicolas Sarkozy et le chef du gouvernement ont alors rendez-vous pour parler du "G7", qui "exaspère" François Fillon "depuis plusieurs semaines" : "Le Premier ministre (...) en a gros sur le coeur. D'entrée, il annonce la couleur : Nicolas, ça ne peut plus durer comme ça... Il faut que cela cesse ", écrit Alix Bouilhaguet.

Matignon dément

Le Président aurait alors pris conscience qu'il lui fallait donner des "garanties" à François Fillon. "On s'est dit les choses sur les échéances à cette occasion-là. Et comme ça correspondait exactement à ce que j'avais toujours estimé être...", a confié François Fillon à Alix Bouilhaguet le 28 août 2009. Les deux têtes de l'exécutif seraient convenues d'un départ au premier semestre 2011.

Les services du Premier ministre ont démenti, mardi, ces propos. "Le Premier ministre ne s'est jamais exprimé en ces termes", a déclaré à l'Agence France-Presse(AFP) sa conseillère en communication, Myriam Lévy, qui avait assisté à l'entretien. Interrogée par l'AFP, l'auteur a maintenu les propos qu'elle cite, précisant avoir enregistré la conversation.

* La Carpe et Le Lapin , par Alix Bouilhaguet. Éditions du Moment, 205 pages, 17,95 euros.

http://fr.news.yahoo.com/4/20100112/tts-france-gouvernement-fillon-ca02f96.html
Fillon aurait convenu avec Sarkozy de partir peu avant mai 2012
Hier, 19h07

             Buzzer ! Imprimer François Fillon tient de Nicolas Sarkozy la promesse de rester Premier ministre jusqu'en 2012, selon un livre d'entretiens à paraître jeudi. Lire la suite l'article
Photos/Vidéos liées FRANÇOIS FILLON AURAIT CONVENU AVEC NICOLAS SARKOZY DE PARTIR PEU AVANT MAI 2012 Agrandir la photo Plus de photos Gouvernement
 

Articles liés
Nicolas Sarkozy défie le dollar
Départ de Matignon : François Fillon dément avoir convenu d'une date avec Nicolas Sarkozy
Les cotes de Sarkozy et Fillon en hausse dans le baromètre Ifop
Plus d'articles sur : Nicolas Sarkozy
Discussion: Nicolas Sarkozy
Dans "La Carpe et Le Lapin", dont des extraits sont publiés mardi sur le site internet de L'Express, la journaliste Alix Bouilhaguet, qui suit régulièrement François Fillon pour France 2, relate un entretien avec le chef du gouvernement datant du 28 août 2009 dans lequel il révèle l'engagement présidentiel.

Le pacte aurait été scellé "un jour de mai 2008", lors d'un petit-déjeuner.

"On s'est dit les choses sur les échéances à cette occasion-là", déclare François Fillon.

Son départ de Matignon ? "Ce ne sera pas à mi-quinquennat, mais après, pas très longtemps avant les échéances de 2012", précise-t-il. "Ça correspondait exactement à ce que j'avais toujours estimé être...", explique-t-il.

Selon la journaliste, qui raconte les relations souvent orageuses entre le président et son Premier ministre, ce calendrier suggère "une date de départ de François Fillon au premier semestre 2011, soit un an avant la présidentielle".

Pour la suite, François Fillon n'exclut aucune option - "Je n'ai fait le deuil de rien du tout" - mais affirme qu'il ne se présentera jamais contre Nicolas Sarkozy à la présidentielle. Ce qui paraît exclure une candidature en mai 2012.

"Je ne serai jamais candidat contre le président de la République", dit-il.

"J'ai plein d'idées et il y a plusieurs options et, du coup, je suis sûr de ne pas être malheureux. Je n'ai pas d'inquiétude là-dessus", dit François Fillon.

La journaliste évoque les élections municipales de 2014 à Paris ou l'élection présidentielle de 2017.

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse


http://www.20minutes.fr/article/375828/A-la-Une-Fillon-Je-ne-serai-jamais-candidat-contre-le-president-de-la-Republique.php
Fillon: «Je ne serai jamais candidat contre le président de la République»
Créé le 12.01.10 à 21h41
Mis à jour le 12.01.10 à 21h52  | 149 commentaires Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte Imprimer | Recommandez cet article Envoyer par mail | Partager sur Facebook Tweetez cet article Buzzer sur Yahoo! Buzz
François Fillon lors d'une conférence de presse à Moroni, aux Comores/AFP / Tony KarumbaA lire aussi
Article : Alix Bouilhaguet: «Je n'ai pas piégé François Fillon»
POLITIQUE - Dans un livre qui sort jeudi, le Premier ministre explique aussi qu'il quittera ses fonctions avant la présidentielle de 2012...

Il dit tout. François Fillon quitterait Matignon «pas très longtemps avant les échéances (électorales) de 2012». Il suivrait ainsi un calendrier dont il a discuté avec Nicolas Sarkozy en mai 2008. Ces propos lui sont attribués dans un livre à paraître jeudi, La carpe et le lapin, signé par Alix Bouilhaguet, journaliste politique à France 2, dont l'express.fr publie mardi des extraits.

Selon l'ouvrage, ce calendrier aurait été évoqué lors d'un entretien avec le chef de l’Etat en mai 2008. «On s'est dit les choses sur les échéances à cette occasion-là. Et comme ça correspondait exactement à ce que j'avais toujours estimé être...», déclare aussi le Premier ministre.

«Le Premier ministre ne s’est jamais exprimé en ces termes»

Des propos démentis en fin de journée par Matignon. «Le Premier ministre ne s'est jamais exprimé en ces termes», a déclaré sa conseillère en communication Myriam Lévy, qui avait assisté à l'entretien du 28 août 2009 entre François Fillon et la journaliste auteur du livre. Interrogée par l'AFP, Alix Bouilhaguet a confirmé les propos qu'elle cite, précisant avoir enregistré la conversation.

Dans l'ouvrage, François Fillon révèle également qu'il a envisagé de démissionner en septembre 2007, quatre mois seulement après sa nomination à Matignon, quand la presse faisait état de fortes divergences entre les deux têtes de l'exécutif: «Je reconnais qu'à ce moment-là on a frôlé le clash. Vraiment.»

A l'été 2008, il confirme avoir encore pensé quitter la rue de Varenne, cette fois pour des raisons de santé, lorsqu'il souffrait de sérieux problèmes de dos: «J'y ai pensé, je me disais que je ne pourrais pas continuer comme ça.»

Parlant de la visibilité accrue des plus proches conseillers du président, l'une des pommes de discorde entre les deux hommes, François Fillon réaffirme aussi «que c'est une erreur. Ça n'apporte rien au président de la République. Rien du tout.»

Pas candidat en 2012, mais en 2017...

Sur son avenir politique, le Premier ministre écarte catégoriquement la possibilité de se présenter à la présidentielle de 2012, une nouvelle candidature de Nicolas Sarkozy ne faisant à ses yeux aucun doute. «Je n'ai fait le deuil de rien du tout. Simplement je ne serai jamais candidat contre le président de la République. La question est assez éclaircie pour la prochaine fois.» Ce qui n’exclut rien concernant l'échéance de 2017.

Quant à une candidature à la mairie de Paris en 2014, hypothèse défendue par certains de ses proches, le chef du gouvernement ne se montre pas très enthousiaste: «C'est très loin quand même. Ce n'est pas mon option préférée.»


J.C. avec agence



http://www.20minutes.fr/article/376164/Politique-Alix-Bouilhaguet-Je-n-ai-pas-piege-Francois-Fillon.php
Alix Bouilhaguet: «Je n'ai pas piégé François Fillon»
Créé le 13.01.10 à 19h58
Mis à jour le 13.01.10 à 20h00  | 16 commentaires Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte Imprimer | Recommandez cet article Envoyer par mail | Partager sur Facebook Tweetez cet article Buzzer sur Yahoo! Buzz
François Fillon s'exprime à Seignosse, lors du dernier jour du campus des Jeunes Populaires, le 6 septembre 2009/P. ANDRIEU / AFPA lire aussi
Bonnes feuilles : Fillon: «Je ne serai jamais candidat contre le président de la République»
INTERVIEW - Dans «La carpe et le lapin», la journaliste décrypte les relations de François Fillon et Nicolas Sarkozy...

Vous racontez dans le détail les rapport entre François Fillon et Nicolas Sarkozy. Quel a été le moment le plus difficile entre les deux hommes?
Pour François Fillon, la première année du quinquennat a été un véritable chemin de croix. Nicolas Sarkozy prenait même un certain plaisir à lui faire sentir que le chef, c'était lui. Il ne laissait pas de place à son Premier ministre. François Fillon l'a d'autant plus mal vécu que les deux hommes s'étaient unis pour mener la campagne présidentielle. Leurs rapports se sont détériorés à leur prise de fonction.

Que s'est-il passé?
Chacun s'est enfermé dans son rôle, l'un à l'Elysée, l'autre à Matignon. Il n'y avait plus de coups de téléphone entre les deux hommes, qui se voyaient seulement lors des tête-à-tête institutionnels.

Pourquoi la situation n'est-elle pas allée jusqu'à la rupture?
Grâce au tempérament de François Fillon. A chaque fois que le Président a menacé d'avoir la tête de son premier ministre, François Fillon lui répondait «si tu veux, je pars». Alors certes, de toute façon on ne sépare pas de son Premier ministre juste parce que l'on ne s'entend pas avec lui, mais cette attitude a beaucoup déstabilisé Nicolas Sarkozy. Ça l'a en quelque sorte bluffé.

Aujourd'hui leurs relations se sont-elles apaisées?
Oui. Il n'y aura jamais d'affect entre les deux hommes. Mais François Fillon a su trouver son périmètre. Le couple est improbable, mais il fonctionne.

François Fillon a évoqué avec vous son départ de Matignon. «Pas très loin avant les échéances de 2012», vous a-t-il dit. Mardi ses services ont démenti...
Et moi je confirme! J'ai enregistré l'entretien, je suis d'ailleurs assez surprise...

Pourquoi?
Je me suis entretenue pendant deux heures avec le Premier ministre. L'interview était très préparée. François Fillon savait très bien que je venais parce que j'écrivais ce livre et que j'allais utiliser ses propos. Il savait que c'était enregistré. Il a vingt-cinq ans de carrière politique derrière lui. Il savait très bien ce qu'il faisait. Je ne l'ai pas piégé!

Propos recueillis par Charlotte Mannevy

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).