Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 18:52

(dépêche)


Martine Aubry elle aussi sur les starting blocks de la présidentielle de 2012



http://www.lexpress.fr/actualites/2/martine-aubry-monte-en-puissance-dans-l-opposition-francaise_842803.html
Martine Aubry monte en puissance dans l'opposition française
Par Reuters, publié le 18/01/2010 à 16:31

   | Imprimer | Envoyer par e-mail |
Partager
 
 
 
 
 
 
 |  |
PARIS - Après une première année difficile à la tête du Parti socialiste, Martine Aubry s'affirme graduellement comme possible leader de l'opposition à Nicolas Sarkozy et esquisse son ambition pour la présidentielle de 2012.



Après une première année difficile à la tête du Parti socialiste, Martine Aubry s'affirme graduellement comme possible leader de l'opposition à Nicolas Sarkozy et esquisse son ambition pour la présidentielle de 2012. (Reuters/Benoît Tessier)

Etre la première femme élue à l'Elysée ne paraît pas incongru à l'ancienne ministre du Travail du gouvernement de Lionel Jospin, "mère" de la réforme emblématique et contestée ayant porté la semaine de travail à 35 heures en 1998.

"Je pense que j'en ai les capacités comme d'autres. J'ai été numéro deux du gouvernement, j'ai rempli des fonctions importantes, j'ai travaillé dans une entreprise, je dirige une ville", a-t-elle dit dimanche au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.

Le maire de Lille, âgée de 59 ans, avait connu une année 2009 chahutée après avoir remporté d'un cheveu la bataille pour le poste de premier secrétaire du PS contre l'ancienne candidate socialiste à la présidentielle Ségolène Royal, au terme d'un congrès qui avait laissé les socialistes divisés.

Mais elle a commencé une année 2010 décisive pour ses ambitions avec plusieurs bonnes nouvelles.

Après d'autres baromètres favorables, un sondage OpinionWay-Fiducial a conclu vendredi dernier qu'elle était perçue par les Français comme la meilleure opposante à Nicolas Sarkozy, avec une forte progression.

"L'appétit vient en mangeant et Martine Aubry profite d'une remontée des derniers mois de l'image du PS, après une séquence où le sarkozysme commence à patiner", estime le politologue Stéphane Rozès. "Le mouvement perpétuel de Nicolas Sarkozy et le fait qu'il n'arrive pas à mettre en cohérence ce qu'il dit et ce qu'il fait amènent les Français à regarder plus attentivement le PS", dit-il.

Les enquêtes d'opinion sur les élections régionales de mars attribuent au PS une avance sur les écologistes, ce qui effacerait en partie le très mauvais résultat des européennes de juin 2009 (16,48%, à quasi-égalité avec les écologistes).

Un sondage CSA pour Le Parisien publié dimanche crédite ainsi les listes socialistes de 22% des intentions de vote, loin devant celles d'Europe Ecologie situées à 15%. L'UMP de Nicolas Sarkozy continue de caracoler en tête avec 33%.

Martine Aubry a fait le pari, jugé risqué à droite comme à gauche, d'emporter au second tour des régionales la victoire dans les 22 régions métropolitaines. Un "grand chelem" ambitieux pour un PS qui en contrôle déjà 20 depuis le scrutin de 2004.

POSITION FRAGILE

Au-delà des chiffres, la fille de l'ancien président de la Commission européenne Jacques Delors s'emploie à retrouver un début d'initiative et de crédibilité dans ses propositions.

L'idée d'accorder aux étrangers non européens le droit de vote aux élections locales, brocardée au départ à droite comme une manoeuvre, est acceptée par une majorité de Français selon un sondage de la semaine dernière, et embarrasse la majorité, Nicolas Sarkozy s'y étant déclaré favorable dans le passé.

Sur la réforme des retraites annoncée par l'Elysée, Martine Aubry a brisé un tabou à gauche, disant accepter de faire passer l'âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans, mais en échange de concessions, notamment sur les métiers pénibles.

Sa position reste cependant fragile.

"C'est seulement à l'issue des régionales que l'on verra si le PS est en ordre de marche, capable de régler son problème de leadership et apte à présenter un projet présidentiel conciliant les sujets sociaux et environnementaux", dit Stéphane Rozès.

Martine Aubry est loin d'avoir totalement ressoudé son parti, comme le montre l'incident de la semaine dernière provoqué en interne au PS par la défection de dernière minute du député européen Vincent Peillon à un débat sur France 2.

Surtout, la question de la candidature socialiste en 2012 reste explosive pour le parti, les postulants éventuels, de Ségolène Royal au directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, en passant par l'ancien premier secrétaire du PS François Hollande - la liste n'est pas exhaustive - restant aussi nombreux.

Le calendrier et les modalités d'organisation des primaires à l'américaine pour la nomination du candidat de la gauche en 2012 décidées par Martine Aubry et approuvées par les militants doivent être déterminés l'été prochain, pour un vote au second semestre 2011, a dit dimanche le maire de Lille.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/parti-socialiste-aubry-pense-avoir-les-capacites-pour-remplacer-sarkozy-18-01-2010-742734.php
Parti socialiste. Aubry pense avoir "les capacités" pour remplacer Sarkozy
18 janvier 2010 à 09h21 - 2 réaction(s)
        Martine Aubry, candidate à l'élection présidentielle de 2012 ? En tout cas, elle ne voit pas pourquoi elle ne ferait pas partie des qualifiés socialistes pour l'accession à la fonction.

Hier soir, la première secrétaire du PS était l'invitée du grand jury Le Figaro-LCI-RTL. Martine Aubry a estimé avoir les "capacités" de diriger le pays rappelant qu'elle a été "numéro deux du gouvernement, derrière Lionel Jospin et sous son autorité". 

DSK "est quelqu'un qui peut tout à fait diriger notre pays"
"Mais ce n'est pas pour ça que je serai candidate", a-t-elle précisé avant de dresser l'éloge de DSK, "un formidable ministre de l'Economie et des Finances et qui, lui aussi, est quelqu'un qui peut tout à fait diriger notre pays, je le dis très simplement", rapporte l'AFP.

Les régionales, Aubry y pense 'tous les matins en mettant ses boucles d'oreilles"
L'élection présidentielle est encore lointaine. Martine Aubry préfère se concentrer sur les régionales. Elle y pense "tous les matins en mettant ses boucles d'oreilles", s'est-elle amusée sur RTL.

http://www.lepoint.fr/actualites/2010-01-17/les-primaires-du-ps-prevues-au-deuxieme-semestre-2011-dit-aubry/1037/0/414394
Publié le 17/01/2010 à 22:08 Reuters

Les primaires du PS prévues au deuxième semestre 2011, dit Aubry


Selon Martine Aubry, premier secrétaire du PS, les primaires pour désigner le candidat du Parti socialiste à l'élection présidentielle de 2012 auront lieu au deuxième semestre 2011. /Photo prise le 12 janvier 2010/REUTERS/Benoît Tessier

Vos outils
Imprimez Réagissez
      
  Les primaires pour désigner le candidat du Parti socialiste à l'élection présidentielle de 2012 auront lieu au deuxième semestre 2011, déclare Martine Aubry, premier secrétaire du PS.

"On va le décider collectivement. Ce sera en 2011, juste avant l'été, juste après, à la fin de l'année, enfin, au deuxième semestre 2011", a-t-elle dit lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.

Le calendrier et les modalités d'organisation des primaires devraient être fixés en juin 2010 mais Martine Aubry a confirmé qu'elles n'auraient pas lieu début 2011 mais "beaucoup plus tard".

Ce calendrier irait à l'encontre des souhaits d'Arnaud Montebourg, à l'initiative de l'idée de ces primaires, de François Hollande, qui les veut au printemps 2011, ou de Ségolène Royal, qui souhaite qu'elles aient lieu le plus tôt possible.

Il correspondrait en revanche aux voeux des soutiens de Dominique Strauss-Kahn, directeur général du Fonds monétaire international, dont le mandat arrive à terme à l'automne 2012.

L'ancien collègue de Martine Aubry dans le gouvernement de Lionel Jospin, "un formidable ministre de l'Economie et des Finances", est "lui aussi quelqu'un qui peut tout à fait diriger notre pays", a souligné le premier secrétaire.

Pierre Moscovici, proche de Dominique Strauss-Kahn, a demandé en décembre que l'on ne "bâtisse pas un système pour l'exclure".

"J'EN AI LES CAPACITÉS, COMME D'AUTRES"

Martine Aubry avait souhaité en 2009 des "primaires ouvertes", sans préciser cette notion. Lors du congrès de Reims en 2008, son programme prônait de "vraies primaires" pour le printemps 2011.

Europe Ecologie, le Mouvement démocrate, le Parti communiste ou le Parti de gauche n'ont pas fait part de leur volonté de participer à des primaires qui désigneraient un candidat unique pour l'opposition de gauche.

Priée de dire, si elle pensait à se présenter à la présidentielle, Martine Aubry a assuré dimanche qu'elle ne pensait actuellement qu'aux élections régionales de mars.

Elle a cependant considéré qu'elle avait les capacités pour la fonction présidentielle.

"Je pense que j'en ai les capacités comme d'autres", a-t-elle expliqué. "J'ai été numéro deux du gouvernement, j'ai rempli des fonctions importantes, j'ai travaillé dans une entreprise, je dirige une ville", a détaillé la maire de Lille.

"Tout ça à soi seul ne suffit pas, il faut qu'à un moment donné on soit l'homme ou la femme de la situation qui permettra de mobiliser un maximum de Français", a-t-elle ajouté.

"D'abord on joue collectif, après on choisit le capitaine, mais on n'en est pas là", a-t-elle poursuivi en demandant que l'on "donne du temps au temps".

Clément Guillou, édité par Jean-Baptiste Vey

http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/politique/20100117.FAP3151/martine_aubry_pense_avoir_des_capacites_pour_diriger_la.html
Politique
Martine Aubry pense avoir "des capacités" pour diriger la France
AP | 17.01.2010 | 20:15
Martine Aubry a estimé dimanche soir avoir "des capacités" pour diriger la France, "comme d'autres" au Parti socialiste. "Mais ce n'est pas pour ça que je serai candidate", a-t-elle précisé.

"Je pense que j'en ai des capacités, comme d'autres", a déclaré la première secrétaire du PS lors du "Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI", citant également Dominique Strauss-Kahn, l'actuel directeur général du FMI, "qui est lui aussi quelqu'un qui peut tout à fait diriger notre pays".

"J'ai été numéro deux du gouvernement (...) j'ai rempli des fonctions importantes, j'ai travaillé dans une entreprise, je dirige une ville", a détaillé Mme Aubry, estimant toutefois que "tout ça à soi seul ne suffit pas". "Il faut qu'à un moment donné, on soit l'homme ou la femme de la situation."

Alors que François Hollande a dit la semaine dernière qu'il se "prépare" à être candidat à la présidentielle 2012, Martine Aubry a pour sa part affirmé penser pour l'instant plus aux présidents de région qu'à celui de la République.

"J'y pense tous les matins en mettant mes boucles d'oreille, je ne pense pas du tout à la présidentielle", a-t-elle lancé, faisant référence à la déclaration de Nicolas Sarkozy en 2002, qui avait dit penser à la présidentielle "pas seulement en (se) rasant". AP



Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).