Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

 


« Seul est éternel le devoir
envers l'être humain
comme tel. »


Citation de
la philosophe Simone Weil
tirée de son livre "L'Enracinement"
(éd. Gallimard) publié
en 1949 après sa mort.

Liens

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print

Lundi 28 janvier 2030 1 28 /01 /Jan /2030 11:31

(dépêches)


La lutte contre le mariage gris fait des vagues



http://www.marianne2.fr/Mariage-blanc,-mariage-gris-Besson-a-oublie-le-mariage-noir!_a182957.html
Mariage blanc, mariage gris: Besson a oublié le mariage noir!
Antidote - blogueur associé | Lundi 30 Novembre 2009 à 17:01 | Lu 10327 fois
 Imprimer     Augmenter la taille du texte     Diminuer la taille du texte


Comment Eric Besson espère-t-il contrôler la « sincérité » d'un mariage? Comment ose-t-il même envisager que les autorités administratives puissent se prononcer sur le sujet? C'est la question du rapport entre vie privée et politique qui est posée nous dit Antidote.



 
Mariage civil à Sens en 1792

 Rayhana, ni dupe ni soumise  Chômage, immigration, Proglio, Sarkozy a peur des vrais sujets  Identité nationale: la bêtise de Besson sur le terrain La vie privée existe t-elle encore en France ? Les dix derniers jours permettent de nous en faire douter. A la proposition de loi de Madame Antier sur la fessée (1) a succédé  l’avis favorable du Premier Ministre au vote d’une loi réprimant les violences psychologiques dans le couple. Je ne saurais trop conseiller au lecteur de se reporter à l’excellent billet de Natacha Polony sur le sujet.

On ne sait si le gouvernement, si prompt à développer la vidéo-surveillance, envisage d’étendre celle-ci dans chaque domicile, afin de vérifier si un enfant n’a pas subi une petite tape sur les mains parce qu’il a balancé son assiette à terre ou si Monsieur s’est moqué du dernier ensemble-tailleur de Madame(2).

Mais cela ne suffit pas à Monsieur Besson. Il vient de nous sortir un nouveau concept de son chapeau : le mariage gris. Qu’est ce qu’un mariage gris ? La mariage blanc, presque tout le monde sait qu’il s’agit d’une union où aucun des cocontractants n’est sincère et dont l’objectif est bien souvent de permettre à l’un des deux d’obtenir la nationalité française. Le mariage gris, selon Monsieur Besson, serait une union où l’un des deux, en principe un étranger ou une étrangère, ne serait pas sincère alors que le Français ou la Française le serait. Il s’agirait de protéger ce dernier ou cette dernière de séducteurs ou séductrices sans vergogne qui accompliraient leurs forfaits lors d’escapades touristiques de leurs victimes ou, pire encore pour ce gouvernement internetophobe, par le biais de salons de discussion sur la Toile.
Si dans le mariage blanc, personne n’est sincère, si dans le mariage gris, un seul l’est, comment appelle t-il un mariage où les deux cocontractants sont sincères ? Un mariage…noir ?

Pour lutter contre les mariages gris, dont il a été très normalement incapable d’évaluer l’ampleur, comment Monsieur Besson compte t-il s’y prendre ? Passer les candidats aux mariages au détecteur de mensonge ? Implanter une puce dans leurs cerveaux ? Permettre aux services de police de suivre les discussions privées sur Internet ?

Cette dernière trouvaille de Monsieur Besson serait risible si elle ne s’inscrivait pas dans un contexte plus large de confusion de plus en plus grande entre sphère privée et sphère publique. Fidèle au Président de la République, faisant lui aussi commerce de sa vie privée avec son ex-épouse, Eric Besson brouille dangereusement les bases de notre contrat social. Quant à moi, je défends le droit de chaque français de se faire plumer par une séductrice, qu’elle soit autochtone ou étrangère, le droit de chaque française d’être victime d’un chagrin de vacances. Si je me laissais aller à l’ironie, je serais soulagé que l’Italie fasse partie de l’Union européenne. Sinon, les services de Monsieur Besson auraient sans doute eu à étudier le cas de cette chanteuse italienne sans voix réussissant à relancer sa carrière et obtenant la nationalité française en séduisant un homme seul et désemparé chez un pubard chouté aux UV.

Que Monsieur Besson et les autres fassent le boulot pour lequel tout gouvernement est élu : assurer notre prospérité, veiller à la juste répartition des richesses, nous protéger contre les crimes, les délits et de l’insécurité économique et sociale. Pour le privé, nous nous en chargeons.


1.    A laquelle, je le rappelle amicalement à Eric Zemmour, le gouvernement n’est pas si étranger puisque Madame Morano a signé le 24/08/08 la résolution du Conseil de l’Europe demandant la suppression des châtiments corporels des parents sur leurs enfants

2.    Ou si Madame a moqué Monsieur parce qu’il sort avec un survêtement et des mocassins

Retrouvez les billets d'Antidote sur son blog


 




MOT-CLÉS : besson, bruni, fessée, mariage, vie privée


http://www.rue89.com/2009/12/12/immigration-jai-ete-victime-dun-mariage-gris-129453

Vos reactions
Immigration : « J'ai été victime d'un mariage gris »
Par French Muslima | Optimiste en rémission | 12/12/2009 | 18H20
Partager:Changer mon statut sur 'Twitter'Partager sur 'Facebook'Partager sur 'del.icio.us'Partager sur 'Reddit'Partager sur 'Digg'Partager sur 'Blogmarks'Partager sur 'LinkedIn'Partager sur 'Viadeo'Partager sur 'Netvibes'Partager sur 'Google'Changer mon statut sur 'HelloTxt'Buzzer !sur Yahoo!
Je n'aime pas trop l'esprit de cette campagne contre les « mariages gris » (et surtout le fait que ce soit Besson qui s'en occupe), mais soyons honnêtes : les mariages « intéressés » sont de plus en plus nombreux. J'en ai moi-même été victime : je suis française d'origine marocaine et je me suis mariée avec un Marocain que j'ai rencontré pendant les vacances d'été au bled. Quand il a obtenu ses papiers, il m'a quittée.

Il s'est ensuite remarié avec sa supposée ex-copine, restée bien tranquillement au pays. Il l'a bien évidemment faite venir en France et ce très facilement, car j'avais fait les démarches pour qu'il obtienne la nationalité française au bout de deux ans de vie commune. Nationalité qu'il a eue… gourde que j'étais !

Bref, tout ça pour dire que cet abus est une réalité, et que les premières victimes sont des filles et des garçons qui croient encore à l'amour vrai. Le plus grave, c'est que je ne suis pas la seule dans ce cas : les trois quarts des filles et des garçons que je connais et qui se sont mariés au pays vivent ces expériences douloureuses.

Les jeunes Marocains rêvent de la France depuis leur naissance

Alors vous me direz que le divorce existe, c'est sûr. Mais on peut sortir ravagé et anéanti par ce genre d'abus. C'est difficile de vivre avec une personne qui vous a manipulé pendant des années, surtout quand on culpabilise de s'être fait avoir.
En plus (et fort heureusement ce n'est pas mon cas), beaucoup ont eu le temps d'avoir des enfants. Pas besoin de vous expliquer que les dégâts sont encore plus désastreux dans ce cas.

Pour ceux qui diront que les deux tiers des couples en général divorcent dans les premières années, je répondrais que ce n'est pas comparable, car ces couples ont au moins connu des débuts heureux avec des sentiments sincères et pas une mascarade sentimentale intéressée.

Les jeunes qui vivent au Maroc rêvent de la France depuis qu'ils sont nés (et les Français d'origine marocaine et les expatriés entretiennent ces idées : c'est absolument méprisable et honteux).

On sait combien il est quasi impossible pour eux de quitter leur pays, et le seul moyen qu'ils ont réside dans ces pseudo-mariages. Bien sûr, c'est comme partout : il y a des gens sincères. Mais quand je regarde autour de moi, dans ma famille et mes amis, ce n'est malheureusement pas la majorité.

Contre une loi qui gênerait un peu plus les couples mixtes

Ces dernières années, la loi a changé sur l'attribution des titres de séjours au conjoint de Français. Je trouve que cela a un effet pervers, car le délai d'obtention des papiers étant plus long, le pseudo-mariage dure donc plus longtemps… Car quand on a attendu toute sa vie de venir en France, on n'est pas à deux ou trois ans près (en bref, on continue à se « prostituer » le temps qu'il faut : c'est la première fois qui est difficile).

Je suis bien sûr contre une loi qui mettrait des bâtons dans les roues des couples mixtes subissant la douleur de l'exil. Mais je pense qu'il serait intéressant de permettre aux personnes ayant subi ce que j'ai vécu d'être reconnues victimes lors du divorce, et de pouvoir prouver qu'il y a eu manipulation et abus de confiance de la part du conjoint.

Et pourquoi pas, de mettre en place une procédure de retrait des papiers quand il y a eu effectivement un mariage intéressé.
Cela permettrait au candidat de réfléchir à deux fois avant de se lancer…

A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89
► Eric Besson s'attaque au mariage mixte, vieille tradition française
► Tous les articles sur l'immigration
► Tous les articles sur Eric Besson
Partager:Changer mon statut sur 'Twitter'Partager sur 'Facebook'Partager sur 'del.icio.us'Partager sur 'Reddit'Partager sur 'Digg'Partager sur 'Blogmarks'Partager sur 'LinkedIn'Partager sur 'Viadeo'Partager sur 'Netvibes'Partager sur 'Google'Changer mon statut sur 'HelloTxt'Buzzer !sur Yahoo!
besson immigration Maroc Sans-papiers
21706 visites Version imprimable 56 votes

http://www.rue89.com/2009/11/19/eric-besson-sattaque-au-mariage-mixte-vieille-tradition-francaise-126595
Polémique
Eric Besson s'attaque au mariage mixte, vieille tradition française
Par Chloé Leprince | Rue89 | 19/11/2009 | 15H32
Partager:Changer mon statut sur 'Twitter'Partager sur 'Facebook'Partager sur 'del.icio.us'Partager sur 'Reddit'Partager sur 'Digg'Partager sur 'Blogmarks'Partager sur 'LinkedIn'Partager sur 'Viadeo'Partager sur 'Netvibes'Partager sur 'Google'Changer mon statut sur 'HelloTxt'Buzzer !sur Yahoo!
Eric Besson a décidé de mener l'assaut contre ce qu'il appelle « le mariage gris » : une union contractéé par un Français qui ignorerait que le but
de son partenaire serait uniquement d'obtenir des papiers. Le 18 novembre, le ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale a annoncé le lancement d'un groupe de travail sur « l'escroquerie sentimentale à but migratoire ».

L'expression, plutôt méconnue, a heurté bon nombre d'esprits. Les Verts, par exemple, se sont fendus d'un communiqué, déplorant jusqu'à un jeu de mots avec « gris », insulte antiarabe qu'on peut ranger aux côtés de « bicots » ou « bougnoules ».

Mais l'expression n'est pas l'œuvre du transfuge du PS. Depuis sa naissance en 2007, Rue89 a reçu plusieurs e-mails d'internautes sur le sujet, qui parlaient déjà de « mariages gris ».

Déjà des blogs sur le Net

Sur le Net, on trouve quelques occurences datant de 2007, ainsi qu'une petite brassée de blogs perso. On y ressasse promesses déchues, amours à distance, sentiments bafoués. Ces femmes (elles sont majoritaires) qui s'épanchent parlent bien de « mariage gris » après avoir été quittées aussitôt l'époux muni de papiers en règle.

Pour la plupart, elles disent bien se garder de « faire des généralités ». Eric Besson, lui, insiste sur la vulnérabilité des moitiés abusées mais n'avance aucun chiffre pour justifier sa volonté de durcir de l'arsenal législatif. Il estime que les victimes seraient « plusieurs milliers ». Mickael Cohen, avocat membre du groupe de travail, parie pour sa part sur un phénomène en pleine augmentation.

Sauf qu'en plein débat sur l'identité nationale, la mise en exergue d'un phénomène de l'ordre de « plusieurs milliers » est évidemment un biais. Vu que, comme la trilogie éternelle « baguette, béret, camembert », le mariage mixte est bien une tradition française.

Un mariage sur trois est mixte

C'est ce qu'observait sur Rue89 il y a un an déjà Claire Zalc à l'occasion de la première grande expo de la Cité de l'immigration : l'historienne rappelait que le nombre d'étrangers en France est à peine plus elevé aujourd'hui qu'entre les deux guerres. En 2008, un peu moins d'un mariage sur trois liait un Français à un étranger : 84 000 unions mixtes pour 273 500 mariages célébrés (des chiffres revus à la baisse par certains universitaires).

Or l'argument d'Eric Besson pour étayer sa traque des « escroqueries sentimentales » est que la France est « une nation particulièrement généreuse » en matière de mariages mixtes. Comme si l'union d'un de ses citoyens avec un(e) étranger(e) relevait de la tolérance.

Le ministère ne cache pas que le mariage mixte fait l'objet de toute son attention, et pour cause : le mariage reste la première cause migratoire vers l'Hexagone. Une autorisation long séjour sur deux est délivrée à des époux ayant fraichement convolé.

Officiellement, aucun objectif ne circule quant à une réduction de ce flux migratoire qui existe de longue date en France. Dans son comminiqué, SOS Racisme a dénoncé une rhétorique « qui renvoie aux mêmes ressorts qu'en 2007 lors de la tentative d'instauration des tests ADN : lier immigration et fraude, s'en prendre au droit de vivre en famille et lancer de faux débats ».


A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89
► 1931-2008 : la France s'expose entre métissage et xénophobie
► Délit de solidarité : Besson persiste… et persifle
Ailleurs sur le Web
► Un exemple de blog perso dédié aux mariages gris
► Un témoignage de femme déplorant un mariage gris
Partager:Changer mon statut sur 'Twitter'Partager sur 'Facebook'Partager sur 'del.icio.us'Partager sur 'Reddit'Partager sur 'Digg'Partager sur 'Blogmarks'Partager sur 'LinkedIn'Partager sur 'Viadeo'Partager sur 'Netvibes'Partager sur 'Google'Changer mon statut sur 'HelloTxt'Buzzer !sur Yahoo!
besson immigration MARIAGE Sans-papiers
22463 visites Version imprimable 54 votes


http://www.eteignezvotreordinateur.com/guillon-flingue-besson-sur-le-mariage-gris/
Guillon flingue Besson sur le mariage gris
Par Steve - 1,399 lectures !


D’après des rumeurs, Besson roucoule avec une étudiante tunisienne de 22 ans…

Pour ceux et celles qui suivent l’actualité de ce cher Eric Besson, le mariage gris est devenu son fer de lance dans la bataille contre les immigrés.

Le mariage gris à la différence du mariage blanc, (qui lui regroupe deux individus parfaitement conscient de leur union factice) concerne ceux «abusant de la vulnérabilité de personnes en situation de faiblesse, dans le seul but d’obtenir un titre de séjour ou un accès à la nationalité française», d’après le ministère.

Et c’est précisément là où le sarcasme de Guillon devient intéressant dans la conclusion de son sketch.



Bien évidement je ne m’associe pas à tous ces ragots, Mr Besson au visage angélique, est un homme de principes moraux qui ne serait être confondu avec un personnage malveillant et avide de chaire fraiche… (Joke inside)

Vous aimerez peut-être:

L’idée de casser la gueule à Guillon demange Mr Besson
Stéphane Guillon s’attaque à la Monarchie Sarkozy
Le doigt d’honneur d’Eric Besson
Stéphane Guillon se paye la tête de son patron LinkWithin
 
Faire tourner l'info sur FACEBOOK. 
 
 




Inscription à la Zone VIP (Contenu rare et privé).


4 réponses pour “Guillon flingue Besson sur le mariage gris”
Pierrot le 25 novembre 2009 à 13:45

http://www.travaildunet.com/
http://www.secretsargent.com/

http://www.article11.info/spip/spip.php?article619
Accueil du site > Sur le terrain > Derrière les "mariages gris" de Besson, une étrange association à la manoeuvre (...)
Venu de nulle part, le sujet des "mariages gris" lancé par Eric Besson ? Oh que non. Le ministre se contente de relayer le lobbying de la très peu connue Association nationale des victimes de l’insécurité (ANVI), laquelle lui a fourni "clés en main" témoignages et argumentaire. Et qu’importe si cette officine, proche de l’influent Institut pour la justice, se révèle bien peu recommandable…

Derrière les "mariages gris" de Besson, une étrange association à la manoeuvre : l’ANVI
jeudi 19 novembre 2009, par JBB

Chercher, fureter, grattouiller, fouiller en permanence, dénicher de nouveaux angles, trouver des biais originaux… c’est simple : la tâche d’Eric Besson est un véritable apostolat.

Et il faut reconnaître à l’homme un certain talent pour alimenter l’ignoble moulin de l’identité nationale et pour faire tourner sa petite machine identitaire.

Ainsi du nouveau joujou médiatique, lancé hier en grandes pompes et lors d’une conférence de presse au ministère de l’Immigration, des mariages gris, unions censément conclues « entre un étranger et une personne de nationalité française de bonne foi, abusée dans ses sentiments par un(e) étranger(e) dont l’objectif est d’obtenir titre de séjour ou nationalité française ».

De prétendues « escroqueries sentimentales à but migratoire » auxquelles Eric Besson, faute de chiffres et statistiques sur la question, a donné corps en s’appuyant sur la présence d’une cinquantaine de victimes revendiquées.

Soit autant de témoignages livrés sur un plateau aux médias présents et destinés à prouver la justesse du nouveau combat du ministre.

Lequel a aussi mis en avant une certaine Blandine Jullian, présidente de la très méconnue Association nationale des victimes de l’insécurité (ANVI), invitée à prononcer un discours sous les ors du ministère au cours duquel elle a notamment appelé à « modifier l’institution du mariage, concernant un mariage entre français et étranger, en tenant compte de l’atteinte à l’honneur, la dignité de la personne humaine, du fait qu’elle a été instrumentalisée à des fins migratoires » et à « introduire de façon obligatoire la séparation de bien dans le régime matrimonial, pendant cinq ans ».

Oui : rien de moins.

-
Si la mise en avant par Besson des "mariages gris" a suscité des réactions logiquement indignées, personne ne semble surpris de voir débouler dans le jeu de quilles de l’identité nationale une association jusqu’alors pratiquement inconnue, ni ne paraît s’étonner de la tribune ministérielle accordée à l’étrange Blandine Jullian.

Un silence regrettable, tant "le parachutage" de l’association et de sa présidente dans le débat public est instructif.

En ce qu’il révèle sur la façon dont le ministre et son cabinet mènent l’opération identité nationale, rebondissant sur chaque sujet susceptible de troubler le débat et de jeter le discrédit sur l’immigration.

Et en ce qu’il témoigne de la place croissante accordée à des associations de lobbying, officines s’étant données pour seul objectif le vote de lois toujours plus répressives.

-
Mariages gris : l’Association nationale des victimes de l’insécurité sonne le tocsin
Pour ce grand coup de projecteur sur les "mariages gris", tout débute lors du rendez-vous obtenu par l’Association nationale des victimes de l’insécurité (ANVI), le 9 octobre dernier, au ministère de l’Immigration et de l’identité nationale.

Une réunion lors de laquelle sa présidente, Blandine Jullian, revient notamment sur sa volonté de voir la notion de "mariage gris" reconnue par la loi.

Le thème éveille l’intérêt des conseillers du ministre et ceux-ci décident de lui donner l’écho dont rêvait la présidente, elle qui déclarait récemment sur le site de l’ANVI vouloir « faire en sorte qu’une campagne de prévention [sur les mariages gris] soit diffusée en France, par les médias télévisés, style campagne pour les femmes battues, les cancers, la grippe A, etc… »

C’est essentiel : là se croisent deux intérêts bien compris, d’un côté celui d’un ministère soucieux de faire feu de tout bois sur la question identitaire et de l’autre celui d’une très petite association, agréablement surprise de trouver une audience dans les cercles du pouvoir.

-
Le principe d’une conférence de presse commune est alors arrêté.

Et l’ANVI, pour lui donner corps et fournir des témoignages, bat le rappel de ceux et celles de ses membres et sympathisants qui auraient été victimes d’un mariage gris.

S’appuyant aussi sur un forum : Arnaque sentimentale, lancé fin 2007 et comptant 180 membres, en théorie tous concernés par la question du "mariage gris" [1] et invités à participer « à la rencontre clé a la main qui se déroulera (…) auprès du ministère de l’immigration »

Une rencontre ainsi présentée par l’une des modératrices du forum (fautes d’orthographe et de syntaxe comprises) :

il faut qu’il y ait 150 personnes qui doivent s’inscrire ensuite une fois qu’on aura atteint 150 personne on a encore le temps d’ici le 4 novembre, et bien les victimes iront au ministère, c’est l’association ANVI qui gère la chose et qui est responsable de cette rencontre, leur but est d’aider les victimes de mariages gris, ensuite tout le monde parlera et s’exprimera dans le but de faire prendre conscience du problème qui se met en place ! une immigration massive passant par le mariage et donc en toute légalité pour obtenir les papiers voilà pourquoi il faut du monde pour que le gouvernement comprenne ce problème qui ne cesse d’augmenter, et pour le système mette en place des solutions, des mesures radicales, que le ministre de l’immigration soit plus sévère on espère obtenir des solutions en ce qui concerne les expulsions !

En son réseau et sur le net, l’ANVI fait ainsi le plein de "victimes", autant de visages pour donner consistance à la nouvelle marotte d’Eric Besson.

Et lance parallèlement une campagne de lettres-types à envoyer au ministère de l’Immigration : « Je rejoins les nombreuses autres victimes, qui s’adressent à vous, afin que vous mesuriez l’ampleur de ces escroqueries sentimentales, et que par une campagne de prévention vous fassiez en sorte qu’il y ait moins de victimes », déclare notamment la missive, avant de lister les éventuelles « circonstances de l’escroquerie » [2].

Bref : une opération rondement menée, qui permet à Blandine Jullian d’agiter ces lettres comme autant de preuves de la gravité du phénomène des "mariages gris" et à Eric Besson de mettre en avant de poignants témoignages.

Dont une certaine Nadia B., qui a eu l’honneur d’un article dans le quotidien régional Le Progrès :

« Je suis soulagée, enfin on est reconnu ». Nadia B. faisait partie, hier, des invités du ministère de l’Immigration, rue de Grenelle à Paris. Éric Besson a reçu les « victimes des " mariages gris " conclus en abusant de la vulnérabilité de personnes en situation de faiblesse, dans le seul but d’obtenir un titre de séjour ou un accès à la nationalité française ».

C’était en avril 2001. Nadia avait épousé à Saint-Genest-Lerpt un garçon présenté par un de ses cousins, resté en Algérie, comme un homme riche, cultivé et à l’esprit ouvert. Nadia voit « le beau parleur » deux fois en présence de ses parents. Malheureusement, elle en tombe amoureuse et le mariage est organisé très rapidement. Trois jours après la noce, l’époux disparaît pendant plusieurs mois et Nadia comprend son erreur.

(…)

La force de Nadia ensuite a été de croiser des hommes et des femmes ayant vécu des situations similaires. Elle les a rencontrés sur un forum internet et c’est là aussi que l’Association nationale des victimes de l’insécurité (ANVI) a lancé l’invitation pour cette rencontre ministérielle.

-
L’ANVI : une association nauséabonde consacrée par Besson
Que représente l’Association nationale des victimes de l’insécurité ?

Objectivement : pas grand chose.

Elle a été créée en juin 1999 dans le Gard, avec pour ambition - entre autres - « d’affirmer et faire respecter le droit à la sécurité et à la sûreté pour tous les citoyens » et « d’obtenir une protection efficace pour tous, exigeant (…) une répression énergique des infractions » .

Et elle ne s’était guère fait connaître jusqu’à présent, si ce n’est par sa participation à quelques colloques autour de la question des victimes (après l’élection de Sarkozy, quand le sujet est devenu central) et par de nombreux communiqués.

Des prises de position publiques qui donnent la mesure de son positionnement politique [Édit le 25 novembre : curieusement, ces communiqués ont, depuis la mise en ligne de cet article, disparu de la base de données du site de l’ANVI… Comme si l’association essayait d’effacer les traces de ce passé idéologique peu glorieux. Étrange, étrange, n’est-ce pas ?]

Qu’il s’agisse de dénoncer un prétendu racisme anti-blanc en mars 2005 : « Parce que les faits sont têtus, la vérité parvient toujours à percer. Le 8 mars 2005, au cours de la manifestation lycéenne à Paris, la France découvre que le racisme n’est pas à sens unique, que le racisme n’est pas exclusivement dirigé contre les étrangers et les gens de couleur. Il est impossible, cette fois, de nier que l’attaque était préméditée et qu’elle visait des lycéens français, de culture occidentale laïque et judéo-chrétienne ».

De relayer les communiqués du très controversé et ultra-droitier Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme [3], du Cercle Nation et République (un think-tank souverainiste), ou d’une association réclamant que les criminels les plus dangereux soient « définitivement écartés de la société ».

Ou enfin d’applaudir, en août 2007, à la mise en œuvre de peines-plancher en cas de récidive.

En résumé : l’ANVI est une association fermement ancrée à droite, très à droite, et elle vient de bénéficier, grâce à Éric Besson, d’un joli coup de pub et d’un vernis de respectabilité institutionnelle.

Une belle réussite pour sa présidente Blandine Jullian, ancienne mercière de Vauvert reconvertie dans la dénonciation du « climat de terreur intellectuelle développé en France depuis vingt ans par les gens au pouvoir qui ont prôné le laxisme, la culture de l’excuse et de la victimisation des voyous, et interdit aux citoyens honnêtes de s´exprimer » [4].

-
Le modèle de l’Institut pour la Justice
Elle a beau ne pas être aussi puissante et efficace que lui, l’ANVI s’inscrit clairement dans une démarche comparable à celle de l’Institut pour la Justice [5].

Association de lobbying lancée il y a deux ans par un couple des Yvelines et qui œuvre en coulisses pour un durcissement tous azimuts de la répression.

Jusqu’à exercer une réelle influence sur les parlementaires de la majorité, à en croire un papier du Monde en date du 10 octobre dernier et titré "L’intense lobbying de l’Institut pour la justice en faveur de lois plus répressives".

L’article constate ainsi que l’institut est devenu « un interlocuteur ménagé par les pouvoirs publics ».

Explique qu’il distribue de nombreuses notes aux élus et ne cesse de les pousser à la roue.

Et relate qu’il a réussi à bénéficier du parrainage de Michèle Alliot-Marie à l’occasion d’un colloque organisé en octobre sur le thème de la justice, alors même qu’il tenait conférence en juillet « au "Local", haut-lieu de rendez-vous à Paris de la jeunesse d’extrême-droite ».

-
Institut pour la justice ou Association nationale des victimes de l’insécurité, deux exemples révélateurs, démontrant qu’à l’action réactionnaire d’une majorité politique qui a fait main basse sur la France s’ajoute l’influence croissante d’officines très idéologiques.

Un poids d’autant plus inquiétant qu’il reste souterrain.

N’est soumis à aucun contrôle.

Et n’est jamais innocent.

Surtout pas quand il s’agit de fournir des armes à un ministre de l’Immigration décidé à instrumentaliser la question de l’identité nationale.

 
Notes
[1] Lors de l’inscription, le site demande notamment la nationalité du « manipulateur ».

[2] Entre autres : "Ayant une bonne situation sociale", "Etant fragilisé(e) car en recherche d’affection", "Etant célibataire", "Etant handicapé(e)", "Me remariant j’ai perdu tous les droits aux pensions qui m’étaient versées", "J’ai été battu(e)", "N’a pas indiqué sa nouvelle domiciliation", "Il(elle) ne s’est pas comporté comme un père (ou une mère) avec l’enfant que nous avons eu", ""Il(elle) a escroqué les organismes sociaux avec des faux papiers", "Il(elle) a présenté un faux conjoint à la préfecture", etc… Autant dire qu’il y a l’embarras du choix…

[3] Dont celui de novembre 2005 qui dénonçait, en novembre 2005 et à propos des émeutes de banlieue,« le pogrom antirépublicain que font subir à notre pays depuis 2 semaines, des émeutiers animés d’une haine sans limite et qui ne prennent pour cible que des symboles de l’Etat : ceux de la culture, de l’éducation, de la sécurité et des religions ».

[4] La dame serait aussi l’auteur d’un opus consacré aux violences urbaines, Le drame de Vauvert : le drame de la France. De ce livre, on ne retrouve trace que sur le site de la BNF.

[5] Une proximité d’ailleurs consacrée par un partenariat officiel.

52 Messages de forum



http://avecagence.20minutes-blogs.fr/archive/2009/11/20/mariage-gris-carla-bruni-dement-formellement.html


http://mouvdc.canalblog.com/archives/2009/11/22/15888100.html
22 novembre 2009
Besson combat le "mariage gris"

Besson devrait balayer devant sa porte:  il vient de se marier avec une tunisienne (l'ex-Mme Besson en parle dans son livre)
Il y a très longtemps que le FN la revendiqué cette idée, et parce que c'est l'ump qui la ressort l'idée est bonne. Bizarre cette attitude.ce qui prouve que c'est encore une idée électoraliste pour les futures régionales , il fait le boulot à la place de Sarkosy ,ce que n'avait pas su faire surement Hortfeux pour attirer encore et toujours les électeurs du FN qui grace ou à cause de Sarkosy remonte dans les sondages  mais aussi pour essayer de discréditer la gauche dont il fesait parti et qui heureusement ne l'a pas retenu  ou à moins que besson veut prendre sa carte au FN  des fois qu'il briguerait la  présidence de ce parti pour se présenter aux présidentielles de 2012 ,après avoir trahi le PS  il est bien capable de trahir l' UMP

Mais Besson sait il que cette pratique est déjà interdite,sinon qu'il revoit les lois Française , c'est un effet d'annonce. dans le code civil on parle de mariage putatif pour les annuler, ne vous laissez pas berner! Tout existe pour lutter contre ce phénomène marginal. Besson nous parlera demain des mariages noirs,puis jaune  tant qu'il y est! Tout ça c'est pour jeter l'opprobre sur les couples mixtes qui subissent déjà trop de pression!

les mariages "gris" ne sont que des minorités , pas besoin d en faire un fromage , occupons nous mieux de nos épouses et peut être auront elles une meilleure opinion de nous et de notre comportement envers elles. .En ce qui concerne les...célibataires ...c est un autre problème a résoudre , qu ils se débrouillent avec leurs idées et leurs fantasmes , cela ne nous concerne pas
Il  agite le chiffon pour mieux durcir la loi et pour se faire bien voir par son grand chef Sarkosy au cas ou ce dernier veuille se débarrasser de Fillon ,Besson espère ainsi prendre sa place

Besson est tellement orgueilleux ,menteur : il avait dis qu'il serait plus humain qu' Hortefeux  mais il est plus ignoble ,plus machiavélique

Mais il est évident que Besson déteste la France qui aime ,aime t il lui? aime t il la France ?

Le Président du M.D.C.

Société | 18 Novembre 2009

Besson combat le "mariage gris"
Le ministre de l’Immigration part en guerre contre ces unions dans lesquelles un seul des conjoints sait qu’il n’y pas de sentiments. Il a mis en place un groupe de travail pour qu’une loi punisse ces mariages.


C’est le dernier combat d’Eric Besson, sa "nouvelle phobie", pour ses détracteurs. Le ministre de l’Immigration a réuni mercredi des dizaines de victimes des "mariages gris", des "mariages de complaisance conclus lorsque l'un des deux époux est sincère et est trompé par l'autre", a résumé le ministre. Plusieurs milliers de personnes abuseraient ainsi chaque année de la confiance de leur conjoint, dans le seul but d’obtenir la nationalité française.

Eric Besson a donc mis en place un groupe de travail, pour plancher sur une loi, alors que ces unions ne font "l’objet d’aucune qualification juridique particulière". Elles devraient selon lui être plus sévèrement punies que les mariages blancs "car il y a une circonstance aggravante". A ses côtés, la députée UMP Claude Greff a aussi plaidé pour un texte qui punirait "ces escroqueries, ces arnaques sentimentales".

"Phobie"
Pour illustrer son propos, Eric Besson avait demandé à des victimes de mariages gris de raconter leur histoire, la manière dont elles avaient été séduites, avant la rupture, une fois mariées. "C'est assez désespérant parfois. Il y a un aveuglement, une naïveté. Elles cherchent tellement un conjoint qu'elles ne veulent pas voir la réalité. Même si des indices les alertent, elles les ignorent", estime Blandine Jullian. La présidente de l’association nationale des victimes de l’insécurité juge "essentiel de faire de la prévention".

Les réactions n’ont pas tardé : "Eric Besson déteste aussi la France qui aime", écrit le Parti communiste dans un communiqué. "Le mariage entre Français et étrangers, voilà la nouvelle phobie revendiquée par ce ministre qui une fois encore déshonore la République avec de tels propos". Pour Nicolas Ferran, le coordinateur national de l’association Les Amoureux au ban public, qui défend les couples franco-étrangers, le ministère de l'Immigration devrait "cesser d'agiter le spectre du mariage blanc" et se préoccuper de ceux " qui n'arrivent pas à faire reconnaître leur mariage célébré à l'étranger, à avoir de visa pour rejoindre leur famille en France". Eric Besson a réaffirmé que le mariage mixte est "un enrichissement pour notre société". Avant d’ajouter que leur défense "doit aller de pair avec la lutte contre les mariages de complaisance".






C.L. (avec Reuters) - leJDD.fr

Mercredi 18 Novembre 2009

http://www.lejdd.fr/Societe/Actualite/Mariages-gris-une-manipulation-151750/
Interview
 Réagissez ! Société |  19 Novembre 2009  |  Mise à jour le 24 Janvier 2010

Mariages gris, une "manipulation"

Le ministre de l'Immigration, Eric Besson, souhaite lutter contre les "mariages gris", unions entre un Français abusé par un étranger pour obtenir des papiers. Un faux problème, estime Nicolas Ferran, coordinateur du collectif des Amoureux au ban public, qui défend les droits des couples mixtes.


Les "mariages blancs" et "gris" seraient de plus en plus importants selon le ministre…
D'abord, Eric Besson n'a pu avancer aucun chiffre concernant ce qu'il nomme "les mariages gris", ce qui est étonnant pour quelqu'un qui agite le chiffon rouge. Ensuite, concernant les "mariages blancs", le ministre souligne, en citant un Bulletin du ministère de la Justice, que 80% des mariages annulés en 2004 ont été des mariages mixtes, ce qui donne l'impression d'un phénomène très important. En réalité, 737 mariages mixtes ont été annulés cette année-là, dont 395 pour leur caractère frauduleux. Cette fraude est bien réelle, il ne s'agit pas de la nier! Mais, au final, ces "mariages blancs" annulés ne représentent que 0,45% des 88 123 mariages mixtes célébrés en 2004. Le problème est marginal. Il ne faut pas non plus exagérer la proportion des unions mixtes, comme le fait le ministre, plus proches d'un quart que d'un tiers des mariages. Une proportion qui augmente du fait de la mondialisation, mais aussi parce qu'il est devenu très difficile de vivre en couple avec un étranger sans se marier.

Aujourd'hui, quels sont les contrôles existants?
Ces contrôles sont déjà très nombreux! Lors d'un mariage en France, le maire doit auditionner les couples binationaux. S'il a un doute sur la sincérité d'un mariage, il peut saisir le procureur qui a la possibilité de demander une enquête de vie privée et de s'opposer au mariage. Si celui-ci est célébré à l'étranger, le consul peut aussi demander une enquête. La demande de transcription dans les registres de l'Etat civil peut encore être l'occasion d'un contrôle, puis la demande de visa pour vie familiale, puis la demande de carte de séjour renouvelée tous les ans, puis la demande de carte de résident au bout de trois ans de mariage, puis de nationalité française au bout de quatre ans.… Résultat, aujourd'hui, au nom de la lutte contre les mariages blancs, des milliers de couples subissent des intrusions dans leur vie privée, des délais d'attente et de formalités souvent décourageants…

«Il fabrique un problème (...) pour justifier une politique migratoire plus restrictive»
Les "mariages blancs" sont par ailleurs punis par la loi. Que pourrait-on imaginer pour protéger les victimes "des mariages gris"?
Le ministre évoque la souffrance et la naïveté des personnes qui se sont faites abusées. Mais doit-on mettre les gens sous tutelle contre leur propre naïveté? Je ne crois pas. D'abord des abus existent aussi dans des relations non mixtes sans que l'Etat intervienne. Ensuite, tout le monde sait qu'il est difficile de tirer au clair une séparation amoureuse, les raisons en sont toujours complexes. Vouloir analyser la réalité d'un amour me semble démentiel! D'autant, en effet, qu'il existe déjà un arsenal juridique pour prévenir et corriger les abus (le mariage dit "blanc" est un délit. Les faux époux risquent cinq ans de prison et 15 000 euros d'amende. En cas de "mariage gris", la loi permet au conjoint sincère de conserver ses droits -notamment pour ses enfants- après l'annulation, ndlr).

Comment expliquez-vous alors l'annonce d'Eric Besson?
C'est une double manipulation. D'une part il laisse croire que le phénomène est très important, d'autre part, qu'il n'est pas réprimé. Il fabrique un problème aux yeux de l'opinion pour justifier une politique migratoire plus restrictive. L'objectif du gouvernement est de limiter ce qu'il nomme "l'immigration subie", et notamment familiale, au profit de l'immigration de travail. Les mariages mixtes étant aujourd'hui la première source d'immigration, le gouvernement tente de mettre la pression sur les conjoints. Pas facile, toutefois, d'expliquer aux citoyens français que l'on va restreindre leurs droits au mariage… La menace des "mariages blancs" et maintenant "gris" est donc brandie pour faire passer la pilule et durcir la législation, ce que nous redoutons aujourd'hui.

             Propos recueillis par Alice Pouyat - leJDD.fr

Jeudi 19 Novembre 2009



Publié dans : Société et éducation - Communauté : Dépêches et revue de blogs
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

Syndication

  • Flux RSS des articles






Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).





Archives

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés