Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 01:33

(dépêches)




Dernier meeting du 1er tour des régionales de l'UMP : François Fillon

http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-A-Nantes-Fillon-cible-Aubry-et-les-35-heures-annon.htm?&rub=8&xml=newsmlmmd.80943959ba27425b624509fd0f62fd39.8d1.xml
A Nantes, Fillon cible Aubry et les 35 heures, annonce une loi contre la burqa
NANTES (AFP) - 11.03.2010 21:43
A trois jours du premier tour des régionales et alors que les sondages sont toujours favorables à la gauche, François Fillon s'en est vivement pris jeudi au PS et à sa première secrétaire, Martine Aubry, fustigeant un parti sans "idée" et critiquant à nouveau les 35 heures.


Le Premier Ministre François Fillon s'exprime à la tribune lors d'un meeting le 11 mars 2010 à Nantes.
A trois jours du premier tour des régionales et alors que les sondages sont toujours favorables à la gauche, François Fillon s'en est vivement pris jeudi au PS et à sa première secrétaire, Martine Aubry, fustigeant un parti sans "idée" et critiquant à nouveau les 35 heures.

AFP - Franck Perry
A trois jours du premier tour des régionales et alors que les sondages sont toujours favorables à la gauche, François Fillon s'en est vivement pris jeudi au PS et à sa première secrétaire, Martine Aubry, fustigeant un parti sans "idée" et critiquant à nouveau les 35 heures. lire_le_dossier

Le Premier ministre était à Nantes pour soutenir la liste de Christophe Béchu dans les Pays-de-la-Loire, son troisième meeting depuis novembre dans cette région qu'il présida entre 1998 et 2004 avant d'être battu par la gauche.

"La première secrétaire du parti socialiste veut faire de nos régions des contrepouvoirs. Mais au nom de quel projet alternatif? Depuis 2007, le parti socialiste a dépensé 99,5% de son énergie à se trouver un leader et 0,5% à se trouver une idée nouvelle", a-t-il lancé devant quelque 1.200 personnes au Parc des Expositions de la Beaujoire.

Le chef du gouvernement a attaqué une "gauche totalement dépassée par la crise" et qui "n'est pas bien placée pour se présenter aujourd'hui en héros de la croissance". Au même moment, le PS tenait un grand meeting à Paris en présence de Mme Aubry.

Il a renouvelé ses critiques contre les 35 heures instaurées il y a dix ans par l'actuelle patronne du PS. "Nous avons décroché de l'Allemagne lorsque nous avons mis en place la réduction du temps de travail. C'est une faute historique que nous mettrons longtemps à effacer", a-t-il dit sous les applaudissements.

Autres thèmes gagnants à l'applaudimètre: l'insécurité, "un combat quotidien" et la burqa qui sera interdite par la loi au printemps, a-t-il répété.

"Jusqu'à la dernière seconde du second tour, rien n'est fait", a affirmé M. Fillon venu avec sa ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, et le secrétaire d'Etat à l'emploi, Laurent Wauquiez.

© 2010 AFP

http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-Sarkozy-annonce-une-pause-dans-les-reformes-avant-.htm?&rub=8&xml=newsmlmmd.73a5e9a69c45ed806a794a51cd886517.4e1.xml
Sarkozy annonce "une pause" dans les réformes, avant la campagne de 2012
PARIS (AFP) - 11.03.2010 18:50
A deux jours du premier tour des élections régionales, Nicolas Sarkozy annonce une "pause" dans les réformes "au second semestre 2011", peu de temps avant que droite et gauche ne se jettent dans la bataille en vue de la présidentielle de 2012.


Nicolas Sarkozy lors de la conférence sur la déforestation à Paris, le 11 mars 2010
A deux jours du premier tour des élections régionales, Nicolas Sarkozy annonce une "pause" dans les réformes "au second semestre 2011", peu de temps avant que droite et gauche ne se jettent dans la bataille en vue de la présidentielle de 2012.

AFP - Philippe Wojazer
A deux jours du premier tour des élections régionales, Nicolas Sarkozy annonce une "pause" dans les réformes "au second semestre 2011", peu de temps avant que droite et gauche ne se jettent dans la bataille en vue de la présidentielle de 2012.

Une fois "bouclées" les réformes des retraites et de la dépendance, "je proposerai au Parlement de compléter toutes les réformes réalisées depuis 2007 (...) nous ferons un audit pour les améliorer", affirme M. Sarkozy dans un entretien au Figaro-Magazine à paraître vendredi.

"Ensuite, au second semestre 2011, le gouvernement marquera une pause pour que le Parlement puisse, s'il le souhaite, délégiférer", ajoute-t-il. "+Nul n'est censé ignorer la loi+, dit-on. Mais la complexité est souvent telle que personne ne s'y retrouve plus. Il sera grand temps de s'attaquer au chantier de la simplification législative et administrative".

Dans cet entretien, le chef de l'Etat se défend également d'avoir fait campagne pour la majorité, comme ses adversaires de gauche l'en accusent.

"Ces polémiques permanentes font perdre un temps précieux à la France", affirme-t-il. "Le scrutin des 14 et 21 mars est régional, leurs conséquences seront donc régionales", affirme le président, tout en assurant qu'il sera "attentif à ce que diront les Français".

De même, il a redit que tout remaniement ministériel d'importance était exclu, même s'il n'écarte pas "quelques adaptations gouvernementales".

Depuis son élection, c'est la première fois que le président évoque une "pause" dans ses réformes. Si celle-ci est programmée avant le début de la campagne de 2012, M. Sarkozy continue à laisser planer le doute sur ses intentions. "Je prendrai position à la fin de 2011", réaffirme-t-il.

Avant cette "pause", M. Sarkozy réaffirme qu'il conduira les réformes des retraites et de la dépendance, deux dossiers difficiles sur lesquels il se montre relativement optimiste. "L'opinion publique est beaucoup plus raisonnable que nos élites. Elle sait très bien que si on vit plus vieux, il faudra travailler plus longtemps", dit-il.

M. Sarkozy réaffirme qu'"un texte de loi sera déposé au Parlement en septembre" et que ne seront remis en cause ni le régime par répartition ni le niveau de vie des retraités. Il a également confirmé qu'il s'attaquerait "à l'automne" 2010, après les retraites, au problème de la dépendance.

Autre dossier sur lequel il va continuer de plancher cette année: l'identité nationale. Après le débat controversé lancé à sa demande par son ministre de l'Immigration Eric Besson, qui a suscité dérapages et interrogations, le président réaffirme qu'il annoncera "des mesures importantes en avril".

Même optimisme relatif sur la situation économique et sociale, bien qu'il admette que "la question des déficits (le) préoccupe".

"Nous suivons la bonne stratégie économique. Elle portera ses fruits dès cette année", promet-il, en réaffirmant qu'il ne croyait "pas à une politique de rigueur qui n'a jamais fonctionné".

"Dans le courant 2010, le chômage va baisser" et "la croissance de la France sera supérieure à 1,5% (...) cela prouve que si nous ne sommes pas encore sortis de la crise, la récession est terminée", ajoute-t-il.

En réponse au trouble suscité à droite par la nomination de personnalités de gauche à la tête de la Cour des comptes ou au Conseil constitutionnel, le chef de l'Etat justifie une nouvelle fois l'ouverture. "Je suis prêt à créer un léger sentiment d'incompréhension momentané pour inscrire, comme je l'avais promis, la démocratie française dans l'exemplarité", tranche-t-il.

© 2010 AFP



Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).