Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 01:24

(dépêches)




Dernier meeting du 1er tour des régionales du PS : Martine Aubry

http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-Regionales-dernier-meeting-du-PS-avec-deja-un-parf.htm?&rub=8&xml=newsmlmmd.80943959ba27425b624509fd0f62fd39.aa1.xml

Régionales: dernier meeting du PS, avec déjà un parfum de victoire
PARIS (AFP) - 11.03.2010 23:30
Mobilisation, volonté de rassemblement avec la gauche, charge anti-Sarkozy,: le dernier meeting de campagne du PS, à trois jours du premier tour des régionales, sur fond de sondages de plus en plus favorables, a pris jeudi soir des allures de chronique de victoire annoncée.


Anne Hidalgo, chef de file du parti socialiste (PS) à Paris pour les régionales, s'exprime lors d'un meeting de campagne du parti, le 11 mars 2010 au Cirque d'hiver à Paris.
Mobilisation, volonté de rassemblement avec la gauche, charge anti-Sarkozy,: le dernier meeting de campagne du PS, à trois jours du premier tour des régionales, sur fond de sondages de plus en plus favorables, a pris jeudi soir des allures de chronique de victoire annoncée.

AFP - Joel Saget

Martine Aubry lors d'un meeting de campagne pour soutenir Jean-Paul Huchon en Ile de France, le 11 mars 2010
Devant un grand mur "Huchon 2010 La Gauche Ile-de-France, avaient pris place les têtes de liste francilienne, le président sortant a donné le ton: "les socialistes et leurs alliés sont présents et rassemblés. Oui nous sommes là et la victoire est à portée de main".

AFP - Joel Saget
Ali Soumaré, tête de liste PS aux régionales dans le Val-d'Oise serre la main de Bertrand Delanoë (D) devant Jean-Paul Huchon (G) le 11 mars 2010 au Cirque d'hiver à Paris
Devant un grand mur "Huchon 2010 La Gauche Ile-de-France, avaient pris place les têtes de liste francilienne, le président sortant a donné le ton: "les socialistes et leurs alliés sont présents et rassemblés. Oui nous sommes là et la victoire est à portée de main".

AFP - Joel SagetMobilisation, volonté de rassemblement avec la gauche, charge anti-Sarkozy,: le dernier meeting de campagne du PS, à trois jours du premier tour des régionales, sur fond de sondages de plus en plus favorables, a pris jeudi soir des allures de chronique de victoire annoncée. lire_le_dossier

Pour cette dernière ligne droite, Martine Aubry, venue soutenir le président francilien sortant Jean-Paul Huchon, a fait salle comble au Cirque d'hiver, avec plus de 1.700 personnes. Dans une ambiance de kermesse joyeuse, les jeunes socialistes agitaient des drapeaux rouges et blancs et les militants brandissaient des affichettes "La Gauche avec Huchon",

Devant un grand mur "Huchon 2010 La Gauche Ile-de-France, avaient pris place les têtes de liste francilienne, le président sortant a donné le ton: "les socialistes et leurs alliés sont présents et rassemblés. Oui nous sommes là et la victoire est à portée de main".

"Nous pouvons, nous devons gagner toutes les régions, parce que les Français en ont besoin", a renchéri Mme Aubry dans un discours fleuve d'une heure, mais a tempéré le maire de Lille, "rien n'est gagné, rien n'est joué". Les sondages semblent "reconnaître" l'avance socialiste mais "ne font pas le vote".

En effet, tous les indicateurs sont au vert sinon au rose pour le PS qui, avec ses alliés, pourrait conserver, selon les sondages, la quasi totalité des 20 régions métropolitaines acquises en 2004 et emporter éventuellement la Corse.

Mais alors qu'une forte abstention est prévue, Mme Aubry a lancé: "Il faut le dire aux Français : si vous vous abstenez, le Président de la République ne va pas s'abstenir" avant de prévenir du "coup de bambou" après les élections, notamment la taxe carbone, la TVA sociale.

La patronne du PS s'est livrée à un réquisitoire contre le chef de l'Etat et sa "politique inégalitaire, injuste".

Le "PS doit être au plus haut" et "cela entraînera une grande dynamique de rassemblement de la gauche", a assure le maire de Lille qui a cependant averti les Verts : "Quelle que soit l'excitation des derniers jours de campagne, ne vous laissez pas aller aux petites phrases", alors que les Verts ne voulaient pas jouer les "idiots utiles" du PS avant les négociations du second tour devant démarrer dimanche soir.

De son côté, M. Huchon a assuré que les "retrouvailles avec les Verts, avec nos amis communistes seront naturelles" et que "notre unité" "ne sera pas de façade".

Il ne faut "pas être désinvolte le 14, ce n'est pas une envie hégémonique arrogante", a lancé Bertrand Delanoë qui a taclé les Verts, sans les nommer, voyant des "gens" qui avaient "un peu le melon".

Autre héros de la fête, Ali Soumaré, tête de liste dans le Val d'Oise, accusé à tort par l'UMP, "diffamé" selon M. Huchon, "victime d'une campagne de calomnie", pour Mme Aubry, a été plusieurs fois ovationné.

Le maire de Paris s'est d'ailleurs étonné d'une "telle violence à l'égard des socialistes de la part de l'UMP", déplorant "une débauche de violence" qu'il n'avait pas connue dans sa "vie de militant".

"Si on nous traite de délinquant récidiviste, de corps français pas assez traditionnel, si à nous seuls sont adressés des coups si durs (...) c'est parce que sommes le meilleur rempart contre la politique de destruction sociale de la droite", a jugé M. Delanoë.

© 2010 AFP

http://www.france24.com/fr/20100311-regionales-le-ps-meeting-deja-parfum-victoire
11 mars 2010 - 17H18  
Régionales: le PS en meeting avec déjà un parfum de victoire 
Martine Aubry récuse l'expression de grand chelem, mais c'est dans une ambiance de victoire annoncée par les sondages et de vague rose que va se tenir jeudi soir au Cirque d'Hiver le dernier grand meeting du PS, à trois jours du premier tour des régionales. AFP - Martine Aubry récuse l'expression de grand chelem, mais c'est dans une ambiance de victoire annoncée par les sondages et de vague rose que va se tenir jeudi soir au Cirque d'Hiver le dernier grand meeting du PS, à trois jours du premier tour des régionales.

"Nous pouvons gagner toutes les régions et j'espère que nous le ferons car les Français ont besoin de régions de gauche", insistait la patronne du PS la veille à Orléans.

Quelque 1.600 personnes sont attendues au Cirque d'hiver, lieu prisé des socialistes où la veille, Europe Ecologie, avec Daniel Cohn-Bendit en tête, avaient enfiévré la salle.

L'ambiance devrait être tonique avec le groupe de rock Les Féroces lapins. Outre le metteur en scène Jean-Michel Ribes, se succéderont à la tribune Bertrand Delanoë, maire de Paris, Anne Hidalgo, son adjointe et tête de liste pour Paris.

Puis le président sortant de la région Ile-de-France Jean-Paul Huchon interviendra. Avec 26% au premier tour et 60% au second, selon un dernier sondage Sofres, il est en mesure d'attendre sereinement le 21 mars pour retrouver le fauteuil qu'il occupe depuis 1998. Une campagne rude marquée par l'affaire Ali Soumaré, tête de liste "black" du PS en Val-d'Oise, accusé à tort par l'UMP d'être un délinquant.

Vers 20H40, la patronne du PS va clôre la soirée. Auparavant, elle aura croisé le fer avec son homologue de l'UMP, Xavier Bertrand pour un rapide débat au 20H00 de TF1.

Tous les indicateurs sont au vert sinon au rose pour le PS qui, avec ses alliés, pourrait conserver, selon les sondages, la quasi totalité des 20 régions métropolitaines acquises en 2004 et emporter éventuellement la Corse.

Autre satisfaction: le PS fait jeu égal au premier tour avec l'UMP à 29,5% et devance largement Europe Ecologie (12%), selon l'IFOP, alors qu'aux européennes, il était loin (16,4%) derrière le parti majoritaire (27,8%) et talonné par les écologistes (16,2%).

Mais la victoire annoncée risque d'être ternie par une abstention élevée. La chef de l'opposition menace: "Ceux qui vont s'abstenir le regretteront, car Nicolas Sarkozy ne va pas s'abstenir après les régionales". Elle accuse le chef de l'Etat de préparer un "coup de bambou" avec taxe carbone, retraites ou prix du gaz. Un remède, à ses yeux: les régions comme "bouclier social contre la crise" face à la politique de "destruction" de Nicolas Sarkozy.

Autre ombre au tableau: le Languedoc-Roussillon où Georges Frêche, le banni et ses co-listiers ex-PS sont donnés vainqueurs haut la main sur la candidate officielle Hélène Mandroux.

La maire de Lille, qui n'a pas ménagé sa peine, effectuant 17 déplacements-meetings, d'Alsace à La Réunion, délivre un autre message: plus le PS sera haut, plus le rassemblement de la gauche sera fort.

Les négociations avec les partenaires, notamment les Verts pour le second tour, s'annoncent cependant ardues --les listes devant être bouclées mardi à 18H00--. Portés par de bons sondages, les écologistes ne veulent pas jouer les "idiots utiles" d'un PS "hégémonique".

"Si nous sommes bien au clair sur le projet (...) il ne devrait pas y avoir de difficulté", tempère dans Libération Mme Aubry qui préfère parler de "gauche solidaire".

Avec cette victoire à deux ans de la présidentielle, Martine Aubry en sortira légitimée, "symbole de ce parti remis au travail", selon son proche Claude Bartolone.

Mais le politologue Pascal Perrineau rappelle que les régionales "sont une élection intermédiaire avec une très forte spécificité" et "pas un élément de prévision des grands affrontements à venir".


http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-Segolene-Royal-demande-un-vote-sanction-contre-le-.htm?&rub=8&xml=newsmlmmd.80943959ba27425b624509fd0f62fd39.711.xml
Ségolène Royal demande "un vote sanction contre le système Sarkozy"
POITIERS (AFP) - 11.03.2010 21:17
Ségolène Royal a demandé jeudi soir à Poitiers aux électeurs français "un vote sanction contre le système Sarkozy", à l'occasion du premier tour dimanche des élections régionales.


Ségolène Royal, arrive le 11 mars 2010 à Poitiers, pour la dernière réunion publique avant le premier tour des élections régionales
Ségolène Royal a demandé jeudi soir à Poitiers aux électeurs français "un vote sanction contre le système Sarkozy", à l'occasion du premier tour dimanche des élections régionales.

AFP - Alain Jocard
Ségolène Royal a demandé jeudi soir à Poitiers aux électeurs français "un vote sanction contre le système Sarkozy", à l'occasion du premier tour dimanche des élections régionales.

"Vous pouvez envoyer un message fort, dire non à cette société d'injustice par un vote sanction contre le système Sarkozy qui fait tant de dégâts", a lancé Mme Royal lors d'une réunion publique, sa dernière avant le premier tour des élections régionales.

Une réunion tenue devant un millier de personnes agitant un carré de tissu rouge ou vert avec écrit dessus "Poitou-Charente, notre région, notre fierté, Ségolène Royal" et scandant "Ségolène", à l'entrée de leur chef de file.

Tout de suite après, une minute de silence demandée par le maire d'une commune sinistrée en Charente-Maritime, a été observée à la mémoire des victimes de la tempête Xynthia.

"C'est la France toute entière, la Région tout entière qui est éprouvée. Nous avons vu un énorme élan de solidarité venue de partout, de toutes les régions", s'est réjouie l'élue socialiste.

Puis la présidente de la région Poitou-Charente a lancé son appel "à un vote sanction" et expliqué: "Il faut sanctionner tout ce qui fait mal à notre pays, tout ce qui se prépare. Il faut sanctionner l'arrogance, l'insolence, arrêter tous ses dégâts qui épuisent le pays. Une alternative est possible, rentable".

"La justice sociale a besoin de vous. Plus nous serons nombreux dimanche, pour ce vote d'espoir, d'espérance, plus nous serons forts pour bâtir un avenir meilleur, ouvrir un nouveau chemin. Alors venez dire oui à une autre société dimanche", a conclu Ségolène Royal, sous les acclamations.

© 2010 AFP



Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).