Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 20:44

(dépêches)


Xavier Bertrand veut une primaire à l'UMP pour 2012




http://fr.news.yahoo.com/4/20100329/tts-france-ump-primaires-ca02f96.html
Xavier Bertrand juge des primaires UMP indispensables pour 2012
il y a 1 heure 50 min

             Buzzer ! Imprimer Tous les candidats de l'UMP à l'élection présidentielle de 2012, y compris Nicolas Sarkozy s'il se représente, devront se soumettre à des primaires, a déclaré Xavier Bertrand, secrétaire général du parti. Lire la suite l'article
Photos/Vidéos liées XAVIER BERTRAND ESTIME QUE DES PRIMAIRES UMP SERONT UN PASSAGE OBLIGÉ POUR 2012 Agrandir la photo Plus de photos Gouvernement
 

Articles liés
A l'UMP, ils ne pensent qu'à ça
Présidentielle: le candidat UMP sera "choisi par les militants", rappelle Xavier Bertrand
Corbeil : l'élection de l'homme de paille de Dassault annulée (mis à jour)
Plus d'articles sur : UMP
Discussion: UMP
L'ex-Premier ministre Alain Juppé a indiqué dimanche qu'il envisageait de participer à des primaires, mais uniquement si Nicolas Sarkozy, qualifié de "candidat naturel" par le Premier ministre François Fillon, renonçait à briguer un second mandat.

Xavier Bertrand a expliqué sur Europe 1 que l'objectif des primaires était d'éviter les divisions à droite, une doctrine qui a permis selon lui au chef de l'Etat de l'emporter en 2007.

"Si vous ne rassemblez pas votre famille politique, ce n'est pas la peine de penser pouvoir rassembler les Français", a-t-il dit.

"Il a toujours été dit que pour 2012 le candidat à la présidentielle serait choisi par les militants et quel que soit le statut du candidat, qu'il soit ancien président ou pas, il passera par le vote des militants", a ajouté Xavier Bertrand.

Cette mise au point est susceptible d'embarrasser l'ex-Premier ministre Dominique de Villepin, qui doit lancer le 19 juin un mouvement "libre et indépendant" et n'exclut pas, lui aussi, de se lancer dans la course à l'Elysée.

Xavier Bertrand l'a sommé la semaine dernière de dire s'il voulait lancer un mouvement associé à l'UMP ou au contraire concurrent.

"Une chose est certaine, c'est que nos militants, nos électeurs veulent de l'union, du rassemblement", avait-il dit sur LCI.

SERRER LES RANGS

Depuis la déroute de la droite aux élections régionales, Nicolas Sarkozy est au plus bas dans les sondages.

Une partie de la base UMP semble le rendre directement responsable de cet échec et les Français, à en croire deux sondages, vont jusqu'à voir en François Fillon un meilleur candidat pour 2012 que l'actuel chef de l'Etat.

Mais, tout au long du week-end, François Fillon, Xavier Bertrand et même le président du groupe UMP Jean-François Copé, soupçonné d'entretenir l'esprit frondeur des députés, ont appelé le parti majoritaire à serrer les rangs.

Jean-François Copé avait réclamé la semaine dernière un "nouveau pacte majoritaire", tandis que Bernard Accoyer, président de l'Assemblée nationale, et l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin appelaient à un vote de confiance.

Dans un entretien au Journal du dimanche, François Fillon leur a opposé une fin de non-recevoir.

"On ne change pas une politique engagée depuis trois ans, qui commence à peine à produire ses effets, au risque de rater le train de la croissance qui repart", a-t-il dit.

Le chef du gouvernement a insisté sur le fait qu'il n'y avait aucun changement de cap politique, "ni de doute sur le soutien de la majorité" à Nicolas Sarkozy.

Le président du groupe UMP au Sénat, Gérard Longuet, ne doute pas pour sa part de la candidature de Nicolas Sarkozy à sa propre succession en 2012.

"Sous la Ve République, dès lors que l'âge ne joue pas ou la maladie comme (pour) le président Pompidou, les présidents en place se sont toujours représentés. Donc je n'imagine pas à cet instant que Nicolas Sarkozy, qui est dans la force de l'âge, puisse ne pas se représenter", a-t-il déclaré sur Canal +.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

http://fr.news.yahoo.com/4/20100328/tts-france-droite-sarkozy-ca02f96.html

La droite fait la chasse aux divisions, soutient Nicolas Sarkozy
Hier, 21h13

             Buzzer ! Imprimer Plusieurs ténors de la majorité ont affiché dimanche un front uni derrière Nicolas Sarkozy, dont ils assurent faire leur champion pour la présidentielle de 2012 malgré les sondages défavorables et la concurrence à droite. Lire la suite l'article
Photos/Vidéos liées LA DROITE PRÉSENTE UN FRONT UNI DERRIÈRE NICOLAS SARKOZY Agrandir la photo Plus de photos Nicolas Sarkozy
 

Articles liés
Nouveau site de l'Elysée: les bugs qui font marrer le Web
Les enjeux de la visite de Nicolas Sarkozy aux Etats-Unis
Élysée.fr nouvelle version : suivre l'action de Nicolas Sarkozy en direct (ou presque)
Plus d'articles sur : Nicolas Sarkozy
Discussion: Nicolas Sarkozy
Les anciens Premiers ministres Dominique de Villepin et Alain Juppé n'excluent pas de se présenter à la présidentielle - ce dernier si le chef de l'Etat renonçait - et le Nouveau Centre a ouvert une brèche dans l'unité de la majorité.

Dans deux sondages parus ce week-end, la cote de popularité de Nicolas Sarkozy est à son plus bas depuis l'élection de 2007, contrairement à celle, intacte, de François Fillon.

Selon plusieurs instituts, une majorité de Français préfèrerait le Premier ministre au chef de l'Etat pour mener la droite au prochain scrutin présidentiel.

Pas question, répondent en choeur plusieurs personnalités de droite, à commencer par François Fillon. "Nicolas Sarkozy est le candidat naturel de la majorité en 2012", a-t-il déclaré au Journal du dimanche.

Les chefs de file des parlementaires UMP, prompts à dénoncer certaines réformes avant les régionales perdues par la majorité, semblent s'être rangés derrière le chef de l'Etat après un remaniement qui a fait la part belle aux esprits critiques.

"Pour ce qui me concerne il n'y a pas de doute", a assuré Jean-François Copé dimanche sur Europe 1. "Je l'ai dit, il peut m'arriver parfois d'exprimer des différences, mais que les choses soient claires: je suis engagé à fond aux côtés de Nicolas Sarkozy pour sa réélection en 2012."

LES DIVISIONS, "MACHINE À PERDRE"

Le président du groupe UMP au Sénat, Gérard Longuet, juge que Nicolas Sarkozy aura l'avantage de ne pas se battre "dans le brouillard, mais contre des candidats, projet contre projet. Et là c'est jouable, car il est le meilleur sur ce terrain."

Pour autant, "la première élection que doit affronter le chef de l'Etat, et la seule qui compte, c'est sa propre réélection", dit-il dans Le Parisien-Aujourd'hui en France.

Nicolas Sarkozy "a beaucoup, beaucoup d'atouts entre les mains" si le programme choisi en 2007 est appliqué, a renchéri le ministre de l'Immigration Eric Besson sur Radio J.

Les divisions internes et la concurrence d'autres droites affaibliraient inévitablement le chef de l'Etat, a jugé le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand.

"Ce qui peut être une machine à perdre, c'est quand il y a des divisions", a-t-il insisté sur France 5. "Tous ceux qui voudraient revenir en arrière se trompent", a-t-il ajouté à l'adresse de Dominique de Villepin et du Nouveau Centre.

Les responsables centristes ont dit leur intention de présenter un candidat au premier tour de la prochaine présidentielle et l'ancien Premier ministre a annoncé le lancement de son propre mouvement politique, qui pourrait raboter l'électorat de Nicolas Sarkozy.

Alain Juppé, autre ancien Premier ministre, a également annoncé sur RMC et BFM TV qu'il n'excluait pas d'être candidat à des primaires si Nicolas Sarkozy ne l'était pas lui-même.

Autre signe du tangage au sein de la majorité, la secrétaire d'Etat à l'Ecologie Chantal Jouanno, "désespérée" par le report sine die de la taxe carbone, a été rappelée à l'ordre par ses collègues.

Le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, a jugé qu'elle devait tenir compte du devoir de solidarité gouvernementale, tout en saluant ses convictions.

"On n'est pas seul au gouvernement. On fait partie d'une équipe", a-t-il dit lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.

La secrétaire d'Etat à l'Economie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet, a néanmoins dit sur France 2 éprouver "une grande solidarité" avec Chantal Jouanno, qui l'avait précédée à l'Ecologie, après avoir connu "ce genre de situation au moment des OGM" (organismes génétiquement modifiés).

Clément Guillou, édité par Gérard Bon

http://fr.news.yahoo.com/4/20100328/tts-france-gauche-sondage-ca02f96.html

La gauche donnée gagnante en 2012 dans un sondage Viavoice
Hier, 20h05

             Buzzer ! Imprimer Signe du regain de la gauche, 52% des Français souhaitent qu'elle gagne la prochaine élection présidentielle, seuls 36% exprimant l'avis inverse, selon un sondage Viavoice à paraître lundi dans Libération. Lire la suite l'article
Photos/Vidéos liées LES FRANÇAIS ESPÈRENT ET PRÉVOIENT UNE VICTOIRE DE LA GAUCHE EN 2010, D'APRÈS VIAVOICE Agrandir la photo
Articles liés
Moscovici appelle les candidats PS pour 2012 à se faire connaître dès début 2011
L'Elysée fait-il le jeu de Martine Aubry (ou de Ségolène Royal)?
La popularité de Sarkozy au plus bas, selon un nouveau sondage
Plus d'articles sur : Parti socialiste
Discussion: Parti socialiste
Parmi les personnalités de gauche, Martine Aubry, premier secrétaire du Parti socialiste, progresse de deux points à 49% mais reste en troisième position derrière Bertrand Delanoë (53%) et le directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn (55%).

Pour Viavoice, la dynamique d'opinion en faveur de la gauche n'est pas imputable à sa victoire aux élections régionales, mais repose sur trois facteurs : "un record d'impopularité de l'exécutif, un crédit croissant en faveur des présidentiables socialistes, et une dynamique écologiste."

Ainsi, en termes de pronostic, 59% % des Français estiment que la gauche gagnerait une élection présidentielle si elle avait lieu aujourd'hui, et seuls 33 % expriment un avis contraire.

Ce pronostic marque une "progression très forte" par rapport aux réponses enregistrées à la même question lors des sondages antérieurs, souligne l'institut de sondage.

Dans cette perspective présidentielle pour la gauche, l'hypothèse novatrice d'une candidature unique socialiste et écologiste est particulièrement appréciée par l'opinion.

Concrètement, 53% des Français souhaitent que les socialistes et les écologistes "présentent un candidat unique à la prochaine élection présidentielle" et ce souhait est partagé largement par 69% des sympathisants de gauche, 78% des socialistes et 63 % des écologistes.

Pour Viavoice, la crédibilité de l'alternance présidentielle repose également sur le crédit croissant accordé aux leaders de la gauche, Martine Aubry et Ségolène Royal, considérées comme victorieuses lors des régionales, bénéficiant de soutiens nouveaux.

Martine Aubry voit sa popularité s'établir à 49 % (+2), consacrant notamment le succès obtenu par les listes socialistes au second tour des élections régionales, le refus du triomphalisme et l'implication au service des Français.

Ségolène Royal voit sa popularité s'établir à 38 % (+5), score le plus élevé obtenu par la candidate socialiste à l'élection présidentielle de 2007 depuis la création de ce baromètre en juillet dernier.

Ce sondage a été effectué les 25 et 26 mars auprès d'un échantillon de 1.010 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Gérard Bon, édité par Pascal Liétout

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).