Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 06:59

(dépêche-blog)

 

Pourquoi la sortie de l'euro serait une absurdité démagogique...

 

 

Marine Le Pen veut faire battre monnaie par la Banque de France !

jeudi 20 janvier - par Aimé FAY

 

Dotée d’un outillage économique plus élaboré que celui de son père, Le Pen veut passer pour celle qui demain, en sortant de l’euro, redonnera du travail aux 3 millions de chômeurs que compte aujourd’hui le pays, et surtout supprimera notre dette.

Pour preuve, elle annonce au journal de France 2, le 18 janvier 2011 : " [...] grâce à la sortie de l'euro, la Banque de France, revenue dans ses statuts de 1973, pourra rembourser les quelque 1 600 milliards d'euros de la dette qu'a contractée le pays [...]". Arrêtons-nous sur cette dernière affirmation pour le moins étrange !

Une fois l'euro quitté − cela demandera au minimum un an et coûtera près d'un milliard (*) − quel sera le taux de change choisi pour le "franc-le-pen" ? Sera-t-il aussi fort que l'euro ? Vaudra-t-il un euro ? Si c'est cela, pourquoi sortir de l'Eurosystème ?

De fait, le "franc-le-pen" devra obligatoirement être inférieur à l'euro, c'est-à-dire dévalué. Et, pour booster l'économie, le cours de cette nouvelle monnaie devra être inférieur d'au moins 20 % à l'euro actuel, afin que la fameuse courbe en "J" des exportations ait un creux le plus faible possible pour dynamiser rapidement et fortement notre commerce extérieur... dont les importations, pétrole compris, seront tout de même renchéries de 20 %.

Bon ! imaginons que le "franc-le-pen" vaille 0,83 euro, soit : 1 euro = 1,20 "franc-le-pen".

Pour rembourser les fameux 1 600 milliards d'euros, il faudra que la Banque de France trouve 1 920 milliards de "francs-le-pen". Soit près de 2 000 milliards, pour faire un compte rond.

La Banque de France ne les ayant pas :

- va-t-elle les emprunter en euros ? Cela serait un retour catastrophique à la case départ…

- non, la fille Le Pen pense que la Banque de France doit créer cette monnaie, ex nihilo ! En fait c'est ce que l'on appelle : faire fonctionner la planche à billets.

Bon ! imaginons que la Banque de France imprime finalement pour 2 000 milliards de nouveaux signes monétaires, sous forme de monnaie banque centrale "franc-le-pen". Ces 2 000 milliards sont ensuite livrés - pour autant qu'ils les acceptent - aux investisseurs en remboursement de notre dette. Ces investisseurs, pour la plupart étrangers, disposeront de 2 000 milliards de "francs-le-pen", c'est-à-dire de créances sur l'économie française pour 2 000 milliards. Soit presque six fois le budget actuel du pays détenu par des mains étrangères ! Cela n'est pas rien ! Du jamais vu dans toute l'histoire de notre pays depuis qu'il existe ! Comme trouvaille nationaliste, difficile de faire mieux !?!

Mais cela n'est pas tout. La quantité de monnaie en circulation dans un pays n'est pas décrétée au doigt mouillé. Elle est régie par la loi dite de la théorie quantitative de la monnaie (d'Irving Fisher (**)) : Mv = QP, avec : M = masse monétaire, v = vitesse de circulation de la monnaie et QP = produit nominal (quantités produites par leur prix). L'équilibre des deux membres de cette équation conditionne soit l'harmonie, soit l'inflation, soit la récession… pour faire simple. QP étant actuellement proche de 2 000 milliards d'euros pour la France, soit donc 2 400 milliards de "francs-le-pen". Dans cette opération de création monétaire ex nihilo, ces 2 400 milliards nouveaux de "francs-le-pen" engendreront tout simplement une hyperinflation... puisque le produit nominal de la France ne pourra pas doubler en quelques mois, même pas en quelques années. Et, comme nous le savons tous, l'inflation pénalise les revenus de ceux qui n'ont rien, pas d'emprunt, c'est-à-dire les pauvres. In fine, créera pauvreté et chômage pour la classe sociale même que Le Pen prend pour cible électorale de choix.

Et, nous n'avons pas pris en compte la spéculation qui ne manquera pas de jouer à la baisse le "franc-le-pen"...

Faire fonctionner de manière inconsidérée la planche à billets, a toujours été pour un pays, une vraie catastrophe. La République de Weimar en a fait les frais en 1933...

Apparemment l'équipement intellectuel économique et financier de la fille Le Pen n'est pas encore au point.

Par ailleurs, ce n'est pas en se prévalant des idées protectionnistes (***) d'un prix Nobel d'économie tel Maurice Allais, que l'on peut dire tout et n'importe quoi. D'ailleurs, nous pensons que Le Pen est suffisamment intelligente pour ne pas croire un seul mot de ce qu'elle dit.

L'essentiel pour elle, c'est que ses futurs électeurs croient ce qu'elle énonce avec certitude. Etant sûr de ne pas être élue, cela ne mange pas pain… Elle peut cependant, avec de tels propos irrationnels, semer le trouble chez beaucoup et faire perdre en 2012 l'un des deux grands partis républicains.

(*) Le passage du franc à l'euro a coûté à l'économie française 2 milliards d'euros et a duré 3 ans (Cf. : "le passage à l'euro du système d'information", Aimé Fay et al., Hermès, 1998).

(**) Voir "A tract on monetary reform" John Maynard Keynes, 1923.

(***) "Mondialisation, la destruction des emplois et de la croissance", 2007, Ed. Clément Juglar.

 

 

20 janvier 13:10, par pastori

la majorité des français sont fâchés avec l’économie. ceux qui brament pour sortir de l’euro sont souvent incapables de dire ce que çà va apporter, dans un sens ou dans l’autre !

l’euro a multiplié les prix par 10 pendant que les salaires n’ont pas bougé.

à cause de l’euro ? NON ! à cause des commerçants et de la grande distribution qui ont joué sur l’aspect psychologique des choses. les gens ont oublié que 50Cs, c’est à dire pas grand chose, c’était en fait 3,50 frs ! ces salauds se sont goinfrés sans cause !

mais alors pourquoi brâmer ?  la réponse est simple et très terre à terre :

les gens croient qu’avec le franc, le café va de nouveau coûter 5 Frs, la baguette 2 frs etc...on verra plus facilement comment ces commerçants s’empifrent en profitant du fait que 3€ c’est pas grand chose dans l’esprit des gens alors que c’est 20 frs c’est à dire le prix d’un steak frites qui est passé à 120 frs !
ceux qui croient cela se mettent le doigt dans l’oeil ! les prix ne baisseront pas..

la lecture de l’article donne déjà une idée des choses. approfondir le sujet montre que ce n’est pas si simple. idem pour sortir de l’Europe : dans tous les cas, les dindons et les payeurs seront les plus démunis, comme toujours.

les nantis eux ont des réserves pour tenir longtemps.

les slogans électoralistes, à l’emporte pièces et irresponsables des politiciens nécessitent quand même un minimum d’examen. sinon gare au réveil.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).