Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 15:06

(dépêches)

 

blogMoubarakSarkozy200912144

 


Sarkozy restitue à Moubarak les fragments d'une fresque égyptienne

Partager  14/12/2009 à 16h:52 Par Lauranne Provenzano    
International ( 2 commentaires )
Nicolas Sarkozy(601) - Hosni Moubarak(214) - Louvre(4) - fresque(1)

Nicolas Sarkozy et son homologue égyptien Hosni Moubarak, le 14 décembre 2009 à Paris

Comme promis en octobre par le ministre français de la Culture, Paris a remis à l'Egypte les fragments d'une fresque acquis par le Louvre et dont le Caire réclamait la restitution.

L’affaire gênait les relations franco-égyptiennes depuis des mois. En cause, des fragments de fresque, exposés au musée du Louvre, et qui proviendraient du tombeau d'un prince de la XVIIIe dynastie égyptienne (1550-1290 avant J.C.), de la Vallée des Rois, près de Louxor.

La France a décidé de rendre un des cinq morceaux, que Nicolas Sarkozy a remis à son homologue égyptien Hosni Moubarak au cours d’un déjeuner organisé à l’Elysée. Une restitution en forme de symbole diplomatique, puisque les quatre autres parties de la peinture murale ont déjà été restituées à l’Egypte, via l’ambassade égyptienne à Paris.

Restitution du patrimoine culturel

Ces fragments de fresque avaient été illicitement sortis du territoire égyptien et avaient été revendus entre 2000 et 2003 au Louvre, qui continue d’affirmer sa bonne foi alors que Zahi Hawass, le directeur du Conseil des antiquités du Caire, avait reproché au musée d’avoir acheté ces objets en toute connaissance de cause.

Le tombeau, vieux de 3000 ans, duquel proviennent les morceaux de peinture, n’a été découvert qu’en 2008. L’Egypte avait alors réclamé la restitution de son patrimoine et devant le mutisme de la France, avait suspendu sa coopération archéologique. A l'appui de sa demande, l'Egypte avait produit des documents photographiques montrant que ces peintures étaient encore en place dans le tombeau au milieu des années 1970.

Au mois d’octobre dernier, le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand avait déclaré que les objets seraient restitués à l’Egypte, s’appuyant sur l'avis unanime de la commission scientifique nationale des musées de France. (avec AFP)
 

France-Egypte : la guerre des musées

13/10/2009 à 14h:30 Par Tirthankar Chanda    
France-Egypte
musée(44) - Zahi Hawass(12) - Frédéric Mitterrand(8) - patrimoine culturel(6)
 
Fresque funéraire de Ramsès Ier à Louxor

Rendront-ils ou ne rendront-ils pas ? Une sombre affaire de fresques « volées » empoisonne les relations franco-égyptiennes. L’objet du délit provient d’une tombe thébaine de la vallée des Rois, près de Louxor, datant de plus de 3 000 ans. Les fragments – au nombre de cinq – auraient quitté le territoire égyptien illégalement avant d’être acquis par le musée français du Louvre entre 2000 et 2003. « En toute bonne foi », plaide Paris.

Pour le Conseil des antiquités du Caire, il y a maldonne. Zahi Hawass, son directeur, accuse le Louvre d’avoir acheté ces objets en connaissance de cause et réclame leur restitution. La France ayant tardé à réagir, l’Égypte a annoncé, le 6 octobre, la suspension de ses relations archéologiques avec le musée.

Dans les milieux gouvernementaux français, on met ce coup de semonce du Caire sur le compte du climat de suspicion qui règne entre les deux pays après l’échec de la candidature de Farouk Hosni, le ministre égyptien de la Culture, au poste de directeur général de l’Unesco. La presse égyptienne attribue en effet cet échec à la campagne virulente menée par plusieurs intellectuels français, dont Bernard-Henri Lévy, contre ce proche du président Moubarak.

Dans un geste d’apaisement, Frédéric Mitterrand, le ministre français de la Culture, s’est dit prêt à rendre les pièces en question si l’illégalité de leur provenance est prouvée et si la Commission scientifique nationale des collections muséales de France donne un avis favorable.

Cette querelle n’est pas un phénomène isolé. De plus en plus de pays de culture ancienne (l’Égypte, l’Inde, la Grèce, l’Afghanistan, la Chine…) revendiquent leur souveraineté sur leur patrimoine dispersé dans le monde, souvent à la faveur de la colonisation. Et réclament la restitution de leurs trésors pillés par des musées occidentaux.

En février dernier, le Royaume-Uni a montré la voie en rendant quelque deux mille pièces au Musée national afghan. Statues en ivoire, encensoirs en bronze, plaques de pierre ornées de scènes de combat d’animaux… ces œuvres d’une valeur inestimable, volées à la faveur de décennies de guerre, dormaient dans les sous-sols des musées anglais depuis leur interception, en 2004, par les douaniers de Heathrow. Depuis le 6 octobre, les Afghans peuvent admirer leurs trésors retrouvés au musée de Kaboul. Mais si ce dernier renaît lentement de ses cendres, il reste menacé par les talibans…


Sarkozy rend à Moubarak un fragment de fresque égyptienne
lundi 14 décembre 2009
 
Nicolas Sarkozy a symboliquement rendu lundi au président égyptien Hosni Moubarak un des cinq fragments de peintures murales exposées au musée du Louvre, que la France a décidé de rendre à l'Egypte.

Désireuse de récupérer les œuvres de son patrimoine éparpillées dans le monde entier, l'Egypte exigeait de Paris la restitution de cinq pièces d'une fresque murale issu du tombeau d'un prince de la XVIIIe dynastie égyptienne (1550-1290 avant J.C.), situé dans la Vallée des Rois, près de Louxor.

Des œuvres propriété de la France faisant partie des réserves du Louvre, acquise "en toute bonne foi" par la France en 2000 et 2003, selon le président-directeur du musée du Louvre Henri Loyrette.

L'Egypte en faisait, toutefois, une affaire d'État, puisque'elle avait même suspendu toute coopération archéologique avec la France dans l'attente de leur restitution.
A l'appui de sa demande, l'Egypte avait produit des documents photographiques montrant que ces peintures étaient encore en place dans le tombeau au milieu des années 1970.

La décision de les restituer a été prise en octobre par le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand, présent lundi à l'Elysée, sur l'avis unanime de la commission scientifique nationale des musées de France.

Les quatre autres œuvres, des pièces de petite taille, toutes issues du même tombeau, ont déjà été remises à l'ambassade égyptienne à Paris et devaient prendre dès mardi la direction de l'Egypte. C'est donc symboliquement que Nicolas sarkozy a procédé à la remise de l'un des fragments à son homologue Hosni Moubarak, ce midi à l'Elysée.



Rencontre Sarkozy/Moubarak

Mardi 15 décembre 2009 à 04:37

Le président français Nicolas Sarkozy a rencontré ce lundi à Paris son homologue égyptien Mohamed Hosni Moubarak pour évoquer ensemble le processus de paix au Moyen-Orient. Ils ont exprimé tous les deux, « leur grande préoccupation face à l'impasse actuelle ». Selon un communiqué de l’Elysée, ils estiment qu’« une perspective politique devait être donnée rapidement afin que les négociations entre Israéliens et Palestiniens reprennent et qu'un règlement soit obtenu d’ici 2010 ». 

Restitution

14 Décembre 2009

Le président de la République a accueilli ce midi Hosni Moubarak, à l’Elysée. Au cours de ce déjeuner, Nicolas Sarkozy devait rendre à son homologue égyptien, un des cinq fragments de peintures murales auparavant exposées au Louvre. Ces fragments proviennent du tombeau d'un dignitaire de la XVIIIe dynastie égyptienne (1550-1290 avant J.C.), situé dans la Vallée des Rois, près de Louxor. Les autres pièces, "acquis de bonne foi" par la France au début des années 2000, selon le ministère français de la Culture, seront transmises à l'ambassade égyptienne à Paris.


 






Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).