Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 02:16

Quelques documents sur l'affaire Grégory :

Une histoire encore à suivre...
http://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-37596630.html

Documents intéressants :
http://rakotoarison.over-blog.com/article-doc-37596368.html

Photos :
http://www.ladepeche.fr/content/photo/biz/2008/10/22/200810221280_w350.jpg
http://www.lexpress.fr/medias/113/affaire-gregory_222.jpg

Non-lieu pour Christine Villemin :
http://gregoryvillemin.free.fr/DossierGregory/Document%20site/site%20en%20cours/ACCUEIL/NonLieuChristineVilleminDoc.pdf

Rapport du Sénat :
http://gregoryvillemin.free.fr/DossierGregory/Document%20site/site%20en%20cours/ACCUEIL/RapportSenatJuin94.pdf

Rapport de réhabilitation :
http://gregoryvillemin.free.fr/DossierGregory/Document%20site/site%20en%20cours/ACCUEIL/Rehabilitation.pdf

Manifestation des corbeaux :
http://gregoryvillemin.free.fr/DossierGregory/Document%20site/site%20en%20cours/CORBEAU/LesCorbeaux.pdf

La famille pour comprendre les protagonistes :
http://gregoryvillemin.free.fr/DossierGregory/Document%20site/site%20en%20cours/CORBEAU/ArbGenea.pdf

Les lettres anonymes :
http://gregoryvillemin.free.fr/DossierGregory/Document%20site/site%20en%20cours/CORBEAU/Lettres-anonymes.pdf

L'expertise de l'écriture :
http://gregoryvillemin.free.fr/DossierGregory/Document%20site/site%20en%20cours/CORBEAU/ExpertiseEcriture.pdf

Témoignage du capitaine Etienne Sesmat de la Gendarmerie nationale :
http://gregoryvillemin.free.fr/DossierGregory/Document%20site/site%20en%20cours/MEDIA/Treffle_SESMAT.pdf

Interview du juge Jean-Michel Lambert dans VSD du 14 octobre 2004 :
http://gregoryvillemin.free.fr/DossierGregory/Document%20site/site%20en%20cours/MEDIA/VSD141004Lambert.pdf

Le couple Bezzina à Nancy dans l'affaire Grégory :
http://gregoryvillemin.free.fr/DossierGregory/Document%20site/site%20en%20cours/MEDIA/ComTableMediaPJ.PDF

Lépanges, vingt ans après :
http://gregoryvillemin.free.fr/DossierGregory/Document%20site/site%20en%20cours/MEDIA/EstRepublicainOct2004.pdf


Lois sur la présomption d'innocence :

LOI n° 93-2 du 4 janvier 1993 portant réforme de la procédure pénale :
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000178780&fastPos=1&fastReqId=1888392449&categorieLien=id&oldAction=rechTexte

LOI n° 2000-516 du 15 juin 2000 renforçant la protection de la présomption d'innocence et les droits des victimes :
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000765204&fastPos=1&fastReqId=972142154&categorieLien=id&oldAction=rechTexte

LOI n° 2002-307 du 4 mars 2002 complétant la loi n° 2000-516 du 15 juin 2000 renforçant la protection de la présomption d'innocence et les droits des victimes :
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000227016&fastPos=1&fastReqId=1997049271&categorieLien=id&oldAction=rechTexte



http://www.dailymotion.com/video/x8r4ll_le-juge-jeanmichel-lambert-sans-tab_news



EVENEMENTS DANS  LA  PROCÉDURE  DU PETIT GRÉGORY VILLEMIN
http://gregoryvillemin.free.fr/DossierGregory/Document%20site/site%20en%20cours/evenements.html

- 16 octobre 1984: le corps de Grégory ViLLEMIN, quatre ans, est découvert dans la Vologne

- 17 octobre 1984:  Les parents de Grégory, Jean-Marie et Christine VILLEMIN reçoivent une lettre anonyme déclarant notamment "Voilà ma vengeance".

- 5 novembre 1984: Suite aux déclaration de sa belle sœur Muriel  BOLLE et au premier travaux d'expertise en écriture, Bernard LAROCHE est inculpé d'assassinat et écroué.

- 14 décembre refus de mise en liberté pour Bernard LAROCHE par la Chambre d'Accusation de Nancy

- 19 décembre 1984: A la demande des avocats de Bernard LAROCHE, la chambre d'accusation de Nancy, annule un certain nombre de pièces de procédure, notamment l'expertise en écriture accablante en l'encontre de Bernard LAROCHE

-  4 février 1985: Bernard LAROCHE est libéré pour annulation de certaines pièces de procédure, et contre l'avis du parquet d'Épinal,   

- 25 mars 1985: Des nouveaux experts en écriture, désignent la mère du petit Grégory, comme pouvant être le "corbeau"

-  29 mars 1985: Jean-Marie Villemin après plusieurs tentatives les semaines précédentes, abat d'un coup de fusil Bernard LAROCHE, qu'il tient pour l'assassin de son fils. Il est inculpé d'assassinat et écroué.

-  5 juillet 1985: Après avoir subi une campagne médiatique depuis plus de six mois. Christine VILLEMIN enceinte, est inculpée à son tour de l'assassinat de son fils et incarcérée.

-  16 juillet 1985: Après une audience devant la Cour d'Appel de Nancy, Christine VILLEMIN est libérée et placée sous contrôle judiciaire.

-  23 avril 1986: Fin de l'instruction menée par le juge Jean-Michel LAMBERT. Le jeune juge d'Epinal obtiendra une mise en disponibilité pour "raisons personnelles" à partir de janvier 1987.

-  22 Juillet 1986: Jean Marie VILLEMIN par arrêt de la Cour d'appel de Nancy est renvoyé devant la Cour d'assises.

-  9 décembre 1986: Après une campagne de pression médiatique contre la mère de l'enfant depuis 12 mois -  Christine VILLEMIN par arrêt de la Cour d'appel de Nancy est renvoyée devant la Cour d'assises, reste en liberté avec son deuxième enfant Julien - totale incohérence de la justice.

-  17 mars 1987: La Cour de cassation (Paris) casse et annule l'arrêt de renvoi du 9 décembre 86, et confie le dossier à la Cour d'Appel de Dijon.

-  25 juin 87: La Cour d'Appel de Dijon ordonne un  supplément d'enquête. Le juge Maurice SIMON, président de cette Cour d'Appel, va mené la nouvelle instruction et reprend toute la procédure.

-  24 décembre 1987: Jean-Marie VILLEMIN après cinq demandes de mise en liberté et 33 mois de détention, est libéré sous contrôle judiciaire.

-  25 mai 1988: Non lieu en faveur de Murielle BOLLE , suite à une plainte déposée par les défenseurs des époux Christine et Jean-Marie VILLEMIN

-  24 novembre 1988: Non lieu en faveur des gendarmes, suite à une plainte déposée par les défenseurs des consorts  BOLLE / LAROCHE  

-  29 janvier 1990: Accident cardiaque du Juge SIMON

- 10 février 1990: Pression contre le Juge SIMON

- 24 avril 1990: Communiqué de presse du Juge SIMON

- 20 septembre 1990: Remplacement du juge SIMON qui ne peut reprendre l'instruction après une nouvelle opération en juin 1990. Le troisième juge est le président de la Cour d'Appel de Dijon, le Juge MARTIN.

-  3 février 1993: La chambre d'accusation de la Cour de Dijon rend un arrêt de 93 pages, un non-lieu au profit de Christine VILLEMIN (pour absence de charge).

-  16 décembre 1993: Après plus de six semaines de procès, Jean-Marie VILLEMIN est condamné pour assassinat sur la  personne de Bernard LAROCHE à 5 ans d'emprisonnement dont un an avec sursis, soit 4 ans d'emprisonnement ferme. -  17 décembre 1993: Condamnation de Jean-Marie VILLEMIN à 908.000 francs indemnités, préjudice moral, matériel, Art 375 en faveur des consorts BOLLE/LAROCHE

-  27 avril 1994: Pour la première fois les époux VILLEMIN témoignent en direct sur un plateau de télévision à l'émission "la Marche du Siècle". Il faut savoir que toutes les autres émissions (avant ou après celle-ci) ont été réalisées sans leurs accords. 

- 28 avril 1994: La commission d'indemnisation des victimes d'infractions (CIVI) près du tribunal de grande instance d'Evry (Essonne) accorde à chacun des époux la somme de 300.000 francs de dommage et intérêts - Verser immédiatement à Marie Ange Laroche avec les droit d'auteurs (du livre des époux Villemin) en règlement des condamnations de Jean-Marie Villemin. 

-  24 mai 1994: Décès du juge Maurice Simon, un peu plus d'un an après son accident cérébral en mars 1991.

-  18 juin 1994: Audience au Sénat des parents du petit Grégory VILLEMIN devant la commission des lois pour témoigner de leur calvaire.

- 24 février 1995: Condamnation de Jean-Marie VILLEMIN à 450.000 francs indemnités patrimoniaux en faveur des consorts LAROCHE (ce qui fait un total 1.358,000francs avec la condamnation du 17 décembre 93).

 -  4 juillet 1995: Indemnisation de 410.000 francs, en faveur de Christine VILLEMIN, pour les 11 jours de détention,

- 25 novembre 1999: A la demande de Christine et Jean-Marie VILLEMIN , leur avocat Me MOSER écrit à Madame La  Procureur Générale près la Cour d'Appel de Dijon pour solliciter des investigations visant à déterminer si une expertise ADN était encore techniquement possible sur toutes les lettres du corbeau, nonobstant l'ancienneté du crime.

 -  4 avril 2000: Le tribunal administratif de Nancy a estimé que l'État n'avait pas suffisamment pris en compte les menaces pesant sur l'oncle du petit Grégory - L'État est condamné à verser 155765F en faveur des consorts LAROCHE

-  14 juin 2000: A LA DEMANDE DE CHRISTINE ET JEAN-MARIE La Chambre d'Accusation de la Cour d'Appel de Dijon ordonne la réouverture de l'information afin de procéder à l'identification par une empreinte génétique de l'expéditeur de la lettre 27 avril 1983 seule exploitable...

-  10 octobre 2000: Mandatés par Madame la Présidente de la Chambre d'Accusation de la Cour d'Appel de Dijon, les experts du C.H.U de Nantes déposent un rapport indiquant que l'ADN visualisé sous le demi timbre ne peut être interprété.  Il va de soi que ce rapport négatif a constitué une immense déception pour Christine et Jean-Marie VILLEMIN qui, depuis l'odieux assassinat de leur enfant, n'ont cessé de se battre pour parvenir à la manifestation de la vérité

-  11/04/2001: La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Dijon a pris la décision mercredi de clôturer l'instruction dans l'affaire du meurtre de Grégory VILLEMIN.

-  15 mai 2002: Condamnation de L'ÉTAT   à  63266 euros en faveur des consorts BOLLE/LAROCHE à titre de dommages et intérêts

-  21 févier 2004: Christine et Jean-Marie VILLEMIN, après une demande au préalable à Cour d'Appel de Dijon, décide en toute intimité d'exhumé le corps de Grégory et de le faire incinérer pour garder ses cendres près d'eux, et d'essayer enfin de faire leurs deuils.

-  28 juin 2004: Condamnation de L'ÉTAT  à  70000 euros en faveur des époux VILLEMIN à titre de dommages et intérêts

-  3 juillet 2007: Demande de réhabilitation  d'avril 2005 de Jean-Marie VILLEMIN refusée, suite à la médiatisation. Réhabilitation automatique le 30 décembre 2008.

-  3 décembre2008: A LA DEMANDE DE CHRISTINE ET JEAN-MARIE La Chambre d'Accusation de la Cour d'Appel de Dijon ordonne la réouverture de l'information afin de procéder à de nouvelles expertises ADN, sur quatre enveloppes anonymes,, sur les noeuds des cordelettes, et sur les vêtements de Grégory.









Partager cet article
Repost0

commentaires

fofo 28/07/2017 15:24

Bonjour, les liens vers le site gregoryvillemin.free.fr sont morts. Les documents sont-ils disponibles quelque part ?

Tietie007 15/07/2012 07:04


Le livre du capitaine Sesmat est assez clair sur l'identité du coupable ...qui s'en est sorti, si je peux dire, puisqu'il n'est plus de ce monde, grâce à un juge incompétent, peu intéressé par
cette histoire fleurant la France profonde, et qui a accumulé les erreurs de procédure.

Tietie007 18/10/2011 16:52



Tous les fils de cette histoire ramènent à une et une seule personne ...



louise 19/04/2017 16:25

Bonjour
Sesmat dans son livre dit que la gendarmerie a reçu l appel de Monique "des 17H40 " , juste avant elle à prévenu son fils Jean Marie était a son travail , c'est lui qui a décroché car il était proche du combiné , c'est lui qui le précise dans son livre "seize octobre" , il dira qu il a roulait a toute vitesse jusque chez lui , sauf qu il faut a peine 10 mn pour y arriver ??
donc logiquement , il aurait du être chez lui à 17H50 .
voici le premier point que je voulais souligné .
Le second point Christine à tardé a appeler les gendarmes et a appeler son Mari , ceci est a lire dans son livre "laissez moi vous dire " , elle dira également dans le même ouvrage , que son mari est arrivé a la maison il était 18H passé , puisque elle a dit avoir appelé les gendarmes , "il devait être 18h et je leur ai raconté tout ce que le corbeau nous a fait ", donc elle a parlé longuement a la gendarmerie . tous ceci est variable dans les livres .
Alors 3 ième point , et là si il est 18 h 05 ,
( voir plus )!
Qu 'A FAIT JEAN MARIE PENDANT 15 MINUTES MINIMUM
il n ' a pas d alibi pour ce laps de temps , en revanche il reviens de son moment d absence , rentre chez lui tel une furie , surexcité , se précipite dans la chambre , prend son fusil ??? je crois qu il y a matière a se poser des questions .
Ensuite à partir des là , effectivement il a des témoins .
On peut également se poser la question sur le fait que sa femme ne l a pas appeler de suite au travail , et pou cause ,
les enquêteurs aurait découvert ce trou temporel !!
C'est également jean marie qui fait en sorte de demandé a son frère Michel , "que ta dit le corbeau exactement "?
Bon c'est un peu gros son cinéma !! je vais vous mettre le texte ;
" Je suis parti chercher dans les talus en contre-bas avec mon père et mon frère . J'étais perdu et paniqué . Je ne savais plus quoi faire . J 'ai demandé à mon frère de me répéter exactement ce que lui avait dit le corbeau :"J'ai téléphoné à coté , mais ça ne répond pas . Alors je te téléphone pour te dire que je me suis vengé . J'ai pris le fils du chef . Je l ai étranglé et je l'ai jeté dans la Vologne ".Ça a fait tilt dans ma tête . Je l'ai engueulé ."Tu ne pouvais pas me le dire plus tôt ? La Vologne est à plus d'un kilomètre !"Le maire était là . Il a prévenu les pompiers et nous a prétexte des lampes torches . " le seize Octobre " . C'est Jean-Marie qui a déclenché les recherche dans la vologne , en prenant en témoin le maire , qui ne sera jamais convoqué pour une audition !!!!! après avoir lancé l info Jean Marie rentre chez lui "On cherchait sans chercher...michel voulait revenir sa femme au telepone à l usine , ensuite j ai eu envie de retourné chez moi ..."
ensuite c'est toujours Jean Marie , qui a lancé la thèse de complice , qui dirige les journalistes , qui parle avec eux ,
A vous de voir qui sont les complices désormais .
Le pauvre Bernard , fallait qu il soit tuer , car lui seul aurait pu demonté le schéma horaire qu elle a fourni . Car il y a eu ce fameux croisement de Bl qui croise Michel (appel de phare ) , Bernard a vu JMV vers 18H20 , ce qui prouve le trou de JMV et innocente BL , d avoir tuer l enfant ! Quand a Michel , il L A describilisé en faisant croire que l appel du corbeau n a jamais existé !!! Aujourd'hui les coupables sont unis par les liens du crimes , plus de 30 ans après !!! ils se sont trahis avec, tous les détails de leur livres , à vouloir trop gagner de l argent sur le dos de ce" petit Ange Grégory " .

barre 13/12/2009 13:46








Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).