Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 06:02

« À chaque fois que la question se posait de savoir s’il y avait un journaliste honnête en Russie, le premier nom qui venait à l’esprit était pratiquement toujours celui de Politkovskaïa. » (Oleg Panfilov, octobre 2006).



_yartiPolitovkaiaAnna01

Il y a dix ans, le 7 octobre 2006, la journaliste indépendante russe Anna Politkovskaïa a été retrouvée en fin d’après-midi dans la cage d’escalier de son immeuble à Moscou, assassinée de quatre balles. Le jour anniversaire du Président de la Fédération de Russie. Elle était la vingt-et-unième journaliste assassinée depuis l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine, et malheureusement loin d’être la dernière. Elle avait 48 ans, une famille, deux enfants.

Comme plus tard lors de l’assassinat de l’ancien Vice-Premier Ministre Boris Nemtsov, le 27 février 2015, Vladimir Poutine utilisa le même sophisme : cet assassinat lui faisait plus de mal que de bien tandis que la personne assassinée ne le dérangeait pas beaucoup.

L’un des responsables politiques régulièrement brocardés par Anna Politkovskaïa, le Premier Ministre tchétchène (du 17 novembre 2005 au 2 mars 2007) soutenu par le Kremlin, Ramzan Kadyrov, lui aussi, estimait que les articles incendiaires de la journaliste ne lui faisaient pas beaucoup d’ombre. Ils n’ont pas forcément tort, mais on imagine aussi très mal l’assassinat d’une journaliste si courageuse uniquement pour faire du tort à Vladimir Poutine (et avec cette idée, on pourrait échafauder des théories du complot à plusieurs bandes).

_yartiPolitovkaiaAnna04

Ramzan Kadyrov (né en octobre 1976) est le fils de l’indépendantiste pro-russe Akhmad Kadyrov, Président de la République de Tchétchénie élu le 5 octobre 2003 et assassiné le 9 mai 2004 à Grozny par des terroristes islamistes tchétchènes. Le fils, choyé par le Président russe, est lui-même, depuis le 2 mars 2007, le Président de la République de Tchétchénie, toujours soutenu par Vladimir Poutine. Il a été touché personnellement le 26 juillet 2014 par les sanctions de l’Union Européenne contre la Russie pour son ingérence dans la crise ukrainienne (visa interdit, gel de ses éventuels avoirs en Europe).

Son nom est fréquemment cité parmi ceux qui auraient intérêt à l’élimination d’opposants, comme la journaliste Anna Politkovskaïa, mais aussi la journaliste Natalia Estemirova et enfin Boris Nemtsov. Toutes ces personnes assassinées enquêtaient sur des faits extrêmement graves de violation des droits de l’Homme en Tchétchénie.

Dans un article publié le 11 septembre 2006, Anna Politkovskaïa écrivait : « Qu’est-ce que le syndrome Kadyrov ? On peut le caractériser par les traits suivants que sont l’insolence rustre et la cruauté masquée par du courage et de l’amabilité. En Tchétchénie, les kadyrovtsy frappent les hommes et les femmes à partir du moment où ils pensent que c’est nécessaire. Ils les décapitent de la même façon que leurs ennemis wahhabites. Et tout ceci est justifié et commenté par les plus hautes autorités comme des "détails permettant de placer les Tchétchènes en faveur de la Russie". ».

_yartiPolitovkaiaAnna06

Le journal "Le Monde" du 26 septembre 2009 confirmait ce genre de réflexion : « Avec la bénédiction de Moscou, Kadyrov semble donc bénéficier d’un droit de vie et de mort sur ses sujets. Les opposants de Kadyrov [Soulim Iamadaïev, Mussa Assaev, Islam Djanibekov, Gazi Edilsoultanov et Oumar Israïlov] ont donc été assassinés en de multiples endroits situés hors de Tchétchénie : Vienne, Istanbul, Dubaï, et Moscou. ».

Le magazine "L’Express" a même évoqué le 2 septembre 2010 l’implication d’agents du FSB et même du réseau diplomatique russe pour aider le dictateur tchétchène dans ses viles besognes, dans un article de Blaise Gauquelin au titre sans ambiguïté : "Les tueurs du Président Kadyrov", et a observé : « Des projets d’assassinat visant des opposants tchétchènes en France font l’objet de discrètes investigations. ».

Par "insolence rustre", il faut comprendre que Ramzan Kadyrov était un musulman pratiquant et supportait très mal les tenues contemporaines pour les femmes. Convoquée par le Président tchétchène le 31 mars 2008, la journaliste Natalia Estemirova est venue à son bureau mais ne portait pas de foulard ; il  la menaça ainsi : « Tu dois te comporter comme une femme respectable, pas comme une p@te (…). Tu me provoques, tu m’excites avec tes cheveux ! ». Rappelons que Ramzan Kadyrov, qui a manifesté contre les caricatures de Mahomet juste après les attentats contre "Charlie-Hebdo", marié en 1996, a sept enfants et en a adopté deux autres. Pendant une année, la journaliste n’a cessé de recevoir des menaces de mort… jusqu’à son assassinat le 15 juillet 2009 à Grozny.

_yartiPolitovkaiaAnna09

Ramzan Kadyrov avait menacé de mort Boris Nemtsov dès 2002. Ce dernier avait trouvé des preuves sur la participation de kadyrovtsy dans la guerre du Donbass (commencée le 6 avril 2014). Les kadyrovtsky sont les membres de la milice de Ramzan Kadyrov qui sont régulièrement accusés d’enlèvements, de tortures, d’assassinats pour consolider le pouvoir politique de leur chef. Visiblement, Ramzan Kadyrov n’a rien à envier à Baby Kim.

_yartiPolitovkaiaAnna03

Revenons à Anna Politkovskaïa. Née le 30 août 1958 à New York, fille de diplomates soviétiques, elle suivit des études de journalisme et collabora pour "Izvestia" puis "Novaïa Gazeta". Depuis l’élection de Vladimir Poutine, elle a reçu plusieurs menaces de viol et de mort, au point de devoir s’exiler quelques mois en Autriche en 2001 pour se protéger. Elle fit des reportages en Tchétchénie et a découvert la grande maltraitance des soldats russes, allant de la torture jusqu’à la mort, actes commis par leurs supérieurs.

_yartiPolitovkaiaAnna02

Elle est allée enquêter partout où les affaires étaient troubles. Elle est allée auprès des victimes de guerre en Tchétchénie (elle fut même incarcérée quelques jours au sud de la région parce qu’elle était trop curieuse), elle a pris part aux négociations pour libérer les otages du théâtre Doubrovka à Moscou du 23 au 26 octobre 2002 (bilan : 130 morts sans compter les 40 terroristes), et elle aurait dû également participer aux négociations lors de la prise d’otages d’une école de Beslan du 1er au 3 septembre 2004 (bilan : 334 morts dont 186 enfants), mais elle est tombée gravement malade pendant le voyage, empoissonnée dans son avion pour Rostov-sur-le-Don, si bien qu’elle n’a pas atteint Beslan.

Son dernier livre avait un titre étrangement prémonitoire, publié en France le 21 septembre 2006 : "Douloureuse Russie, journal d’une femme en colère". Elle se faisait le procureur intraitable d’un pays dirigé d’une main de fer par Vladimir Poutine et les services du FSB (ex-KGB), en énumérant les nombreuses violations des droits de l’Homme et en craignant un bain de sang en cas de nouvelle révolution.

_yartiPolitovkaiaAnna08

Le commanditaire de son assassinat n’est toujours pas connu et n’a donc toujours pas été inquiété. Dix ans qu’Anna Politkovskaïa a été tuée. Ne l’oublions pas. Hommage à elle et à tous les journalistes tués pour avoir voulu trop en savoir…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (06 octobre 2016)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Anna Politkovskaia.
Vladimir Poutine.
L’élection présidentielle de mars 2008.
Mikhail Gorbatchev.
Boris Eltsine.
Andrei Sakharov.
L’Afghanistan.
Boris Nemtsov.
Staline.
Ronald Reagan.
Margaret Thatcher.
François Mitterrand.
La transition démocratique en Pologne.
La chute du mur de Berlin.
La Réunification allemande.
Un nouveau monde.
L’Europe et la paix.

_yartiPolitovkaiaAnna05




http://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20161007-anna-politkovskaia.html

http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/anna-politkovskaia-courageuse-185099

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2016/10/06/34382855.html

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Rakotoarison - dans Russie et pays de l'ex-URSS
commenter cet article

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print






Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).