Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2020 6 22 /08 /août /2020 03:20

« Le tumulte me rajeunit ! » (Roland Dumas, en décembre 2010).


_yartiDumasRolandB01

Vieux routier de la politique française, celle des secrets et des mystères, celle des réseaux et des conclaves, Roland Dumas fête, ce dimanche 23 août 2020, son âge canonique de 98 ans. Résistant (à 20 ans), avocat aux très nombreuses affaires sensibles, jeune député, vieux ministre et unique Président du Conseil Constitutionnel dans l’histoire institutionnelle à avoir été contraint à la démission, l’homme est un personnage de roman qui ne pouvait qu’adorer un autre personnage de roman qu’était François Mitterrand.

Replié dans une sorte de retraite par l’âge, Roland Dumas n’a jamais hésité à lâcher quelques petites bombes médiatiques à droite et à gauche, heureux de laisser quelques traces dans l’histoire, et d’abord, dans l’histoire du parti socialiste d’Épinay, pas la SFIO de Guy Mollet mais le PS qui fut OPAïsé par François Mitterrand.

Roland Dumas est un vétéran des années 1960, celles qui ne donnaient pas beaucoup d’avenir à un homme du passé, celui de la Quatrième République. Un vétéran de l’antique Convention des institutions républicaines, sorte de rassemblement des clubs mitterrandistes sans grande audience électorale. Ils sont peu nombreux, ces vétérans historiques : Georges Dayan, Georges Beauchamp, Roland Dumas, Louis Mermaz, Charles Hernu, Claude Estier, André Rousselet, Georges Fillioud, et quelques autres dont la fidélité fut sans faille au chef, même, pour les survivants, lorsqu’ils ont appris les liens étroits avec des personnalités comme René Bousquet.

Dès la campagne présidentielle de 1965, Roland Dumas servait de ce que Michèle Cotta a appelé dans ses "Cahiers" « agent de liaison politique de F. Mitterrand » ou « émissaire tout-terrain de Mitterrand, par qui passe une bonne partie des messages » (chargé notamment des relations avec les communistes en 1965 et en 1972). Pour donner une idée de l’étendue des réseaux de Roland Dumas, qui a eu des amis tant chez les communistes qu’à l’extrême droite, ce fut l’un de ses amis, qui était membre du cabinet de Georges Pompidou lorsqu’il était à Matignon, qui s’est décidé à informer directement l’ancien Premier Ministre des rumeurs qui couraient sur son compte et celui de son épouse dans l’affaire Markovic (personne, dans l’entourage de Pompidou, n’avait osé l’avertir de ce qui se disait dans les salons parisiens).

_yartiDumasRolandB02

Roland Dumas était donc l’homme des missions délicates de François Mitterrand. Et si l’on écoutait les rumeurs de Paris, il aurait pu être nommé Premier Ministre. Cela se serait passé en décembre 1985. François Mitterrand, qui avait nommé en juillet 1984 le "plus jeune Premier Ministre que la France n’ait connu", à savoir Laurent Fabius, le trouvait désormais usé et peu fiable, d’autant plus qu’il avait exprimé devant les députés, le 4 décembre 1985, son "trouble" parce que François Mitterrand venait de recevoir à l’Élysée le général Jaruzelski, Président polonais, à l’Élysée. Confiance rompue.

Michèle Cotta a relaté dans ses "Cahiers" l’une des hypothèses évoquées lors d’une réunion du "Siècle" le 11 décembre 1985 : le fondateur de ce club politique réunissant des membres de toutes les tendances politiques estimait que François Mitterrand avait besoin d’un nouveau gouvernement avant les élections législatives de mars 1986 qui devaient lui imposer une cohabitation : « Il faut à celui-ci [Mitterrand], pour réussir la prochaine cohabitation, négocier sans doute avant mars la composition du premier gouvernement issu des prochaines élections [note personnelle : alors qu’on ne connaît pas encore les résultats !]. Seul Roland Dumas est en mesure de mener à bien cette négociation, avec la confiance intacte du Président et grâce à ses talents bien connus de négociateurs. ».

Ce raisonnement fut diversement apprécié dans la salle : « Jérôme Monod [très proche de Jacques Chirac] paraît convaincu par la démonstration. Simon Nora et moi nous ergotons : maintenant, à trois mois des élections, changer de Premier Ministre ? Je hasarde : "Tout de même, n’est-il pas un peu bête de ‘brûler’ Dumas, qui, éventuellement, peut servir pendant la cohabitation ?". ».

Le 17 décembre 1985, les rumeurs ont abandonné l’hypothèse Roland Dumas au profit d’une autre, celle de Pierre Bérégovoy à Matignon, tremplin de trois mois avec l’idée éventuelle d’être candidat à la place de François Mitterrand en 1988. Il y a eu aussi des rumeurs que François Mitterrand organiserait un référendum pour le 19 janvier 1986, deux mois avant les élections législatives, sur la durée du mandat présidentiel ou encore sur le cumul des mandats…

Finalement, rien de cela ne s’est produit, Laurent Fabius est resté à Matignon jusqu'au bout de la législature, jusqu’à la défaite socialiste du 16 mars 1986 et a passé ses pouvoirs à Jacques Chirac qui a pris la tête du premier gouvernement de cohabitation. Le nom de Roland Dumas a de nouveau circulé pour Matignon après l’éviction de Michel Rocard au printemps 1991, au même titre que Michel Charasse, mais ce furent successivement Édith Cresson, puis Pierre Bérégovoy, qui furent choisis. Quant à Roland Dumas, François Mitterrand lui laissa en mars 1995 la prestigieuse succession de Robert Badinter à la tête du Conseil Constitutionnel, un mandat normalement de neuf ans…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (21 août 2020)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Roland Dumas.
Roland Dumas, l'avocat sulfureux de la Mitterrandie triomphante.
Claude Cheysson.
Georges Fillioud.
Claude Estier.
Michel Rocard.
Jacques Delors.

_yartiDumasRolandB03




http://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20200823-roland-dumas.html

https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/roland-dumas-a-deux-pas-du-226568

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2020/08/18/38486138.html










 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).