Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2020 2 08 /12 /décembre /2020 09:38

« En France particulièrement, les mots ont plus d’empire que les idées. » (George Sand, 1832).



_yartiLoeuvredOrient01

En cette période de l’Avent et de Noël, parler du christianisme est toujours délicat.. Non pas à cause du christianisme lui-même dans un pays de traditions chrétiennes. Pourquoi interdire les crèches dans des établissements publics sans interdire les sapins de Noël voire sans supprimer Noël comme jour férié ? S’il fallait être logique, il faudrait l’être jusqu’au bout. Mais parce qu’il est nécessaire d’interrompre la course de l’islam politique et pour ne pas stigmatiser les musulmans qui ont le droit de croire comme les autres, on préfère stigmatiser toutes les religions pour ne pas avoir l’air de stigmatiser l’une d’elles. Mais l’effet peut être désastreux.

Il n’y a qu’en France que ce genre de polémique peut enflammer une population hypersensible à tout ce qui est religieux. La France a un passé lourd de guerres de religion et elles ont réussi à s’éteindre grâce à la loi du 9 décembre 1905 de séparation des Églises et de l’État. Cette laïcité, très spécifique à la France, a trouvé le très fragile équilibre politique et historique pour maintenir un vivre-ensemble compatible avec la foi de chacun, foi, ou non foi. L’importance de l’islam politique vient un peu bouleverser la donne depuis une quinzaine d’années (voire une trentaine d’années), et les attentats islamistes, notamment en rapport avec les caricatures de "Charlie Hebdo" rappellent que ces polémiques peuvent tuer.

La polémique de maintenant, qui a chauffé les esprits lundi 7 décembre 2020, fut de courte durée puisqu’un accord a été trouvé dès le matin de ce mardi 8 décembre 2020 entre L’Œuvre d’Orient et la régie publicitaire de Radio France.

De quoi s’agit-il ? D’un message publicitaire (payant) de L’Œuvre d’Orient sur les antennes de Radio France, en particulier France Inter et France Info, à l’occasion de Noël 2020. Le message est assez clair puisqu’il vise à demander des dons pour des œuvres humanitaires.

Qu’est-ce que L’Œuvre d’Orient ? C’est une association humanitaire catholique française très ancienne, créée le 4 avril 1856, au service des chrétiens d’Orient. Elle finance des projets humanitaires dans vingt-trois pays, en particulier en Irak, en Syrie, en Libye, au Liban et en Arménie, au Haut-Karabagh. C’est 400 000 élèves aidés, 70 volontaires en mission, 1 250 projets par an.

Reconnue d’utilité publique, L’Œuvre d’Orient est dirigée depuis 2010 par Mgr Pascal Gollnisch, un équivalent évêque de l’Église catholique (par ailleurs frère de l’ancien député européen FN Bruno Gollnisch).

Malgré la polémique du jour, on ne pourra pas dire que Mgr Pascal Gollnisch est une cible du gouvernement : le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian lui a remis le Grand prix du rayonnement français le 6 octobre 2020. Un prix qui récompense, depuis 2009, ceux, des Français, qui contribuent à la bonne réputation de la France. Parmi les lauréats (plusieurs chaque année), on peut citer : Pierre Soulages, Alain Ducasse, le CNRS, Didier Deschamps, Abd Al Malik, Guy Savoy, Thomas Pesquet, Isabelle Huppert, Bernard Arnault, Caire Hédon, Jérôme Clément, Catherine Pégard, Laurent Fabius (en tant que président de la COP21), Éric Ruf, Christian Prudhomme, André Terrail, etc.

Régulièrement, cette ONG propose des appels au don par message publicitaire sur les antennes de Radio France (précisons que la polémique ne porte pas sur France Inter mais Radio France dont la régie publicitaire est commune à toutes les stations du groupe public). C’était le cas pour Noël 2017, 2018 et 2019, le Carême 2020 ainsi qu’un message spécial le 30 septembre 2020 pour lever un fonds d’urgence en faveur des Libanais après la catastrophe à Beyrouth.

C’est L’Œuvre d’Orient qui a publié le 7 décembre 2020 un communiqué pour protester contre un refus de la régie de Radio France pour son message publicitaire de Noël 2020 : « L’association a souhaité diffuser des appels à don, en publicité payante, sur les ondes de Radio France, comme elle le fait depuis plusieurs années en décembre sur France Inter sans rencontrer d’objection. Cette dernière en a refusé le principe (…).L’Œuvre d’Orient ne voit pas en quoi la mention des chrétiens d’Orient et de leur mission humanitaire, au service de tous, serait de nature à choquer les convictions des auditeurs. L’Œuvre d’Orient est fermement attachée à la laïcité républicaine, au respect de toutes les religions, et aussi à la liberté d’expression. L’Œuvre d’Orient n’a pas souhaité de polémique publique et regrette l’impossibilité de dialoguer et de se faire comprendre. Ses appels à la médiatrice sont restés sans réponse. ».

_yartiLoeuvredOrient02

Le communiqué a été rapidement repris en particulier par le journal chrétien "La Croix" du 7 décembre 2020 ainsi que "Le Figaro" du 7 décembre 2020 qui n’hésite pas à parler de "censure" (il a titré : « France Inter censure une publicité pour les chrétiens d’Orient »).

Le problème ? Radio France a refusé la diffusion d’un message avec le mot "chrétien", ce qui avait de quoi surprendre l’association humanitaire qui, jusque-là, avait toujours intégré ce mot et expression ("chrétien d’Orient") dans ses messages publicitaires.

Pourquoi un tel changement ? Parce que le cadre des messages publicitaires de la radio publique n’est pas d’interdire le mot "chrétien" mais d’éviter de "choquer" les auditeurs (qui sont aussi des contribuables).

Dans un communiqué le 7 décembre 2020, Radio France a en effet précisé : « [Le] cadre [qui s’applique à tous les messages et à tous les annonceurs sur le service public] est posé par les textes en vigueur et le cahier des missions et des charges de Radio France. L’un de ses principes est de tendre vers une publicité neutre sur les questions religieuses, morales ou politiques sur le service public. Le choix du mot "choquer" dans l’article 37 du cahier des missions et des charges de Radio France pris par décret le 13 novembre 1987, qui précise "Les messages publicitaires ne doivent contenir aucun élément de nature à choquer les convictions religieuses, philosophiques ou politiques des auditeurs", n’appartient à Radio France mais aux autorités compétentes. ». Tout est cependant une question d’interprétation et d’application des textes.

La radio publique a alors expliqué : « Radio France veille à ne pas diffuser de publicité faisant référence à une communauté religieuse, philosophique ou politique, quelle qu’elle soit, sur ses antennes. Sensible à l’engagement associatif et soucieuse de le soutenir, Radio France a toutefois donné une réponse positive à L’Œuvre d’Orient en proposant une alternative, consistant à parler de l’Œuvre d’Orient en lieu et place des chrétiens d’Orient dans son message publicitaire. ».

_yartiLoeuvredOrient03

Et d’évoquer une exception pour un message publicitaire il y deux mois pour une journée spéciale de soutien au Liban à la suite de l’explosion qui a ravagé Beyrouth : « Au regard du caractère très circonstancié de ce message, Radio France avait donné une suite exceptionnellement favorable à cette demande. Les auditeurs des antennes de Radio France, très attentifs au respect du principe de neutralité religieuse, philosophique et politique du service public, avaient alors été nombreux à réagir et à questionner Radio France sur ce choix. ».

Ce serait donc la réaction de ces "nombreux" auditeurs qui aurait fait comprendre que le mot "chrétien" dans le message publicitaire pourrait "choquer". Pourtant, ce "choc" avait été particulièrement discret à l’époque et n’avait pas, à ma connaissance, dépassé l’espace de la médiation de Radio France.

En adoptant cette logique à mon avis particulièrement fragile et imprudente, la radio publique s’est aventurée dans un chemin qui ne peut que favoriser la polémique. Pourquoi ? Parce que finalement, la réaction, cette fois-ci externe et largement médiatisée, d’autres auditeurs, certainement chrétiens, de ce début de semaine montre que ceux-ci ont été, à leur tour, "choqués" de voir le mot "chrétien" considéré comme un mot à ne plus prononcer. Avec cette logique, Radio France devrait donc le remettre dans le message publicitaire …afin de ne plus choquer ces nouveaux auditeurs choqués.

En fait, il y a une part d’hypocrisie à vouloir effacer le mot "chrétien" pour ne mettre que le nom de l’association L’Œuvre d’Orient dans la mesure où cette association est connue pour être une organisation catholique dirigée par un prélat catholique, il n’y a aucun mystère sur le sujet.

Dans le même ordre de logique, faudra-t-il demander de changer de nom au Secours catholique dont l’action humanitaire est indispensable (et pas seulement en venant en aide aux chrétiens, l’aide est toujours pour ceux qui en ont besoin sans distinction de religion, de sexe, d’ethnie, de sexualité, que sais-je encore) ?

Si L’Œuvre d’Orient se focalise dès sa création sur les chrétiens d’Orient, ce n’est pas par "ostracisme religieux" ni par une sorte de "discrimination religieuse", mais principalement parce que depuis une quinzaine d’années (et même depuis cent cinquante ans), les chrétiens d’Orient constituent des minorités particulièrement opprimées, chassées, massacrées dans beaucoup pays d’Orient et qu’aucune organisation nationale des pays en question ne les soutient (au contraire des musulmans).

On peut d’ailleurs se rappeler que l’ancien Premier Ministre François Fillon fut l’une des rares personnalités politiques d’envergure internationale à avoir porté beaucoup d’attention au sort des chrétiens d’Orient lorsque Daech avait pris pied en Syrie et en Irak. Les aider, les soutenir était une nécessité humanitaire de première urgence. On peut comprendre ainsi l’aspect politique et la sortie du "Figaro" qui a pu être tenté de profiter du sujet pour des raisons plus politiques que sémantiques.

Mgr Pascal Gollnisch a réfuté l’argumentation de Radio France ainsi : « Cette manière d’interpréter les textes est irrecevable. Elle transforme la laïcité louable en un athéisme affiché. L’Œuvre d’Orient ne peut accepter cette caricature de laïcité envoyée aux minorités discriminées du Moyen-Orient. ». Selon "Le Figaro", le directeur général de l’association s’est aussi tourné vers les parlementaires qui comptent beaucoup d’amis des chrétiens d’Orient (au moins 47 députés et 117 sénateurs).

Auprès de "La Croix", Mgr Pascal Gollnisch a contesté la position de Radio France : « Cette publicité payante nous a été refusée au motif que la mention "chrétiens d’Orient" pouvait choquer les convictions des auditeurs. Je ne vois pas en quoi cela pourrait être le cas. (…) Le cahier des charges n’interdit pas une référence religieuse, mais ce qui peut choquer des convictions religieuses, ce qui est tout autre chose. Nous ne pouvons pas accepter une telle caricature de notre laïcité. » qu’il assimile à une « atteinte à la liberté d’expression ». Le quotidien chrétien a rappelé aussi dans son article que cette polémique était assez proche de celle provoquée par la RATP qui avait imposé le retrait de la mention "au bénéfice des chrétiens d’Orient" dans une campagne publicitaire en avril 2015.

Après tout, faudrait-il aussi interdire le mot "communiste" pour ne pas choquer les auditeurs, probablement la très large majorité, qui s’estiment être anticommunistes et pour qui communisme rime avec massacre à grande échelle ? Non, évidemment !

Selon "La Croix", cela fait depuis le 26 octobre 2020 que Mgr Pascal Gollnisch était en négociation avec Radio France et le fait de communiquer publiquement le 7 décembre 2020 a pu être ressenti comme une manière de faire pression sur le groupe de la radio publique. Il faut dire que pour sortir de l’impasse, il avait fait appel sans succès à la médiatrice de Radio France qui n’avait pas réagi.

La polémique a donc eu son effet positif puisque la situation semble désormais débloquée ce mardi 8 décembre 2020. En effet, Radio France a publié dans la matinée un communiqué qui semble clore le sujet à la satisfaction de tous : « Après de nouveaux échanges avec l’association L’Œuvre d’Orient et compte tenu de la teneur du message publicitaire actuellement souhaité, appelant à des dons pour une action humanitaire au bénéfice de toutes les populations dans le besoin quelles qu’elles soient et ainsi compatible avec les textes applicables, Radio France est en mesure d’accéder à la demande de l’association d’une campagne sur ses antennes en cette fin d’année. ».

Une version légèrement nuancée du côté de L’Œuvre d’Orient qui a indiqué que « le spot diffusé sera bien celui initialement envisagé par L’Œuvre d’Orient ». Dans un nouveau communiqué, l’association a en effet exprimé sa joie : « Les responsables de Radio France ont décidé le mardi 8 décembre 2020 d’accepter l’annonce publicitaire de L’Œuvre d’Orient, appelant à des dons pour les chrétiens d’Orient et leur mission au service de tous. L’Œuvre d’Orient en prend acte et s’en réjouit. ». Cependant, l’organisation caritative a insisté sur l’importance du caractère laïque de son annonce : « L’Œuvre d’Orient défendra toujours une laïcité du vivre ensemble, inclusive, et sera toujours hostile à une laïcité d’exclusion. Soucieuse du respect mutuel, elle exprime son attachement au service public et continuera à aider les peuples du Moyen-Orient dans leur quête d’une certaine laïcité et de la pleine citoyenneté pour tous. ».

_yartiLoeuvredOrient04

Beaucoup de bruit pour rien ? Non, pas du tout !

Le choix des mots est important. S’il résout le problème d’aujourd’hui, attention quand même ! Il pourrait faire naître des problèmes ultérieurs. En effet, une association humanitaire qui voudrait soutenir uniquement les personnes non voyantes devra-t-elle aussi proposer son aide aux autres personnes nécessitant un soutien ? Ne s’occuper que des aveugles, serait-ce devenu de la discrimination ? Le "quelles qu’elles soient" (parlant de "populations") pourrait donc être le germe de futurs emm@rdements !…

Heureusement, dans cette polémique, la bonne intelligence l’a emporté sur la démagogie et la facilité, pourtant dans une situation qui paraissait inextricable. Jamais une organisation humanitaire chrétienne n’a refusé d’apporter de l’aide à des non chrétiens, c’est une évidence, c’est la conséquence du message chrétien par excellence, mais il fallait peut-être le rappeler. De son côté, Radio France pourra répondre à ses auditeurs aigris d’entendre le mot "chrétien" sur ses antennes en disant que cette campagne publicitaire a fait l’objet d’une particulière attention.

Cette polémique arrive à un moment où la station phare du groupe Radio France, à savoir France Inter, a dépassé tous les records d’audience. Dans la dernière étude de Médiamétrie portant sur la période septembre et octobre 2020 (avant le reconfinement), non seulement France Inter reste la première radio la plus écoutée de France, mais elle a gagné des auditeurs alors que l’audience de ses concurrentes privées a chuté.

Ainsi, numéro un pour la septième fois consécutive, France Inter n’a jamais été aussi écoutée de son histoire avec 12,5% d’audience, soit 6,8 millions d’auditeurs quotidiens (près de 440 000 supplémentaires par rapport à la même période en 2019) et 13,3% de part d’audience (soit 0,8 point de plus). Première radio matinale pour la vingtième fois consécutive, la matinale de France Inter (7h à 9h) est écoutée par 4,1 millions d’auditeurs (soit 24 000 de plus). Les autres stations du groupe public, elles aussi, s’en sortent plutôt bien et progressent, tant France Info que France Bleu et France Culture. En tout, le groupe Radio France cumule 15,4 millions d’auditeurs quotidiens (soit 1 million de plus qu’en 2019) et 29,3% de part d’audience (soit 2,1 points supplémentaires). On comprend donc que le contenu des messages publicitaires, très rares dans le service public, prenne une importance considérable.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (08 décembre 2020)
http://www.rakotoarison.eu



Pour aller plus loin :
Aider les chrétiens d’Orient sur France Inter : l’hypersensibilité de la laïcité.
Publiphobie hésitante chez les députés (17 décembre 2008).
Pub à la télé : la révolution silencieuse (2 septembre 2008).
Pierre Desproges, condamné à l’immortalité (sur France Inter).
Michel Houellebecq écrit à France Inter sur le virus sans qualités.
La radio France Inter doit-elle être agréée par un ministère du bon goût ?
Radio France, horizon 2022 : avis de tempête ?
Franck Riester : France Médias ne sera absolument pas l’ORTF.
Sibyle Macron ?
Sibyle Veil nommée présidente de Radio France.
Le projet 2018-2023 de Sibyle Veil pour Radio France (à télécharger).
Le Tribunal des flagrants délires.
Michèle Cotta.
Myung-Whun Chung.
François Mitterrand et l’audiovisuel public.
L’horreur musicale en Corée du Nord.
Mikko Franck.
Le Philharmonique fait l’événement politique.
Concert du 14 juillet 2014.
Le feu d’artifice du 14 juillet 2014.
Mathieu Gallet.
Lorin Maazel (1930-2014).
Pierre Boulez.
Pierre Henry.
Humour présidentiel à la Maison de la Radio.
Les 50 ans de la Maison de la Radio (17 décembre 2013).
Jean-Luc Hees.
Philippe Val.
Jean-Paul Cluzel.
Jacqueline Baudrier.
Stéphane Guillon.

_yartiLoeuvredOrient05




https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20201208-chretiens-orient-france-inter.html

https://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/aider-les-chretiens-d-orient-sur-229329

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2020/12/08/38695076.html





 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).