Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2021 4 15 /07 /juillet /2021 11:23

« Ô Français ! Serez-vous donc toujours des enfants ? » (Marat, 13 août 1792).




_yartiCovidDS01

Dans son allocution télévisée du 12 juillet 2021, le Président Emmanuel Macron a pris des décisions difficiles pour tenter de résister à la quatrième vague épidémique en France. L’enjeu est clair : voulons-nous éviter à tout prix un nouveau confinement en septembre ? Le variant delta se propage tellement vite que tout doit être mis en œuvre pour éviter un nouveau massacre. Cela ne fait aucun doute que ces mesures qui consistent principalement à étendre l’obligation du passe sanitaire à des activités habituelles de la vie quotidienne va impacter durement les personnes qui, pour des raisons personnelles diverses, n’ont pas eu le temps ou l’occasion de se faire vacciner contre le covid-19, et en particulier, dans l’organisation de leurs vacances d’été.

La réponse donnée par les Français au Président Emmanuel Macron a été très claire et très rassurante. Dans les quarante-huit heures qui ont suivi son allocution, plus de 3 millions de Français ont pris rendez-vous pour une première dose. La journée du 13 juillet 2021 a été la plus dense en vaccinations depuis le début de la campagne. C’était l’objectif avoué du gouvernement : encourager les Français à se faire vacciner, vacciner, vacciner. Matin midi et soir.

Pour pouvoir résister à la quatrième vague, il faudrait une immunité collective par la vaccination qui nécessiterait que la population soit vaccinée à plus de 90%. Nous sommes à peine à 55%. Il n’y a pas de temps à perdre car pour être protégé par la vaccination, il faut attendre deux semaines après la seconde dose qui doit se faire au moins trois semaines après la première dose. On est déjà à la fin de l’été. C’est donc urgent, c’est maintenant qu’il faut se faire vacciner.

Cette réaction populaire est rassurante. Oui, en prenant des mesures très contraignantes, les Français un peu négligents ont dû réagir rapidement. Personne ne leur reprochera leur nonchalance ou leur lenteur alors que le gouvernement avait commencé de manière très timide la campagne de vaccination. Mais aujourd’hui, il y a une urgence nationale si nous ne voulons pas être engloutis par la nouvelle vague épidémique. Ils ont compris l’enjeu, c’est un peu du même ressort que l’installation des radars automatiques, il y en aura toujours qui seront "contre" et qui chercheront à dépasser la vitesse limite, au prix parfois de vies humaines, mais la grande majorité des automobilistes est raisonnable et respecte les limitations, pour éviter les amendes, mais pas seulement, parce qu’elle a compris que c’était raisonnable.

La quatrième vague est là. Elle est arrivée au Royaume-Uni, au Portugal, en Espagne, elle est maintenant en France et en Belgique, et elle va arriver en Italie et en Allemagne. Tout est très clair dans les indicateurs. En France, elle arrive beaucoup plus brutalement encore que l’on ne l’aurait imaginé il y a seulement une semaine. En sept jours, le nombre de nouvelles contaminations a augmenté de 81% ! Il y a eu 8 875 nouveaux cas au 14 juillet 2021.  Il y a quinze jours, c’était moins de 2 000 ! Nous dépasserons les 20 000 probablement avant le début du mois d’août. 96% des personnes contaminées durant la semaine dernière n'étaient pas vaccinées.

Face à cette situation préoccupante, il y a des extrémistes qui nient la réalité épidémique, qui font comme s’il n’y avait aucune menace, qui ne savent pas lire les statistiques, ni françaises, ni étrangères. Par exemple, en Grande-Bretagne, qui a une meilleure couverture vaccinale que la France (en gros 70% au lieu de 55%), la situation est très grave : les Britanniques en sont à 35 000 nouveaux cas par jour en moyenne sur les sept derniers jours (48 553 pour la seule journée du 15 juillet 2021). Et ce qui pouvait arriver est arrivé : le nombre de décès est remonté brutalement à la hausse, +42% en une semaine. Cette dernière semaine, on mourait une fois et demi plus en Grande-Bretagne (229 décès) qu’en France (154). Il n’y a aucune raison que dans quelques semaines, la France ne suive pas l’évolution britannique. C’est déjà le cas au Portugal (+87% de décès en une semaine).

Il n’y a pas à tergiverser, il n’y a que deux moyens à l’heure actuelle pour enrayer cette remontée épidémique : ou reconfiner, et tout le monde sait ce qu’il en coûte, ou vacciner massivement la population. Nous avons la chance d’avoir une parade contre cette saloperie de virus, c’est le vaccin. C’est impératif de l’utiliser collectivement, un vaccin ne protège pas individuellement mais principalement collectivement, c’est le principe des épidémies qui ne sont que des phénomènes collectifs.

Emmanuel Macron a donc eu raison d’inciter très fortement les Français à se faire vacciner immédiatement. Il a eu aussi raison de rendre obligatoire la vaccination des personnels soignants alors qu’ils étaient prioritaires et qu’après six mois, beaucoup trop d’entre eux ne sont pas encore vaccinés, alors qu’ils travaillent auprès des personnes les plus fragiles. Lorsque le sens des responsabilités ne s’acquiert pas individuellement, c’est le rôle de l’État, régulateur, et protecteur de la santé et de la sécurité des Français, d’inciter voire de contraindre si nécessaire.

Cette démarche a été heureusement très largement approuvée par les Français qui ne sont pas des sots et comprennent très bien la situation préoccupante dans laquelle ils se trouvent. La preuve par les sondages, ce ne sont que des indicateurs, mais ils sont rassurants. Ainsi, Odoxa Backbone consulting pour "Le Figaro" a évalué à 61% des sondés qui approuvent l’extension du passe sanitaire. C’est intéressant à noter, c’est plus que la proportion de personnes ayant reçu au moins une dose, cela signifie que certains sondés ont approuvé alors que cela va impacter durement leur propre vie quotidienne.

De toute façon, l’opération présidentielle est réussie si l’on en juge par le nombre de rendez-vous vaccinaux pris ces derniers jours. Une loi doit être votée pour adapter la législation aux propositions présidentielles. C’est un vrai casse-tête juridique et il n’en ressortira peut-être qu’une souris : qu’importe, l’essentiel, c’était que les Français non vaccinés aillent en urgence se faire vacciner. À mon sens, je ne vois pas l’anticonstitutionnalité d’une loi contraignante sur le passe sanitaire dès lors qu’elle a pour objectif de protéger la santé des Français (le gouvernement ne l’aurait pas fait qu’on aurait pu le lui reprocher et même déposer plainte pour non-assistance de personnes en danger).

Il faut aussi se rappeler que l’utilisation du passe sanitaire est temporaire : lorsque toute la population sera vaccinée, il ne sera plus utile et le retour à la situation antérieure se fera. C’est pourquoi tous ceux qui crient au loup, à la dictature, à la perte des libertés feraient mieux de visiter les services de réanimation qui soignent encore des malades du covid-19 et qui risquent d’être submergés dans un mois par un afflux massif de nouveaux malades.

En revanche, le gouvernement ni personne d’ailleurs n’ont l’objectif de faire vacciner des réfractaires militants au vaccin. C’est comme demander aux chauffards de respecter le code de la route. On aura beau renforcer tout le dispositif réglementaire, législatif  voire pénal, les chauffards resteront des chauffards, et les militants antivaccin, qu’on appelle les "antivax", resteront réfractaires aux vaccins. Ils sont peu nombreux mais ils braillent fort, surtout dans les réseaux sociaux.

_yartiCovidDS02

Ils ont fait des appels à manifester ce 14 juillet 2021 partout en France et la moindre des observations, c’est qu’ils ne sont pas franchement nombreux. Là encore, c’est rassurant. Pour comparer, c’est environ 17 000 sur toute la France pendant que 3 millions de Français ont pris rendez-vous pour se faire vacciner. Il n’y a pas vraiment photo !

Autre comparaison plus préoccupante : le nombre de nouveaux cas dans la même journée correspond à la moitié du nombre de manifestants. Cela donne à réfléchir. Malheureusement, on sait que parmi ces 8 875 nouveaux cas, une petite proportion sera hospitalisée dans quelques jours ou semaines, et même décédera. La seule chance, c’est que la proportion de décès diminue proportionnellement au taux de couverture vaccinale.

Les antivax sont donc rares, mais ils sont suffisamment bruyants pour les entendre dire n’importe quoi, des outrances absolument scandaleuses. La plus voyante, qui ne date pas du 12 juillet (le symbole était déjà présent en décembre 2020), l’étoile jaune pour non-vaccinés. Cette analogie est absolument scandaleuse et abjecte, tend à réduire la portée de la Shoah, et l’on peut rappeler que les Juifs sous l’Occupation n’auraient jamais reçu ni soins ni vaccins en cas de pandémie comme celle que nous subissons aujourd’hui. C’est donc tout le contraire de la situation actuelle où les personnees non-vaccinées sont appelées à se faire vacciner au plus vite pour être protégées, protéger leur famille et protéger les autres, et cela, de manière totalement gratuite.

De la même manière, l’analogie avec l’apartheid est d’une stupidité totale. Lors de l’apartheid en Afrique du Sud, les personnes de peau noire n’avaient pas accès aux soins et n’auraient donc, comme les Juifs, jamais eu accès au vaccin (et encore moins gratuitement) en cas de pandémie.

_yartiCovidDS03

Heureusement, la formule qui veut que ce qui est excessif est insignifiant est ici très réelle. Les antivax ne sont qu’un vieux fond de râleurs obsessionnels qui n’ont rien compris à la science, rien à la crise sanitaire qui nous meurtrit depuis dix-huit mois, rien compris non plus au peuple français qui, heureusement, ne les suit pas du tout et rejette finalement la défiance autoproclamée de ces supposées fortes têtes nihilistes qui ont la trouille d’une piqûre.

Il y en a aussi qui parlent de "coup d’État sanitaire", comme s’ils savaient ce qu’était un vrai coup d’État. Un coup d’État, ce n’est pas, à ma connaissance, quand un ministre chargé d’organiser les élections, consulte même les partis d’opposition pour se mettre d’accord sur la date de la future élection présidentielle dont le vote est sincère, libre et secret… En général, il n’y a ni opposition, ni élection sincère, quand il y a un coup d’État.

Mais le plus scandaleux, ce n’est même pas les comparaisons foireuses avec la Shoah et l’apartheid, qui restent graves mais n’ont d’incidence que sur le débat public. Il y a un sujet bien plus grave qui a un réel impact sur des populations, avec des décès à la clef : la plupart des pays pauvres n’ont pas accès à la vaccination, et s’ils ont misé sur les traitements curatifs foireux comme l’hydroxychloroquine, c’est justement à cause des complotistes de pays riches qui peuvent, eux, se faire vacciner.

Or, un certain nombre de pays sont dans des situations catastrophiques, comme la Tunisie, dont le taux de couverture vaccinale n’est que de 12,9% au 13 juillet 2021 (5% avec deux doses), tandis que l’épidémie y fait des ravages : 1 100 décès ont été enregistré les sept derniers jours en Tunisie, une progression de 43%. En Indonésie, c’est aussi l’enfer. Le pays n’a que 14,2% de sa population vaccinée et a eu cette semaine 6 302 décès, bien plus qu’en Inde, avec une progression de 43% également.

Emmanuel Macron a donc eu raison de dire qu’il est urgent d’aider massivement les pays pauvres, en particulier les pays africains et certains pays asiatiques. Je trouve néanmoins nettement insuffisants les objectifs de la France et de l’Europe. Ce n’est même pas une question de charité, c’est une action d’intérêt général : tant que l’épidémie subsistera dans un pays du monde, la France ne sera jamais à l’abri d’une nouvelle vague, d’un nouveau variant avec le risque (toujours évité aujourd’hui) que les vaccins actuels ne protégeront pas des futurs variants.

Pendant que ces pays meurent de ne pas pouvoir vacciner leur population, il y a des irresponsables antivax, de véritables enfants gâtés de la planète, qui crachent sur la seule solution connue à ce jour pour combattre efficacement cette pandémie, et qui brûlent des équipements urbains au lieu d’être responsables et un peu plus adultes. Ils font la démonstration qu’à l’évidence, la raison n’est pas de leur côté. Mais cela, je le savais déjà. Il faudrait que certaines personnalités politiques, notamment qui prétendent à la magistrature suprême, s’en rendent compte également avant de proférer n’importe quoi pour récupérer quelques rares voix. De toute façon, ces gens-là, individualistes forcenés, avec cette aigreur sociale-là, cela fait longtemps qu’ils ne votent plus…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (14 juillet 2021)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Les outrances désolantes des antivax, enfants gâtés de la planète.
Fête nationale : cinq ans plus tard…
Emmanuel Macron, la méthode forte.
Emmanuel Macron face à la 4e vague (2).
Emmanuel Macron face à la 4e vague (1).
SARS-CoV-2 variants of concern and variants under investigation in England, Technical briefing 17, Publlic Health England, 25 juin 2021 (à télécharger).
Bosetti et al., Epidemiology and control of SARS-CoV-2 epidemics in partially vaccinated populations ; a modeling study applied to France, Institut Pasteur, 28 juin 2021 (à télécharger).
Covid-19 : Où en est l’épidémie en France ? Et faut-il avoir peur du variant delta ?
Covid-19 : la divine surprise.
Vive le déconfinement, mais attention au relâchement !
Covid-19 : passe sanitaire et obligation vaccinale.
Dénigrements du vaccin Pfizer sur le Web : une origine russe ?
Plus de 20 millions de Français vaccinés : et moi et moi et moi.
Covid-19 : le passe sanitaire né dans la douleur en France.
Levée des brevets des vaccins anti-covid-19 : de la théorie à la pratique.
La balance bénéfices-risques du vaccin d’AstraZeneca.
Covid-19 : 100 000 décès en France, 1 million en Europe.
Le vaccin russe Sputnik V.
Témoignage : au cœur d’un centre de vaccination contre le covid-19.
Origine du coronavirus SARS-CoV-2 : détecté et en circulation en France depuis le 5 novembre 2019 ?
La technologie à ARN messager de Katalin Kariko.
Pandémie de covid-19 : plus de 2 millions de décès et une poignée de néo-négationnistes.
7 questions sur les vaccins contre le covid-19.
Covid-19 : vaccins et informations parcellaires.
La lune de Jupiter.
Faudra-t-il rendre obligatoire le futur vaccin contre le covid-19 ?

_yartiCovidDS04




https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20210714-covid-ds-antivax.html

https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/les-outrances-desolantes-des-234402

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2021/07/15/39059300.html









 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).