Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 août 2021 2 03 /08 /août /2021 03:03

« Posez-moi vos questions, j’essaierai d’être le plus direct possible. » (Emmanuel Macron, le 2 août 2021).



_yartiCovidEA01

Actualité insolite du Président Emmanuel Macron ce lundi 2 août 2021. Retranché dans son fort de Brégançon pour ses vacances estivales ("vacances" est un bien grand mot pour le dernier été de ce mandat présidentiel), Emmanuel Macron a une nouvelle fois étonné en se présentant sur des réseaux sociaux utilisés par les jeunes, csur Intagram et Tik Tok, pour les encourager à se faire vacciner.

La quatrième vague est de plus en plus confirmée : le nombre de patients covid-19 en réanimation ne cesse de monter, 95 admissions supplémentaires en une seule journée, au total 1 232 malades en réanimation au 2 août 2021, une augmentation prévisible mais importante, le nombre de décès quotidiens monte aussi, à 51 le 2 août 2021, une augmentation de 75% sur la semaine précédente (en moyenne quotidienne sur sept jours glissants).

Tous les chefs de service, aux urgences ou en réanimation, le confirment, eux qui voient les malades et se confrontent à la réalité du terrain : ceux qui arrivent pour le covid-19 sont principalement, à quelques exceptions près, des personnes non-vaccinées. Ce qui prouve grande efficacité de la vaccination. Des patients donc de plus en plus jeunes, parce que les plus âgés sont massivement vaccinés. Il y a par exemple le cas de ce jeune de 30 ans, en parfaite santé initialement, dont la moitié d’un poumon a été détruite par le covid-19.

Depuis le 12 juillet 2021, Emmanuel Macron s’est engagé totalement dans la bataille actuelle, celle de la vaccination massive. La timidité du début de la campagne en décembre 2020 est donc aujourd’hui largement compensée puisque son action sur l’extension du passe sanitaire a eu l’effet escompté, un sursaut de la vaccination en France, au point que, on ne le dit pas assez, et je le répète donc, que la France a dépassé les États-Unis mais aussi l’Allemagne dans sa campagne vaccinale.

Au 1er août 2021, il y avait 42 533 100 personnes ayant reçu une première dose (soit 63,5% de la population totale) et 35 481 539 personnes complètement vaccinées (soit 53,0% de la population totale). Le seuil de 50 millions de personnes vaccinées d’ici à la fin du mois d’août 2021 paraît tout à fait réaliste. Néanmoins, comme le dernier kilomètre dans un réseau, les derniers millions de personnes vaccinées sont les plus difficiles à convaincre.

Et parmi ces personnes à convaincre, les jeunes, qui sont trop faiblement vaccinés : en particulier, les 12-18 ans ne sont que 39,7% à avoir reçu une première dose. Et plus de 32% des 18-40 ans n’ont pas encore commencé leur parcours vaccinal.

C’est la raison pour laquelle Emmanuel Macron a décidé de s’engager pour aller s’exprimer auprès de cette population rétive aux journaux télévisés et autres sources d’information dans les médias et sur l’Internet. Ainsi, comme il était en vacances, le Président de la République a quitté son costume cravate, et ce fut en tee-shirt noir qu’il a communiqué avec les jeunes d’Instagram et de Tik Tok, sans intermédiaire, sans journaliste, dans un exercice qu’il adore mais qui reste toujours périlleux, en faisant le jeu des questions/réponses sur la vaccination.

Son message, au-delà de désamorcer les nombreuses désinformations qui pullulent sur le Web, c’était de dire trois points importants aux jeunes qui, généralement, bien portants, en bonne santé physique et mentale, souvent sportifs, ne se sentent pas vraiment concernés par le covid-19.

Premièrement. C’est une maladie qui "attaque" tout le monde, y compris les jeunes. Il y a des cas, certes, rares, où des jeunes sont en réanimation et personne ne peut se prévaloir d’être "naturellement" immunisé.

Deuxièmement. Certes, les jeunes développent très rarement une forme sévère, mais il y en a en revanche beaucoup qui développent un covid long qui peut durer plus d’une année, avec des symptômes graves durables (perte d’odorat, perte de goût, épuisement, fatigue permanente, essoufflement, etc.).

Troisièmement. La vaccination, ce n’est pas seulement pour soi, c’est pour les autres, pour ses parents, grands-parents, car le vaccin réduit énormément les risques de transmettre le virus à son entourage : « Si vous le ne le faites pas pour vous, faites-le pour les autres ».

Sur le fond, cela paraît même sain qu’un chef d’État s’engage pour l’un des sujets les plus brûlants mais aussi les plus importants de son pays et même du monde à ce jour, car il s’agit de la santé de tous. On lui a reproché justement d’avoir été trop timide en décembre 2020.

De plus, on lui reproche de vouloir monopoliser le terrain sur la vaccination, ce qui est évidemment faux : les milliers de centres de vaccination, les dizaines de milliers de soignants sont là pour prouver le contrarie. Les ministres ont aussi été sur le front, Jean Castex souvent, Olivier Véran en permanence, jusqu’à vacciner lui-même (il est médecin) sa collègue du gouvernement Olivia Grégoire, etc.

Bien entendu, les journalistes ne le diront pas mais reprochent à Emmanuel Macron de s’être passé de leurs services pour s’adresser directement aux jeunes ! Il faut aussi comprendre que c’est un exercice difficile qu’il a réussi avec brio : Emmanuel Macron n’a pas été condescendant (c’était le problème de Valéry Giscard d’Estaing lorsqu’il voulait dialoguer avec le peuple), mais aussi, il ne fallait pas tomber dans le jeunisme, ce qui n’était pas facile.

Emmanuel Macron avait déjà communiqué avec les jeunes le 23 mai 2021 en jouant au concours d’anecdotes avec McFly et Carlito, des youtubeurs très connus des jeunes. À l’époque, on lui avait reproché de ne pas leur avoir parlé de la vaccination alors que ce n’était pas le lieu. Deux mois plus tard, on lui reproche exactement le contraire, de parler de vaccination aux jeunes.

_yartiCovidEA02

J’ai même entendu des médecins le critiquer, considérant que parler science devait être réservé aux scientifiques. Or, justement, les médecins ont failli dans leur capacité à convaincre les plus jeunes à se faire vacciner. Le professeur Gilbert Deray le reconnaissait d’ailleurs humblement il y a quelques semaines, disant, sans préciser, qu’il n’avait pas réussi à convaincre des personnes de sa propre famille car les médecins s’adressent trop à la raison et les jeunes ont besoin qu’on s’adresse aussi à leurs émotions, ce qu’ils ne savent pas faire. Alors, l’intervention d’Emmanuel Macron est bienvenue, d’autant plus qu’elle complète (avantageusement) et n’annule pas toutes les autres initiatives d’explication et de persuasion.

Sur le plan politique, il faut insister sur la singularité du Président Emmanuel Macron qui, une fois encore, à quelques mois de la fin de son mandat, est capable de surprendre, ce qui était très rare pour ses prédécesseurs. Il avait déjà surpris avec la série des "grands débats", en réponse aux gilets jaunes, il avait aussi surpris avec la Convention citoyenne pour le climat. Et le voici qu’il surprend avec cette volonté de convaincre toutes les couches de la population là où il peut être entendu.

On pourra toujours parler de démagogie, il sera jugé sur sa capacité à faire vacciner la population afin d’en finir avec l’épidémie et ses reconfinements successifs. Et pour cela, il faut "aller au charbon", c’est-à-dire quitter les sentiers battus de la bienpensance pour affronter la réalité des jeunes, lucidement mais aussi efficacement.

Les exemples désastreux de la Martinique, de La Réunion et de la Guadeloupe apportent, pour ceux qui n’en étaient pas encore convaincus, la démonstration que le vaccin est très efficace dans le freinage du virus : ces trois îles en effet ont un taux de couverture vaccinale très faible et le taux d’incidence est de l’ordre de 1 000 pour 100 000, c’est-à-dire 1% ! C’est extrêmement préoccupant et très différent de la métropole bien plus vaccinée.

Du reste, aucun des candidats déclarés à sa succession n’a eu l’audace de prendre position clairement sur l’extension du passe sanitaire, hésitant entre leur opposition politicienne et systématique à Emmanuel Macron, aussi à la récupération des mouvements anti-passe sanitaire et antivax, et leur accord pour faire vacciner le plus de monde possible le plus rapidement possible, quitte à accuser le gouvernement de ne pas en avoir fait assez.

Je doute d’ailleurs que tous les manifestants de gauche extrême sachent qu’ils ont participé à une manifestation organisée par l’ancien numéro deux du FN, à savoir Florian Philippot, toujours à vouloir récupérer le moindre mouvement à son propre compte, faute de réussir à se faire élire par son seul talent.

La posture sur les libertés ne tient pas, car sans passe sanitaire, dans les établissements de soin, lorsqu’un cas est déclaré, les visites des familles sont interdites, même si les visiteurs ou le visité sont vaccinés. Avec le passe sanitaire, c’est la liberté des familles de pouvoir visiter leurs proches qui est servie. Attention aux contresens qui sont nourris par des postures principalement politiciennes (n’oublions pas que nous sommes en période préélectorale).

C’est d’un classique : quand on est aux responsabilités, on est critiqué, et c’est même la règle de la démocratie (on ne peut critiquer ouvertement et publiquement les dirigeants d’un État que lorsque cet État est démocratique). Emmanuel Macron, parce qu’il suscite beaucoup de jalousie et d’agacement de la part de certains responsables de l’opposition, notamment parce que, contrairement aux vieux renards de la politique, lui réussit à préserver une partie de popularité jusqu’à la fin de son mandat, sera jugé en 2022 en partie sur sa capacité tant à gérer qu’à résoudre la grave crise sanitaire qui s’est abattue sur la planète entière.

Son succès passe alors par la vaccination massive de la population française afin d’avoir une immunité collective, mais il passe aussi par la contribution de la France et de l’Europe à la vaccination massive de pays pauvres qui n’ont pas les moyens de proposer à leurs populations une vaccination si efficace contre cette saleté de maladie. Dans ce contexte, se faire entendre des jeunes est une nécessité, mais c’est loin d’être une facilité pour un Président de la République qui a souvent su montrer sa gravité, sinon son autorité.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (02 août 2021)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
L’heureux engagement du Président Macron en faveur de la vaccination des jeunes.
Science et recherche scientifique.
Covid-19 : se faire vacciner, c’est résister !
Audition d’Olivier Véran au Sénat le 22 juillet 2021 sur le passe sanitaire (à télécharger).
Motion de rejet préalable sur l passe sanitaire le 25 juillet 2021.
Variant delta : la territorialisation des restrictions sanitaires.
Covid-19 : les bénéfices-risques de la vaccination des adolescents.
4e vague : passe sanitaire ou reconfinement ?
Les outrances désolantes des antivax, enfants gâtés de la planète.
Fête nationale : cinq ans plus tard…
Emmanuel Macron, la méthode forte.
Emmanuel Macron face à la 4e vague (2).
Emmanuel Macron face à la 4e vague (1).

_yartiCovidEA05




https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20210802-macron.html

https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/l-heureux-engagement-du-president-234850

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2021/08/02/39081738.html








 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).