Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 août 2021 4 05 /08 /août /2021 03:41

« C’est donc une nouvelle course de vitesse qui est engagée. Un été de mobilisation pour la vaccination : voilà ce que nous devons viser. Vacciner un maximum de personnes, partout, à tout moment. Nous sommes une grande Nation. Une Nation de Science, celle des Lumières, de Louis Pasteur. Alors, quand la Science nous offre les moyens de nous protéger, nous devons les utiliser avec confiance dans la raison et dans le progrès. » (Emmanuel Macron, allocution télévisée du 12 juillet 2021).




_yartiCovidDU05

En principe, ce jeudi 5 août 2021, le Conseil Constitutionnel annoncera sa décision sur la constitutionnalité de la loi relative à la gestion de la crise sanitaire qui a été adoptée définitivement par le Parlement le 25 juillet 2021 (affaire n°2021-824 DC). Pour éviter tout malentendu, l’instance suprême du droit français a été saisie le 26 juillet 2021 par le Premier Ministre Jean Castex, mais aussi par plus de soixante députés et plus de soixante sénateurs.

Le gouvernement, très optimiste, a déjà indiqué il y a quelques jours que ce texte sur l’extension de l’utilisation du passe sanitaire sera applicable à partir du lundi 9 août 2021. Cet optimisme s’appuie sur l’avis du Conseil d’État donné préalablement à la rédaction du texte. Néanmoins, le Conseil Constitutionnel, pour montrer son indépendance mais plus encore dans l’application du droit (son seul domaine de compétence), pourrait modifier à la marge les dispositions du texte (par exemple, sur l’entrée des centres commerciaux, et sur l’isolement des personnes testées positif).

Pour autant, le droit ne doit pas faire oublier l’intérêt sanitaire. Même si le Conseil Constitutionnel invalidait l’ensemble du texte (ce qui me semble peu probable), l’intérêt de ce texte examiné aurait été plus grand que le risque d’un discrédit politique du gouvernement. Pourquoi ? Parce que la première conséquence de la perspective de ce texte a été le sursaut de la vaccination massive.

_yartiCovidDU04

La décision présidentielle du 12 juillet 2021, très audacieuse politiquement (aujourd’hui, pour diriger un pays comme la France, il faut de l’audace pour ne pas dire autre chose, sinon, on fait autre chose), a déjà été couronnée de succès, puisque l’un des deux buts principaux (l’autre est de sécuriser les lieux de rencontres sociales), c’est de renforcer la campagne de vaccination.

Or, en ce milieu de l’été, cette relance de la campagne de vaccination en France est un très grand succès. Au 3 août 2021, en effet, 43 262 528 personnes ont reçu la première dose, soit 64,6% e la population totale, et 36 076 928 personnes sont complètement vaccinées, soit 53,9% de la population totale. D’un point de vue sanitaire, il faut prendre en compte le taux des personnes entièrement vaccinées, mais sur le plan de l’acceptation, seule la première dose suffit car il est très rare qu’une personne qui a commencé son parcours vaccinale ne le termine pas.

Il faut rappeler que, depuis deux semaines, la France se situe dans le peloton de tête de la vaccination au monde. Pour la part de la population totale à avoir reçu la première dose (64,0%), il y a un jour, la France a dépassé les États-Unis (57,5%), la moyenne européenne (60,0%), l’Allemagne (61,5%) et même la Suède (63,7%). Et elle n’est pas loin de l’Italie (64,2%). Israël en est à 66,9% et le Royaume-Uni à 69,1%. (La Belgique et l’Espagne sont à 69,8%).

_yartiCovidEB02

Répétons-le : il ne s’agit pas d’un concours de celui qui … le plus haut. Il s’agit de protéger la population nationale. L’OMS peut critiquer cette politique parce qu’elle voudrait faire vacciner les populations de tous les pays. Sur le plan général, l’OMS a raison (et bizarrement, ceux qui ne cessaient de critiquer l’OMS depuis le début de la pandémie reprennent en cœur cette position), mais le mouvement doit être parallèle et n’est pas incompatible. Il faut aider les pays pauvres à vacciner leur population, c’est une nécessité vitale pour le monde, mais cela n’empêche pas non plus une politique de vaccination massive qui est nécessaire pour atteindre l’immunité collective. Le vaccin est une protection collective, pas seulement individuelle. L’effet doit porter sur ces deux volets, avec une course de vitesse pour en finir au plus vite et éviter de nouveaux variants plus agressifs qui, de toute façon, sauront traverser les frontières.

Or, s’il y a une urgence à faire vacciner rapidement toute la population, c’est parce qu’il y a la quatrième vague. Et comme heureusement, le pire n’est jamais sûr, l’expérience du Royaume-Uni et maintenant de la France (entre autres) montre que cette politique de vaccination massive a permis de freiner la circulation du virus malgré l’absence de mesure de confinement.

En France, nous sommes à une situation limite : d’ici à une dizaine de jours (vers le 15 août 2021), on devrait savoir si on peut être rassuré ou pas. Le taux de reproduction effectif a chuté énormément depuis une dizaine de jours, il en est à 1,27 au 31 juillet 2021 (il faut qu’il soit en dessous de 1 pour que le nombre de nouveaux cas rebaisse). Cet indicateur était à 2,1 le 20 juillet 2021. Il y a eu une baisse de 31% en une semaine.

_yartiCovidEB05

Il semble que nous sommes bientôt au sommet alors que des courbes alarmistes l’imaginaient au début du mois de septembre (à un niveau largement supérieur). Au 3 août 2021, le nombre de nouveaux cas a atteint un sommet avec 28 784. Il faut comparer avec les plus de 50 000 nouveaux cas en Grande-Bretagne (nombre qui baisse désormais dans ce pays). Cela va encore monter, mais très doucement, sans doute pas jusqu’au niveau de la Grande-Bretagne.

_yartiCovidEB04

Cela n’empêchera pas que les admissions en réanimation (augmentation de 83% en une semaine), et hélas, les décès augmentent aussi dangereusement en France (augmentation de 76% en une semaine), comme en Grande-Bretagne, à cause du décalage de plusieurs semaines entre contamination et ses effets sur la situation du patient. Là encore, il y a une relation entre les deux (nouveaux cas d’une part, admissions en réanimation et décès d’autres part), mais sans commune mesure avec les vagues précédentes, et c’est probablement la vaccination, certes partielle mais déjà massive qui pourrait expliquer cet impact heureusement plus faible.

_yartiCovidEB06

La course de vitesse, c’est d’être au niveau épidémique le plus faible au moment du sommet car on pourrait aussi avoir un plateau comme après Noël 2020, qui durerait alors (en cas de plateau) tout l’automne voire tout l’hiver. Or, le plateau entre décembre 2020 et mars 2021, avant la dite troisième vague, a coûté très cher en vies humaines (de l’ordre de 200 à 300 décès par jour). C’est ce nombre qu’il faut éviter à tout prix de laisser grimper, et la vaccination est l’outil le plus efficace à moyen terme (le confinement l’est à court terme).

_yartiCovidEB08

Ce qui est aujourd’hui clair, c’est que la vaccination réduit les risques d’être contaminés et de contaminer d’autres personnes, et encore plus de développer une forme sévère voire de décéder (il suffit d’interroger les médecins sur le terrain pour s’en rendre compte). Cette quatrième vague est la vague des personnes non-vaccinées. L’absence de mesures de confinement, qui avaient été décidées lors des précédentes vagues, va donc avoir un effet très grave sur les personnes vulnérables pas encore vaccinées. C’est pourquoi les "retardataires" se font désormais vacciner. Mais tous ne le font pas encore et pour eux, c’est un risque important. Le virus cherche à "survivre" surtout chez les personnes non-vaccinées.

C’est pourquoi cette politique d’extension du passe sanitaire était salutaire et indispensable dès lors que l’ensemble de la population n’était pas encore complètement vacciné au début de cette quatrième vague. Il fallait donc prendre des mesures pour réduire l’impact de la vague sur le plan sanitaire, renforcer la campagne de vaccination et aussi préserver la liberté des personnes qui ont agi pour le bien commun en se faisant vacciner et qui, par conséquent, risquent peu la contamination.

C’est il est bien là, l’enjeu de la liberté. Il aurait été peu pertinent de faire un reconfinement généralisé qui serait applicable également aux personnes vaccinées. Ce reconfinement est déjà nécessaire en Martinique, en Guadeloupe et à La Réunion en raison de la trop faible couverture vaccinale et de la montée en flèche du taux d’incidence. Elle peut encore être évitée en métropole même si la situation en Corse, en PACA et en Occitanie est très préoccupante.

L’extension du passe sanitaire garantit la liberté des personnes vaccinées. Ainsi, la professeure Odile Launay, infectiologue à l’hôpital Cochin de Paris, donnait cet exemple le 2 août 2021 sur France 5 : avant la vaccination, lorsqu’il y avait un cas de covid-19 dans un établissement de soin (hôpital, EHPAD, etc.), l’ensemble des visites était interdit pour réduire les risques de créer un foyer de contamination. Avec l’extension du passe sanitaire, c’est bien une liberté supplémentaire donnée aux visiteurs vaccinés ainsi qu’à la personne vaccinée qu’ils visitent puisque les visites ne seront interdites qu’à ceux qui ne détiennent pas de passe sanitaire.

Du reste, ce sera exactement la même chose à l’école à la rentrée scolaire. La procédure normale lorsqu’il y a un cas de covid-19 dans une classe, c’est d’interdire l’accès à l’ensemble des élèves de cette classe pendant dix jours. Grâce au passe sanitaire, les jeunes gagneront cette liberté de venir dans leur établissement scolaire qu’ils n’auraient pas eue auparavant. C’est d’ailleurs non seulement une liberté supplémentaire pour les écoliers, mais aussi pour leurs parents qui risquaient de perdre des journées de travail pour garder leurs enfants.

Ne pas comprendre cela paraît étonnant, mais on voit bien que ceux qui, entre autres, manifestent et ceux qui montrent une opposition forcenée contre l’extension du passe sanitaire sont ultraminoritaires (encore une fois, comparons les chiffres du nombre de manifestants et du nombre de personnes vaccinées), s’opposent pour des postures purement politiciennes (dans la perspective de l’élection présidentielle).

C’est bien sûr leur droit, mais je ne résiste pas à terminer sur cette réflexion savoureuse du professeur Gilbert Deray exprimée le 17 juillet 2021 : « Le plus délicieux est cet appel au boycott des commerces qui accepteront le passe sanitaire alors que de toute façon, ils ne pourront y être accueillis. ». De là à dire qu’ils aident finalement le gouvernement…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (04 août 2021)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Couverture vaccinale : la France dépasse les États-Unis et l’Allemagne.
L’heureux engagement du Président Macron en faveur de la vaccination des jeunes.
Mathématiques alternatives (une vidéo à voir absolument).
Science et recherche scientifique.
Covid-19 : se faire vacciner, c’est résister !
Audition d’Olivier Véran au Sénat le 22 juillet 2021 sur le passe sanitaire (à télécharger).
Motion de rejet préalable sur l passe sanitaire le 25 juillet 2021.
Variant delta : la territorialisation des restrictions sanitaires.
Covid-19 : les bénéfices-risques de la vaccination des adolescents.
4e vague : passe sanitaire ou reconfinement ?
Les outrances désolantes des antivax, enfants gâtés de la planète.
Fête nationale : cinq ans plus tard…
Emmanuel Macron, la méthode forte.
Emmanuel Macron face à la 4e vague (2).
Emmanuel Macron face à la 4e vague (1).

_yartiCovidDK03





https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20210804-covid-eb-vaccination.html

https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/couverture-vaccinale-la-france-234814

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2021/08/04/39084259.html











 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).