Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 septembre 2021 4 09 /09 /septembre /2021 03:44

« Le virus a continué de circuler de plus en plus vite avec l’apparition des variants alpha puis delta. La leçon que nous en tirons, c’est que le vaccin fonctionne, mais qu’il ne suffit pas. » (Pr. Nadav Davidovitch, cité par "Le Monde" du 22 août 2021).



_yartiCovidEI08

Je souhaite présenter ici la situation épidémique en Israël qui a été souvent utilisée (à tort) par des militants extrémistes anti-vaccin pour prétendre que le vaccin contre le covid-19 n’est pas efficace. La situation de ce pays a de quoi surprendre cet été 2021 dans la mesure où il a été l’un des pays qui s’est le plus rapidement et massivement vacciné et qui, malgré cela, est plongé en pleine (quatrième) vague épidémique, celle du variant delta. C’est pourquoi il est utile de comprendre ce qu’il s’y passe et d’y trouver des explications. L’une des conclusions essentielles, c’est que le vaccin contre le covid-19 est efficace mais qu’il n’est pas suffisant pour combattre la pandémie, les gestes barrières restent des mesures indispensables.

Depuis le début de l’été 2021, Israël subit de plein fouet une fort vague épidémique. Au 29 août 2021, Israël comptait 80 460 cas actifs, sur 1,1 million de cas depuis le début de la pandémie (au 6 septembre 2021, 84 218 cas actifs). Rien que pour la journée du 29 août 2021, il y a eu 6 832 nouveaux cas, et en moyenne sur les sept précédents jours, il y a eu 8 617 nouveaux cas quotidiens, soit une augmentation de 15% par rapport à la semaine antérieure.

Pour bien comprendre ces données, il faut rappeler, d’une part, qu’Israël est un pays qui teste beaucoup sa population (à ce jour, une moyenne de 2,1 tests par habitant, ce qui est très élevé), et d’autre part, qu’Israël est un "petit" pays, qui compte seulement 9,3 millions d’habitants (ce qui lui a permis d’aller vite dans la vaccination). Ainsi, le nombre de nouveaux cas quotidiens moyens serait plus de 60 000 à population équivalente de celle de la France. On voit donc l’importance de cette nouvelle vague en Israël alors que la France a à peine dépassé les 30 000 nouveaux cas quotidiens au sommet de cette même vague.

_yartiCovidEI02

En revanche, très heureusement, les courbes des hospitalisations et des décès ont "moins" suivi la courbe des nouveaux cas. En moyenne, au 29 août 2021, sur les sept précédents jours, en Israël, il y a eu 23 décès quotidiens (l’équivalent de 160 pour une population comme la France, ce qui est un peu supérieur aux décès en France dans cette même vague). Il y a eu 39 décès le 29 août 2021, ce qui fait un total de 6 989 depuis le début de la pandémie (au 6 septembre 2021, le total était de 7 205).

Le magazine "Science et Avenir" a analysé le 27 août 2021 les différences avec la troisième vague. La comparaison avec la précédente vague israélienne en janvier 2021 est très instructive : pour un niveau épidémique (nombre de cas) aussi élevé, il y a moins d’hospitalisations (29% de moins) et moins de cas graves (40% de moins). Ce constat est rassurant et montre un effet de la vaccination que je préciserai plus loin.

_yartiCovidEI03

Cette recrudescence épidémique est inquiétante pour deux raisons : premièrement, Israël pensait qu’avec sa campagne de vaccination massive, commencée le 20 décembre 2020, le pays aurait atteint l’immunité collective, ce qui est un concept assez confus et incertain pour le covid-19, et secondement, le mois de septembre est généralement consacré à plusieurs fêtes religieuses qui peuvent renforcer la circulation du virus, c’était le cas en 2020 et le gouvernement de Benyamin Netanyahou avait préparé cette période par un confinement préventif. Cependant, pour le nouveau Premier Ministre Israélien Naftali Bennett, il n’était pas question de faire un nouveau confinement en septembre 2021.

La situation israélienne a étonné les observateurs car Israël s’est beaucoup vacciné. Il faut néanmoins mettre un bémol dans cette affirmation puisque la France, par exemple (mais pas seulement), a dépassé Israël dans sa couverture vaccinale.

Certes, en trois mois (janvier à avril 2021), Israël a vacciné 60% de sa population, et cette réactivité a payé avec la chute de tous les paramètres de l’épidémie : nouvelles contaminations, hospitalisations, décès (au point que le 9 juin 2021, aucun nouveau cas de covid-19 n’a été dépisté en Israël). Mais depuis avril 2021, il y a eu très peu de nouveaux primovaccinés et son taux dans la population générale stagne aujourd’hui, il n’est qu’à 67,8% au 29 août 2021 alors qu’en France, il est de 72,2% (68,4% pour Israël au 5 septembre 2021 et 72,6% pour la France au 6 septembre 2021). Il existe en Israël, comme en France, en Europe, aux États-Unis, des groupes qui s’opposent à la vaccination, pour la plupart pour des raisons religieuses en Israël, environ 1 million d’Israéliens "réfractaires", répartis chez les Juifs ultraorthodoxes et dans la minorité arabe (dont 49% n’ont pas été encore vaccinés).

En revanche, il y a deux spécificités dans la campagne israélienne qui sont très intéressantes : les Israéliens se sont faits vacciner tôt, et le taux de vaccination des personnes vulnérables est plus élevé qu’en France. D’ailleurs, depuis le début de l’été, la plupart des personnes âgées de plus de 60 ans ont reçu une troisième dose (j’y reviens plus loin). En trois semaines, 1,2 million de personnes ont effectivement reçu la troisième dose.

_yartiCovidEI04

Comme en France depuis quelques semaines (lire par exemple ici), on peut connaître l’efficacité de la vaccination en Israël. Les courbes pour les personnes âgées de plus de 60 ans sont assez éloquentes. Pas de différence quand la situation épidémique est quasinulle (de début avril à fin juin 2021), et grandes différences entre les personnes vaccinées et celles qui ne le sont pas. Catherine Dupeyron, correspondante à Jérusalem pour "Les Échos", a noté le 19 août 2021 que sur les 3 187 décès du covid-19 depuis le 1er janvier 2021, seulement 284 des personnes décédées avaient reçu les deux doses, soit moins de 9%.

_yartiCovidEI05

Il y a aussi eu une étude très intéressante sur l’efficacité du vaccin (ici Pfizer) dans la durée. Ces données sont essentielles pour comprendre la situation israélienne. Ce qu’on voit, c’est que l’efficacité du vaccin décroît avec le temps pour prévenir les contaminations (qu’elles soient symptomatiques ou asymptomatiques) : au bout de 4 mois, cette efficacité est de 75% (cela signifie qu’il y a quatre fois moins de risque d’être contaminé qu’une personne non-vaccinée), tandis qu’au bout de sept mois, elle chute à 16%.

L’épidémiologiste Nadav Davidovitch, directeur de l’école de santé publique de l’Université David-Ben-Gourion, a en effet constaté : « Tout le monde s’est endormi quand on a annoncé que l’immunité de masse était quasi-atteinte. En réalité, l’efficacité du vaccin était en train de diminuer et le variant delta est bien plus contagieux que les précédents. Aujourd’hui, on est dans l’urgence. » (cité par "20 Minutes" du 24 août 2021).

C’est ce qu’a aussi expliqué le professeur Cyril Cohen, directeur du laboratoire d’immunothérapie de l’Université Bar-Ilan en Israël : « Il y a deux choses. La première chose, c’est que le variant delta est beaucoup plus contagieux que les variants dominants précédents. Il a touché d’abord la population non-vaccinée et ensuite les vaccinés. Deuxièmement, avec le temps, on voit une diminution de la protection du vaccin contre la contamination. Nos chiffres montrent que celle-ci est moins bonne aujourd’hui chez les personnes dont la vaccination remonte loin dans le temps. » (interrogé par "Ouest France" le 17 août 2021).

Cela explique pourquoi il y a eu une recrudescence épidémique malgré le taux de couverture vaccinale élevé, d’autant plus que le variant delta est beaucoup plus contaminant (et de virulence similaire aux précédents variants).

En revanche, l’efficacité du vaccin pour prévenir l’hospitalisation et les formes sévères du covid-19 reste toujours aussi élevée au bout de sept mois (82% et 86%) qu’au bout de quatre mois (83% et 84%), ce qui est rassurant car l’objectif d’éviter les décès et d’éviter la saturation des services hospitaliers reste possible par la vaccination.

_yartiCovidEI07

Israël a commis une imprudence en supprimant en juin toutes les restrictions (port du masque à l’intérieur le 15 juin 2021) et aussi, dès le 1er juin 2021, le passeport vert, l’équivalent du passe sanitaire (mesure proche du dispositif français mais mis en œuvre bien avant la France). Le nouveau gouvernement israélien a réagi le 18 août 2021 par deux mesures importantes : le rétablissement des gestes barrières et du passe sanitaire, et la généralisation d’une troisième dose, afin de restimuler les anticorps.

Photographié par ailleurs le 20 août 2021 à Kfar Saba en train de se faire injecter une troisième dose, le Premier Ministre Naftali Bennett tient un discours auprès des jeunes adultes qui pensent qu’ils ne risquent rien : « J’appelle les jeunes qui n’ont pas du tout été vaccinés, et ils sont nombreux : sortez dès aujourd’hui pour vous faire vacciner. De cette façon, vous ne serez pas infectés et vous ne contaminerez personne. Cela sauvera la vie de vos proches. » (cité par "20 Minutes" le 24 août 2021).

Je reviendrai plus précisément sur la troisième dose (voire une quatrième dose) dans un article ultérieur. Commencée d’abord pour les personnes de plus 60 ans (30 juillet 2021), la vaccination par la troisième dose a successivement été autorisée pour les plus de 50 ans (13 août 2021), les plus de 40 ans (20 août 2021), puis plus de 30 ans, et maintenant, pour les plus de 12 ans (30 août 2021) : « Si vous voulez vous faire vacciner avec une troisième dose, nous pouvons éviter un quatrième confinement. » (Naftali Bennett).

D’autres mesures ont été prises, comme des tests sérologiques aux enfants de plus de 3 ans, pour connaître le taux d’immunité naturelle des enfants de moins de 12 ans, non-vaccinés, mais les premiers résultats n’ont pas été concluants, puisque les résultats sont restés négatifs (il faudrait faire des analyses plus poussées, beaucoup trop coûteuses pour si on veut une fiabilité statistique).

Les résultats ont été assez rapides, puisque, quelques semaines après le début de cette politique de la troisième dose, les personnes ayant reçu cette troisième dose sont proportionnellement plus protégées que celles n’ayant reçu que deux doses. Dans le diagramme ci-dessous, il ne faut pas oublier, par exemple, que les 12-16 ans ont été vaccinés très récemment (et sont donc plus protégés que des tranches plus âgées n’ayant reçu que deux doses).

Interrogé par "Ouest France" le 17 août 2021, le biologiste Barak Raveh, de l’Université hébraïque de Jérusalem, a confirmé : « Le gouvernement n’a pas encore détaillé les données sur le nombre de personnes contaminées avec ou sans troisième dose, mais quand on compare la situation entre les tranches d’âge, on commence à voir de premiers effets. (…). En comparant la protection entre les plus de 60 ans, les 50-59 ans et les 40-49 ans, on note une augmentation de la protection pour les plus de 60 ans, même s’ils ont un système immunitaire bien moins solide en principe. ».

_yartiCovidEI06

L’analyse de la situation épidémique en Israël permet ainsi de confirmer l’efficacité du vaccin Pfizer (puisqu’il s’agit de celui-ci), une efficacité durable pour prévenir les formes graves (au moins sept mois), une efficacité en revanche qui s’effiloche au fil du temps pour les contaminations (d’où l’importance d’une troisième dose, j’y reviendrai).

L’autre conclusion, essentielle aussi, c’est que la vaccination est nécessaire mais pas suffisante. Pour prévenir les contaminations, dans la mesure où il y aura toujours une partie de la population qui n’est pas vaccinée, il faut garder le port du masque et les autres gestes barrières, dont le passe sanitaire.

Le gouvernement israélien a aussi conclu qu’il fallait vacciner les adolescents (la tranche 12-16 ans) et sans doute plus généralement, l’ensemble des enfants qui pourraient être, dans le cas d’une population adolescente et adulte très vaccinée (à plus de 80-85%), les principaux générateurs de la circulation du virus. Nadav Davidovitch a expliqué : « Nous étions probablement très proches de l’immunité collective en mars-avril. Nous avons été victimes d’une fatigue d’épidémie, nous avons cru que c’était fini, que nous avions gagné. Mais il était impossible d’atteindre ce seuil alors que les enfants n’étaient pas vaccinés. » (cité par "Le Monde" du 22 août 2021).

Depuis le 1er août 2021, les enfants de 5 à 12 ans peuvent être vaccinés et le 23 août 2021, il a été annoncé que des stands de vaccination seraient installés dans les écoles pendant les heures de classe sous condition d’autorisation des parents (la rentrée scolaire a eu lieu le 1er septembre 2021).

À cet égard, les rentrées scolaires dans les pays massivement vaccinés, et en particulier en France, sont des moments d’observation essentiels pour comprendre le lien entre le virus et les enfants de moins de 12 ans. Le pire n’est jamais certain et les hypothèses ont toutes étaient émises, que les enfants soient les premiers porteurs du virus (ce qui a abouti à ce que la première mesure de la première vague fût la fermeture des écoles) jusqu’au contraire, que les enfants ne propagent pas le virus. On s’en apercevra assez vite dans un environnement humain où la plupart des adolescents et des adultes sont vaccinés (en France, 88% au 8 septembre 2021).


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (29 août 2021, mis à jour le 08 septembre 2021)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Covid-19 : comprendre la situation épidémique en Israël.
Covid-19 : est-il pertinent de faire payer les tests de dépistage ?
Covid-19 : la France plus vaccinée que le Royaume-Uni.
Les derniers rapports de la DREES sur les appariements de bases de données (à télécharger).
Covid-19 : la France plus vaccinée qu’Israël.
La vaccination contre le covid-19, ça marche !
Rapport de la DREES du 6 août 2021 (à télécharger).
Covid-19 : les Engagés et les Enragés.
Le passe sanitaire validé par le Conseil Constitutionnel.
Décision n°2021-824 DC du 5 août 2021 du Conseil Constitutionnel sur la loi relative à la gestion de la crise sanitaire (texte intégral).
Couverture vaccinale : la France dépasse les États-Unis et l’Allemagne.
L’heureux engagement du Président Macron en faveur de la vaccination des jeunes.
Mathématiques alternatives (une vidéo à voir absolument).
La Science, la Recherche et le Doute.
Covid-19 : se faire vacciner, c’est résister !
Audition d’Olivier Véran au Sénat le 22 juillet 2021 sur le passe sanitaire (à télécharger).
Motion de rejet préalable sur le passe sanitaire le 25 juillet 2021.
Variant delta : la territorialisation des restrictions sanitaires.
Covid-19 : les bénéfices-risques de la vaccination des adolescents.
4e vague : passe sanitaire ou reconfinement ?
Les outrances désolantes des antivax, enfants gâtés de la planète.
Fête nationale : cinq ans plus tard…
Emmanuel Macron, la méthode forte.
Emmanuel Macron face à la 4e vague (2).
Emmanuel Macron face à la 4e vague (1).

_yartiCovidEF06




https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20210829-covid-ei-israel.html

https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/covid-19-comprendre-la-situation-235413

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2021/08/30/39113887.html







 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).