Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2021 2 28 /09 /septembre /2021 16:29

« On peut être très fiers. Ce n’est que le début de quelque chose ! » (Sandrine Rousseau, le 28 septembre 2021).



_yartiJadotYannickA03

Grosse déception chez les partisans de Sandrine Rousseau. C’est Yannick Jadot qui a gagné. Ce mardi 28 septembre 2021 en fin d’après-midi ont été annoncés les résultats du second tour de la primaire EELV pour la désignation du candidat de 2022. Les inscrits à cette primaire pouvaient voter électroniquement du 25 au 28 septembre 2021 après un premier tour qui a laissé planer un grand suspense.

Les résultats ont été très serrés puisqu’il y a eu 85,41% de participation (soit 104 772 votants, par rapport à des inscrits qui ont payé) et seulement 2,35% de votes blancs (2 464). Précisons que les votants étaient relativement peu nombreux puisque à peine plus de 100 000 personnes ont participé à ce second tour. Yannick Jadot a remporté le scrutin avec 52 210 voix soit 51,03% contre Sandrine Rousseau avec 50 098 voix soit 48,97%. Cela montre une fois encore à quel point les écologistes sont divisés sur deux lignes très différentes.

Comme je l’ai effectivement écrit précédemment, jamais les écologistes n’ont été autant divisés que cette année, et si le duel entre Sandrine Rousseau et Yannick Jadot était prévisible (Delphine Batho était une ancienne ministre socialiste et Éric Piolle avait une position trop "intermédiaire" pour convaincre les uns et les autres), il a en plus un sens. C’est le clivage entre les doux rêveurs et les froids pragmatiques, ou encore entre les menaçants idéalistes et les immobiles opportunistes, entre les khmers verts et les roses bonbons.

Tout le problème de la gauche depuis cent cinquante ans réside dans ce duel, entre les révolutionnaires et les réformateurs. Tout bouleverser ou accompagner en douceur. Cela reste d’ailleurs la problématique de toute force qui aspire à gouverner, puisque aucune ne souhaite rester dans l’immobilisme d’un monde trop complexe pour être satisfaisant.

Yannick Jadot n’existe politiquement que depuis l’automne 2016 et la précédente primaire écologiste. Il a alors créé la surprise en battant dès le premier tour Cécile Duflot, et au second tour une militante bien plus connue que lui. Mais sa candidature en 2017 a tourné au vinaigre car il l’a finalement abandonnée en rase campagne et s’est rangé derrière …Benoît Hamon, à la belle tête de champion. En quelque sorte, les écologistes ont été privés de leur élection présidentielle la dernière fois. Néanmoins, il s’est rattrapé et s’est révélé deux ans plus tard.

Yannick Jadot est effectivement devenu connu aux élections européennes de mai 2019 où il a mené la liste EELV. En se hissant à la troisième place, avec 13,5%, les écologistes ont devancé très largement les deux grands partis gouvernementaux (LR à 8,5% et PS à 6,2%). Certains ont d’ailleurs dit que c’est à partir de là que Yannick Jadot a maintenant la grosse tête. On a pu remarquer sa condescendance avec les autres candidats de la primaire EELV de 2021 lors des débats, laissant entendre qu’il était la seule star des médias, le seul capable de faire un bon score (soit dit entre nous, 13,5% n’a jamais fait une majorité de Français, or, à l’élection présidentielle, l’objectif, c’est de faire plus de 50% des voix).

_yartiPrimaireEcolo2021A02

On a souvent coutume d’affirmer que les écologistes étaient les spécialistes de désignation des moins bons candidats. En 2002, Alain Lipietz fut préféré à Noël Mamère (mais finalement, ce fut ce dernier qui s’est présenté, avec le meilleur score d’un candidat écologiste à ce jour, le seul à avoir franchi le seuil de 5%). En 2011, ils ont préféré Eva Joly à Nicolas Hulot, mais peut-être préféraient-ils laisser le maximum de chance au seul candidat de la dite gauche capable de remporter l’élection en 2012, à savoir François Hollande ? Enfin, en 2016, l’inconnu Yannick Jadot préféré à l’ancienne ministre très médiatique Cécile Duflot.

Le problème de Yannick Jadot en 2021, c’est qu’il s’est retrouvé dans la position du supposé meilleur leader écologiste sur la place publique. En tout cas, considéré comme tel par les médias. Mais est-ce si sûr ? Qui de Sandrine Rousseau et de Yannick Jadot ferait le meilleur score possible à l’élection présidentielle de 2022 ? On ne le saura jamais puisque Yannick Jadot vient d’être désigné.

Évidemment, il sera impossible de démontrer quoi que ce soit, c’est comme le choix des files d’attente aux caisses de supermarché, impossible de savoir ce qu’il en serait en en choisissant une autre, mais mon expérience me dit que la personnalité la plus consensuelle n’est pas forcément le candidat qui ferait le meilleur score dans son camp.

Un exemple : certains ont déploré le renoncement de Jacques Delors en décembre 1994 dont la candidature aurait fait bouger les lignes. Était-ce si sûr ? Pas du tout. Je crois même le contraire. Jacques Delors était une personnalité très populaire avant l’élection de 1995 parce que de nombreux électeurs centristes l’appréciaient. Mais à cette date (décembre 1994), c’était beaucoup trop tard pour se déclarer. Le débat public s’était porté sur un clivage (somme toute très artificiel) entre Édouard Balladur et Jacques Chirac et tous les leaders centristes avaient déjà fait allégeance au Premier Ministre sortant. C’était trop tard pour se retourner et rejoindre Jacques Delors. Au contraire, un candidat plutôt "militant" et dit non "consensuel", Lionel Jospin a finalement représenté le PS et, dans une surprise classique à chaque élection, ce dernier est arrivé premier au premier tour. Non seulement il avait rompu le clivage Balladur vs Chirac, mais il avait su remobiliser toute sa base militante, chose que n’aurait certainement jamais pu faire Jacques Delors, détesté par les militants de base du PS.

C’est pourquoi il me paraît évident que Sandrine Rousseau aurait eu beaucoup plus de ressources mobilisatrices que Yannick Jadot pour les écologistes. Certes, Yannick Jadot a mené EELV jusqu’à 13,5% aux européennes, mais finalement, Daniel Cohn-Bendit les a menés jusqu’à 16% dix ans plus tôt. Le score aux européennes n’a jamais préfiguré un score à la présidentielle. Au contraire, Yannick Jadot n’a plus beaucoup de capacité à mobiliser et la mauvaise expérience gouvernementale de Nicolas Hulot a renforcé l’idée que l’écologisme de gouvernement n’était pas efficace.

En revanche, Sandrine Rousseau, qui veut un écologisme de transformation, souhaite révolutionner le pays (au risque d’échouer et surtout, au risque de mettre la société en miettes), aurait une bien plus grande capacité à redonner foi et espérance à l’esprit écologiste fait souvent d’intransigeance et d’idéalisme. Elle a pris date, en imaginant déjà les combats à venir. Sandrine Rousseau, candidate en 2027 ?!

Avec ces deux candidats (Sandrine Rousseau et Yannick Jadot), les écologistes se situent très clairement à gauche de l’échiquier politique (au grand dam de Jean-Marc Governatori !) et bien sûr, Sandrine Rousseau est une candidate dite de gauche bien plus convaincante que Yannick Jadot. L’une veut faire bouger les choses, l’autre est simplement ambitieux pour sa pomme.

Sandrine Rousseau cochait toutes les cases de la gauche sociétale pour remobiliser des abstentionnistes écœurés par le parti socialiste : femme, encore jeune, écolo, féministe, antiraciste, inclusif, etc. Elle avait milité contre le harcèlement sexuel, ce qui l’a amenée à quitter temporairement son parti pourri par une affaire parisienne (Denis Baupin, vice-président de l’Assemblée Nationale, a dû démissionner).

On aurait pu penser que la candidate socialiste Anne Hidalgo espérait très fort la désignation de Sandrine Rousseau pour lui laisser le champ libre entre Emmanuel Macron et l’ultragauche. Mais les écologistes ne lui voleront aucun électeur : c’est elle toute seule qui s’effondre dans les sondages (actuellement 4% d’intentions de vote) et sa médiocrité suffit à la faire plonger. En revanche, la candidature de Sandrine Rousseau aurait pu sérieusement concurrencer celle de Jean-Luc Mélenchon qui, finalement nage dans les mêmes eaux écolo-gauchistes.

Il reste maintenant à savoir si pour Yannick Jadot, cette journée du 28 septembre 2021 est une arrivée ou un départ. En tout cas, au PS, on s’affole déjà…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (28 septembre 2021)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Yannick Jadot.
Sandrine Rousseau.
Élysée 2022 (5) : profondes divisions chez les écologistes.
Grégory Doucet.
René Dumont.

_yartiJadotYannickA01




https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20210928-yannick-jadot.html

https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/elysee-2022-6-yannick-jadot-236124

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2021/09/28/39154152.html







 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).