Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2021 5 29 /10 /octobre /2021 03:17

« Le terroriste qui est venu pour y semer la mort n’a pas uniquement profané un lieu de culte, il a aussi profané cet esprit d’accueil et d’hospitalité dont la ville de Nice a fait un idéal. Le terrorisme s’en prend à ce que nous sommes, à ce qui fait notre identité, à notre liberté, à notre culture et enfin, à nos vies. L’ennemi, nous le connaissons. Non seulement il est identifié, mais il a un nom, c’est l’islamisme radical. Une idéologie politique qui défigure la religion musulmane en détournant ses textes, ses dogmes et ses commandements pour imposer sa domination par l’obscurantisme et la haine. » (Jean Castex, le 7 novembre 2020 à Nice).


_yartiAttentatNice20201029A01

Il y a un an, le 29 octobre 2020 en début de matinée, a été commis l'attentat terroriste à la basilique Notre-Dame l’Assomption de Nice. Trois victimes, qui était présentes dans la basilique, ont été assassinées par l’assaillant islamiste, un Tunisien du 21 ans qui a été blessé, arrêté et hospitalisé. Une messe du souvenir est prévue à 19 heures dans la basilique.

C’était la seconde fois que la ville de Nice a été ainsi traumatisée par un attentat terroriste, après l’attentat du 14 juillet 2016. C’était aussi la seconde fois que l’Église catholique a été touchée par un tel drame après l’assassinat du père Jacques Hamel le 26 juillet 2016.

L’assassin était venu en France, à Nice, clandestinement le 27 octobre 2020, probablement par train depuis Rome après avoir traversé la Méditerranée, rescapé à Lampedusa le 20 septembre 2020 par la Croix-Rouge italienne, amené à Bari le 9 octobre 2020 avec une obligation de quitter le territoire italien (mais laissé libre). Il a été mis en examen et écroué le 7 décembre 2020 après son hospitalisation.

Quelques heures après ce triple assassinat, le parquet national antiterroriste s’est saisi de l’affaire pour "assassinat et tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle". Dans les jours qui ont suivi, six hommes ont été arrêtés qui étaient en contact avec l’assassin ou entre eux (et que les caméras de vidéoprotection ont repérés la veille de l’attentat sur les lieux, ainsi que le terroriste lui-même qui faisait des repérages). Le 30 octobre 2020, le Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a affirmé à "La Voix du Nord" que l’assassin était venu en France « manifestement pour tuer ». L’enquête semble encore en instruction judiciaire.

Les réactions étaient évidemment unanimes pour condamner fermement cet attentat, y compris celle du Conseil français du culte musulman (CFCM) qui a appelé au recueillement et à la fermeture des mosquées. La cloche des défunts a retenti partout en France à 15 heures le jour même de l’attentat. Les sénateurs et les députés, en séances publiques, ont observé une minute de silence dès la connaissance du triple assassinat. Le plan Vigipirate a été renforcé et 4 000 militaires supplémentaires ont été déployés partout en France.

Le même jour, un terroriste a été tué après l’échec d’une tentative d’attentat à Avignon, un autre attentat a eu lieu également le 29 octobre 2020 contre le consulat français à Djeddah en Arabie Saoudite. Le surlendemain, un prêtre orthodoxe a été blessé par balle à Lyon (mais la piste terroriste n’est peut-être pas confirmée, l’assaillant a pris la fuite). Le 2 novembre 2020, un attentat islamiste à Vienne, en Autriche, a tué quatre personnes. Quelques jours auparavant, Samuel Paty avait été assassiné le 16 octobre 2020 à Éragny, près de son collège de Conflans-Sainte-Honorine.

Par ailleurs, la situation en France était déjà très tendue car Emmanuel Macron venait de s’exprimer au cours d’une allocution télévisée la veille au soir pour annoncer le deuxième confinement pour cause de pandémie de covid-19.

Accompagné par le Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et le Ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti, le Président de la République Emmanuel Macron s’est rendu l’après-midi du 29 octobre 2020 devant la basilique Notre-Dame de Nice pour apporter le soutien de la République aux proches des victimes. Dans une courte déclaration (qu’on peut lire ici dans son intégralité), Emmanuel Macron a affirmé : « Très clairement, c’est la France qui est attaquée. (…) C’est une nouvelle fois les catholiques qui sont attaqués dans notre pays, menacés avant les fêtes de la Toussaint. La Nation toute entière se tient à leurs côtés et se tiendra pour que la religion puisse continuer de s’exercer librement dans notre pays, car notre pays sait cela. Ce sont nos valeurs, que chacun puisse croire ou ne pas croire, mais que chaque religion puisse s’exercer. Aujourd’hui, la Nation toute entière se tient aux côtés de nos concitoyens catholiques. ».

_yartiAttentatNice20201029A02

Emmanuel Macron a tenu à rassembler dans l’unité nationale : « En France, il n’y a qu’une communauté, c’est la communauté nationale. Je veux dire à tous les concitoyens, quelle que soit leur religion, qu’ils croient d’ailleurs ou qu’ils ne croient pas, que nous devons dans ces moments nous unir et ne rien céder à l’esprit de division. Je sais que tous nos concitoyens sont aujourd’hui profondément choqués, bouleversés de ce qui vient une fois encore de se passer. J’appelle à l’unité de tous. ».

Accueillant Emmanuel Macron à Nice, le maire de Nice Christian Estrosi a affirmé : « Trop, c’est trop. Il est temps maintenant que la France s’exonère des lois de la paix pour anéantir définitivement l’islamo-fascisme de notre territoire. ». Député de Nice, et actuellement candidat à l’investiture LR pour l’élection présidentielle de 2022, Éric Ciotti a, quant à lui, déclaré : « Pour la première fois depuis l’Occupation, la France n’est plus libre ! Notre pays est en guerre, nous sommes en guerre ! Pensées pour les victimes de ce nouvel attentat qui touche au cœur notre ville de Nice. ».

De nombreux chefs d’État et de gouvernement ont exprimé leur solidarité et leur soutien aux Français à l’occasion de cette tragédie, en particulier Angela Merkel (Allemagne), Boris Johnson (Royaume-Uni), Giuseppe Conte (Italie), Pedro Sanchez (Espagne), Ursula von der Leyen (Commission Européenne), le pape François, Justin Trudeau (Canada)… et même Donald Trump (États-Unis) qui a tweeté : « Nous sommes de tout cœur avec le peuple français. L’Amérique se tient aux côtés de son plus vieil allié dans ce combat. Ces attaques terroristes islamiques radicales doivent cesser immédiatement. Aucun pays, que ce soit la France ou un autre, ne peut le supporter plus longtemps ! ».

Un hommage national a été rendu aux trois victimes le samedi 7 novembre 2020 sur la colline du Château, qui surplombe la Baie des Anges à Nice, sous la présidence du Premier Ministre Jean Castex et en présence notamment de l’ancien Président Nicolas Sarkozy, de l’évêque de Nice Mgr André Marceau, de Gérard Larcher (Président du Sénat), du Prince Albert de Monaco, de Renaud Muselier (président du conseil régional de PACA), du violoncelliste Gautier Capuçon (qui a joué pendant la cérémonie), etc.

À cette occasion, Jean Castex a déclaré : « Les prières d’une mère de famille ne condamnent pas à mort. Des cierges allumés au petit matin ne condamnent pas à mort. L’humble travail d’un sacristain ne condamne pas à mort. Et pourtant (…), trois personnes ont été assassinées parce qu’elles pratiquaient paisiblement leur religion (…). Ces trois personnes avaient un nom, une vie, une famille, et aujourd’hui, elles sont dans le cœur de tous les Français. Ces noms, je suis venu ici les honorer. Ces vies, je suis venu ici pour dire qu’elles avaient une valeur incommensurable, celle de toute vie humaine, unique par définition. Ces familles, je suis venu leur apporter les condoléances de la Nation toute entière. (…) Un terroriste a volé trois vies au cœur d’une église. ».

_yartiAttentatNice20201029A03

Alors, pour leur mémoire, rappelons-nous ces trois victimes. Ne les oublions pas !

Nadine Devillers (60 ans) était une fidèle très régulière de la basilique et habitait à proximité. En recherche d’emploi, elle adorait le théâtre, jouait Shakespeare, Tchekhov et Fassbinder, et écrivait en secret dans l’espoir d’être publiée. La diffusion de "L’Indifférence", une chanson de Gilbert Bécaud, a accompagné son hommage.

Vincent Loquès (55 ans le lendemain de son assassinat), père de deux enfants et ancien maçon, était le sacristain de la basilique, la faisait vivre, la personnifiait, il savait faire la crèche de Noël, il était connu et apprécié de tout le quartier. La lecture du poème poignant de Victor Hugo qui venait de perdre sa fille Léopoldine "Demain, dès l’aube" a accompagné son hommage.

Simone Barreto Silva (44 ans), mère de trois enfants et auxiliaire de vie, a été une héroïne en plus d’une victime, puisque blessée, elle a réussi courageusement à se traîner jusqu’à un bar près de la basilique pour donner l’alerte et sauver probablement d’autres vies, avant hélas de mourir sur place. La diffusion de "Toda menina baiana" de Gilberto Gil a accompagné son hommage. La victime était franco-brésilienne ; elle était venue en France en 1996 pour faire des études et allait prier avant de prendre son travail.

Rappelant que Romain Gary, futur Compagnon de la Libération, était arrivé en France à Nice dont il fréquentait assidûment la basilique Notre-Dame de l’Assomption, où il « s’était de son propre aveu, simplement converti à la France », Jean Castex a terminé son hommage par : « Je ne vois pas, aujourd’hui, de plus belle image pour dessiner, ici à Nice, le véritable visage de la France. C’est cette France-là, ouverte, diverse et accueillante que l’islamisme radical cherche à abattre. La France que nous aimons et que nous ne laisserons pas défigurer par ceux qui, le 29 octobre [2020], ont ensanglanté La Promesse de l’aube. ».

Que la mémoire de ces trois victimes, comme celle de toutes les autres victimes du terrorisme, puisse perdurer au fond des âges afin de mettre en échec ces épouvantables producteurs de mort et de désolation.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (24 octobre 2021)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Il y a un an, l’attentat de la basilique Notre-Dame de Nice le 29 octobre 2020.
Discours du Premier Ministre Jean Castex le 7 novembre 2020 à Nice en hommage aux victimes de l’attentat du 29 octobre 2020 (texte intégral).
Déclaration du Président Emmanuel Macron le 29 octobre 2020 à Nice (vidéo et texte intégral).
Le maire de Nice.
Samuel Paty : faire des républicains.
Les attentats du 11 septembre 2001 et la naissance du complotisme 2.0.
Les attentats du 11 septembre 2001.
Complot vs chaos : vers une nouvelle religion ?
Nouveau monde.
Qu’aviez-vous fait le 11 septembre 2001 ?
11 septembre, complot ?
Les théories du complot décortiquées sur Internet.
Ben Laden, DSK, même complot ?
L'attentat de Kaboul du 26 août 2021.
Jacques Hamel, martyr de la République autant que de l’Église.
Fête nationale : cinq ans plus tard…

_yartiAttentatNice20201029A04




https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20211029-attentat-basilique-nice-2020.html

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/il-y-a-un-an-l-attentat-de-la-236835

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2021/10/29/39196900.html






 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).