Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2021 3 10 /11 /novembre /2021 03:18

« Notre croissance dépasse les 6%, la France est en tête des grandes économies européennes. Le chômage est au plus bas depuis près de quinze ans, et nous sommes l’un des seuls pays du monde où le pouvoir d’achat a continué à progresser, en moyenne, et où la pauvreté n’a pas augmenté. Nous avons réussi cela en maîtrisant nos dépenses publiques, puisque notre déficit sera inférieur à 5% de notre PID dès cette année. » (Emmanuel Macron, le 9 novembre 2021).



_yartiMacron2021110901

Le Président de la République Emmanuel Macron s’est adressé aux Français par une allocution télévisée ce mardi 9 novembre 2021 à 20 heures. C’est la neuvième fois qu’il s’est exprimé ainsi pour la crise sanitaire. À la différence des huit dernières fois, il a évoqué la crise qui reprend de l’ampleur mais a ensuite évoqué la politique générale du gouvernement, ce qui fait de cette allocution aussi un discours de campagne.

Sur la crise sanitaire, Emmanuel Macron a d’abord rendu hommage à ceux des Français, plus de 118 000 personnes, qui sont morts de l’épidémie, et a adressé un message d’émotion aux familles : « J’ai en ce moment une pensée émue et respectueuse pour tous nos compatriotes qui ont disparu et leurs familles. ». Ce qui est le préalable élémentaire avant de parler de l’épidémie : c’est d’abord une véritable tragédie, qui dure depuis deux ans, et des vies humaines sont encore en jeu dans l’avenir, c’est pour cela qu’il ne faut pas parler à la légère de la vaccination, de l’épidémie en général. C’est un drame avant tout, contre lequel il faut lutter de toutes nos forces.

_yartiMacron2021110903

Le même jour, le 9 novembre 2021 le professeur Gilbert Deray rappelait que le variant delta était beaucoup plus virulent et qu’un tiers des personnes admises en réanimation pour le covid-19 avait moins de 60 ans. Contrairement à ce qu’on disait dans les tout premiers jours de l’épidémie, ce n’est pas une maladie qui touche seulement les plus de 90 ans ou les plus de 80 ans. C’est une maladie bien plus agressive. On a calculé maintenant que ce n’est pas quelques mois de vie qu’a abrégés le covid-19, comme la canicule, mais en moyenne, dix ans ! Et selon les experts épidémiologistes, en raison des mauvaises remontées de certaines statistiques, ce ne sont pas 5 millions mais 17 millions de personnes dans le monde qui ont déjà péri du covid-19. Nier la gravité de la maladie est de la démence, et en plus, met en danger la vie d’autrui.

Nier également que la crise est terminée est une erreur : « Nous n’en avons pas terminé avec la pandémie. (…) L’augmentation de 40% en une semaine de notre taux d’incidence et la remontée des hospitalisations sont des signaux d’alerte. ». Ce 9 novembre 2021, il y a eu 12 476 nouveaux cas, c’est une augmentation importante du taux d’incidence : 72,55 pour 100 000 habitants au 5 novembre 2021 avec un taux de reproduction effectif R0 de 1,30 au 6 novembre 2021 qui ne cesse de monter (c’est l’accélération, la dérivée seconde, la pente de la pente).

C’est pourquoi Emmanuel Macron a exhorté les 6 millions de personnes qui ne se sont pas fait vacciner d’aller se faire vacciner, pour se protéger, pour protéger les autres, pour mettre fin à ce cauchemar collectif, et pour pouvoir agir avec liberté partout où le passe sanitaire est exigé. Et en même temps, il a remercié les 51 millions de Français qui ont achevé leur parcours vaccinal, tout en se félicitant que la France a déjà fait 100 millions d’injections du vaccin depuis décembre 2020.

_yartiMacron2021110902

Évoquant la baisse d’efficacité du vaccin au bout de six mois, chose qui est connue depuis trois mois, il a aussi encouragé les Français à avoir le rappel du vaccin, il dit rappel pour ne pas dire troisième dose mais c’est la même chose, afin de garder la même efficacité de protection. Il a annoncé qu’à partir du 15 décembre 2021, cette dose de rappel au bout de six mois après la seconde dose sera indispensable pour maintenir la validité du passe sanitaire des plus de 65 ans, et cette troisième dose sera élargie aux 50 à 65 ans. Il a par ailleurs annoncé pour la fin de l’année les « premiers traitements réellement efficaces contre les formes graves de covid-19 ».

Mais cette partie de l’allocution sur le covid-19 n’a duré que les douze premières minutes sur les vingt-neuf minutes que compte au total l’intervention du chef de l’État (qu’on pourra lire ou écouter dans son intégralité ici). Le reste, c’est un bilan et les perspectives de son action politique, et surtout, c’est une défense pro domo de sa politique (dans le principe qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même).

Il faut dire que la précampagne présidentielle a déjà commencé depuis quelques mois, marquée par l’irruption dans le débat politique du polémiste Éric Zemmour, la primaire écologiste et maintenant par le congrès qui choisira le candidat LR. Et à l’instar du premier débat LR le 8 novembre 2021 sur LCI, tous les candidats putatifs n’oublient pas d’envoyer flèches et attaques plus ou moins efficaces contre la politique d’Emmanuel Macron.

Il y avait effectivement nécessité pour la majorité présidentielle de réagir et de réagir vite pour ne pas se laisser développer des arguments plus ou moins fallacieux. D’ailleurs, selon mes informations, une équipe de communication a déjà été désignée pour organiser la future campagne du Président de la République.

Tandis que ses adversaires ne cessent de noircir la situation de la France (au point de la malmener sinon de ne pas l’aimer), Emmanuel Macron a rappelé que malgré la crise sanitaire, grâce à sa politique du "quoi qu’il en coûte" (chômage partiel, prêts garantis par l’État, etc.) qui a évité de faire plonger 500 000 Français dans la précarité, qui a évité des milliers de faillites d’entreprise, grâce au plan de relance de 100 milliards d’euros, la France est en train de faire le rebond économique, parmi les plus forts de l’Europe, avec plus de 6% de croissance, avec une baisse du chômage historique qui atteint le niveau d’il y a quinze ans, 7% de la population active, avec une progression du pouvoir d’achat, avec des investissements majeurs pour l’avenir (il a rappelé son plan France 2030 qui porte sur 30 milliards d’euros sur cinq ans), avec aussi une politique énergétique qui redonne la souveraineté à la France par la construction de nouveaux réacteurs nucléaires. Et avec un déficit public ramené à moins de 5% du PIB dès 2021.

_yartiMacron2021110904

Considérant qu’il y avait une difficulté de recrutement avec malgré tout 3 millions de demandeurs d’emploi, il a annoncé un durcissement des conditions d’indemnisation du chômage selon la réforme mise en place au 1er octobre 2021 : à partir du 1er décembre 2021, il faudra avoir travaillé pendant six mois dans les vingt-quatre derniers mois pour prétendre être indemnisé et les refus de proposition d’emploi seront sanctionnés par des radiations. En fait, la sanction par radiation existe depuis longtemps mais tout dépend de la manière de l’appliquer : un refus de travail peut être motivé par des conditions très difficiles (éloignement, surqualification, etc.).

Je l’ai déjà exprimé et je le répète même si je soutiens globalement la politique sociale et économique de la majorité, cette vision qui se veut punitive et non encourageante n’est pas pertinente et il n’est pas vrai qu’il y a 3 millions d’emplois non pourvus, c’est en gros le dixième, nous ne sommes donc pas en surrégime, le vrai problème est un problème de qualification, d’adaptation de la qualification du demandeur d’emploi aux emplois non pourvus (d’ailleurs, sur ce point, l’immigration professionnelle reste la solution, faire un travail qu’un Français n’est pas capable d’occuper).

Le Président de la République a évoqué aussi la réforme des retraites qu’il a donc abandonnée cette année (il serait temps : comment aurait-il pu recommencer un tel chantier à exactement quatre mois de l’élection présidentielle ?), mais il n’a pas dit son dernier mot puisqu’il reste convaincu que la réforme se fera plus tard, qui consistera à prolonger l’âge légal du départ à la retraite, à une meilleure égalité en supprimant des régimes spéciaux et en garantissant un minimum de 1 000 euros par mois pour un taux plein. De plus, le gouvernement n’attendra pas pour revaloriser la retraite des agriculteurs, applicable le 1er décembre 2021. Par ailleurs, il veut que ceux qui souhaitent continuer à travailler au-delà de l’âge légal puissent le faire. (On ne redira jamais assez qu’il ne sert à rien d’augmenter l’âge de la retraite en maintenant un niveau de chômage très élevé des seniors : au lieu d’une pension, ils recevront une indemnité chômage, mais concrètement, cela restera le même problème pour son financement).

Autre chantier qu’il compte mettre en œuvre dans le futur proche, le cinquième pilier de la sécurité sociale, pour financer la dépendance, qui sera financé en travaillant plus. Son credo, ce soir, c’était de favoriser le travail sous toutes ses formes.

Parlant de la réindustrialisation de la France, Emmanuel Macron a fixé : « Notre objectif est clair : que les produits et les technologies qui feront l’économie, les emplois et en quelque sorte, les vies de 2030 ne viennent pas seulement des États-Unis ou d’Asie, mais bien aussi de France et d’Europe. Certains pensent ce rêve inatteignable. Je crois tout le contraire. Je crois que cela relève même de l’ambition faisable, du volontarisme lucide, si aujourd’hui nous continuons de mener les réformes, les transformations et si nous investissons. ».

Rappelant qu’il s’apprête à prendre la Présidence de l’Union Européenne le 1er janvier 2022, il a annoncé une meilleure protection des frontières extérieures, une plus grande régulation des géants du numérique, une stratégie pour réduire nos émissions de CO2 compatible avec notre souveraineté industrielle et technologique.

Emmanuel Macron a terminé son allocution télévisée par une foi en l’avenir inoxydable et en imitant le pape Jean-Paul II : N’ayez pas peur ! Un véritable hymne à l’avenir, réponse implicite au défaitisme et au déclinisme zemmouriens.

Il a notamment proclamé : « Nous avons surmonté ensemble une conjonction inédite de crises : la pandémie, ses conséquences, le terrorisme, les désordres géopolitiques et j’en passe. J’ai tâché de transcrire tout ce que nous sommes en train de faire, mais durant tous ces mois, nous sommes restés soudés, fidèles à ce que nous sommes, profondément humains. Je vois bien l’incertitude, les doutes parfois la fatigue, quelquefois la colère quand je viens à votre rencontre, qui se manifestent. La période est difficile, pour beaucoup d’entre vous, angoissante. Mais regardez ce que nous avons réussi ces derniers mois en agissant ensemble. Unis, nous avons réussi l’impensable. Je vous le dis avec beaucoup de conviction : n’ayons pas peur ! Croyons en nous ! Croyons en la France ! En une France qui reste elle-même, forte de son histoire, de sa culture, de sa langue, de sa laïcité, de ce qui nous l’unit. Forte de son esprit de résistance à la dilution dans un monde qui va, à la soumission, aux dogmes, aux obscurantismes, au retour du nationalisme. Forte de sa volonté d’embrasser l’avenir et de continuer d’assumer sa part d’universel. Croyons en nous, nous le méritons ! ».

Situer toujours son action dans la perspective d’un bilan et de l’avenir. Emmanuel Macron a toujours su garder le cap, a toujours voulu écrire le récit de la France qu’il veut pour les Français. Ce n’est pas le même récit que celui d’Éric Zemmour et il est dans la construction positive. Pas dans un défaitisme immobilisant, paralysant qui ne cherche pas à sortir le pays de ses démons. La France d’Emmanuel Macron est dans l’espérance du progrès pour tous.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (09 novembre 2021)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
La France d’Emmanuel Macron.
Allocution télévisée du Président Emmanuel Macron, le 9 novembre 2021 à Paris (texte intégral et vidéo).
COP26 : face à l’alarmisme, le leadership mondial d’Emmanuel Macron.
Emmanuel Macron, l’homme qui valait 30 milliards.

_yartiMacron2021110905




https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20211109-macron.html

https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/la-france-d-emmanuel-macron-237082

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2021/11/06/39207809.html






 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).