Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2021 4 09 /12 /décembre /2021 03:52

« Dans le Titanic de la gauche, deux naufragés à la mer offrent leur gilet de sauvetage, contre une toute petite place dans un tout petit canot. » (Daniel Schneidermann, le 9 décembre 2021).





_yartiHidalgoAnneB05

Quand ça veut pas, ça veut pas ! On pourrait en pleurer, mais comme il n’y a pas de mort d’homme (ni de femme, quoique), j’en pleurerais de rire. Après tout, une précampagne présidentielle ne donne pas beaucoup l’occasion de rigoler, c’est souvent plutôt triste à en pleurer, d’entendre cette litanie d’idées reçues, toutes les démagogies resurgir, toute la malhonnêteté intellectuelle accumulée pendant cinq ans exploser dans les médias, parfois des arguments, des raisonnements qu’on pourrait croire dépassés depuis longtemps et qui reviennent encore et encore, plus renforcés que jamais, comme si on n’évoluait jamais. Mais l’histoire de la candidate socialiste Anne Hidalgo est plutôt rigolote. Prenons le temps de sourire, sinon de rire.

En fin d’après-midi, elle a, paraît-il, demandé à TF1 d’être invitée du journal de 20 heures de ce mercredi 8 décembre 2021. C’est supposé être la fête des lumières, du moins à Lyon, mais elle avait un message à faire passer. Alors, je ne sais pas pourquoi la chaîne privée a accepté, mais TF1 a obtempéré (c’est vrai, des fois qu’elle soit élue !). Bref, Anne Hidalgo n’est plus en coma dépassé, mais au stade ultérieur. Un peu le canard sans tête qui continue à courir.

Constatant que la "gauche" était profondément divisée, Anne Hidalgo a proposé une primaire de gauche pour n’avoir qu’un seul candidat ! C’est hilarant car pour faire une primaire commune, il faut d’abord être en accord avec les idées, puis choisir la personne qui les incarnera. C’était le problème des écologistes, ce qui fait la faible audience de Yannick Jadot : les candidats à leur primaire n’étaient d’accord sur rien, du moins ceux du second tour, Sandrine Rousseau ne partage aucune vision commune avec Yannick Jadot.

Anne Hidalgo était encore plus rigolote : elle a dit que les candidats de gauche aspiraient à gouverner ensemble, et de s’amuser à additionner les torchons et les serviettes, les non-additionnables : 24%. Dedans, on y retrouve elle, Arnaud Montebourg, Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon (ex-socialiste mais plus à gauche que les communistes), Fabien Roussel… mais aussi Nathalie Arthaud, Philippe Poutou …et certains (pas elle) oseraient même comptabiliser Jean Lassalle (alors qu’il n’a jamais été de gauche, à l’origine, il était le seul député UDF de 2007 à avoir suivi François Bayrou au MoDem).

C’est franchement marrant d’imaginer Philippe Poutou et Nathalie Arthaud, qui ne sont même pas capables de s’entendre entre eux (au contraire des candidats Alain Krivine et Arlette Laguiller, qui ont pu être élus députés européens grâce à leur liste commune), s’entendre avec Anne Hidalgo se revendiquant sociale-démocrate (le pire pour l’ultragauche).

À son appel à l’unité, seul Arnaud Montebourg a répondu favorablement, avec sa verve grave et obséquieuse, typiquement montebourgeoise : il "offre" sa candidature ! Je fais don de ma personne à la France, pourrait-il dire sans allusion aucune ! Anne Hidalgo ne fait que s’effriter dans les sondages, et le dernier sondage Elabe pour BFM-TV et "L’Express" publié le 7 décembre 2021 n’est pas fameux pour le PS puisqu’elle s’est écroulée à 3% d’intentions de vote. Elle état meilleure quand elle n’était pas candidate officiellement. Elle pouvait prétendre un score au moins identique à Benoît Hamon. Quant à Arnaud Montebourg, il n’a jamais décollé et il végète à 2% d’intentions de vote, d’ailleurs, tous ses proches l’ont abandonné dans cette campagne, pas la peine de s’investir pour des causes perdues.

Anne Hidalgo n’a sans doute pas compris le caractère inconséquent et ridicule de la proposition, à deux semaines de Noël, à quatre mois seulement du premier tour (qui, rappelons-le, est plus tôt que d’habitude, il a lieu le 10 avril 2022, certains l’imaginent encore dans un cinq mois dans une incapacité à voir le temps passer). En avril 2021, Yannick Jadot lui avait proposé une telle primaire mais elle a refusé, croyant en son étoile (solitaire).

Alors, ce n’était pas étonnant que tous les autres "impétrants" de gauche lui aient opposé un refus courtois avec un petit sourire de malice. Il faut imaginer par exemple Yannick Jadot qui a dépensé beaucoup d’énergie dans sa propre primaire EELV, et on voudrait lui imposer une nouvelle primaire avant la vraie élection : ce n’est plus un parcours du combattant, c’est une véritable torture qu’on veut lui imposer ! Du reste, le PS pourrait renvoyer l’ascenseur alors que lui-même, candidat après une primaire, s’était désisté sans condition pour le candidat du PS en 2017 afin d’éviter la Berezina.

Jean-Luc Mélenchon, qui a le mérite d’être personnellement (je dis personnellement, pas politiquement) nettement meilleur que ses concurrents de "gauche", est en tête des intentions de vote (8%, pas de quoi se glorifier non plus) et n’a pas trop intérêt à dégager alors que c’est sa dernière sortie avant retraite (on n’imagine faire son Biden à repartir à 75 ans et demi et prôner la retraite à 60 ans !).

_yartiHidalgoC02

Le pire, sans doute, c’est de ne même pas avoir prévenu les candidats concernés de sa démarche, candidats qui ont appris la proposition à la télévision comme tout le monde. La moindre chose, si on pense que la démarche a une chance de réussir, c’est au moins de prévenir par courtoisie les personnes concernées avant de s’exprimer publiquement. Du reste, cette opération a l’air d’être du suicide assisté : une porte de sortie pour Anne Hidalgo et pour Arnaud Montebourg avant d’en finir avec les bas-fonds des sondages.

Parmi les sujets à hilarité dans la démarche d’Anne Hidalgo, c’est que le matin même de son initiative, à 7 heures 30 sur France 2, dans "Les 4 vérités", elle redisait avec enthousiasme qu’elle irait jusqu'au bout et qu’il n’était pas question de primaire à gauche.

Il y avait de quoi s’esclaffer à écouter le journaliste politique Renaud Pila raconter sur LCI le soir du 8 décembre 2021 comment cette démarche a germé dans le cerveau d’Anne Hidalgo. Le matin, elle était dans le TGV qui devait l’amener à La Rochelle. Dans le train, elle a appris qu’Arnaud Montebourg s’était concerté avec Christiane Taubira pour proposer une primaire à gauche.

J’arrête juste un instant ce récit. On l’aime ou on la déteste, elle ne rend pas indifférente. La popularité de Christiane Taubira à gauche est très élevée. Je me souviens avoir vu Anne Hidalgo et Christiane Taubira au même moment au Salon du Livre de Paris il y a quelques années (vers 2016 ?) et j’avais été sidéré par la grande différence de traitement : Anne Hidalgo était comme une écrivaine lambda, complètement inconnue des passants, alors qu’elle était déjà maire de Paris, tandis qu’autour de Christian Taubira, c’était digne d’une foule d’admirateurs, comme une auteure de best-sellers. Peut-être qu’elle n’est pas dans la capacité à gagner, car elle a aussi beaucoup de défauts (par exemple, elle a du mal à s’entourer), mais elle a au moins une image qui lui permet de porter haut des valeurs (même si cela peut être hypocrite, je n’y reviens pas mais je pense à la déchéance de la nationalité proposée par François Hollande). Et comme elle est le chiffon rouge des militants du Rassemblement national, probablement aussi de ceux du candidat Éric Zemmour, elle a aussi une capacité à rassembler ceux qui se sentent atteints par les invectives de l’extrême droite.

Je reviens à l’histoire narrée par Renaud Pila : apprenant ce qui se préparait, Anne Hidaldo a décidé de couper l’herbe sous les pieds de ses anciens camarades socialistes, les prendre de vitesse. Elle est donc descendue du TGV à Poitiers pour retourner immédiatement à Paris (elle a annulé sa visite à La Rochelle pour des "raisons sanitaires") et a préparé (mal) son "coup" du journal de 20 heures, en n’ayant prévenu personne. Après le JT, le patron du PS Olivier Faure a approuvé l’initiative, ce qui montre, une fois encore, sa grande "perspicacité".

Bref, tout cela est plus pour se détendre que pour stresser, Anne Hidalgo, faute de mieux, a cherché à rebondir et à se recycler comme humoriste de salon. Elle aura encore des efforts à faire. J’imagine qu’après cette folle journée, elle va encore s’effondrer dans les sondages, mais ils ne seront pas assez fins pour s’en rendre compte alors les sondages sont à 4 points près. S’effondrer à partir de 3% d’intentions de vote, cela veut dire quoi ? Être la première candidate à avoir des intentions de vote négatives ? Cela prouve en tout cas, et cela m’écorche de le dire, que Ségolène Royal était quand même d’une autre pointure.

Je termine par le début, cette chronique de Daniel Schneidermann, plus furieux qu’attristé, par l’initiative de la candidate socialiste : « J’ai souvent laissé transparaître (…), mon aspiration à une candidature unique de la gauche, au risque de me faire à chaque fois condamner pour crime de naïveté politique par nos chers (…) insoumis. Mon petit cœur, hier soir, aurait donc logiquement dû palpiter d’espoir, ne serait-ce que quelques secondes. Désolé : électrocardiogramme plat. Pas si tard. Pas comme ça. Pas sous le coup d’une obscure révélation ferroviaire, qui pue le coup tordu et, pire, l’amateurisme. » (9 décembre 2021). C’est exactement cela : coup tordu et amateurisme.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (09 décembre 2021)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
La catastrophe bobo de Paris.
Faute de mieux.
Anne Hidalgo.
Ségolène Royal.
Paul Quilès.
André Chandernagor.
Michel Jobert.
Arnaud Montebourg.
Roland Dumas.
Bernard Tapie.
Laurent Fabius.
Louis Mermaz.
Marie-Noëlle Lienemann.
Jean-Luc Mélenchon.
Danièle Obono.
François Ruffin.
François Mitterrand.
François de Grossouvre.
Le congrès de la SFIO à Tours du 25 au 30 décembre 1920.
Le congrès du PS à Épinay-sur-Seine du 11 au 13 juin 1971.
Le congrès du PS à Metz du 6 au 8 avril 1979.
Le congrès du PS à Rennes du 15 au 18 mars 1990.
Le congrès du PS à Reims du 14 au 16 novembre 2008.
Édith Cresson.
Pierre Joxe.
Patrick Roy.
Raymond Forni.
Georges Frêche.
Michel Delebarre.
Pierre Moscovici.

_yartiHidalgoAnneB03




https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20211208-anne-hidalgo.html

https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/elysee-2022-20-anne-hidalgo-rime-237830

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2021/12/09/39254804.html












 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).