Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2022 6 05 /03 /mars /2022 03:39

« Merci à François Bayrou de m’accorder son parrainage pour l’élection présidentielle. » (Marine Le Pen, le 27 février 2022 sur Twitter).




_yartiBayrou2022A01

Ça y est, la date est passée, le vendredi 4 mars 2022 à 18 heures, pour se présenter à l’élection présidentielle des 10 et 24 avril 2022. Le Conseil Constitutionnel devrait annoncer la liste officielle des candidats le 8 mars 2022, mais on peut déjà dire qui seront les candidats, avec quelques incertitudes.

Dans le dernier communiqué du Conseil Constitutionnel, le 3 mars 2022, onze candidats devraient être certains de pouvoir se présenter, dans l’ordre décroissant des parrainages : Valérie Pécresse (2 556), Emmanuel Macron (1 974, presque son année de naissance !), Anne Hidalgo (1 387), Jean-Luc Mélenchon (873), Éric Zemmour (721), Yannick Jadot (689), Jean Lassalle (620), Fabien Roussel (619), Marine Le Pen (603), Nicolas Dupont-Aignan (582) et Nathalie Arthaud (570).

Une incertitude réelle plane sur Philippe Poutou et sera levée la semaine prochaine, puisqu’il a pour l’instant seulement 439 parrainages, mais de nouveaux parrainages arrivés entre le 3 et le 4 mars 2022 pourraient être pris en compte (apparemment, dans la soirée du 4 mars, il a été annoncé qu’il aurait eu tous ses parrainages). En revanche, il y a peu d’espoir pour François Asselineau (279) et Christiane Taubira (241) qui sont encore trop loin du compte pour envisager un sursaut surprise. Il est à noter que ces deux dernières personnalités ont déjà été candidate, le premier en 2017 et la seconde en 2002 et auraient donc pu, comme Jean Lassalle, renouveler avec succès leur quête de parrainages.

Personnellement, je regrette que Hélène Thouy, du parti animaliste, qui n’a obtenu que 124 parrainages, ne puisse pas concourir. Non que je voterais pour elle (mon vote ira pour Emmanuel Macron, je n’en ai jamais fait mystère), mais parce qu’elle propose une véritable nouvelle alternative, une véritable nouvelle offre politique. Cette avocate paraît posée et modérée, soucieuse d’installer dans le débat public le bien-être animal, ce qui, à mon avis, est un point essentiel dans la vie quotidienne des gens. Les mentalités évoluent, mais ce concept impose aussi des révisions importantes de nos modes de vie, et c’est difficile de promouvoir la vie animale tout en acceptant de manger des animaux. Ce paradoxe est un nœud gordien sociétal et un débat public sur le sujet ne ferait pas de mal. Du reste, aux élections européennes de 2019, sa liste avait fait un score plus qu’honorable (2,2%) malgré l’anonymat et le manque de publicité qu’elle a subis.

Un précandidat trotskiste a obtenu plus signatures que Hélène Thouy, à savoir Anasse Kazib, avec 149 parrainages, il est issu d’une branche minoritaire du NPA qu’il a quitté l’an dernier et se dit victime d’une omerta médiatique. Le nombre de parrainages est néanmoins remarquable pour un "inconnu". Il y a eu manifestement un travail militant de fond mais insuffisant encore. Quant à Florian Philippot, c’est presque le zéro pointé puisqu’il n’a su obtenir qu’un seul parrainage, ce qui l’a conduit à déclarer forfait dès le 18 février 2022.

Pour Christiane Taubira, qui a finalement abandonné la partie avant la fin de la collecte, le 2 mars 2022, on peut parler de gâchis démocratique. C’est le résultat d’un dilettantisme pour ne pas dire d’une paresse politique. Une impréparation étonnante de la part d’une vraie "animal" politique. Elle le savait pourtant, qu’une candidature se prépare en amont, elle aurait dû se déclarer dès l’été 2021, faire une recherche de parrainages active (les signatures n’arrivent pas sur un plateau d’argent sans rien faire), non seulement on ne s’improvise pas Président de la République mais on ne s’improvise pas candidat. Nathalie Arthaud a toujours eu ses signatures alors qu’elle n’a jamais représenté que le quart de l’électorat de Christiane Taubira au mieux, mais elle a travaillé, milité, elle s’est organisée pour les obtenir, bien avant d’ailleurs que les trois candidats populistes.

_yartiBayrou2022A06

Mais alors, que fait donc François Bayrou dans cette histoire ? C’est le dimanche 27 février 2022, dans l’émission politique "Le Grand Jury" sur LCI, RTL et "Le Figaro", qu’il a annoncé qu’il avait parrainé la candidature de Marine Le Pen en tant que maire de Pau. Bayrou qui parraine Le Pen ! L’idée, le concept même, fait mal et étonne. Il aurait normalement dû parrainer la candidature d’Emmanuel Macron qui, pour le coup, n’a pas obtenu le maximum des parrainages qu’il pouvait espérer, ce qui le fait très largement devancer par la candidature de Valérie Pécresse. Mais il faut voir dans cet acte un aspect plus administratif que politique.

En fait, François Bayrou s’est inquiété dès le 10 février 2022 du risque pour la démocratie que des candidats ayant plus de 10% d’intentions de vote dans les sondages (ce seuil est parfaitement arbitraire) ne puissent pas aller jusqu’au bout de leur candidature à cause de cette contrainte des parrainages.

Rappelons-le : cette contrainte avait été placée par le législateur pour empêcher les candidatures fantaisistes, au départ, le seuil était à 100 mais les douze candidatures de l’élection présidentielle de 1974 ont convaincu Valéry Giscard d’Estaing de relever à 500 le nombre de signataires pour limiter le nombre de candidats. Ce qui n’a pas empêché seize candidatures en 2002 et au moins onze candidats en 2022. Un moyen simple de garder ce filtre tout en redonnant plus de facilité, ce serait que tous les élus de la République puissent parrainer, c’est-à-dire même les simples élus municipaux, il y en a environ 500 à 600 000 (au lieu des 40 à 44 000 actuels), ce qui donnerait une base plus large mais nécessitera le même sérieux, puisque il faudra quand même chercher ces élus qui auront eux aussi fait la démarche pour se faire élire, donc qui sont aussi engagés dans la vie sociale ou politique.

Trois candidats auraient été aux abois ces dernières semaines : Marine Le Pen, Éric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon. Ce sont d’ailleurs sur ces trois candidatures que les principaux nouveaux parrainages se sont portés cette semaine afin de leur venir en aide. L’opération est un succès puisque tous les trois ont largement leurs signatures.

François Bayrou a effectivement annoncé le 10 février 2022 sur BFM-TV qu’il venait de créer le site Internet, notredemocratie.fr pour réunir un collectif d’élus (principalement de maires) qui apporteraient leur signature à des candidats majeurs de cette élection susceptibles de ne pas pouvoir recueillir assez de parrainages. Le site explique : « Il est ainsi possible (pas certain, mais possible) que certains candidats, représentant des courants majeurs dans la campagne électorale, se trouvent empêchés de se présenter faute du nombre de signatures nécessaire. Nous croyons que cela ferait naître une crise morale d’une particulière gravité au moment où tant de courants d’opinion mettent en cause le contrat démocratique qui est une des clés de la cohésion de la nation. La grave crise de défiance qui en découlerait rendrait notre société plus divisée encore qu’elle ne l’est. ». En d’autres termes, c’est une « banque de parrainages démocratiques » qu’il a mise en place pour aider les grands candidats en mal de parrainages, insistant bien sûr sur le fait que parrainer ne signifie pas soutenir. Selon lui, près de 400 élus se seraient inscrits (des élus qui n’avaient encore parrainé personne, bien sûr !).

_yartiBayrou2022A03
_yartiBayrou2022A04
_yartiBayrou2022A05

François Bayrou a ainsi martelé : « Je ne suis pas de l’avis politique de Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Éric Zemmour, mais je trouverais anormal, et même scandaleux, qu’ils ne puissent pas se présenter (…). Je ne peux pas supporter que la démocratie soit ainsi déséquilibrée, déstabilisée. » tout en réaffirmant vouloir « soutenir le Président de la République » même s’il ne lui a pas (encore) apporté son parrainage.

Ainsi, le leader centriste a mis en application sa théorie en parrainant lui-même la candidature de Marine Le Pen (annoncé donc le 27 février 2022) : « Je ne peux pas défendre devant mes concitoyens de toutes opinions, l’idée que le Président de la République serait élu dans une élection à laquelle les principaux candidats seraient exclus. ».

Et de confier : « C’est pour sauver la démocratie, mais notre signature ne vaut pas soutien (…). J’ai décidé de prendre ma part de cette charge et, cela ne correspond pas exactement au rêve que j’ai de l’engagement politique, je donnerai ma signature à Madame Le Pen. ». À ce moment-là, il manquait entre 80 et 90 signatures à Marine Le Pen qui l’a chaleureusement remercié par un tweet : « Malgré nos désaccords politiques, sa démarche vise à faire vivre notre démocratie : j’invite les maires de France à parrainer l’ensemble des candidats en difficulté. ».

Ce n’est donc pas une lune de miel entre deux personnalités qui ont des idées diamétralement opposées, mais l’initiative de François Bayrou a quand même de quoi poser des questions. Par exemple, se sentirait-il coupable si jamais Marine Le Pen venait à être élue ? Probablement pas car elle devrait son élection plus à sa propre candidature qu’à un simple parrainage, d’autant plus qu’en supprimant celui de François Bayrou, elle en aurait eu encore assez. Ce qui peut apporter un malaise, c’est que le maire de Pau l’a inclus dans la grande famille républicaine, ce qui aurait probablement été impossible à l’époque du père, Jean-Marie Le Pen.

Dans l’opposition de gauche, on ne se prive pas d’ironiser sur cette démarche pour le moins étrange. Paru dans Mediapart le 28 février 2022, ce dessin de Thibaut Soulcié résume assez bien une certaine incohérence.

_yartiBayrou2022A07

Cette initiative de François Bayrou a aussi suscité un certain malaise au sein même de la majorité, certains du côté de LREM ont expliqué qu’Emmanuel Macron était au courant mais qu’il était difficile de dire non à François Bayrou (selon "L’Opinion" le 1er mars 2022). Après tout, les candidats ont eu cinq ans pour se préparer à l’échéance et s’ils n’y arrivent pas, c’est aussi de leur faute, celle de leur impréparation (c’est clairement le cas de Christiane Taubira).

Bien sûr, les mauvaises langues pourraient faire croire que c’est de l’intérêt d’Emmanuel Macron d’avoir des opposants à sa convenance. Ainsi, si Marine Le Pen et Éric Zemmour avaient été empêchés, Emmanuel Macron aurait dû se confronter principalement à Valérie Pécresse (mais là encore, les médisances ont des limites : dans le cas d’un second tour Macron vs Pécresse, la tendance actuelle est largement gagnante en faveur du Président sortant 60%-40%). En d’autres termes, Emmanuel Macron ne craint personne, aucun candidat.

On avait d’ailleurs pensé la même chose de Valérie Pécresse : qu’elle avait intérêt à parrainer Éric Zemmour pour mettre la clef du second tour à sa portée (en baissant le seuil d’atteinte). Quand on voit le niveau très élevé de parrainages de Valérie Pécresse, il est peu crédible que beaucoup d’élus LR aient parrainé Éric Zemmour. De plus, je reste convaincu que l’intérêt de Valérie Pécresse serait l’absence du polémiste de cette élection, car Éric Zemmour prend probablement plus de voix à Valérie Pécresse qu’à Marine Le Pen.

L’incertitude sur Philippe Poutou et l’absence probable de François Asselineau ne constituent pas un "déni de démocratie" dans la mesure où leur audience électorale respective était lilliputienne. Bref, les principaux concurrents sont en place, la "bataille" peut commencer.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (04 mars 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
François Bayrou, le parrain de Marine Le Pen.
Situation des parrainages pour les candidats de la présidentielle de 2022 (mise à jour régulièrement).
Le serpent de mer des parrainages pour la présidentielle.
François Bayrou a 70 ans.
Note de synthèse du 17 mai 2021 du haut-commissaire au Plan sur la relance de la démographie (à télécharger).
François Bayrou et la préservation du modèle sociale français.
Note de synthèse du 23 mars 2021 du haut-commissaire au Plan sur le programme nucléaire français (à télécharger).
François Bayrou relance le programme nucléaire français.
François Bayrou et l'obsession de la proportionnelle.
Marielle de Sarnez.
François Bayrou sera-t-il le Jean Monnet du XXIsiècle ?
Vive la Cinquième République !

_yartiBayrou2022A08




https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20220227-bayrou.html

https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/francois-bayrou-le-parrain-de-239786

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2022/03/02/39368878.html





 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).