Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2022 5 04 /03 /mars /2022 03:57

« Voilà pourquoi je sollicite votre confiance pour un nouveau mandat de Président de la République. Je suis candidat pour inventer avec vous, face aux défis du siècle, une réponse française et européenne singulière. Je suis candidat pour défendre nos valeurs que les dérèglements du monde menacent. Je suis candidat pour continuer de préparer l’avenir de nos enfants et de nous petits-enfants. Pour nous permettre aujourd’hui comme demain de décider pour nous-mêmes. » (Emmanuel Macron, PQR du 4 mars 2022).




_yartiMacron2022A01

Il aurait voulu le faire le plus discrètement possible qu’il n’aurait pas fait autrement : Emmanuel Macron a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle de 2022. Il l’a fait alors que la pire crise internationale depuis 1945 est en train de se dérouler sous nos yeux. Il l’a fait de manière minimaliste mais respectueuse des Français : alors qu’il surfe sur les sommets des États nations, il s’est adressé aux citoyens français dans la presse quotidienne régionale (PQR), la France de la proximité, celle qui atteint les personnes dans tous les territoires, même les plus reculés, celle de la vie quotidienne, celle de Jean-Pierre Pernaut. Du moins, c’était avant l’ère Internet, car si la PQR publie sa lettre ce vendredi 4 mars 2022, le texte a déjà été mis en ligne dès la veille à 20 heures 30.

Sur la forme, c’est donc une petite surprise. En général, les déclarations de candidatures se font oralement (seul exemple avant lui de candidature écrite fut celle de Lionel Jospin par un simple fax à l’AFP le 20 février 2002). Il n’y a pas eu beaucoup d’exemples de candidature d’un Président sortant : De Gaulle, une allocution solennelle à la télévision le 4 novembre 1965 ; Valéry Giscard d’Estaing, une allocution également le 2 mars 1981 ; François Mitterrand a innové avec un simple "oui" à un entretien au journal télévisé de 20 heures le 22 mars 1988 sur Antenne 2 ; Jacques Chirac un meeting à Avignon où il a répondu à la question de la maire RPR et amie le 11 février 2002 ; enfin, Nicolas Sarkozy comme François Mitterrand, au cours d’un journal télévisé du soir, le 15 février 2012 sur TF1.

François Mitterrand et Nicolas Sarkozy avaient également adressé une lettre à tous les Français, mais après leur déclaration de candidature. Emmanuel Macron, lui, utilise cette lettre pour déclarer sa candidature.

Sur le fond, il n’y a aucune surprise et Emmanuel Macron ne voulait d’ailleurs laisser planer aucun doute : il serait bien candidat. Néanmoins, il a dû annuler son grand meeting du 5 mars 2022 à Marseille car la guerre en Ukraine le mobilisera trop en ce moment. Il restera un vrai problème sur la manière de faire campagne en pleine crise : ou il reste sur les hauteurs loin des Français, ou il fait une campagne de proximité pour renouer le lien avec les Français, ce qui est fondamental non seulement pour l’élection mais pour son éventuel second mandat.

Dès la veille, il a cependant compris que le maître mot de sa campagne et de son action était de protéger : protéger les Français de tous les désordres, géopolitiques, sanitaires, climatiques, etc. Tout le monde lui reconnaît son excellence dans la gestion des crises et sans doute que l’avenir nous réservera d’autres crises. Il est fini le temps calme où rien ne se passait. Le monde va plus vite, les besoins sont plus affirmés, le rôle du chef de l’État est d’incarner cette instabilité de trajectoires et cette stabilité institutionnelle : « Rarement la France avait été confrontée à une telle accumulation de crises. Nous avons fait face avec dignité et fraternité. Nous avons tenu bon sans jamais renoncer à agir. ».

Je ne peux m’empêcher de le comparer avec De Gaulle : des circonstances exceptionnelles, un homme et un peuple. L’arriviste s’arrêterait de présider pour s’investir à 100% dans sa campagne pour la réélection. Emmanuel Macron, c’est le contraire : il s’investit à fond dans la fin de son (premier) mandat et il espère que cela fera la différence avec les autres candidats dans cette expérience en direct. En fait, il n’a pas le choix, il ne peut pas laisser tomber sa gestion de la crise ukrainienne pour raisons électorales, d’ailleurs, les électeurs eux-mêmes le lui reprocheraient. Il doit continuer à présider, quitte à faire campagne autrement : « Bien sûr, je ne pourrai pas mener campagne comme je l’aurais souhaité en raison du contexte. Mais avec clarté et engagement, j’expliquerai notre projet, notre volonté de continuer à faire avancer notre pays avec chacun d’entre vous. ».

La comparaison avec François Mitterrand est en revanche peu pertinente car à l’époque, François Mitterrand n’était pas aux affaires, puisqu’en pleine cohabitation, le "sortant" véritable était Jacques Chirac. Il avait donc le loisir de faire campagne sans avoir d’interaction avec les vicissitudes gouvernementales.

_yartiMacron2022A02

Dans cette lettre très générale qui ne constitue pas son programme, Emmanuel Macron apporte cependant l’esquisse de ses arguments de campagne, en particulier à l’encontre des deux candidats extrémistes : « Ne nous trompons pas : nous ne répondrons pas à ces défis en choisissant le repli ou en cultivant la nostalgie. C’est en regardant avec humilité et lucidité le présent, en ne cédant rien de l’audace, de la volonté et de notre goût de l’avenir que nous réussirons. L’enjeu est de bâtir la France de nos enfants, pas de ressasser la France de notre enfance. ». Cette dernière phrase ferait un excellent slogan, du moins sur le fond, créant clairement le clivage entre le candidat progressiste qu’il incarne et les candidats passéistes et nostalgiques d’un passé idéalisé qui n’a jamais existé.

Parmi les grands thèmes de campagne et du programme, il y a l’indépendance qui se décline en particulier par la force économique, l’investissement dans l’innovation, la baisse des impôts sur le travail et sur la production, une force déjà évoquée dans sa perspective de la France 2030 et dans sa vision européenne. Il y a aussi la lutte contre les inégalités en réformant l’école, en laissant plus libres les enseignants. Il y a l’instauration d’une nouvelle aide pour aider les personnes dépendantes, qu’elles soient âgées ou en situation de handicap, refonte de la politique d’autonomie rendue pressante avec le scandale des EHPAD.

Le texte de 6 000 caractères se termine par : « Ensemble, nous pouvons faire de ces temps de crises le point de départ d’une nouvelle époque française et européenne. ». Une autre formule qui signifie que tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts.

En clair, il a fait le minimum syndical pour sa déclaration de candidature et il devait le faire avant vendredi 4 mars 2022 à 18 heures. Emmanuel Macron est détesté par une (petite) partie de la population, ou plutôt, par une petite partie rugissante des réseaux sociaux dont certains sont des propagandistes étrangers (dont russes). Mais ceux qui le détestent en toute sincérité, savent-ils regarder objectivement les actions et le bilan de ce quinquennat hors du commun ? Sauraient-ils répondre à la question : qui aurait fait mieux ?

N’est-ce finalement qu’une jalousie de voir, selon la formule de Jean-Pierre Raffarin, le candidat le plus jeune comme étant aussi le plus expérimenté (dans les entreprises, cela créerait un climat spécial d’amertume, de rancœur, de jalousie). Combattent-ils le supposé néolibéralisme d’Emmanuel Macron alors que le Président sortant n’a rien d’un libéral dans les faits ? Il est au contraire ce qu’on appellerait un étatiste, dans la grande tradition gaullienne, jamais la France n’a autant dépensé que sous Emmanuel Macron, afin de protéger les Français, de proposer le "quoi qu’il en coûte" pour la crise covid mais aussi pour les conséquences de la guerre en Ukraine.

Pourtant, ces opposants sincères devraient essayer de comprendre pourquoi Emmanuel Macron est aujourd’hui en tête des sondages d’intention de vote. Certes, rien n’est joué et il serait bien trop présomptueux d’imaginer que l’élection est déjà pliée, il y a tellement de possibilité de trébucher d’ici aux 10 et 24 avril 2022, surtout avec toutes ces crises internationales, que tout est possible. S’il est apprécié dans sa gouvernance, c’est aussi parce qu’il ne dort pas, il n’est pas passif, il est réactif, il considère au contraire qu’une crise est le moyen de sortir le meilleur de son pays. Et avec ce premier mandat qui lui a donné les expériences des réussites et des échecs ; il a appris. Il l’explique dans sa lettre : « Nous n’avons pas tout réussi. Il est des choses qu’avec l’expérience acquise auprès de vous, je ferais sans doute différemment. ». Élire sans cesse un nouveau Président inexpérimenté, c’est en permanence choisir l’inachevé, le pas fini. Le second mandat est là pour justement reprendre la gouvernance avec plus de philosophie et moins de fougue. Et surtout, sans polémiques inutiles qui divisent les Français. L’unité des Français avant tout.

Personne ne maîtrise les thèmes de campagne, mais si l’inquiétude nucléaire plane, il est sûr qu’il est d’autres angoisses qui passent donc à l’as. Ce n’est pas la faute d’Emmanuel Macron qui, au contraire, aurait voulu une confrontation projet contre projet. L’enjeu est de bâtir la France de nos enfants, pas de ressasser la France de notre enfance, je répète cette phrase car elle est tellement importante. C’est toute la distinction entre celui qui prépare l’avenir, qui anticipe l’avenir, et celui qui se présente comme simple conservateur des mœurs d’autan, une sorte de sacristain de la vieille France. La France n’est pas un musée, elle est une communauté vivante, vive et active, prête à l’audace et à la créativité, heureuse de suggérer de nouveaux modes de pensée ou de fonctionnement. Tous les concurrents sont connus. Que le meilleur gagne !


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (03 mars 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Élysée 2022 (32) : Emmanuel Macron candidat !
Lettre du candidat Emmanuel Macron à tous les Français le 3 mars 2022 (texte intégral).
Ukraine en guerre : Emmanuel Macron sur tous les fronts.
Allocution télévisée du Président Emmanuel Macron sur la guerre en Ukraine le 2 mars 2022 (vidéo et texte intégral).
Nous Européens, nous sommes tous des Ukrainiens !
La repentance nucléaire : Emmanuel Macron à Belfort.
Élysée 2022 (29) : Emmanuel Macron sera-t-il candidat un jour ?

_yartiMacron2022AA03






https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20220303-macron.html

https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/elysee-2022-32-emmanuel-macron-239852

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2022/03/03/39370197.html








 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).