Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2022 6 16 /07 /juillet /2022 05:39

« Pour toutes ces personnes arrêtées, commence alors le long et douloureux voyage vers l’enfer. (…) La France, patrie des Lumières et des droits de l’Homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux. » (Jacques Chirac, le 16 juillet 1995).




_yartiVeldHiv80ans01

Ce dimanche 17 juillet 2022 dans l’après-midi, le Président Emmanuel Macron se rendra à Pithiviers, dans le Loiret (entre Orléans et Fontainebleau) pour commémorer le 80e anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv. Oui, 80 ans que la France et les Français vivent avec cette faute "irréparable".

En effet, les 16 et 17 juillet 1942, point culminant de la collaboration entre les autorités françaises et les forces d’occupation nazies, 13 152 Juifs ont été arrêtés à Paris et sa banlieue pour être exterminés. Parmi eux, 4 115 enfants, 5 919 femmes et 3 118 hommes. Une grande partie d’entre eux (8 160 personnes) ont été malmenés au Vélodrome d’hiver dans des conditions épouvantables, puis la plupart ont été répartis dans les camps de Drancy, Beaune-la-Rolande et Pithiviers avant d’être ensuite déportés et assassinés dans le camp d’extermination d’Auschwitz. Très peu en sont revenus.

_yartiVeldHiv80ans06

Cette rafle a été préparée minutieusement par la police française sur demande de l’occupant nazi. En particulier, ont participé aux réunions René Bousquet, secrétaire générale de la police française du régime de Vichy, et Émile Hennequin, directeur de la police municipale de Paris, qui a signé la circulaire n°173-42 du 13 juillet 1942 de la préfecture de police qui porte sur l’arrestation de 27 427 Juifs étrangers résidant en France. L’exécution de la circulaire a été retardée après le 14 juillet (pas célébré) pour éviter tout risque de débordement.

La décision allemande du 4 juillet 1942 était assez claire : 40 000 Juifs dont 22 000 Juifs de la région parisienne devaient être arrêtés dans un premier temps, soit un cinquième des Juifs de Paris. L’identité et l’adresse des victimes était assez facile à déterminer car la loi obligeait les Juifs depuis le 3 octobre 1940 à se faire enregistrer dans les commissariats de police et les sous-préfectures.

_yartiVeldHiv80ans04

Évoquons la nationalité des Juifs arrêtés, car c’était l’une des justifications des pétainistes de l’époque (et même de l’époque récente) : le gouvernement aurait livré les Juifs apatrides et étrangers pour mieux protéger les Juifs français, ce qui est faux. D’une part, la loi du 22 juillet 1940 a déchu de la nationalité française de nombreux Juifs français (en particulier les enfants dont quasiment aucun n’est revenu des camps). D’autre part, les nazis exigeaient un ratio d’arrestations 60% Juifs étrangers ou apatrides et 40% Juifs français.

L’historien américain Robert O. Paxton, une référence mondiale pour cette période, notait dans une tribune publiée le 17 octobre 2014 dans "Le Monde" : « Aucune "préférence nationale" n’apparaît [dans les statuts de Vichy concernant les Juifs]. Toutes les mesures de Vichy concernant les Juifs visaient autant les citoyens français que les immigrés (…). Tous les historiens ayant travaillé sérieusement sur la France de Vichy détectent un changement à l’été 1942. Lorsque la "solution finale" commença à être mise en œuvre en France, avec les arrestations de masse, et la séparation des mères de leurs enfants. Mêmes ceux qui s’étaient récemment plaints du nombre trop élevé à leurs yeux d’immigrés montrèrent de la répulsion. Cinq évêques dénoncèrent ces arrestations. Pierre Laval, le chef du gouvernement, n’obtint qu’un report de l’arrestation des Juifs français. Les Allemands acceptèrent de déporter en priorité les Juifs étrangers, pourvu que la police française assure un nombre suffisant pour remplir les trains. Ils dirent très clairement à Laval qu’ils finiraient par s’occuper des Juifs français aussi. Il n’y eut jamais aucun accord, ni écrit ni oral, sur cette question. En fin de compte, les Allemands s’emparèrent de tous ceux qu’ils purent, français ou non. Un tiers des 76 000 Juifs déportés était des citoyens français, dont, il est vrai, des enfants nés en France de parents immigrés. L’extermination de 25% des Juifs de France ne fut pas une issue positive. (…) Plus stupéfiant encore, le régime de Vichy envoya spontanément 10 000 Juifs étrangers de la zone libre de l’autre côté de la ligne de démarcation pour les livrer à une mort certaine. Une telle mesure n’eut pas d’équivalent en Europe de l’Ouest. ». L’historien a aussi pointé le courage de nombreux Français qui ont aidé les Juifs à échapper aux rafles et qui ont, en quelque sorte, sauvé l’honneur de la France.

_yartiVeldHiv80ans02

Dans une interview à "Télérama" le 14 octobre 2015, Robert O. Paxton a confirmé : « Il est évident que le régime de Vichy a voulu réduire le rôle et la place de tous les Juifs, surtout les Juifs de nationalité française comme Léon Blum. (…) Bien sûr, à l’été 1942, on entre dans une nouvelle phase de radicalisation de la politique allemande. À ce moment-là (…), il devient gênant pour Vichy de devoir obtempérer aux demandes allemandes à propos du Service de travail obligatoire (STO). Les gouvernements ont préféré livrer leurs étrangers. Non pas pour sauver les Juifs mais pour sauver la face et ne pas montrer au monde qu’ils n’étaient pas entièrement souverains. Vichy a donc tenté de faire partir d’abord les étrangers en sachant parfaitement, pace que les Allemands ne cessaient de le rappeler, que tout le monde devait partir. Il n’y a jamais eu le moindre accord, entre Pierre Laval et l’ambassadeur Otto Abetz ou le général SS Carle-Albrecht Oberg, pour protéger les Français. ».

Par ailleurs, c’est Pierre Laval lui-même qui a donné l’ordre d’arrêter les enfants de moins de 16 ans en même temps que les autres Juifs, au nom d’une supposée préoccupation humanitaire (pour ne pas séparer les familles). La participation de la police française dans ces rafles qui ont conduit des dizaines de milliers de Juifs à l’extermination provenait plus du système de la collaboration avec l’occupant nazi que du résultat d’un antisémitisme d’État pourtant bien présent.

_yartiVeldHiv80ans03

Il a fallu attendre le 16 juillet 1995 pour que la France reconnût sa responsabilité dans la rafle du Vel d’Hiv et les autres. Tout juste élu Président de la République, Jacques Chirac a en effet prononcé l’un de ses meilleurs discours et probablement celui qui marquera l’histoire mémorielle. Malgré son appartenance à la famille gaulliste, il rompait ainsi avec toute la symbolique gaulliste qui voulait que la France ne pouvait être que la France libre : « Nous conservons à [l’égard des personnes arrêtées] une dette imprescriptible. ».

Mais Jacques Chirac n’a pas seulement fait référence à cet événement monstrueux de 1942. Il l’a mis en perspective avec le présent qui n’était pas moins radicalisé en 1995 qu’aujourd’hui, avec son lot de haine, d’antisémitisme et de racisme : « Quand souffle l’esprit de haine, avivé ici par les intégrismes, alimenté là par la peur et l’exclusion. Quand à nos portes, ici même, certains groupuscules, certaines publications, certains enseignements, certains partis politiques se révèlent porteurs, de manière plus ou moins ouverte, d’une idéologie raciste et antisémite, alors cet esprit de vigilance qui vous anime, qui nous anime, doit se manifester avec plus de force que jamais. ».

Et de poursuivre : « En la matière, rien n’est insignifiant, rien n’est banal, rien n’est dissociable. Les crimes racistes, la défense de thèses révisionnistes, les provocations en tout genre, les petites phrases, les bons mots, puisent aux mêmes sources. Transmettre la mémoire du peuple juif, des souffrances et des camps. Témoigner encore et encore. Reconnaître les fautes du passé, et les fautes commises par l’État. Ne rien occulter des heures sombres de notre Histoire, c’est tout simplement une idée de l’Homme, de sa liberté et de sa dignité. C’est lutter contre les forces obscure, sans cesse à l’œuvre. ».

Et la conclusion de ce discours si important semble résonner encore dans l’actualité prégnante de la guerre en Ukraine. Il s’agissait alors de la guerre dans l’ex-Yougoslavie : « Ces valeurs, celles qui fondent nos démocraties, sont aujourd’hui bafouées en Europe même, sous nos yeux, par les adeptes de la "purification ethnique". Sachons tirer les leçons de l’Histoire. N’acceptons pas d’être les témoins passifs, ou les complices, de l’inacceptable. ». Je crois qu’il faut insister sur cette dernière phrase : N’acceptons pas d’être les témoins passifs, ou les complices, de l’inacceptable.

Après Jacques Chirac, deux autres Présidents de la République ont suivi cette ligne historique, François Hollande le 22 juillet 2012 et Emmanuel Macron le 16 juillet 2017, chaque fois au début de leur quinquennat. Emmanuel Macron enfoncera le clou le 17 juillet 2022.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (16 juillet 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
La rafle du Vel d’Hiv, 80 ans plus tard : les heures sombres de notre histoire...
Les 75 ans de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau.
Sarah Halimi, assassinée car Juive.
La tragique expérience de Simone Veil à Auschwitz.
Emmanuel Macron et le Vel d’Hiv (16 juillet 2017).
François Hollande et le Vel d’Hiv (22 juillet 2012).
Discours d’Emmanuel Macron du 16 juillet 2017 (texte intégral).
Discours de François Hollande du 22 juillet 2012 (texte intégral).
Discours de Jacques Chirac du 16 juillet 1995 (texte intégral).

_yartiVeldHiv80ans05





https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20220716-vel-d-hiv.html

https://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/la-rafle-du-vel-d-hiv-80-ans-plus-242747

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2022/07/10/39552901.html








 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).