Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2022 7 04 /09 /septembre /2022 05:07

« J’ai fait campagne pour que le Royaume-Uni reste dans l’Union Européenne, mais le pays a choisi une voie différente. » (Liz Truss).




_yartiBojo2022A02

Depuis le 7 juillet 2022, la classe politique attend le verdict du parti conservateur pour connaître le nom du futur Premier Ministre de Sa Majesté. Élisabeth II a d’ailleurs déjà annoncé qu’elle le (ou la) recevrait le jour de son élection dans son palais (puisque officiellement, c’est la reine qui nomme le Premier Ministre). Cette élection devrait s’achever ce lundi 5 septembre 2022.

Effectivement, à la suite de divers scandales personnels, le Premier Ministre britannique actuel, Boris Johnson, s’est trouvé contraint à annoncer sa démission le 7 juillet 2022. Contraint car une grande partie de ses ministres avait quitté le navire deux jours auparavant pour l’obliger à renoncer, malgré un vote de confiance des députés conservateurs le 6 juin 2022 (211 députés lui avaient fait confiance, soit 58,8%, et 148 la lui avaient retirée, sur 359).

Il aura fallu tout l’été pour choisir son successeur, conformément à la procédure convenue et définie le 10 juillet 2022. Le dépôt des candidatures a eu lieu le 12 juillet, une candidature demande le soutien d’au moins 20 députés. Ensuite, il y a un certain nombre de tours au sein du groupe parlementaire : à chaque tour, on élimine le candidat ayant obtenu le moins de voix (et ceux en dessous d’un seuil minimal, 30 voix à partir du deuxième tour). Cela signifie que même si un candidat a obtenu une majorité absolue des voix, des tours complémentaires restent nécessaires pour éliminer des candidats jusqu’à ce qu’il n’en reste plus que deux. À ce moment, il y a une véritable campagne (sur plusieurs semaines) pour que les adhérents du parti conservateur (non plus seulement les parlementaires) départagent ces deux candidats. Le dernier tour parlementaire a eu lieu le 20 juillet 2022 et il n’est resté que deux candidats en lice, Rishi Sunak et Liz Truss.

Reprenons les candidatures. L’ancien ministre Michael Gove a renoncé à la candidature alors qu’il avait fait partie des outsiders en 2019 (pour la succession de Theresa May) et même en 2016 (pour la succession de David Cameron). Dominc Raab, l’actuel Vice-Premier Ministre, ancien Ministre de la Justice, lui non plus n’a pas présenté sa candidature alors qu’elle aurait été légitime. Trois ont annoncé leur candidature mais ne sont pas allés jusqu’au bout de la procédure (n’ayant pas obtenu le soutien de 20 parlementaires, c’est la barrière des parrainages), c’étaient Rheman Chishti (qui n’a eu que son seul soutien !), Sajid Javid (ancien Ministre de l’Intérieur et ancien Ministre de la Santé, entre autres), et Grant Shapps (actuel Ministre des Transports). Il faut se rappeler que les ministres qui sont encore en fonction actuellement (depuis juillet 2022) sont des hyperfidèles de Boris Johnson puisqu’un certain nombre avait justement démissionné pour rendre inéluctable sa démission (c’était le cas de Michael Gove).

Venons-en aux candidats qui ont concouru à cette compétition très rude. Il y en a eu 8 et disons-le clairement, aucune de ces personnalités, à l’origine, ne se dégageait clairement, au contraire de Boris Johnson où la question, en 2019, était pour ou contre lui. Les médias ont participé à cette course de chevaux en fournissant des sondages mais uniquement parmi les sympathisants du parti conservateur avec des échantillons de plusieurs milliers de sondés, certes, mais non représentatifs.

_yartiUKPM2022A08

Trois candidats ont été éliminés aux deux premiers tours (le 13 et 14 juillet) : Suella Braverman (députée, et procureure générale depuis 2020), Nadhim Zahawi (actuel Ministre des Finances, ancien Ministre de l’Éducation), et Jeremy Hunt, classé bon dernier alors qu’il a été le Ministre des Affaires étrangères de 2018 à 2019, un poste d’influence (aussi ancien Ministre de la Santé). Le quatrième candidat qui a été éliminé à l’issue du troisième tour le 18 juillet était le lieutenant-colonel Tom Tugendhat, président de la commission des affaires étrangères aux Communes depuis 2017.

Ce sont les quatre restants qui étaient les plus importants car peu de différence en voix les séparait au fil des tours de scrutin : Liz Truss, l’actuelle Ministre des Affaires étrangères depuis 2021, considérée par certains depuis un an comme la favorite (en tout cas, des sondages et des militants), Rishi Sunak, l’ancien Ministre des Finances qui a démissionné en juillet pour renverser Boris Johnson, il était aussi parmi les favoris, comme le successeur naturel de Bojo (et celui qui était capable de lui tenir tête). Enfin, deux autres femmes assez populaires, Kemi Badenoch, au gouvernement entre 2021 et 2022, et Penny Mordaunt, au gouvernement depuis 2016 dans des fonctions parfois régaliennes (Défense, Développement international, Armées) ou plus sociales (Commerce, Femmes, Personnes handicapées). Dans les estimations, les quatre pouvaient espérer arriver aux deux premières places. Kemi Badenoch et Penny Mordaunt s’étaient même retrouvées en tête des sondages avant le quatrième tour le 19 juillet.

_yartiUKPM2022A02
_yartiUKPM2022A03

Finalement, Kemi Badenoch a été éliminée au quatrième tour et au cinquième et dernier tour des parlementaires, le 20 juillet, c’était finalement Liz Truss qui a obtenu de justesse la qualification pour le vrai match, avec 8 voix d’avance sur Penny Mordaunt, alors que cette dernière, au tour précédent, avait une avance de 6 voix par rapport à la Ministre des Affaires étrangères. Quant à Rishi Sunak, il a dominé les cinq tours de cette compétition, toujours au premier rang, passant de 88 voix (24,6%) à 137 voix (38,3%).

Néanmoins, l’incertitude reste très élevée pour la compétition entre les deux finalistes dans un vote de tous les adhérents du parti conservateur. En effet, si Rishi Sunak a toujours gardé une avance confortable chez les parlementaires (le 20 juillet, au cinquième tour, il a obtenu 38,6% des voix contre 31,8% à Liz Truss), les sondages des sympathisants donnent généralement un rapport deux tiers/un tiers favorable à Liz Truss (les deux sondages les plus récents sur des enquêtes réalisées entre le 18 et 25 août sur des échantillons membres du parti conservateur donnent à Liz Truss respectivement 59% et 64% d’intentions de vote et à Rishi Sunak 33% et 36%). Une surprise n’est pas exclue, mais a priori, Liz Truss est la favorite.

_yartiUKPM2022A04
_yartiUKPM2022A05

Qu’est-ce qui les distingue ?

Rishi Sunak (42 ans) a déjà une expérience ministérielle non négligeable : élu député depuis 2015, cet ancien analyste de Goldman Sachs a été membre du gouvernement de juillet 2019 à juillet 2022, chargé du Trésor puis des Finances. Favorable à un faible endettement public, il s’était opposé à une trop forte augmentation des dépenses publiques pendant la crise du covid-19, était favorable au gel des retraites et a milité contre une taxe carbone qui, selon lui, serait très coûteuse pour les catégories les plus modestes (à la fin de la chaîne de valeur). Dès l’été 2021, il a ferraillé politiquement contre Boris Johnson et s’il n’a pas été limogé du gouvernement, c’était parce qu’il bénéficiait d’appuis influents au sein du parti conservateur, appuis confirmés dans le choix des parlementaires.

Liz Truss (47 ans) est députée depuis 2010 et occupe différents postes ministériels depuis juillet 2014, en particulier la Justice entre juillet 2016 et juin 2017 et le Trésor entre juin 2017 et juillet 2019. Elle est Ministre des Femmes depuis septembre 2019 et Ministre des Affaires étrangères depuis septembre 2021, la seconde femme à ce poste depuis la travailliste Margaret Beckett entre mai 2006 et juin 2007 (cette dernière, qui va bientôt avoir 80 ans, a encore été réélue députée en décembre 2019).

Liz Truss est généralement qualifiée de "faucon" du gouvernement britannique, n’hésitant pas à vouloir provoquer une guerre nucléaire si la Chine attaquait Taiwan. Elle est partisane d’une attitude de grande fermeté contre l’Iran. Elle était d’accord avec la remise cause unilatérale de l’accord avec l’Union Européenne sur l’Irlande du Nord. Elle voudrait privilégier l’alliance du Royaume-Uni avec les États-Unis et l’Australie sur l’alliance avec les pays de l’Union Européenne. Enfin, elle prône une baisse massive des impôts. Son attitude anti-russe lui a d’ailleurs joué des tours car lors d’une rencontre avec son homologue russe, le 2 décembre 2021 à Stockholm (donc avant l’invasion de la Russie en Ukraine), Sergueï Lavrov, en petit plaisantin, avait réussi à piéger et ridiculiser publiquement Liz Truss en l’amenant à refuser de reconnaître la souveraineté russe sur deux villes proches de la frontière ukrainienne, Rostov-sur-le-Don et Voronej, pourtant deux villes russes de plus d’un million d’habitants chacune.

Elle n’a pas été toujours sur cette fréquence-là. Liz Truss a commencé son engagement politique en militant au sein des libéraux démocrates jusqu’en 1996 et en 2016, elle avait refusé le Brexit.

Tout ce qu’on peut dire pour l’avenir, c’est que les relations entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne seront loin de progresser dans l’ère après Boris Johnson. Depuis le référendum sur le Brexit, les Premiers Ministres britanniques ne durent pas plus de trois ans. Cette instabilité ne devrait pas s’arrêter avec le prochain Premier Ministre (ou la prochaine Première Ministre) puisque les prochaines élections générales sont prévues au plus tard en décembre 2024. Rendez-vous est pris ce lundi 5 septembre 2022 pour le résultat de cette course à l’échalote…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (03 septembre 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Succession de Boris Johnson : un duel Rishi Sunak vs Liz Truss.
Archie Battersbee.
Diana, la Princesse du peuple.
Salman Rushdie.
Olivia Newton-John.
Roger Penrose.
Le mensonge, cause première de la chute de Boris Johnson.
Jubilé de platine et communion nationale pour la reine.
70 ans de règne d’une femme exceptionnelle.
Jane Birkin.
Jimmy Somerville.
Philip Mountbatten.
Élisabeth II.
La disparition du mari de la reine.
Victoria.
Le Prince Charles.
Winston Churchill.
Lord Louis Mountbatten.
Harry, un mari qui vous veut du bien.
Le mari de la reine.
Lady Di.
Édouard VIII et George VI.
La reine.
Un règne plus long que celui de Victoria.
Vive la République !
John Lennon.
Kim Wilde.
Alfred Hitchcock.
Le syndrome de Hiroshima.
Boris Johnson lutte contre le coronavirus.
Brexit Day : J – 3 …et De Gaulle dans tout ça ?
Brexit : enfin, l’Union Européenne prouve qu’elle n’y était pour rien !
La très belle victoire de Boris Johnson.
Les élections législatives britanniques du 12 décembre 2019.
Brexit : et en avant pour un nouveau tour (électoral) !
Brexit : Boris Johnson et Emmanuel Macron sur le même front commun.
Document : les trois lettres adressées le 19 octobre 2019 à l’Union Européenne.
Document : quel est l’accord UK-EU du 17 octobre 2019 ? (à télécharger).
Brexit : le nouveau deal, enfin, in extremis !
8 contresens sur le Brexit.
Boris Johnson, apprenti dictateur ?
Boris Johnson, le jour de gloire.
Union Européenne : la victoire inespérée du Président Macron.
Européennes 2019 (6) : le paysage politique européen.
Theresa May : Game over.

_yartiUKPM2022A06






https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20220903-truss-sunak.html

https://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/succession-de-boris-johnson-un-243611

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2022/09/04/39617732.html









 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).