Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2022 3 05 /10 /octobre /2022 05:53

« En révélant les différences génétiques qui distinguent tous les humains vivants des hominidés disparus, ses découvertes ont donné la base à l’exploration de ce qui fait de nous, humains, des êtres aussi uniques. » (Comité Nobel, 3 octobre 2022).



_yartiPaaboSvante01

Le biologiste suédois Svante Pääbo a reçu le Prix Nobel de Médecine ce lundi 3 octobre 2022. Nobélisable depuis une vingtaine d'années, ce scientifique n'y croyait plus et lorsque Thomas Perlmann, le secrétaire du Comité Nobel, l'a appelé à Leipzig (où il travaille), il était formidablement heureux : « Il était sans voix, très heureux, il m'a demandé s'il pouvait le dire à sa femme, j'ai dit d'accord. ».

Évidemment, d'un point de vue personnel, recevoir le Nobel est une consécration pour un chercheur, surtout lorsqu'il est attribué seul et à l'âge de 67 ans. Après des dizaines de grandes récompenses, honneurs, gratifications internationales, Svante Pääbo était déjà un généticien reconnu et réputé depuis des décennies, faisant souvent d'ailleurs les unes de journaux avec ses découvertes et considéré même comme l'une des cent personnes les plus influentes du monde en 2007 par le magazine "Time".

Mais il faut aussi se réjouir du point de vue de la science, car il a ouvert une voie extrêmement fructueuse pour la science. Il s'est en effet spécialisé dans l'extraction et le décodage des ADN provenant d'êtres anciens, préhistoriques. En d'autres termes, il est capable de décrypter le code génétique de vivants anciens qui n'existent plus, ou presque plus puisque certains gènes pourraient quand même perdurer avec les vivants d'aujourd'hui.

On appelle ce domaine la paléogénétique et ses travaux relèvent d'un grand exploit, car les difficultés techniques sont nombreuses pour éviter les dégradations par le temps et les pollutions de l'ADN recueilli par des éléments actuels (contaminations par des bactéries ou d'ADN humains).

J'ai eu déjà l'occasion de présenter deux de ses résultats intéressants, en 2007 sur la rousseur des néandertaliens et en 2010 sur le contact entre les néanderdaliens avec les homo sapiens que nous sommes tous.

Svante Pääbo travaille à Leipzig, en Allemagne, dans le prestigieux Institut Max-Planck d'anthropologie évolutionniste, où il a créé en 1997 le département génétique (le paléoanthropologue français Jean-Jacques Hublin est responsable, quant à lui, du département évolution).

Entre autres résultats, les analyses ont montré que les néandertaliens et les homo sapiens ont bifurqué dans leur évolution il y a environ 500 000 ans (ancêtre commun). Si l'homme de Néandertal a disparu il y a 25 à 30 000 ans, on a pu démontrer que l'homo sapiens avait reçu en héritage des néandertaliens environ 2% des gènes, tous les homo sapiens (en 2010, on pensait que les populations habitant en Afrique subsaharienne n'avaient pas un tel héritage mais le trop faible échantillonnage était trompeur).

Par ailleurs, Svante Pääbo a pu identifier en mars 2010 une probable nouvelle espèce ou sous-espèce d'hominidé, l'homme de Denisova, dont des restes (une phalange fossilisée) ont été retrouvés en 2008 dans une grotte en Sibérie, datant d'environ 41 000 ans, uniquement par le séquençage du génome (généralement, cette identification se fait par la morphologie des os). En tout cas, cet hominidé est différent génétiquement des néandertaliens et des homo sapiens et a pourtant vécu assez récemment. Les dénisoviens ont eu un ancêtre commun avec les néandertaliens, et se sont aussi hybridés avec les ancêtres de certaines populations humaines actuelles (les Mélanésiens, les Aborigènes d'Australie, aussi les Tibétains qui possèdent en commun un gène permettant de s'adapter à la vie en altitude).

Chaque découverte d'os fossile d'origine plus ou moins humaine complique les connaissances sur l'origine de l'homo sapiens. En y rajoutant toute l'efficacité de la paléogénétique, on renforce encore plus la complexité du sujet. C'est donc un secteur amené à se développer pour mieux comprendre l'évolution des espèces, en particulier celles proches de l'homme moderne.


_yartiPaaboSvante02

On pourrait penser que l'attribution de ce Prix Nobel de Médecine est étonnante pour de telles découvertes, mais il ne faut pas oublier que même dans les recherches sur le passé, il peut y avoir des retours intéressant la vie quotidienne d'aujourd'hui. Ainsi, le scientifique a pu montrer que les personnes atteintes du covid-19 et portant un segment d'ADN de l'homme de Néandertal, en Europe et en Asie du Sud, hérité d'un croisement avec le génome humain il y a environ 60 000 ans, risquaient plus de développer des formes sévères de la maladie. Toute une science attend sur les épidémies et sur les capacités de résister ou pas aux infections en fonction d'un matériel génétique provenant aussi d'autres espèces d'hominidés.

Et pour l'anecdote, en 2014, Svante Pääbo avait annoncé publiquement qu'il était le fruit d'une relation extraconjugale avec sa mère Karin Pääbo, une chimiste estonnienne, et son père biologique, qui était le biochimiste suédois Sune Bergström (1916-2004) qui, lui-même, avait obtenu le Prix Nobel de Médecine en 1982 pour ses travaux sur la prostaglandine, quatre ans avant la soutenance de la thèse de doctorat de Svante Pääbo. Existerait-il donc un gène du Nobel ?


Aussi sur le blog.


Sylvain Rakotoarison (03 octobre 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Le père de nos pères... serait néandertalien.
La rousseur du Néandertalien.
Notre arbre généalogique.
Yves Coppens.
Svante Pääbo.
Frank Drake.
Marie Curie.

_yartiPaaboSvante03




https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20221003-svante-paabo.html

https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/svante-paabo-pionnier-de-la-244168

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2022/10/04/39654920.html









 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).