Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 12:59

Né le 14 juillet 1929 à Pontoise, Michel Giraud était un homme politique engagé au RPR qui a eu beaucoup de mandats dans la région parisienne. Conseiller général du Val-de-Marne, il fut maire du Perreux-sur-Marne de 1971 à 1992, sénateur du 25 septembre 1977 au 3 octobre 1988, député du 23 juin 1988 au 1er avril 1993 et du 12 juin 1997 au 18 juin 2002. Il fut surtout le président du Conseil régional d'Île-de-France de 1976 à 1988 puis de 1992 à 1998. Il prit sa retraite politique en 1998 et les listes UDF-RPR furent battues aux régionales de mars 1998 par les listes de Jean-Paul Huchon. Pendant la deuxième cohabitation, il fut Ministre du Travail du 29 mars 1993 au 16 mai 1995 dans le gouvenement Balladur. Depuis 1998, il présida la Fondation de la deuxième chance. Impliqué dans l'affaire des marchés publics d'Île-de-France, il faut condamné pour complicité de corruption le 26 octobre 2005 à quatre ans de prison avec sursit et quatre-vingt mille euros d'amende. Il s'est éteint le 27 octobre 2011, dans la nuit du mercredi au jeudi. Son "héritier" politique est Gilles Carrez, tant comme maire (1992) que député (1993), qui est l'actuel président de la commission des finances de l'Assemblée Nationale.

SR

 

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 22:26

Né le 28 janvier 1944 à Paris, fils d'un inspecteur des finances, Jacques Douffiagues fit de brillantes études à Louis-le-Grand puis IEP Paris et enfin à l'ENA à l'issue de laquelle il entra à la Cour des Comptes. Il s'engagea rapidement en politique au sein du PR, d'abord comme directeur de cabinet du ministre Jean-Pierre Soisson en 1976 puis comme député à Orléans de 1978 à 1981. Conseiller municipal depuis 1978, il succéda à Gaston Galloux, décédé, en 1980 comme maire d'Orléans et fut réélu en 1983. Battu aux législatives de 1981, il fut réélu député en 1986 et fut nommé Ministre délégué aux Transports dans le gouvernement de Jacques Chirac du 20 mars 1986 au 12 mai 1988. Battu de nouveau aux législatives de 1988, il quitta la politique et démissionna la même année de son mandat de maire. Il garda cependant jusqu'en 1992 son mandat de conseiller général d'Orléans qu'il avait maintenu depuis 1979. Reconverti dans le privé, il fut nommé par Christian Poncelet du 3 janvier 2001 à janvier 2007 membre de l'Autorité de régulation des télécommunications. Après quelques jours de coma dus à une crise cardiaque, Jacques Douffiagues est mort le 16 octobre 2011 à Paris.

SR

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 14:48

Né le 1er février 1956 à Briançon, chef d'entreprise passionné par le hockey sur glace, Alain Bayrou fut élu maire de Briançon de 1991 à 2001 puis de 2008 à 2009. Il fut président du Conseil général des Hautes-Alpes de 2001 à 2004, date à laquelle il fut battu au bénéfice de l'âge par Auguste Truphème.

Président de l'UMP des Hautes-Alpes jusqu'en 2008, il était auparavant membre du Parti républicain (UDF-PR) puis de Démocratie libérale. Le 3 juillet 2009, il doit démissionner de ses fonctions de maire à cause d'un arrêt du Conseil d'État qui annule les élection de 2008 en raison d'une campagne de promotion de sa municipalité illégale avant les élections (Jean-Paul Huchon a bénéficié de son côté de la clémence du même Conseil d'État pour les mêmes faits pour les élections régionales de 2010).

Alain Bayrou s'est éteint à l'hôpital de Gap le 20 octobre 2011 à la suite d'un accident de la route survenu la veille.

SR

 

 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 09:31

Ancien ministre, Hervé Gaymard existe toujours et vient de publier un texte sur l'avenir de l'UMP.

RECONSTRUIRE !
Que faire de l'UMP ?
par Hervé Gaymard le 23-09-2011
Retour sur une histoire de dix ans pour gagner l'élection présidentielle.

Cliquer sur le lien pour le télécharger (fichier .pdf) :
http://www.herve-gaymard.com/AdvHTML_Upload/Reconstruire!_1.pdf



SR

 

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 09:53

Né le 20 septembre 1923 à Besançon, Pierre Chantelat, pharmacien, a été élu adjoint à la culture de 1973 à 1977 puis maire de Vesoul de 1977 à 1989. Il fut battu aux municipales de mars 1989 par le socialiste Loïc Niepceron. Député giscardien de 1978 à 1981 et de 1986 à 1988, il fut également élu conseiller régional à partir de 1977 et succéda à Edgar Faure après sa mort à la présidence du Conseil régional de Franche-Comté de 1988 à 1998. Il fut réélu président de ce Conseil régional en mars 1992 grâce au soutien de quatre conseillers du FN en échange d'une vice-présidence. Il s'est éteint le 13 octobre 2011 en milieu de journée. Ses obsèques seront célébrées lundi 17 octobre 2011, à 10h00, en l’église Saint-Georges à Vesoul, avant l’inhumation, dans l’intimité, à Rupt-sur-Saône.

SR

 

 

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 19:42

Né le 1er décembre 1931 à Aulnay-sous-Bois, Jean-Claude Abrioux fut élu conseiller général de Seine-Saint-Denis de 1982 à 1992, élu maire d'Aulnay-sous-Bois de 1983 à 2003 puis simple conseiller municipal jusqu'en 2008, et il fut élu député UMP de Seine-Saint-Denis de 1993 à 2007. En 2007, pour lui succéder dans sa circonscription, il a soutenu la candidature dissidente du sénateur UMP Philippe Dallier face au maire d'Aulnay-sous-Bois, Gérard Gaudron, candidat investi par l'UMP qui fut finalement élu. Il avait rejoint le Parti radical valoisien en 2009. Il est mort le 11 septembre 2011 à Aulnay-sous-Bois.

SR

 

Partager cet article
Repost0
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 15:16

Né en 1936, Hervé de Fontmichel a fait des études à Science po Paris puis est devenu docteur en droit pour exercer le métier d'avocat. Juriste réputé, il fut membre du Conseil d'État à la Commission d'accès aux documents administratifs. Élu conseiller municipal de Nice chargé de la Jeunesse et de la Culture en mars 1965 dans la municipalité de Jean Médecin, il quitta Nice en 1971 pour Grasse dont le maire socialiste était Honoré Lions (1897-1983), élu du 16 mars 1959 au 21 mars 1971, père de Jacques-Louis Lions (1928-2001), mathématicien de Nancy et académicien et grand-père de Pierre-Louis Lions, mathématicien et lauréat de la prestigieuse Médaille Fields en 1994.

Hervé de Fontmichel a été élu maire de Grasse du 21 mars 1971 au 28 mars 1977 et, avec l'étiquette UDF, du 6 mars 1983 au 19 juin 1995, il fut plusieurs fois battu, en mars 1977 par un professeur de mathématiques communiste, Georges Vassalo (1936-2008), avec 51,8% et en juin 1995 par son adjoint Jean-Pierre Leleux (MPF), élection où il fut laminé en ne recueillant que 13,0% des suffrages au second tour qui se déroulait en quadrangulaire (Jean-Pierre Leleux a gagné avec 35,1%). Le 12 juillet 1987, il s'était fait réélire maire de Grasse grâce à une alliance avec le Front national. Il a été également élu conseiller général de mars 1973 à mars 1986 et de mars 1993 à juin 1994, vice-président du Conseil général des Alpes-Maritimes (1979 à 1986 et 1992 à 1994), ainsi que conseiller régional de mars 1992 à mars 1998, vice-président du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'azur (1997 à 1998).

 

Il termina sa vie politique en mars 2001 comme simple conseiller d'opposition de Grasse tandis que Jean-Pierre Leleux (sénateur depuis 2008) a été réélu deux fois maire de Grasse, le 18 mars 2001 et le 9 mars 2008 sous l'étiquette d'abord DL puis UMP. Hervé de Fontmichel est mort le 8 aoît 2011 à Grasse.

SR

 

 

Partager cet article
Repost0
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 00:47

Né le 7 octobre 1911 à Paris, Charles Ehrmann a été très vite orphelin (son père est mort durant la bataille de la Marne en 1914) et a fait de brillantes études au Lycée Louis-le-Grand puis après son agrégation d'histoire et de géographie, a enseigné pendant trente-huit ans au lycée Masséna de Nice (de 1937 à 1975). Il fut le prof entre autres de Jacques Peyrat (futur député-maire de Nice) et de Jean-Marie Le Clézio (futur Prix Nobel de Littérature).

Engagé au sein du Parti républicain (à l'UDF), Charles Ehrmann fut longtemps adjoint au maire de Nice de 1965 à 1983, conseiller général de Nice de 1973 à 2001 et député des Alpes-Maritimes de 1976 à 1981 et de 1986 à 2002, sous l'étiquette RI, UDF-PR puis DL. Il est mort à Nice le 8 août 2011 à moins de deux mois de son 100e anniversaire.

SR

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 18:24

Né le 15 juillet 1937 à Vernon, Jean-Claude Asphe a été d'abord directeur commercial puis a été élu maire de Vernon de mars 1983 à mars 2001. Alors simple conseiller général, pour la succession du maire divers gauche Georges Azémia qui ne se représentait pas (maire de 1946 à 1983 sauf entre 1977 et 1980 où le siège fut occupé par le communiste Lucien Pommier), il réussit en mars 1983 à conquérir la mairie à la tête d'une liste UDR-RPR face à une liste d'union de la gauche conduite par Freddy Deschaux-Baume, député PS. Il fut élu député RPR de l'Eure en mars 1993 mais perdit sa circonscription lors de la dissolution en juin 1997. Conseiller général de Vernon-Sud de mars 1982 à avril 1993, il laissa la mairie de Vernon en mars 2001 au sénateur RPR Jean-Luc Miraux, qui était maire de Pacy-sur-Eure de 1983 à 2001. Ce dernier échoua de très peu (à 20 voix près au second tour) face à son concurrent socialiste, le médecin généraliste Philippe Nguyen-Thanh, en mars 2008 (sénateur de septembre 1998 à septembre 2008, Jean-Luc Miraux a été recasé au Conseil des ministres comme inspecteur général de l'Éducation nationale en novembre 2009). Atteint d'une longue maladie, Jean-Claude Asphe est mort le 31 juillet 2011.

SR

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 01:46

Dans un tract, l'UMP met en cause le député-maire de Nantes Jean-Marc Ayrault et l'accuse de fichage des opposants notoires en 2007.

 

Tract UMP :

http://statique.lemouvementpopulaire.fr/primaires_ps/primaire_PS_tract.pdf 
 

Lettre de Jean-Marc Ayrault aux militants PS de 2007 :

http://statique.lemouvementpopulaire.fr/primaires_ps/ayrault_fichage_des_opposants.pdf 
  
 

Cependant, Jean-Marc Ayrault a décidé de saisir la justice car la CNIL elle-même avait reconnu dès le 21 décembre 2007 que l'activité de Jean-Marc Ayrault avait été légale. Il publie ainsi la lettre de la CNIL.

 

Lettre de la CNIL à Jean-Marc Ayrault du 21 décembre 2007 :

http://jmayrault.fr/v2/images/stories/2011/le-prsident-de-la-cnil--j.jpg

 

(Cliquer sur les liens pour télécharger les documents). 

 

Cette mise au point est probablement nécessaire.

 

SR

 

 

Partager cet article
Repost0

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).