Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 00:47

Né le 7 octobre 1911 à Paris, Charles Ehrmann a été très vite orphelin (son père est mort durant la bataille de la Marne en 1914) et a fait de brillantes études au Lycée Louis-le-Grand puis après son agrégation d'histoire et de géographie, a enseigné pendant trente-huit ans au lycée Masséna de Nice (de 1937 à 1975). Il fut le prof entre autres de Jacques Peyrat (futur député-maire de Nice) et de Jean-Marie Le Clézio (futur Prix Nobel de Littérature).

Engagé au sein du Parti républicain (à l'UDF), Charles Ehrmann fut longtemps adjoint au maire de Nice de 1965 à 1983, conseiller général de Nice de 1973 à 2001 et député des Alpes-Maritimes de 1976 à 1981 et de 1986 à 2002, sous l'étiquette RI, UDF-PR puis DL. Il est mort à Nice le 8 août 2011 à moins de deux mois de son 100e anniversaire.

SR

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 18:24

Né le 15 juillet 1937 à Vernon, Jean-Claude Asphe a été d'abord directeur commercial puis a été élu maire de Vernon de mars 1983 à mars 2001. Alors simple conseiller général, pour la succession du maire divers gauche Georges Azémia qui ne se représentait pas (maire de 1946 à 1983 sauf entre 1977 et 1980 où le siège fut occupé par le communiste Lucien Pommier), il réussit en mars 1983 à conquérir la mairie à la tête d'une liste UDR-RPR face à une liste d'union de la gauche conduite par Freddy Deschaux-Baume, député PS. Il fut élu député RPR de l'Eure en mars 1993 mais perdit sa circonscription lors de la dissolution en juin 1997. Conseiller général de Vernon-Sud de mars 1982 à avril 1993, il laissa la mairie de Vernon en mars 2001 au sénateur RPR Jean-Luc Miraux, qui était maire de Pacy-sur-Eure de 1983 à 2001. Ce dernier échoua de très peu (à 20 voix près au second tour) face à son concurrent socialiste, le médecin généraliste Philippe Nguyen-Thanh, en mars 2008 (sénateur de septembre 1998 à septembre 2008, Jean-Luc Miraux a été recasé au Conseil des ministres comme inspecteur général de l'Éducation nationale en novembre 2009). Atteint d'une longue maladie, Jean-Claude Asphe est mort le 31 juillet 2011.

SR

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 01:46

Dans un tract, l'UMP met en cause le député-maire de Nantes Jean-Marc Ayrault et l'accuse de fichage des opposants notoires en 2007.

 

Tract UMP :

http://statique.lemouvementpopulaire.fr/primaires_ps/primaire_PS_tract.pdf 
 

Lettre de Jean-Marc Ayrault aux militants PS de 2007 :

http://statique.lemouvementpopulaire.fr/primaires_ps/ayrault_fichage_des_opposants.pdf 
  
 

Cependant, Jean-Marc Ayrault a décidé de saisir la justice car la CNIL elle-même avait reconnu dès le 21 décembre 2007 que l'activité de Jean-Marc Ayrault avait été légale. Il publie ainsi la lettre de la CNIL.

 

Lettre de la CNIL à Jean-Marc Ayrault du 21 décembre 2007 :

http://jmayrault.fr/v2/images/stories/2011/le-prsident-de-la-cnil--j.jpg

 

(Cliquer sur les liens pour télécharger les documents). 

 

Cette mise au point est probablement nécessaire.

 

SR

 

 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 01:12


Matériel et argumentaire proposés par l'UMP (à cliquer pour télécharger) pour protester contre l'organisation de la primaire du PS pour désigner son candidat à l'élection présidentielle de 2012.


Lire cet article sur Jean-François Copé (19 mai 2011).
http://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-74132590.html

Argumentaire de Jean-François Copé :
http://media.lemouvementpopulaire.fr/7C32D631EC77D678B85D84171DFD20E1/df1/2011-06-20-argumentaireump-primairesps.pdf

Tract UMP contre la primaire du PS :
http://statique.lemouvementpopulaire.fr/primaires_ps/primaire_PS_tract.pdf

Lettre de Jean-Marc Ayrault demandant en 2007 de ficher les opposants :
http://statique.lemouvementpopulaire.fr/primaires_ps/ayrault_fichage_des_opposants.pdf

Affiche UMP n°1 contre la primaire du PS :
http://statique.lemouvementpopulaire.fr/primaires_ps/fichage_PS_afiche_1.pdf

Affiche UMP n°2 contre la primaire du PS :
http://statique.lemouvementpopulaire.fr/primaires_ps/fichage_PS_affiche_2.pdf


SR

 

 

Partager cet article
Repost0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 08:12

À DSK+4 jours, l’UMP essaie de garder l’avantage sur le terrain politique en posant au PS une question qui va déranger.


yartiCope201101Invité de "Question d’info" sur LCP et France Info le mercredi 18 mai 2011, le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé a lancé une petite pique au PS qui ne passera sans doute pas inaperçue.

Comme toujours assez habile dans sa communication, Jean-François Copé souhaite capitaliser l’avantage qu’apporte sur un plateau l’affaire Dominique Strauss-Kahn qui laisse en jachère un large territoire du Parti socialiste.

Tout en adoptant un profil bas, il explique que sur le terrain, beaucoup de remontées lui arrivent sur l’organisation des primaires socialistes. Et notamment cette question qui reviendrait souvent d’agents municipaux de mairies socialistes qui n’auraient pas l’intention de participer à la primaire socialiste et qui craindraient de subir des pressions de la part de leur employeur.

La question mérite en effet d’être posée et renouvelle l’interrogation déjà soulevée à l’UMP sur l’utilisation des fichiers électoraux. Seuls seraient connus les électeurs ayant participé à la primaire qui pourraient donc être considérés comme des sympathisants de gauche. Mais cela n’est guère différent d’un fichier de parti politique puisqu’une cotisation est demandée au moment du vote pour la primaire ainsi que la signature d’une déclaration sur l’honneur.

Il sera très difficile d’imaginer une procédure qui puisse rassurer tout le monde (participants et non participants à la primaire) et convaincre de la plus grande probité des maires socialistes.

Cependant, la question se poserait également dans la majorité présidentielle : quelle serait l’opinion d’un maire UMP par exemple sur un agent municipal qui aurait participé à la primaire du PS ? Le maire ne serait peut-être pas informé de cette participation.

Un petit problème technique, qui remet en cause sans en avoir l’air la probité des élus socialistes, histoire de miner un peu plus le terrain d’une primaire qui augure de plus en plus mal. Un nouveau grain de sable dans l'usine à gaz du PS.

Évidemment, aucun commentaire sur l’affaire DSK.
Inutile d’en rajouter, les faits sont là…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (19 mai 2011)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Objectif 2017 !
Affaire DSK.


yartiCope201103

 

 

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/la-petite-question-de-jean-94266

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 20:41

(dépêche)

 

NKM : «Hulot suit une logique de fonds de commerce»

Mots clés : nucléaire, compétitivité, écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, Nicolas Hulot

Par Anne Rovan
01/05/2011 | Mise à jour : 20:03 Réactions (90) 

«Pour contrer Marine Le Pen, il faut faire preuve chaque jour de volontarisme politique», conseille Nathalie Kosciusko-Morizet.


INTERVIEW - Pour la ministre de l'Écologie, la majorité doit arrêter de «commenter à l'infini qui sera ou non le candidat de la gauche».
 
LE FIGARO.- L'UMP organise demain une convention consacrée à la compétitivité et à l'emploi. Quelles sont vos propositions ?

Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET. - Cette convention intervient dans un contexte d'une baisse continue du chômage depuis trois mois. C'est une confirmation que les politiques menées depuis 2008 pour contrer la crise portent leurs fruits. Nous devons partager cette bonne nouvelle avec les Français. J'ai l'intention de me rendre à cette convention UMP pour porter un message: l'économie verte est une très grande opportunité en termes d'emplois.

En juin, je mobiliserai les acteurs de la formation initiale et professionnelle pour qu'ils intègrent davantage les compétences vertes dans les référentiels métiers. Nous allons signer avec Xavier Bertrand une convention sur la formation des métiers du recyclage qui représentent 60.000 emplois. La croissance verte, ce n'est pas de l'emploi aidé, c'est de l'emploi compétitif et non délocalisable. C'est également l'ouverture de nouveaux marchés en France et dans le monde.

Pensez-vous, comme Jean-François Copé et les libéraux de l'UMP, qu'il faut revenir sur les 35 heures ?

Ne rouvrons pas ce dossier qui épuiserait notre énergie sans donner le coup de fouet dont a besoin notre économie! Les 35 heures sont aujourd'hui le principe du contrat salarial. Les remettre en cause reviendrait à abandonner une grande avancée: les heures supplémentaires défiscalisées. Ce dispositif est un acquis très important et très concret du quinquennat. Jeudi, j'étais avec le président de la République dans une entreprise de transformation du bois. Les salariés de cette société travaillent en moyenne 40 heures par semaine. Ils touchent entre 1500 et 3000 euros de plus par an grâce aux heures supplémentaires.

Comment qualifieriez-vous l'ambiance actuelle au sein de la majorité ?

J'invite chacun à être plus positif sur le bilan et sur le projet.

Que vous inspire la possible candidature de Jean-Louis Borloo à la présidentielle ?

Les stratégies politiques compliquées, les parties de billard à trois bandes sont vouées à l'échec. La politique se fait avec des idées simples. Je préfère une UMP avec Jean-Louis Borloo à une UMP sans lui. Je souhaite que nous soyons tous unis autour de notre projet et de notre candidat. La majorité n'a pas à rougir. Elle a un bilan, un projet en construction et un candidat naturel. La gauche, en attendant de se trouver un candidat, a fait le choix d'un projet qui est le plus petit dénominateur commun.

Que répondez-vous à Nicolas Hulot qui dit que sa «candidature se situe à l'opposé des choix, des méthodes et de la vision de la majorité actuelle» ?

Je n'irai jamais contester à Nicolas Hulot ses convictions très fortes en matière d'écologie. Mais sa campagne contre le nucléaire est l'illustration du piège dans lequel il se met lui-même avec sa candidature. En matière d'écologie, le grand enjeu, c'est, si je peux m'exprimer ainsi, d'«écologiser» la politique. Lui est acculé à politiser l'écologie.

Hulot est obligé de donner des gages et d'entrer dans une logique de fonds de commerce pour séduire les Verts qui sont davantage des militants du gauchisme que de l'écologie. Le voilà confronté au pire de la politique puisqu'il se retrouve à devoir exclure. La majorité, au contraire, est convaincue que l'écologie est une telle transformation qu'elle ne peut pas se faire sans associer les acteurs. C'est ce que nous avions fait pour préparer le Grenelle de l'environnement.

Quel serait, selon vous, le candidat le plus dangereux à gauche ?

En politique, on ne choisit pas son concurrent. On prend les adversaires que l'on veut bien nous donner. Les primaires sont en train d'épuiser le PS. Elles ne doivent pas épuiser la droite. Arrêtons de commenter à l'infini qui sera ou pas le candidat de la gauche. Laissons les socialistes s'essouffler!

Redoutez-vous une percée du Front national en 2012 ?

La montée de l'extrême droite ne touche pas seulement la France. Elle concerne aussi l'Europe et se nourrit du sentiment d'impuissance de la politique. Le terme d'extrême droite est d'ailleurs trompeur puisque le FN n'est en fait pas un parti de droite. C'est un parti extrême qui ratisse autant à droite qu'à gauche. C'est ce que j'explique dans le livre sur le FN que je publierai dans quelques semaines. Pour contrer Marine Le Pen, il faut faire preuve chaque jour de volontarisme politique. C'est le meilleur antidote. Nicolas Sarkozy incarne ce volontarisme politique. C'est inscrit dans son ADN.

LIRE AUSSI :
» En Corrèze, Sarkozy veut renouer avec l'écologie
» Hulot, combien de divisions ?
» Duflot est sûre de la présence de Hulot à la primaire EELV

Par Anne Rovan
Commentaires (90) J'aimeJ'aime (2)

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 17:39

Né le 24 septembre 1923, Xavier Deniau a été haut fonctionnaire à l'ONU et à l'OTAN avant de s'engager en politique comme député de 1962 à 2002 à Montargis. Il a été Secrétaire d'Etat aux DOM-TOM sous le gouvernement de Pierre Messmer du 5 juillet 1972 au 28 mars 1973 avant de laisser son portefeuille à Bernard Stasi. Il est le frère aîné de Jean-François Deniau, ancien ministre et académicien.

SR

 

 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 17:34

Né le 29 juillet 1935, Jean-Philippe Lecat a été conseiller d'Etat après ses études à l'ENA. Député gaulliste de 1968 à 1972, en 1973 et en 1978, il est membre des gouvernements de Jacques Chaban-Delmas et de Pierre Messmer du 15 mai 1972 au 27 mai 1974 (porte-parole, information, budget) puis Ministre de la Culture et de la Communication du troisième gouvernement de Raymond Barre du 5 avril 1978 au 5 mars 1981. Il a été considéré comme le plus giscardien des gaullistes.

 

SR

 

 

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 22:00

Né le 9 octobre 1925, Roland Nungesser a été ministre sous De Gaulle et député de 1958 à 1997. Il était le neveu de l'aviateur Charles Nungesser. Il a présidé le Conseil général du Val-de-Marne de 1970 à 1976.


SR

 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 19:34

Mort de Jean Royer, ancien député-maire de Tours, le 25 mars 2011 à 90 ans.

Né le 31 octobre 1920, Jean Royer a été ancien ministre dans les gouvernements de Pierre Messmer et candidat à l'élection présidentielle de 1974.


Réaction de Nicolas Sarkozy :

 

Décès de M. Jean Royer Décès de M. Jean Royer
25 mars 2011
 
Le président de la République tient à saluer la mémoire de M. Jean Royer, ancien ministre, député et maire de Tours pendant près de quarante ans.

Député de 1958 à 1997 et maire de Tours de 1959 à 1995, Jean Royer était viscéralement attaché à sa ville. Inlassablement il travailla à sa modernisation pour qu'elle accompagne les évolutions économiques et sociales d'un monde en mouvement. Il fut une figure emblématique des maires bâtisseurs des grandes villes de France des trente glorieuses.

Aussi profondément gaulliste qu'indépendant, il traça son propre sillon, fidèle aux valeurs du général, mais sans intégrer les formations politiques traditionnelles.

Ministre du Commerce de 1973 à 1974, avant de devenir brièvement ministre des Postes et Télécommunications avant le décès de Georges Pompidou, son nom reste associé à la loi éponyme qui règlementa l'urbanisme commercial afin de protéger le commerce de proximité en limitant la création des grandes surfaces.

Le président de la République présente ses condoléances attristées à sa famille.


Partager cet article
Repost0

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).