Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 07:21

yartiGilbertAntoine01

C'est avec une grande tristesse que j'ai appris ce matin la disparition soudaine, le jeudi 19 septembre 2013 matin, de Gilbert Antoine, "vétéran" de la vie politique de l'agglomération nancéienne dont il est acteur depuis plusieurs décennies. Ancien secrétaire fédéral du CDS de Meurthe-et-Moselle, il avait rejoint naturellement en 2007 le MoDem de François Bayrou, et depuis mars 2008, sur la liste du maire actuel de Laxou, Laurent Garcia, il avait été élu premier adjoint au maire de Laxou, chargé de l'urbanisme et des déplacements, des seniors, de la santé et du handicap, et des anciens combattants.

yartiGilbertAntoine02

Il avait été aussi élu conseiller communautaire du Grand Nancy auprès du Président (André Rossinot) chargé des questions du personnel et de la formation. Sa bonne humeur et sa chaleur communicative manqueront à tous ceux qui l'ont côtoyé. Durant cette période difficile, j'adresse tout mon soutien, cordial et amical, à toute sa famille et plus particulièrement à sa fille Magali. La cérémonie aura lieu lundi 23 septembre 2013 à 10h30 en l'église Saint-Genès à Laxou.


Sylvain Rakotoarison (20 septembre 2013)


Repost 0
Published by Sylvain Rakotoarison - dans Nancy et environs
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 11:36

Né le 16 décembre 1922, Yvon Tondon fut un ouvrier électricien qui fut élu député PS du 24 septembre 1978 au 22 mai 1981 et maire de Pont-à-Mousson de mars 1989 à juin 1995. Il fut élu député à la faveur d'une élection législative partielle à la suite de l'invalidation de l'élection du radical Jean-Jacques Servan-Schreiber (président du conseil régional de Lorraine) qu'il a réussi à battre.

Sur JJSS, lire ceci :
http://rakotoarison.over-blog.com/article-5595876.html



SR


Repost 0
Published by Sylvain Rakotoarison - dans Nancy et environs
commenter cet article
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 04:33

Né le 30 juin 1936 en Moselle et médecin, Jean Kiffer a été élu maire d'Amnéville en 1965 (à 28 ans) et a sans cesse été réélu depuis quarante-six ans. Il a été élu député réformateur puis RPR en de 1973 à 1978, puis de 1986 à 1997. Conseiller général de Rombas de 1973 à mars 2011, Jean Kiffer a personifié avec son fort caractère (non sans quelques démélées judiciaires) le développement de sa ville d'Amnéville en la transformant d'un site sidurgique désaffecté en pôle thermal et touristique, avec son zoo et son casino. Son épouse l'a retrouvé à son domicile ce matin du 11 août 2011 sans vie, victime d'une crise cardiaque durant la nuit du 10 au 11 août 2011. Son enterrement aura lieu à Amnéville le samedi 13 août 2011 à 14h00.

SR

 

 

 

Repost 0
Published by Sylvain Rakotoarison - dans Nancy et environs
commenter cet article
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 19:47

(dépêches)



Afghanistan - Crash d'un mirage lorrain

Publié le 24/05/2011 | 18:03
Par Jean-Christophe Dupuis-Rémond / Stéphanie Zeimet  
Un Mirage 2000-D de la BA 133 de Nancy-Ochey

France Télévisions Lorraine. Benoît Bour. Mirages 2000D de Nancy-Ochey et hélicoptères lorrains mobilisés en Libye et Afghanistan.

En exclusivité, retrouvez l'intégralité de l'interview du colonel Denis Colomb, commandant la base aérienne 133 de Nancy-Ochey. Il a été rapidement prévenu par les autorités de l'éjection de ses deux hommes en Afghanistan et revient sur les faits.

Nancy -Ochey - Interview du colonel Colomb
Voir cette vidéo  Afghanistan - Crash d'un mirage lorrain
Voir cette vidéo  Nancy - Ochey - Les mirages basés en Crête
Voir cette vidéo  Nancy - Visite de Longuet aux pilotes français
Voir cette vidéo  Libye - Les pilotes de Nancy frappent les premiers
Voir cette vidéo  Nancy - Les explications du patron de la BA 133

Afghanistan :

Un mirage 2000-D de la BA133 de Nancy-Ochey s'est crashé suite à un problème technique le mardi 24 mai 2011 dans l'ouest de l'Afghanistan. Pilote et officier systèmes d'armes, sains et saufs ont été récupérés. C'est le 1er avion perdu sur le sol afghan en 10 ans d'opération précise notre confrère Jean-Marc Tanguy sur son blog.

Libye :

Armée de Terre :
Selon nos informations, des hélicoptères lorrains Puma et gazelles et leurs équipages du 1er RHC d'Etain (55) et du 3ème RHC de Phalsbourg (57)  figurent, aux-côtés des Tigres, parmi les militaitres de l'ALAT (Aviation légère de l'Armée de Terre) embarqués le 17 mai à bord du BCP Tonnerre pour intervenir dans le conflit libyen.

Armée de l'air :
Depuis le mardi 19 avril 2011, 6 des 10 mirages 2000D de la base aérienne de Nancy-Ochey stationné à Solenzara (Corse) et participant à l'opération Harmattan de l'ONU ont été redéployés en Crète sur la base aéronavale de Souda.

Nos envoyés spéciaux Florence Grandon et Benoit Bour se sont rendus sur place. (Voir les photos ci-dessous)



Un Mirage 2000D s'écrase en Afghanistan : l'équipage indemne (actualisé-1)

mardi 24 mai 2011

Un Mirage 2000D français s'est crashé ce matin dans l'ouest de l'Afghanistan, à côté de Farah, en zone italienne : les deux membres d'équipages sont indemnes.

Le délai dans l'annonce est lié à la nécessité d'informer les familles concernées, même si l'équipagage est donc indemne. Le crash serait intervenu vers 10 heures.

Selon l'EMA, l'appareil intervenait au profit des troupes au sol, quand l'équipage a dû s'éjecter. Il a été récupéré en une heure par une mission CSAR alliée, et une QRF italienne a également rejoint la zone de crash. La cause du crash est "inconnue", mais "pas liée" à un tir insurgé. Le Mirage 2000D est un monoréacteur.

La perte de cet appareil est la première, pour l'armée de l'air, en 10 ans d'opérations en Afghnanistan. C'est aussi la première fois qu'un Mirage 2000D est perdu en opérations, tous théâtres confondus, en 17 ans.

La France a engagé ses premiers avions sur le théâtre afghan dès le mois d’octobre 2001, avec un Gabriel d’écoute, ainsi que deux Mirage IVP de reconnaissance et deux ravitailleurs C-135FR. Actuellement, elle déploie 13 hélicoptères, deux Transall, un C-135FR, et six chasseurs. 500 aviateurs sont déployés en Afghanistan à Kandahar, Kaboul, Douchanbé, ainsi que sur les FOB et sur la base aérienne 104, aux EAU.

L’appareil perdu est le deuxième sur ce théâtre, après le crash d’un Rafale Marine en mer d’Arabie le 28 novembre dernier, suite à un problème de ravitaillement en vol lors d’une mission le menant en Afghanistan.
L'ISAF avait annoncé la perte d'un aéronef peu après 11 heures, sans en préciser la nationalité, mais en annonçant déjà que l'équipage était indemne.

Publié par mamouth leader à l'adresse 5/24/2011 11:12:00 AM 
Libellés : Afghanistan, crash, ISAF

Afghanistan : accident Mirage 2000D, éjection d’un équipage

Mise à jour : 24/05/2011 11:36

Le 24 mai 2011, en milieu de matinée, un équipage d’un Mirage  2000D français, engagé dans une mission d’appui de troupes au sol dans l’ouest de l’Afghanistan, s’est éjecté à une centaine de kilomètres de la ville de Farah.

L’incident est survenu lorsque la patrouille mixte Mirage  2000D / Mirage F1, qui était initialement engagée dans l’escorte d’un convoi de la coalition, avait été redirigée vers une mission d’appui au profit de troupes italiennes prises à partie par des insurgés.

L’aéronef était engagé pour contraindre les insurgés au désengagement lorsque l’équipage a dû s’éjecter. Il est exclu que cet accident ait été provoqué par un tir insurgé.

Le Mirage F1 qui était en patrouille avec le Mirage 2000D est resté sur zone pour établir le contact avec l’équipage qui était sain et sauf.

Une mission de récupération a été immédiatement lancée par les troupes américaines. Moins d’une heure trente après, le pilote et le navigateur étaient évacués vers la base opérationnelle avancée (FOB – forward operating base ) italienne de Farah avant d’être ramenés à Kandahar d’où opèrent les avions de combat français.

Un détachement italien a rallié la zone de crash pour la sécuriser.

C’est le premier incident d’avion de combat français entraînant la perte de l’aéronef sur le territoire afghan depuis le début de notre engagement militaire en Afghanistan en 2001.

Depuis 2001, la France apporte un soutien aérien aux opérations OEF puis FIAS dans les domaines de l’appui des troupes au sol, du renseignement, du transport et du ravitaillement.

Le détachement chasse de Kandahar a été mis en place à l’automne 2007. Avant cette date, les avions d’armes français opéraient depuis Douchanbe au Tadjikistan et depuis le porte-avions Charles de Gaulle  lors de ses déploiements en océan Indien. Leur mission est d’apporter un appui aérien aux troupes afghanes et à celles de la FIAS et d’OEF déployées au sol sur l’ensemble du théâtre afghan.

Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense et des anciens combattants



ISAF Aircraft Crashes In Western Afghanistan 
 
ISAF Joint Command- Afghanistan
2011-04-S-085
For Immediate Release

KABUL, Afghanistan (May 24, 2011) – An ISAF aircraft crashed in Western Afghanistan this morning. The crew members are uninjured, and have been recovered and the crash site has been secured.

The reason for the crash is currently unknown.
 
An investigation into the incident has been launched.
 



Repost 0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 11:13

(dépêche)

 

Y aura-t-il un apéro géant FaceBook à la place Stanislas à Nancy ce jeudi 8 avril 2010 ?

 

http://actu.orange.fr/high-tech/nancy-debordements-redoutes-avant-un-apero-geant-organise-via-facebook_525904.html

AFP - 07/04/2010 à 15h50Nancy: débordements redoutés avant un "apéro géant" organisé via Facebook
Les autorités redoutent qu'un "apéro géant" prévu jeudi à Nancy, où 8.000 personnes se sont annoncées via Facebook et qui a été finalement annulé par son initiateur, rassemble malgré tout de nombreux fêtards et ne donne lieu à des débordements, a indiqué mercredi la préfecture.

"On prévoit que des gens, malgré l?annulation, vont tout de même se rendre sur la place Stanislas", dans le centre de Nancy, a expliqué un porte-parole de la préfecture de Meurthe-et-Moselle, qui assure qu?une "surveillance sera mise en place".

"On va réagir en fonction de la tournure que prennent les événements", a-t-il poursuivi.

Lancé il y a quelques jours via la réseau social Facebook par un étudiant, le "big apéro place Stan" comptait mercredi plus de 8.200 adhérents.

Son créateur, un étudiant de l?Institut régional du travail social qui a souhaité garder l'anonymat, a toutefois été contraint d?annuler la manifestation, après avoir été contacté par la mairie de Nancy qui l?a mis en garde contre les risques de dérapages.

à lire aussi
dans actualité :
 
A Rennes, un "apéro géant" organisé via Facebook rassemble 4.000 fêtards
Avec sa scie et ses tournevis, le Dr Bai fait grandir les Chinois
"J'ai voulu créer cet événement pour rassembler, réunir des personnes pour se mélanger, créer des liens. Mais j'avoue que cela a pris beaucoup d'ampleur", a expliqué le jeune homme, lors d'un échange de courriels avec l'AFP. L'étudiant a indiqué qu'il s?attendait à l'origine à attirer "une centaine de personnes tout au plus", et qu'il avait préféré annuler pour ne pas être tenu pour responsable d'éventuels débordements.

De nombreux internautes ont toutefois exprimé leur intention de se rendre place Stanislas, en dépit du forfait de l?organisateur.

Deux apéritifs similaires avaient été organisés à Nantes en novembre, puis à Rennes le 24 mars dernier, réunissant respectivement 3.000 et 5.000 personnes.

Des comas éthyliques ainsi que quelques malaises et petites blessures avaient été à déplorer.

 

 

Repost 0
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 18:51

(dépêche)



 
Paris refuse de financer l’une des plus grandes découvertes archéologiques

par BLE (son site)
lundi 3 août 2009 - 53 réactions
Article intéressant?   90% (31 votes)

La découverte a beau être exceptionnelle, c’est d’ailleurs la plus importante de ces trente dernières années, les fouilles seront recouvertes avec un remblai spécifique avant d’être abandonnées, faute de financement.

L’opération nécessitera l’emploi d’un bulldozer à chenilles larges, afin de ne pas rouler sur le sol meuble de la nécropole. Aux yeux bien tristes des archéologues, ces méthodes de conservations des vestiges constituent la meilleure solution d’attente avant une hypothétique reprise des fouilles. Retour sur un véritable scandale.

A Rosières-aux-Salines, sur une zone de sable s’étendant sur plus de 150 hectares, une gigantesque nécropole gallo-romaine a dernièrement été retrouvée. Près de 300 tombes ont à l’heure actuelle été recensées, de nombreuses autres attendent encore impatiemment qu’on les découvre. Les spécialistes sont absolument convaincus qu’une ville antique dense, comme le Toul de l’époque, devait se trouver à proximité. Or, nul écrit n’en fait mention. La mystérieuse cité reste donc à exhumer. Les archéologues pensent que ses vestiges doivent être enfouis sous la forêt qui jouxte la zone sableuse. La ville disparue devait certainement être située à un important carrefour commercial portant sur le sel, l’or blanc lorrain. La découverte de vases funéraires en provenance d’Italie en est la preuve.

Le problème, c’est que le site a été trop vite classé sans intérêt. Depuis, l’Etat français, bien embarrassé par l’ampleur et le caractère exceptionnel de la découverte, fait la sourde oreille, faute d’avoir provisionné les 800 000 euros nécessaires pour financer une nouvelle campagne de fouilles qui devrait durer deux ans. Et le plan de relance, il est où là ? Si ces fonds ne sont pas débloqués, le site sera recouvert et 90% des vestiges seront perdus. Pourtant, pour sauver ce qui peut encore l’être, les archéologues envisagent de protéger les sépultures par une bâche géotextile, puis de les ensevelir sous un mètre de terre. Le maire de Rosières a décidé d’entamer une longue marche pour sensibiliser les élus du secteur. Pour le moment en vain. Encore un nouvel affront fait à la Lorraine, une nouvelle injure faite à notre passé et à notre patrimoine. Paris ne veut vraiment que nous enterrer.





Repost 0
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 19:29

(dépêches)



Il y a 56 minutes - Décès de Roger Mari, fondateur de l'école d'ingénieurs de Nancy ESSTIN.


 
Décès de Roger Mari, fondateur de l'école d'ingénieurs de Nancy ESSTIN

Dépêches de l'Education du Lundi 22 juin 2009   

Le professeur de physique-chimie Roger Mari, l'un des fondateurs de l'Ecole supérieure des sciences et technologies de l'ingénieur de Nancy (ESSTIN), est décédé le 17 juin dernier à l'âge de 77 ans, a-t-on appris lundi auprès de l'établissement.

Né en 1931, M. Mari a contribué à fonder en 1960 l'ISIN (Institut des Spécialités Industrielles) qui est devenue en 1985 l'ESSTIN et dont il fut le directeur de 1968 à 1990, précise l'Ecole dans un communiqué.

Après avoir soutenu en 1960 une thèse sur l'"étude théorique et expérimentale de la vitesse et du mécanisme d'oxydation lente du méthane", il est nommé dans la foulée professeur à l'ISIN où il enseignera la physique-chimie jusqu'en 2000, année où il prendra sa retraite.

Dans les années 1980, il participe à la création des deux antennes de l'établissement nancéien à Blois (Ecole d'Ingénieurs du Val-de-Loire, EIVL) et à Nice (Ecole Supérieure d'Ingénieurs de Nice-Sophia-Antipolis, ESINSA).

En 1990, M. Mari devient responsable des concours au sein de l'ESSTIN. Deux ans plus tard, il ouvre le concours d'entrée à d'autres écoles, donnant naissance au concours GEPEI (Groupement d'écoles d'ingénieurs publiques à parcours intégré), alors commun à six écoles publiques d'ingénieurs.

Roger Mari était officier dans l'ordre des palmes académiques et chevalier dans l'ordre national du mérite.

Depuis 1960, l'ESSTIN a formé quelque 3.800 ingénieurs et va fêter en 2010 ses 50 ans.
  
 



Décès de Roger Mari, fondateur de l'école d'ingénieurs de Nancy ESSTIN

>NANCY, 22 juin 2009 (AFP) - 16h58

Le professeur de physique-chimie Roger Mari, l'un des fondateurs de l'Ecole supérieure des sciences et technologies de l'ingénieur de Nancy (ESSTIN), est décédé le 17 juin dernier à l'âge de 77 ans, a-t-on appris lundi auprès de l'établissement. Né en 1931, M. Mari a contribué à fonder en 1960 l'ISIN (Institut des Spécialités Industrielles) qui est devenue en 1985 l'ESSTIN et dont il fut le directeur de 1968 à 1990, précise l'Ecole dans un communiqué. Après avoir soutenu en 1960 une thèse sur l'"étude théorique et expérimentale de la vitesse et du mécanisme d'oxydation lente du méthane", il est nommé dans la foulée professeur à l'ISIN où il enseignera la physique-chimie jusqu'en 2000, année où il prendra sa retraite. Dans les années 1980, il participe à la création des deux antennes de l'établissement nancéien à Blois (Ecole d'Ingénieurs du Val-de-Loire, EIVL) et à Nice (Ecole Supérieure d'Ingénieurs de Nice-Sophia-Antipolis, ESINSA). En 1990, M. Mari devient responsable des concours au sein de l'ESSTIN. Deux ans plus tard, il ouvre le concours d'entrée à d'autres écoles, donnant naissance au concours GEPEI (Groupement d'écoles d'ingénieurs publiques à parcours intégré), alors commun à six écoles publiques d'ingénieurs. Roger Mari était officier dans l'ordre des palmes académiques et chevalier dans l'ordre national du mérite. Depuis 1960, l'ESSTIN a formé quelque 3.800 ingénieurs et va fêter en 2010 ses 50 ans.



Repost 0
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 15:32

(dépêche)



Deux cas de grippe H1N1 à Nancy

santé
17/06/2009 | 11:55 par TG
CHU de Nancy Brabois
O.Bouillon

Extension progressive du nombre de cas en France, en Lorraine.

Deux personnes sont touchées par le virus.

Il s'agit des premiers cas confirmés de grippe A en Lorraine, pour deux jeunes adultes. L'un revenant du canada et l'autre des Etats-Unis. Le premier patient qui a été admis le 11 juin au CHU de Nancy est rentré chez lui après quelques jours de surveillance. le second à été admis lundi, il est actuellement sous traitement antiviral, le Tamiflu.

L'extension progressive du virus se poursuit. De nouveaux cas sont suspectés chaque jour et doivent être admis au CHU pour des analyses. Ces cas ne sont pas graves et ne justifient pas, selon le CHU, une  hospitatilisation.



=> ici, l'interview de C. Rabaud chef de service

des maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy.    
 
 

Repost 0
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 10:57

(dépêche)



prison
09/06/2009 | 11:16 par Thierry Ganaye commentaires
Nancy(54) Rachida Dati inaugure la prison

La nouvelle prison de Nancy-Maxéville

Sans doute la dernière de sortie de Rachida Dati en tant que garde des sceaux.

Ce nouveau centre pénitentiaire va recevoir, dès ce mois, dans des quartiers séparés, des prévenus en attente de leur jugement (environ 450) et des condamnés purgeant leur peine (environ 240). Une aile sera réservée aux mineurs et un quartier aux femmes. Cet établissement remplace la vétuste maison d'arrêt Charles III située au centre de Nancy.

Le nouveau centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville(54) est construit par le groupe Eiffage. Il s'agit d'une prison de nouvelle génération qui emploie 220 surveillants.

Le coût de la construction est de 69 millions d'euros A Nancy-Maxéville, l'Etat paiera pendant presque trois décennies un loyer annuel de 9 millions d'euros à son mandataire privé.


Repost 0
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 15:44

(dépêches)


BLUFF

Samedi 1 décembre 2007

François Bayrou est un homme de coups médiatiques. C’est son plus gros défaut. Plutôt que de construire progressivement un corps de doctrine (comme le fait par exemple le FDP allemand) qui sous tende efficacement l’action de son parti, il se contente du slogan « Ni droite, ni gauche » qui peut par moment lui faire de l’usage mais qui perd en efficacité  lorsque les situations économiques et sociales se tendent.

Il cherche surtout à attirer à lui des personnalités très médiatisées en leur offrant immédiatement une place en vue et des perspectives de postes censés être acquis rapidement. Souvenons nous qu’il y a trois ans il avait déjà sollicité Jean Marie Cavada pour conduire la liste UDF pour l’élection au Conseil régional de Lorraine.  S’il le pouvait il prendrait le pape sur une liste pour conquérir la mairie de Pau au prétexte que la ville ne se trouve pas très loin de Lourdes. 

Le voilà qui laise partir  la rumeur « Pierre Taribo – candidat à la mairie de Nancy -reprise en effet par le Figaro et ce matin par le RL. L’ennui c’est que tout cela lui explose régulièrement à la figure. Car les personnalités pressenties, lorsqu’elles acceptent finissent par se décourager et déserter un parti qui n’a pas suffisamment de constance. Lorsque l’esprit de groupe, le sentiment d’un avenir commun et construit n’existe plus, l’individualisme et les intérêts personnels reprennent très vite le dessus. Il est vrai que d’autres partis n’échappent pas à cette règle, suivez mon regard…… 

Il n’empêche que dans la stratégie Bayrou tout reste affaire de bluff permanent. Ainsi dans le Figaro Magazine de ce matin sous le titre « François Bayrou rêve de la Lorraine », un article « confidentiel » révèle que « C’est  dans cette région que le président du Modem détient, selon lui, une de ses meilleures chances aux municipales. » à travers la candidature de Nathalie Griesbeck. Qu’est ce que ça doit être ailleurs

par Roger CAYZELLE publié dans : L'ACTUALITE



http://dramelay.hautetfort.com/archive/2007/12/20/la-ville-rassemblee.html


Indiscrétion #1

Publié 14 décembre 2007 in Elections

Et finalement il n’y va pas !

Pierre Taribo, éditorialiste et rédac’ chef de l’Est Républicain, jette l’éponge avant même d’entrer dans la course à la mairie de Nancy.

Longtemps la rumeur a trainé dans la ville et l’agglomération, galvanisant les troupes MODEM et apparentés sur le secteur d’un côté, provoquant l’ire de chef de l’équipe sortante de l’autre.

Longtemps d’ailleurs, cette rumeur a été symptomatique d’une grande hypocrisie journalistique. Tout le monde dans les rédactions locales avait connaissance de cette proposition de François Bayrou faites à Pierre Taribo, mais personne n’en parlait autrement que sous le manteau. C’est le Figaro Magazine qui le 1er décembre a vendu l’information.

Pierre Taribo découragé d’avance par les méthodes Bayrou comme l’expliquait récemment Roger Cayzelle sur son blog perso ?

Car les personnalités pressenties, lorsqu’elles acceptent finissent par se décourager et déserter un parti qui n’a pas suffisamment de constance.

Pierre Taribo victime de l’experte pression politique d’André Rossinot ?

Quel impact sur les troupes MODEM ?

Voila les éléments que l’on va pouvoir observer dans les jours qui viennent, en tout cas la page Taribo se tourne déjà apparemment !


Indiscrétion #3

Publié 19 décembre 2007 in Elections 2008.

Il aura fallu moins d’une semaine pour régler le problème de la tête de liste du centre pour les municipales de Nancy. Après la rumeur Taribo à laquelle certains n’ont jamais souscrit, c’est Françoise Hervé, l’opposante de toujours d’André Rossinot, la défenseure devant l’éternel du Patrimoine nancéen, celle qui peut s’enorgueillir d’avoir à son tableau de chasse la sauvegarde de l’un des fleurons de l’Art Nouveau, en l’occurence la brasserie Excelsior, qui sera portera la charge contre l’équipe sortante UMP.

Elle caractérise la véritable opposition du conseil municipal et une certaine stabilité, une valeur qui plait beaucoup à l’électorat nancéen plutot frileux et qui fait cruellement défaut à l’opposition socialiste tiraillée par ses rivalités internes et qui tentent de se trouver, depuis récemment et au travers de Nicole Creusot notamment, une nouvelle image.

Voila, juste avant les fêtes nous avons les principales têtes de liste. Reste les équipes à se constituer, tâche qui sera délicate pour Françoise Hervé qui a reçu l’investiture de François Bayrou d’une façon inattendue et qui va devoir se faire accepter de l’équipe MODEM.


Le cas Françoise Hervé à Nancy

Françoise Hervé est tout simplement la personnalité la plus atypique
du monde politique de Nancy.

Elle aurait pu être l'écolo "de service", la Madame Urbanisme.

Elle aurait pu déjà devenir Maire, dans une autre ville.

Mais elle fait face à une personnalité exceptionnellement forte,A. Rossinot, Conseiller Municipal de Nancy depuis 1971,adjoint au Maire de 1977 à 1983 et Maire depuis 1983.

Alors que le PS y a usé ses forces et ses troupes ( avec abandons, KO et désertions), Françoise Hervé est, elle, présente et constante devant ce même bulldozer politique.

Le combat mené contre la construction de la Tour Thiers dans les années 70 l' a marqué, comme il a pu marquer les Nancéiens ( "les vieux Nancéiens", comme on dit à la Mairie...).

Elle est dans les esprits la figure de proue d'une conception harmonieuse de l'urbanisme, introuvable Place Thiers ou dans le nouveau quartier Meurthe-Canal.

Mais il suffit de relire les tribunes que Françoise Hervé a écrites dans le Magazine Municipal (lecture à conseiller aussi aux futurs historiens de l'ère Rossinot) pour constater la pertinence et la justesse de ses positions depuis des années.

Force aussi est de reconnaître que ses domaines d'interventions dépassent largement l'univers urbanistique.
Ses positions sur le Tram de Nancy sont des quasi-prédictions.

Il est de ce fait probable que face à la nouvelle candidature du Maire Ump, face à une équipe PS nouvelle et très tournée à gauche, le cas Françoise Hervé va se poser au centre...forcément. Sa position et son combat n'apparaissent pas "contradictoires" avec ceux du Modem.

Est-ce que cela permettra un rapprochement ?
Tout aujourd'hui devrait aller dans ce sens......
La suite au prochain épisode !

Dimanche 18 novembre 2007
par STANLEY DE LORRAINE


Françoise Hervé: Miss "Victoire pour Nancy"

20.12.2007

A côté de l'article sur la préparation des Miss Nancy on apprenait dans les colonnes impartiales de l'Est Républicain que Françoise Hervé a obtenu l'investiture du Mouvement Démocrate et la sainte bénédiction du patriarche Bayrou. Amen mais pas Alleluia. Est ce vraiment là une bonne décision de la part de François Bayrou? Où est la concertation avec les adhérents Nancy? Connaissons nous Mme Hervé? Non. Absolument pas. La méthode de cette investiture correspond elle à nos aspirations et à notre vision de la modernisation politique? Non.

Est ce là le changement de génération attendu? Est-il nécessaire de souligner que MMe Hervé a perdu 5 élections municipales?

On apprend également par la plume enflammée de Pascal Salciarini que nous serions le "centre droit"... Monsieur Salciarini, n'hésitez pas, écrivez moi je vous expliquerai. Mais est-ce bien utile?

Bon courage Mme Hervé. Mais sans moi.


Rossinot, la fin d’un règne ?

5 mars 2008...10:03

Est-ce la fin du règne de not’ bon roitelet Dédé IV ? Le succès de sa traditionnelle paëlla (1200 personnes, contre 800 l’année dernière) semble laisser présager que non. La tension et le stress sont toutefois clairement perceptibles. J+2 après la paëlla. J-4 avant la pelle ?


Repost 0

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print






Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).