Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 15:02
(Repris de l'excellent site Stainless Steel).


Architecture

L’immunité à la corrosion atmosphérique, la haute résistence et la légèreté du titane en font un métal idéal pour l’architecture. Les applications incluent maintenant le revêtement intérieur et extérieur, la toiture, les fascias, la boiserie, le revêtement protecteur pour les quais et les colonnes, les œuvres d'art, la sculpture, les panonceaux et les monuments.

L’innovation et le design à prix compétitif ont été les clefs du succès. Près de 2000 tonnes de titane ont été utilisées dans des applications architecturales dans le monde entier, ce qui représente plus d’un million de mètres carrés de toiture et de revêtement. Le musée Guggenheim de Bilbao a attiré l’attention des designers et architectes européens qui travaillent avec le titane, et il y a maintenant plusieurs édifices prestigieux incluant le Glasgow Museum of Science, ainsi le théâtre IMAX qui lui est adjacent, le musée Maritime et le muse Van Gogh d’Amsterdam, qui ont fait un usage intensif du titane pour la toiture et le revêtement.

Le musée Guggenheim est revêtu de 32 000 mètres carrés de feuilles de titane Grade 1 fabriquées selon les spécifications des architectes avec une ondulation introduite de manière délibérée et un finissage à la texture douce. L’épaisseur des feuilles pour la toiture et pour le revêtement est typiquement de 0.3-0.4mm (0.12-0.16 inch), pesant 1.35 - 1.8kg/m2. (.28-.37lb/sq.ft.). Ce bas poids indique que même de larges zones de toiture peuvent être portées des membres structuraux moins massifs, avec les économies d’argent correspondantes.

Le titane a un très bas coefficient d’expansion thermique, la moitié de celui de l’acier inoxydable et du cuivre, et un tiers de celui de l’aluminium. Il est virtuellement égal à celui du verre et du granite, et proche de celui du béton. Donc, l’effort thermique sur le titane est très faible. Des feuilles de toiture de plus grande longueur peuvent être posées en titane plutôt qu’en d’autres métaux, réduisant ainsi le coût d’installation.

Le titane, avec un point de fusion de 1660ºC, (3000ºF), a été certifié être une matière ‘non combustible’ pour la toiture et le revêtement par le ministère japonais de la construction. Le titane non isolé peut soutenir des tests thermiques où la température du métal est maintenue à 1100ºC, (2012ºF).

L’excellente résistance à la corrosion du titane résulte de la formation d’un film d'oxyde stable, continu, hautement adhérent et protecteur sur la surface du métal. Si ce film d’oxyde est rayé ou quelque peu endommagé, il se régénère instantanément, et aucune corrosion n’a lieu. La corrosion par piqûres ou la corrosion générale causée par la pluie acide n’est pas un problème pour le titane. L’utilisation dans des conditions inhabituelles et aggressive telles que la déposition de cendres volcaniques, de même que les environnements spa géothermaux de haute humidité ont échoué de manière similaire à endommager le coriace et tenace film d’oxyde du titane. Le film est dépourvu de couleur peut produire une variété de spectaculaires couleurs réfringentes dont l’attrait peut être amélioré en traitant prélablement la surface du métal. Des effets allant d’un ton mat et doux à une vive réflectivité , presque luisante, sont possibles.

L’immunité à la corrosion fait du titane un métal beaucoup plus amical pour l'environnement, il n’y a ni corrosion ni écoulements dangereux pour contaminer l’eau de pluie . Le titane ne se dégrade pas lors de son usage et est 100% recyclable. L’un des principaux fournisseurs de titane fournit une garantie de 100 ans contre la corrosion pour le titane utilisé dans des applications architecturales.

Le design, la fabrication, les procédures d’installation et de maintenance et la pratique du titane sont fortement établis et documentés. Les méthodes de profilage, de coupe et d’assemblage ainsi que d’imperméabilisation, quelque peu différentes de celles des autres métaux architecturaux, sont utilisées pour le titane. Le soudage par résistance et le soudage TIG sont décrits dans TIG Design Guide 'Welding Titanium'.

La combinaison du coût réduit de matériel et de la réduction de la masse structurelle lorsque le titane est utilisé peut, avec le design approprié, donner un coût général bien moindre de l’édifice. En compétition avec l’acier inoxydable et le cuivre, le titane a occasionnellement été choisi comme la première option pour le coût le plus bas. La longue vie d’usage sans problèmes des toits, revêtements et autres applications architecturales de titane tend à réduire les coûts de maintenance et de possesion, ce qui veut dire que, sur la base de la durée de vie, le titane sera le plus compétitif des matériaux architecturaux.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 20:23
(Dépêche)




Sarkozy veut honorer l'héritage de Pierre-Gilles de Gennes

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a renouvelé sa promesse de donner davantage de moyens à l'université et aux chercheurs lors d'un hommage au prix Nobel Pierre-Gilles de Gennes, dont le président a dit vouloir faire fructifier l'héritage.

"En tant que président de la République, je me sens un double devoir envers Pierre-Gilles de Gennes", a déclaré le chef de l'Etat devant des centaines de scientifiques réunis au Palais de la découverte, à Paris.

"Celui de tenir les engagements pris pour redynamiser notre système d'enseignement supérieur et de recherche et le hisser aux meilleurs standards internationaux; celui de faire fructifier l'héritage immense que nous laisse le plus populaire de nos prix Nobel", a poursuivi Nicolas Sarkozy en présence des ministres de la Recherche et de la Culture, Valérie Pécresse et Christine Albanel. L'universitaire et ancien ministre de l'Education socialiste Claude Allègre était également présent.

Pierre-Gilles de Gennes, prix Nobel de physique 1991, est décédé le 18 mai dernier à l'âge de 74 ans.

"Oui, je donnerai à l'enseignement supérieur et à la recherche les moyens qui leur font actuellement défaut. Oui, je mènerai à bien les profondes réformes que nous avons trop tardé à engager", a dit Nicolas Sarkozy, citant notamment l'autonomie des universités, la rénovation des financements de la recherche et la rémunération des chercheurs.

Reprenant un thème de sa campagne électorale, le président a aussi appelé de ses voeux "plus de financements sur projets, plus d'évaluation et plus de résultats".

CAMPUS À SACLAY

Nicolas Sarkozy veut notamment valoriser le plateau de Saclay, importante zone scientifique et industrielle située dans l'Essonne où il s'était rendu durant la campagne électorale. Un campus universitaire "de dimension au moins européenne" et baptisé Pierre-Gilles de Gennes y sera construit, a-t-il annoncé.

Prenant exemple sur le prix Nobel disparu, "qui tenait son génie de son âme d'enfant", Nicolas Sarkozy a rappelé son intention de favoriser la science à l'école.

"Dans le projet éducatif que je proposerai bientôt à la France, je mettrai à la première place l'éveil à la science, à son esprit, au sentiment de sa grandeur et de sa beauté", a-t-il dit.

Reprenant un autre thème cher à Pierre-Gilles de Gennes, le président a prôné un renforcement du lien entre recherche et applications industrielles.

"Trop souvent, nous nous sommes contentés de faire des découvertes majeures, laissant aux autres le soin d'en tirer les bénéfices en matière de création d'activités, de richesses et d'emplois, voire de nous imposer des normes", a-t-il déploré, invitant à "une révolution culturelle" et à "faire preuve d'un peu moins de naïveté" en la matière.

Nicolas Sarkozy avait auparavant inauguré rue Vauquelin, dans le Ve arrondissement, une plaque en l'honneur de Pierre-Gilles de Gennes à l'Ecole supérieure de physique et chimie industrielle de la Ville de Paris, dont le physicien fut le directeur.

A cette occasion, des responsables de l'école ont dit au président qu'ils avaient besoin de moyens financiers pour retenir les chercheurs en France.

Mardi 5 juin 2007, 18h45



Partager cet article
Repost0
10 février 2007 6 10 /02 /février /2007 16:22
Scène de vie : l’horrible prédateur.

Quand j’étais petit, j’adorais les documentaires animaliers. La vie des animaux est très intéressante, même si souvent, elle se résume aux trois activités classiques : la chasse, la nourriture et la reproduction.

Quand j’ai le temps, j’en regarde encore avec intérêt, d’autant plus que les technologies audiovisuelles actuelles permettent de nombreuses nouveautés (infrarouge en pleine nuit, etc.).

Mais en ce qui concerne maintenant, il s’agit d’une scène assez horrible qui a duré deux années : la mort d’une étoile.

Avalée par un trou noir.

Cette lente agonie vue et filmée par le satellite américain Galex et ça n’a lieu qu’une fois tous les dix mille ans par galaxie (en revanche, vous savez qu’il y a des milliards de galaxies !).

Cela s’est passé dans la constellation du Bouvier, à quatre milliards d’années-lumière (autant dire que nous faisons plutôt de l’archéologie stellaire).

Les scientifiques ont ainsi pu visionner le trou noir supermassif (dix millions plus lourd que notre soleil) présent au centre de cette galaxie lointaine et comprendre comment il a goulûment avalé (comme une mante religieuse) la pauvre étoile qui, à la fin, s’est brisée en mille morceaux (selon Suvi Gezari, astrophysicienne du Laboratoire d’Astrophysique de Marseille).

L’étoile, d’abord aplatie comme un crêpe, a subi les irrémédiables forces gravitationnelles du trou noir, et avant que même sa lumière soit attirée par ce dernier, elle a pu émettre quelques cris en ondes ultraviolettes, sortes de malheureux SOS dans l’espoir d’être entendue à temps.

Hélas, nous, les Terriens, l’avons entendue quatre milliards d’années trop tard.



http://fr.news.yahoo.com/20122006/202/des-astronomes-assistent-en-direct-l-agonie-d-une-etoile.html
Partager cet article
Repost0
1 janvier 1970 4 01 /01 /janvier /1970 01:00

Le 1er février 2003, la navette spatiale améraine Columbia explosait dans l'atmosphère lors de son retour sur Terre, des suites de la destruction d'une partie de la protection thermique d'une aile.

Je mets en lien les différents rapports d'enquête (en anglais) rédigé par le Columbia Accident Investigation Board (CAIB) mis en place après l'explosion.

The CAIB Report - volume 1

Partager cet article
Repost0

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).