Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 03:02

Le déballage de l’affaire Bettencourt et les exactions à la Villeneuve de Grenoble pourraient faire le jeu du Front national. C’est en substance une inquiétude non seulement de la majorité mais aussi d’une partie de l’opposition. Le vote protestataire pourrait encore favoriser le FN. Mais ses éventuels électeurs savent-ils vraiment où ils mettraient leur vote ? Quatrième et dernière partie.

 

yartiFN01Après une mise en garde sur les conséquences néfastes des affaires politico-financières, j’ai analysé dans les deuxième et troisième article le programme du Front national. Je conclus ici ce passage en revue.

Mais avant, un petit rappel.


Le FN, un parti plus "propre" que les autres ?

On dit que le FN serait le seul mouvement qui ne serait pas touché par des affaires financières assez louches. Et l’argument choc serait que le FN n’ayant jamais été au pouvoir, il ne pouvait en avoir la tentation. Jean-Marie Le Pen avait ainsi déclaré, le 19 juillet 2010 sur RTL, que les "micropartis", « ça me choque beaucoup » après les avoir qualifiés de « pompes à fric ».

Mais c’était oublier de rappeler, comme le fait "Libération", que Jean-Marie Le Pen est le président de Cotelec, justement, un de ces pétillants "micropartis" avec une efficacité très honnête.

En 2007, ce "microparti" a ainsi récolté 415 387 euros de dons de personnes physiques (à comparer avec le PCF pour 6,1 millions d’euros et l’UMP pour 9,1 millions d’euros), montant qui a avantageusement complété les dons directement attribués au FN, à savoir 1,2 million d’euros. Julia Pascual de "Libération" s’est même amusée à remarquer que le "microparti" de Jean-Marie Le Pen a fait mieux que celui de Nicolas Sarkozy (qui n’a récolté que 134 716 euros) et que les sommes récoltées parallèlement au FN étaient sensiblement équivalentes à celles directement attribuées à Lutte ouvrière et au MPF. Le PS (pour rester dans la comparaison) n’a collecté que 700 000 euros pour la campagne de Ségolène Royal.

En 2008, le "microparti" du FN a reçu 235 481 euros, soit deuxième au classement derrière celui de Françoise de Panafieu (pour sa campagne aux municipales à Paris). Le FN, quant à lui, n’avait reçu que 116 964 euros soit la moitié du "microparti" de Jean-Marie Le Pen.

Comme on le voit, les financements parallèles de l’action politique (quoique légaux) ne concernent pas uniquement l’UMP et le PS. Il concerne aussi le FN qui a depuis longtemps compris comment faire fructifier son capital électoral.

Par ailleurs, "Le Canard Enchaîné" n°4508 du 21 mars 2007 s’était penché sur l’origine de l’immense fortune de Jean-Marie Le Pen et sur ses astuces fiscales pour éviter de payer trop d’ISF.


Conclusion sur le programme du FN

Ce fut un peu fastidieux même si c’était loin d’être exhaustif, mais ce petit tour du programme actuel du Front national n’a qu’un seul but : montrer qu’à côté d’une idéologie assez nauséabonde prônant la haine et l’exclusion des étrangers (xénophobie) et des immigrés (racisme), il y a une véritable vacuité de la vision politique pour diriger un État.

D’un côté, on retrouve des relents d’ultralibéralisme où sont favorisés les possédants et les chefs d’entreprises, avec la volonté de réduire au maximum l’impôt sur le revenu et sur les sociétés, de réduire les frais de succession, de démanteler le code du travail, de prolonger à 65 ans l’âge de la retraite, de rallonger le temps de travail à 39 heures, de déréglementer et de refuser l’étatisme (gaullo-pompidolo-giscardo-mitterrando-chiraco-sarkozyste)…

D’un autre côté, on aperçoit des résidus de manière très autoritaire où sont soutenus le rétablissement de la peine de mort, la remise en cause de la légalisation de l’avortement, l’emprise étatique sur des secteurs pourtant encore libres aujourd’hui (comme le calcul scientifique !), une absence de réflexion sur l’environnement avec le retour au charbon tout en maintenant le tout nucléaire, du protectionnisme à outrance, un nationalisme économique complètement anachronique car dépassé par les réalités complexes et mondialisées des relations fournisseurs/clients, etc.

Deux faces qui produisent donc beaucoup d’incohérences et de contradictions que j’ai tentées de relever ici, plongées au milieu de nombreuses mesures insipides, incantatoires, lieux communs et clichés qui se retrouvent dans tous les programmes politiques, avec quelques "pépites" d’amusement sur quelques dadas de Jean-Marie Le Pen, notamment (thème qui revient assez souvent) sur la laideur ou l’esthétique (des logements, des voitures etc.).

Alors, bien sûr, ce programme a déjà trois ans. Visiblement, le Front national n’a fait aucune réactualisation mais le considère quand même d’actualité puisqu’il est encore mis bien en évidence dans sa devanture.

Nul doute que ce programme évoluerait sensiblement en fonction du nom du successeur de Jean-Marie Le Pen. Marine Le Pen, sa fille, translaterait sensiblement le discours du FN vers des préoccupations un peu plus sociales que Bruno Gollnisch. Mais les deux successeurs potentiels ont montré leur approbation totale de ce programme, Marine Le Pen plus particulièrement puisqu’elle a chapeauté l’ensemble du processus présidentiel.

Mais dans tous les cas, le maître mot idéologique du FN restera la lutte contre l’immigration, et plus exactement, le discours haineux contre l’immigré, recueillant l’ensemble de tous les maux de la France : chômage, insécurité, crise d’identité, religions.


Voter FN ?

Ne pas se tromper de choix : croire que le vote FN est un vote de protestation est une erreur fondamentale. Le FN est une PME qui vit grâce à l’argent public qui est calculé en fonction du nombre de voix et d’élus. Chaque voix lui apporte de l’argent. Et chaque voix apporte du crédit à ce programme incohérent, autoritaire et haineux. Le FN n'a jamais voulu gouverner le pays. La preuve, c'est le visage désespéré de Jean-Marie Le Pen lorsqu'il apprend le 21 avril 2002 qu'il sera présent au second tour. Il n'y avait jamais songé, malgré toute sa communication basée sur le bluff.

Si vous votez FN, faites-le en bonne connaissance de cause : aimez le nucléaire, ne soyez pas homosexuel, réclamez la peine de mort, attaquez l’avortement, crachez sur l’impôt le plus juste (sur les revenus), fêtez le charbon, …et rendez la France ingouvernable.

Si vous votez FN, vous vous serez finalement privé de la possibilité de choisir ceux qui vont réellement (et sérieusement) gouverner le pays pour les années à venir.

Bref, réfléchissez bien !


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (09 août 2010)


Pour aller plus loin :

Programme du Front National à télécharger.
Documentaire "Le Pen dans le texte" (20 février 1997).



 

 

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/front-national-jugez-sur-piece-4-79452

 

http://rakotoarison.lesdemocrates.fr/article-184

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

justicepourlepen2017 21/02/2017 02:32

Il faut souhaiter que la justice s'applique AUSSI au cas des Le Pen & consorts dont les petits arrangements avec la loi semblent avoir atteint les limites du tolérable.Le club des Tartuffe pourra ainsi s'enrichir de la participation active de la famille Le Pen.Il serait dommage que M.Fillon ne soit pas accompagné desdits imposteurs.Poursuites pénales,peines d'inéligibilité,indignité peuvent être des moyens efficaces pour des gens aussi peu respectueux de la loi.La démocratie reste avant tout l'affaire des citoyens qui font confiance à des représentants (élus)qui le méritent ou non.

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).