Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2018 5 13 /07 /juillet /2018 02:53

« Il n’y a pas cinquante manières de combattre, il n’y en a qu’une, c’est d’être vainqueur. » (André Malraux, 1937).



_yartiFootball2018A03

Si j’étais encore adolescent, j’utiliserais volontiers la formule "panem et circenses". Déjà parce que je viendrais de l’apprendre et l’adolescent adorait transmettre ses découvertes intellectuelles (en fait, l’enfant la connaissait déjà en lisant Astérix). Ensuite parce que mon peu de goût pour le football me le faisait stupidement haïr.

Et quand on est adolescent, on est entier, carré, on est pour ou on est contre. Je me voyais aller au milieu d’un stade en pleine finale de je ne sais quoi et crever le ballon devant tous les milliers de supporteurs médusés. Comme je courais vite, cela pouvait relever d’un défi à la Nicolas Hulot, pas le ministre mais l’animateur de télévision, celui audacieusement parodié en 1990 par Les Inconnus ("Nicolas Culot") pour un défi trash en plein dix-huitième arrondissement (inventeurs du selfie)…





Maintenant, je cours sans doute moins vite mais je ne m’intéresse toujours pas plus au football. Je ne m’intéresse toujours pas au football, mais je m’intéresse à la France et aux Français et en ce moment, les Français s’intéressent au football. J’ai compris ce mardi 10 juillet 2018 dans la soirée, et je m’en réjouis, que l’équipe de France de football serait en finale de la coupe du monde ce dimanche 15 juillet 2018 à 17 heures à Moscou, et le lendemain, que son adversaire serait l’équipe de Croatie (Comme Theresa May avait refusé de venir en Russie, heureusement que l’équipe d’Angleterre a perdu).

La présence même en finale est un exploit. Trois fois, en 1998, en 2006 et en 2018. Dont au moins une fois la victoire, le 12 juillet 1998. À l’époque, si j’ai bien compris, la Croatie avait été battue par la France, euh… reprenons, l’équipe de Croatie avait été battue par l’équipe de France en demi-finale. Donc, sentiment de revanche pour les joueurs croates. Qui ne doivent plus être de la même génération. Vingt ans, c’est plus long qu’une carrière de sportif. Donc, même sans victoire le 15 juillet 2018, il y a déjà de la fierté de concourir au plus haut niveau. Le calendrier est tel que c’est une double fête nationale. Après le 14 juillet.

Je ne m’intéresse pas au football mais je dois dire que je trouve dans ce football de la fierté bien placée. Je n’ai aucun mérite en tant que citoyen, d’autant plus que je ne suis même pas supporteur, on n’est vraiment fier que de ce dont on est responsable, mais il y a un esprit français de concorde qui convient bien aux temps troublés de l’époque. Ce n’est pas du chauvinisme, malgré le coq en emblème. Ce pourrait être justement un patriotisme dans le meilleur sens du terme, celui sportif, quand le mot n’était pas sali par le dopage et l’argent, celui qui signifie loyal, honnête, respectueux de l’adversaire et des règles.

_yartiFootball2018A05

Éliminons d’abord les sujets connexes.

Oui, le football est une grande industrie. Une industrie juteuse. Mais elle n’est pas scandaleuse. Elle correspond à la loi de l’offre et de la demande. Ou du moins, elle n’est pas plus scandaleuse que le succès des disques de Johnny Hallyday. Les clubs sont payés par les droits de retransmission des matchs, et ces droits sont amortis par les publicités, mais ces publicités rapportent beaucoup parce qu’il y a beaucoup de téléspectateurs. C’est le principe de la société de consommation. Les énormes sommes d’argent en jeu ne sont que le résultat du nombre de personnes intéressées par le football.

Principe du nombre. Pour empêcher un tel succès, il suffit de ne pas consommer, de ne pas regarder les matchs à la télévision. Les écrivains sont très rares à pouvoir vivre de leurs écrits, mais certains sont millionnaires grâce à leurs livres. Juste un effet du nombre : au contraire des salariés, un artiste, un sportif, et même un agent immobilier, ne sont pas rémunérés en fonction du travail fourni (moyens) mais en fonction de l’impact de leur travail sur les consommateurs (résultats). Il n’y a rien de choquant à cela. Et j’ai même cru comprendre que ce n’étaient pas les joueurs qui gagnaient le plus d’argent dans le milieu du football…

D’ailleurs, de cette industrie du football, il y a des conséquences intéressantes. Par exemple (je n’ai jamais compris pourquoi), il y a plus de vente de téléviseurs. Sans doute en raison des promotions faites à cette occasion (j’avais besoin de remplacer un vieux tube cathodique au printemps 2012 et je m’en étais aperçu, il devait y avoir une coupe de football, peut-être européenne). Les statisticiens ont même pu déceler plus de naissances à la suite d’une grande victoire au football ! J’imaginais l’inverse : la fête des supporteurs consécutive à une victoire sportive devait être bien arrosée, et l’alcool me paraissait peu propice à la conception de bébés…

Éliminons aussi les récupérations politiques.

Bien sûr que si l’équipe de France gagnait la coupe du monde, le Président Emmanuel Macron aurait de fortes chances de gagner des points dans les sondages. Ce fut le cas pour Jacques Chirac (plus 14% !) et pour Lionel Jospin (Premier Ministre de cohabitation). Mais ces embellies sondagières sont toujours de courte durée : les Français ne sont pas des sots et savent faire la différence. Mais ils sont parfois influencés par leur humeur, leur bonne humeur (quand ils sont contents d’une victoire sportive) ou leur mauvaise humeur. Cela laisse entendre que le chef de l’État est véritablement le représentant du peuple et que le peuple ne lui laisse rien passer, tout est à son actif ou à son passif, même si une victoire ou une défaite en football ne lui incombe en aucune manière.

D’ailleurs, la première personnalité politique à avoir bénéficié de retombées politiques positives, c’est le Président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine qui a inauguré le 14 juin 2018 la coupe du monde d’une manière très simple, directe et sympathique, en disant que la Russie était un pays ouvert et libre.

_yartiFootball2018A01

Bouder le plaisir d’un peuple spontanément réuni aux Champs-Élysées parce que heureux d’une victoire en demi-finale, cela me paraît relever plus de l’aigreur personnelle que d'une réaction saine et réfléchie. Soyons clairs : si l’on était vraiment indifférent au football, on n’en parlerait pas, ni en bien ni en mal.  Si j’écris sur le sujet, c’est parce que la coupe du monde de football dépasse le domaine sportif pour atteindre le domaine national.

On pourra toujours rappeler que jouer au football, c’est mieux que brûler des voitures et que le joueur de football est finalement un modèle comme un autre, peut-être un modèle d’ascension sociale plus efficace que d’autres, que le modèle du médecin, de l’ingénieur, de l’avocat, etc. Plus collectivement, on pourra toujours dire qu’une confrontation entre deux pays est toujours mieux sur un stade de football que dans un champ de bataille en pleine guerre. Ou encore, qu’il vaut mieux des Français défilant aux Champs-Élysées pour célébrité une victoire sportive, aussi futile soit-elle (mais pas inutile), que défiler pour réagir à des actes de terrorisme qui auraient choqué les consciences (notons cependant que les attentats continuent encore, hélas, avec au moins trente morts au Pakistan le 11 juillet 2018, dans un attentat-suicide des talibans à Peshawar et dans un autre attentat à Jalalabad).

Je ne m’intéresse pas au football, mais je me pose cette question : pourquoi faudrait-il rejeter cette ferveur (certes très temporaire) lorsqu’une équipe sportive de son pays gagne ? Pourquoi considérer les supporteurs comme des imbéciles ? J’en connais beaucoup qui sont loin de l’être mais qui aiment s’amuser entre amis. Pourquoi ce sophisme indigent selon lequel il y aurait plus important que le football et qu’il ne faudrait plus vivre parce qu’il y a des pauvres, des demandeurs d’emploi, des personnes en situation de handicap, etc. qui demanderaient un peu plus à la solidarité nationale ? Pourquoi ne pas l’appliquer aux foules immenses devant le Louvre et devant les salles de concert (devant la Philharmonie de Paris, par exemple) ? Est-ce parce qu’il y aurait des divertissements nobles, qui mériteraient d’exister malgré toute la misère du monde, et les autres, qui seraient une honte tant que la misère du monde ne serait pas résolue ? La joie n’efface pas la lucidité.

_yartiFootball2018A04

Les "nouveaux identitaires" (je ne sais pas comment les appeler autrement sans connotation péjorative) semblent s’inquiéter du renouvellement du slogan de la France "Black Blanc Beur", selon l’expression de 1998 désignant une équipe de France triomphante aux couleurs de la "diversité" (je n’aime pas le mot "diversité" pour désigner précisément la "diversité d’origines"). Même l’ancien Président du Conseil Constitutionnel Jean-Louis Debré a salué, sur LCI le jeudi 12 juillet 2018, cette diversité : « Aucun autre sport en France ne donne une telle image de diversité et de fierté. » pour dire : « On peut retrouver grâce à cette équipe le sentiment d’être français. ».

Mais que ces identitaires se rassurent ! Dans tous les cas, 2018 ne sera pas 1998. Même Julien Dray, le 10 juillet 2018 sur LCI, l’a admis. Même Laurent Joffrin l’a admis le 11 juillet 2018 dans "Libération" : « La nouveauté, s’il y en a une, c’est que les millions de supporteurs qui ont envahi les rues et les places mardi soir se foutent comme de leurs premiers crampons de l’origine des joueurs de l’équipe de France. (…) Ils agitent des drapeaux tricolores et chantent la Marseillaise, dans un patriotisme footballistique spontané et pacifique. Point de Blacks, de Blancs ou de Beurs : des attaquants, des buteurs et des tacleurs. D’où qu’ils viennent, ceux-là sont les héros d’une saga inoffensive, qui réunit le pays. ». Et de conclure : « Délivrez-nous de l’obsession identitaire : c’est peut-être le message de cette coupe du monde (…). Comme si le sentiment qu’il existe encore, malgré les heurts, les fractures, les déchirements, un creuset français, républicain, égalitaire, restait vivant dans l’inconscient national. À choisir, c’est l’hypothèse qu’il faut retenir, avec les précautions d’usage. » (11 juillet 2018).

Oui, laissons au peuple son plaisir d’être heureux que leur équipe gagne, et de faire la fête. Laissons les rabat-joie à leur amertume et misanthropie. S’il y a une chose qui a toujours marché avec le sport, c’est sa capacité à créer du liant social. Tant à petite échelle qu’à l’échelle planétaire. Il ne faut pas bouder ces petites fenêtres de joie, aussi dérisoires soient-elles.

Et puisque le sport est à la fête, saluons aussi l’exploit sportif, technique, collectif, un sport de haute compétition, résultat d’une collaboration internationale de dizaines de sauveteurs, celui d’avoir sauvé les treize personnes (dont douze enfants) coincées dans une grotte en Thaïlande, et évacuées entre le 8 et le 10 juillet 2018. Un plongeur est mort le 6 juillet 2018 pour cette cause, sauver ces enfants, et ceux-ci ont été heureusement sauvés. Alors, goûtons aussi cette bonne nouvelle malgré cette victime du devoir accompli, saluons avec la même ferveur cet exploit sportif d’un autre genre où l’adversaire est bien plus costaud parce qu’elle est la nature.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (13 juillet 2018)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Communion nationale autour du ballon rond.
Faut-il haïr le football en 2016 ?
Les jeux olympiques de Berlin en 1936.
Les jeux olympiques de Londres en 2012.

_yartiFootball2018A02



http://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20180710-football.html

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/communion-nationale-et-creuset-205953

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2018/07/13/36556068.html


 

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 01:32

Né le 18 janvier 1928 à Tomblaine, à côté de Nancy, Gérard Lignac était le fils d'un médecin nancéien qui avait investi dans "L'Est Républicain" en 1922. Après des études de droit, un diplôme de l'IEP Paris et un MBA de Harvard, Gérard Lignac travailla d'abord chez Thomson puis chez Westinghouse. Administrateur de "L'Est Républicain", principal journal régional du Grand Est (hors Alsace) avec "Le Républicain lorrain" à partir de 1966, il est devenu le président de "L'Est Républicain" à partir de 1983. Son pouvoir d'influence sur la vision de la vie politique locale (notamment à Nancy) était très grand. En 1997, Gérard Lignac a racheté "Les Dernières Nouvelles d'Alsace" dont il a assuré la présidence jusqu'en 2011. Ce rachat lui a permis de constituer le premier groupe de presse quotidienne régionale, dépassant "Ouest-France". En février 2006, il a racheté au groupe Dassault le pôle Rhône-Alpes de la Socpresse ("Le Dauphiné libéré", "Le Progrès", "Le Bien public", etc.) aux côtés du Crédit Mutuel (déjà propriétaire de "L'Alsace", "Le Républicain lorrain", "Le Pays"), formant ainsi le groupe EBRA (Est Bourgogne Rhône-Alpes) qu'il présida de 2006 à 2012 (groupe de 550 millions d'euros de CA en 2007, pour 4 500 salariés en 2008, vendant environ 1 million d'exemplaires de journaux chaque jour, pour 4,3 millions de lecteurs chaque jour en 2013) et qui fut racheté totalement par le Crédit Mutuel en septembre 2009. Après avoir ainsi cédé les 49% des parts de EBRA au Crédit Mutuel, Gérard Lignac a cédé en novembre 2010 ses 43% des parts de "L'Est Républicain" au Crédit Mutuel également.

SR

http://rakotoarison.over-blog.com/article-srb-20170923-gerard-lignac.html


 

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 09:56

(dépêche)


Mort de Vonny (Europe 1) à 76 ans


http://fr.news.yahoo.com/50/20100110/ten-dcs-de-vonny-voix-d-or-d-europe1-123f68c.html

Décès de Vonny, "voix d'or" d'Europe 1
il y a 2 heures 14 min

 Jean-Marc Morandini             Buzzer ! Imprimer La présentatrice Vonny, "voix d'or" durant 17 ans à la radio Europe 1 et Lire la suite l'article
Photos/Vidéos liées Agrandir la photo animatrice sur la chaîne Antenne 2 de l'émission "Il y a un truc" avec le

magicien Gérard Majax, est décédée aujourd'hui à l'âge de 76 ans, a déclaré son

fils, Pierre Guillaud."Vonny avait également travaillé avec Armand

Jammot dans l'émission +Aujourd'hui madame+ sur Antenne 2, et derrière la caméra

avec Daniel Bilalian et Bruno Masure", a dit M. Guillaud, qui est aussi le fils

du présentateur Guy Lux.Amie de Georges Brassens, Vonny, née Yvonne

Guillaud, avait débuté sa carrière au Canada comme comédienne et chanteuse. De

retour en France, elle avait travaillé comme attachée de presse pour la maison

de disques Barclay's, a encore indiqué son fils."Elle connaissait aussi

Charles Aznavour, Les compagnons de la chanson et Jean-Pierre Foucault", a-t-il

précisé.

Plus d'infos, les photos et les vidéos, cliquez ici



Partager cet article

Repost0
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 21:11

(dépêches)

Signalée par "Arrêt sur Image" et par Benjamin Sauzay, cette dépêche AFP reprise un peu partout et qui annonce déjà la victoire d'Obama deux jours avant les élections !




L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama

2 novembre 2008 à 10h12

La victoire présidentielle du démocrate américain Barack Obama fait naître l'espoir en Amérique latine de relations apaisées avec le puissant voisin du nord, alors que le sentiment anti-américain s'y est accentué face à l'unilatéralisme de l'administration de George W. Bush.Evénement

Lors de sa campagne électorale, Obama avait affiché sa volonté de réviser les relations de son pays avec l'Amérique latine.

Le nouveau maître des Etats-Unis va en effet se trouver d'emblée confronté à un délicat contexte de tensions qui s'étaient accrues récemment entre l'administration Bush et une Amérique latine aux gouvernements majoritairement de gauche.

Il s'agira pour lui de gérer une crise diplomatique en cours avec le Venezuela et la Bolivie, une hostilité grandissante du côté de l'Equateur et du Nicaragua, et la question de l'embargo que les administrations américaines successives ont imposé à Cuba depuis 1962.

D'autant que tous ces pays ont en outre largement favorisé ces derniers temps une coopération en matière énergétique et militaire avec la Russie, l'Iran et la Chine et semblent enclins à l'accentuer davantage.

Au premier rang du clan des "anti-impérialistes", Obama va trouver le bouillant Vénézuélien Hugo Chavez, bête noire de l'administration précédente. "Nous voulons un président des Etats-Unis avec lequel on peut parler (...) nous n'aspirons qu'à une seule chose, qu'ils nous respectent (...) nous voulons considérer les Etats-Unis comme un peuple frère et ses entrepreneurs comme des partenaires", déclarait peu avant les élections américaines le chef d'Etat vénézuélien.

Selon Pablo Kornblum, professeur d'Economie internationale à l'Université argentine John F. Kennedy, "fort d'une vision plus progressiste et conciliatrice, Obama tentera de conclure des accords économiques consensuels et une amélioration générale en termes diplomatiques".

L'Amérique latine que va découvrir Obama connaît un processus de changements dans le cadre d'initiatives d'intégration telles que l'Union des Nations sud-américaines (Unasur) que les Etats-Unis ne sauraient ignorer, relèvent en outre les experts de la région. Avec Obama, "l'époque de l'intervention et de l'agression des Etats-Unis est révolue", estime Omar Galindez, professeur à l'Ecole des Hautes études diplomatiques Pedro Gual du Venezuela.

L'avènement d'Obama pourrait être l'occasion de réexaminer les accords commerciaux et les relations diplomatiques sur de nouvelles bases, selon les analystes sud-américains.

A Cuba, la victoire d'Obama porte l'espoir d'un assouplissement de l'embargo, voire de "relations normales et respectueuses", estime le ministre cubain des Relations extérieures, Felipe Perez Roque.

"L'embargo est plus vieux que M. Barack Obama. Il devra décider d'admettre qu'il s'agit d'une politique d'échec (...) ou bien de persister dans cet aveuglement et cette cruauté, à tenter de soumettre le peuple cubain par la faim et les maladies", ajoute-t-il.

Pour la Bolivie du socialiste Evo Morales -- qui a établi des relations diplomatiques avec l'Iran et expulsé récemment l'ambassadeur américain -- "avec Obama s'ouvre une opportunité d'assouplissement et de changement", juge l'analyste Carlos Cordero.

Sur la même ligne, le chef d'Etat équatorien Rafael Correa -- qui a rejeté le Traité de libre échange (TLC) avec les Etats-Unis -- a admis que Obama constituait "une surprise", son discours se révélant "plus proche" des positions de son pays.

En Argentine, la présidente Cristina Kirchner relevait la "personnalité, le discours et la façon d'appréhender les choses absolument différente" d'un président Obama.

Le président mexicain Felipe Calderon, pourtant conservateur, avait souligné en septembre que les démocrates bénéficiaient "d'un net avantage sur les républicains qui ont conçu un programme trop conservateur sur le thème de l'immigration".



L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama

02.11.2008, 10h04 

Dépêches - International   

La victoire présidentielle du démocrate américain Barack Obama fait naître l'espoir en Amérique latine de relations apaisées avec le puissant voisin du nord, alors que le sentiment anti-américain s'y est accentué face à l'unilatéralisme de l'administration de George W. Bush.

Lors de sa campagne électorale, Obama avait affiché sa volonté de réviser les relations de son pays avec l'Amérique latine.

Le nouveau maître des Etats-Unis va en effet se trouver d'emblée confronté à un délicat contexte de tensions qui s'étaient accrues récemment entre l'administration Bush et une Amérique latine aux gouvernements majoritairement de gauche.

Il s'agira pour lui de gérer une crise diplomatique en cours avec le Venezuela et la Bolivie, une hostilité grandissante du côté de l'Equateur et du Nicaragua, et la question de l'embargo que les administrations américaines successives ont imposé à Cuba depuis 1962.

D'autant que tous ces pays ont en outre largement favorisé ces derniers temps une coopération en matière énergétique et militaire avec la Russie, l'Iran et la Chine et semblent enclins à l'accentuer davantage.

Au premier rang du clan des "anti-impérialistes", Obama va trouver le bouillant Vénézuélien Hugo Chavez, bête noire de l'administration précédente. "Nous voulons un président des Etats-Unis avec lequel on peut parler (...) nous n'aspirons qu'à une seule chose, qu'ils nous respectent (...) nous voulons considérer les Etats-Unis comme un peuple frère et ses entrepreneurs comme des partenaires", déclarait peu avant les élections américaines le chef d'Etat vénézuélien.

Selon Pablo Kornblum, professeur d'Economie internationale à l'Université argentine John F. Kennedy, "fort d'une vision plus progressiste et conciliatrice, Obama tentera de conclure des accords économiques consensuels et une amélioration générale en termes diplomatiques".

L'Amérique latine que va découvrir Obama connaît un processus de changements dans le cadre d'initiatives d'intégration telles que l'Union des Nations sud-américaines (Unasur) que les Etats-Unis ne sauraient ignorer, relèvent en outre les experts de la région. Avec Obama, "l'époque de l'intervention et de l'agression des Etats-Unis est révolue", estime Omar Galindez, professeur à l'Ecole des Hautes études diplomatiques Pedro Gual du Venezuela.

L'avènement d'Obama pourrait être l'occasion de réexaminer les accords commerciaux et les relations diplomatiques sur de nouvelles bases, selon les analystes sud-américains.

A Cuba, la victoire d'Obama porte l'espoir d'un assouplissement de l'embargo, voire de "relations normales et respectueuses", estime le ministre cubain des Relations extérieures, Felipe Perez Roque.

"L'embargo est plus vieux que M. Barack Obama. Il devra décider d'admettre qu'il s'agit d'une politique d'échec (...) ou bien de persister dans cet aveuglement et cette cruauté, à tenter de soumettre le peuple cubain par la faim et les maladies", ajoute-t-il.

Pour la Bolivie du socialiste Evo Morales -- qui a établi des relations diplomatiques avec l'Iran et expulsé récemment l'ambassadeur américain -- "avec Obama s'ouvre une opportunité d'assouplissement et de changement", juge l'analyste Carlos Cordero.

Sur la même ligne, le chef d'Etat équatorien Rafael Correa -- qui a rejeté le Traité de libre échange (TLC) avec les Etats-Unis -- a admis que Obama constituait "une surprise", son discours se révélant "plus proche" des positions de son pays.

En Argentine, la présidente Cristina Kirchner relevait la "personnalité, le discours et la façon d'appréhender les choses absolument différente" d'un président Obama.

Le président mexicain Felipe Calderon, pourtant conservateur, avait souligné en septembre que les démocrates bénéficiaient "d'un net avantage sur les républicains qui ont conçu un programme trop conservateur sur le thème de l'immigration".


Le Monde a retiré rapidement cette dépêche de son site :

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-37476224@7-291,0.html


"Arrêt sur Image" a découvert la boulette dès le jour même en signalant que l'AFP avait modifié sa dépêche de 6h25 à 11h53 seulement ce 2 novembre 2008 :


Sur l'AFP, Obama a déjà gagné

Par la rédaction le 02/11/2008 à 18h33 - flash

Les lecteurs matinaux du fil de l'AFP n'en ont certainement pas cru leurs yeux ce matin. Ou alors, ils ont peut-être pensé qu'ils avaient dormi pendant une semaine d'affilée et avaient raté l'élection américaine... et la victoire d'Obama.

"CARACAS (AFP) — La victoire présidentielle du démocrate américain Barack Obama fait naître l'espoir en Amérique latine de relations apaisées avec le puissant voisin du nord, alors que le sentiment anti-américain s'y est accentué face à l'unilatéralisme de l'administration de George W. Bush",
pouvait-on lire dans une dépêche de l'AFP datée du 2 novembre à 6h25 et titrée "L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama".

Il semblerait qu'un employé (mal réveillé ?) ait publié par mégarde une dépêche qui était destinée à sortir après le 4 novembre. D'ailleurs, l'AFP a corrigé à 11h53, précisant que le papier d'angle faisait partie d'un dossier spécial sur l'élection présidentielle :




Peut-être l'AFP a-t-elle préparé la même analyse en cas de victoire de John McCain.


Et ça s'est répandu sur le net :

Google Seach.

Résultats 1 - 100 sur un total d'environ 3 730 pour L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama (0,54 secondes)

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en ...

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama. CARACAS | La victoire présidentielle du démocrate américain Barack Obama fait naître ...
www.24heures.ch/depeches/monde/amerique-latine-espere-trouver-veritable-interlocuteur-obama - Il y a 22 heures - Pages similaires

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en ...

2 nov 2008 ... L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama. Paru aujourd'hui, dimanche 2 novembre 2008 à 09:12 0 commentaire(s) ...
www.corsematin.com/ra/monde/155091/l-amerique-latine-espere-trouver-un-veritable-interlocuteur-en-obama?... - Il y a 10 heures - Pages similaires

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama.
www.leparisien.fr/liveafp.../l-amerique-latine-espere-trouver-un-veritable-interlocuteur-en-obama-02-11-2008-29706... - Il y a 22 heures - Pages similaires

A Falloujah en Irak, McCain et Obama c'est blanc bonnet et bonnet ...

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama. 09h47. Piraterie: le ministre de la Défense Hervé Morin et son homologue espagnole à ...
www.leparisien.fr/.../a-falloujah-en-irak-mccain-et-obama-c-est-blanc-bonnet-et-bonnet-blanc-02-11-2008-297073.php - Il y a 21 heures - Pages similaires
Autres résultats, domaine www.leparisien.fr »

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en ...

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama. ... L' Amérique latine que va découvrir Obama connaît un processus de changements dans ...
www.avmaroc.com/actualite/amerique-latine-a146088.html - Il y a 22 heures - Pages similaires

L’Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en ...

2 nov 2008 ... Moteur de recherche Index net. L’Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama. France, Monde, Images, Meteo, Annonces ...
www.index-net.org/actualites-france-et.../lamerique-latine-espere-trouver-un-veritable-interlocuteur-en-obama-4432.html - Il y a 20 heures - Pages similaires

Etats-Unis: ultimes efforts d’Obama et McCain pour arracher les ...

2 nov 2008 ... Barack Obama et John McCain jetaient leurs dernier arguments ce ... L’Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama » ...
www.index-net.org/actualites.../etats-unis-ultimes-efforts-dobama-et-mccain-pour-arracher-les-voix-des-indecis-4427.ht... - Il y a 20 heures - Pages similaires
Autres résultats, domaine www.index-net.org »

Monde -L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur ...

31 oct 2008 ... L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama. augmenter la taille du texte · réduire la taille du texte · imprimer ...
actu.orange.fr/articles/monde/L-Amerique-latine-espere-trouver-un-veritable-interlocuteur-en-Obama.html - Il y a 22 heures - Pages similaires

actualités Orange

31 oct 2008 ... L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama (monde : 10 :12) La victoire présidentielle du démocrate américain ...
actu.orange.fr/commentaires-reaction/2808185.html - Il y a 22 heures - Pages similaires
Autres résultats, domaine actu.orange.fr »

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en ...

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama. 32 minutes . CARACAS (AFP) - La victoire présidentielle du démocrate américain Barack ...
qc.news.yahoo.com/s/afp/081102/monde/usa_pr__sidentielle_amlat_prev - Il y a 22 heures - Pages similaires

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en ...

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama. dimanche 2 nov, 04 h 12. CARACAS (AFP) - La victoire présidentielle du démocrate ...
qc.news.yahoo.com/s/afp/081102/monde/usa_pr__sidentielle_amlat_prev_1 - Il y a 19 heures - Pages similaires
Autres résultats, domaine qc.news.yahoo.com »

TV5.org - infos- L'Amérique latine espère trouver un véritable ...

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama. CARACAS ( AFP) - 02/11/2008 09h12. Alan Garcia, Martin Torrijos, Cristina Kirchner,Alan ...
www.tv5.org/TV5Site/info/afp_article.php?idrub=2&xml=newsmlmmd.bccc2668def38b89c23b54feb0224b52.371... - Il y a 22 heures - Pages similaires

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en ...

2 nov 2008 ... CARACAS (AFP) - L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama. La victoire présidentielle du démocrate américain ...
www.la-croix.com/afp.static/pages/081102091211.xomph22c.htm - Il y a 22 heures - Pages similaires

RTL info -- L'Amérique latine espère trouver un véritable ...

10:20: L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama; 10: 17: De nombreux chats périssent dans l’incendie d’une maison à Hornu ...
www.rtlinfo.be/rtl/news/article/190264/--LAmérique+latine+espère+trouver+un+véritable+interlocuteur+en+Obama - Il y a 22 heures - Pages similaires

RTL info -- La vidéo hilarante du canular qui a piégé Sarah Palin

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama ...
www.rtlinfo.be/rtl/news/section/462/--Election+USA - Pages similaires
Autres résultats, domaine www.rtlinfo.be »

Orange Centrafrique » L’Amérique latine espère trouver un ...

2 nov 2008 ... L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama · Piraterie : le ministre de la Défense Hervé Morin et son homologue ...
www.orange.cf/actualites/?p=193759 - Il y a 22 heures - Pages similaires

Orange Centrafrique » A Falloujah en Irak, McCain et Obama c’est ...

2 nov 2008 ... “Qu’est-ce que ça change que ce soit Obama ou McCain? ... L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama ...
www.orange.cf/actualites/?p=193849 - Il y a 20 heures - Pages similaires
Autres résultats, domaine www.orange.cf »

CAMEROUN LINK: Le portail du Cameroun|Cameroon Portal

L`Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama ... du démocrate américain Barack Obama fait naître l`espoir en Amérique latine de ...
www.camerounlink.net/fr/news.php?nid=41730&vx=1&kat2=1 - Il y a 20 heures - Pages similaires

CAMEROUN LINK: Le portail du Cameroun|Cameroon Portal

L`Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama [AFP | 02.11.2008 | 13 hits ]. Une campagne qui fera date aux Etats-Unis [Autres ...
www.camerounlink.net/fr/news.php?nid=41733&vx=1&kat2=1 - Il y a 20 heures - Pages similaires
Autres résultats, domaine www.camerounlink.net »

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama

Analyse/Commentaires La victoire présidentielle du démocrate américain ...
www.newstin.fr/tag/fr/85451592 - Il y a 17 heures - Pages similaires

Articles d'autres sources: Obama: je n'ai jamais écrit sur cette ...

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama · aufaitmaroc.com, publié depuis 3 heures. Le premier article sur le sujet: ...
www.newstin.fr/rel/fr/fr-010-001433858 - Il y a 17 heures - Pages similaires

l'essentiel - toute l’info luxembourgeoise et internationale en ...

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama. La victoire présidentielle du démocrate américain Barack Obama fait naître l'espoir en ...
www.lessentiel.lu/news/monde/afp.tmpl?id=bccc2668def38b89c23b54feb0224b52.371 - Il y a 22 heures - Pages similaires

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en ...

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama ... a victoire présidentielle du démocrate américain Barack Obama fait naître l'espoir ...
www.lemonde.fr/web/depeches/texte/0,14-0,39-37476224,0.html - Pages similaires

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en ...

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama 06h22. Sarah Palin piégée par un humoriste québécois imitant Sarkozy 02h54 ...
www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-37476224@7-291,0.html - Pages similaires
Autres résultats, domaine www.lemonde.fr »

Tolerance.ca® - L'Amérique latine espère trouver un véritable ...

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama ... CARACAS - La victoire présidentielle du démocrate américain Barack Obama fait ...
www.tolerance.ca/Article.aspx?ID=25717&L=en&sc=1 - Il y a 18 heures - Pages similaires

Tolerance.ca® - L'Europe vote Obama mais ses espoirs de changement ...

2 nov 2008 ... Les Syriens heureux avant tout du départ de l'administration Bush. ~, L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama ...
www.tolerance.ca/Article.aspx?ID=25712&L=fr - Il y a 23 heures - Pages similaires
Autres résultats, domaine www.tolerance.ca »

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en ...

2 nov 2008 ... L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama, retrouvez l'actualité MONDE sur L'Express.
www.lexpress.fr/actualites/1/caracas-amerique-latine-espere-trouver-veritable-interlocuteur-obama_20234.html - Il y a 22 heures - Pages similaires

USA: un long dimanche de campagne, à 48 heures de la ...

2 nov 2008 ... Barack Obama et John McCain, loin de pouvoir goûter au repos ... L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama ...
www.lexpress.fr/actualites/1/washington-2-nov-2008-usa-long-dimanche-campagne-48-heures-presidentielle_20247.h... - Il y a 15 heures - Pages similaires
Autres résultats, domaine www.lexpress.fr »

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en ...

30 oct 2008 ... L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama. CARACAS ( AFP) - La victoire présidentielle du démocrate américain ...
www.actu.ma/amerique-latine_i146088_7.html - Il y a 21 heures - Pages similaires

Dépêche : CARACAS (AFP) L'Amérique latine espère trouver un ...

3 nov 2008 ... L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama La victoire présidentielle du démocrate américain Barack Obama fait ...
actualite.alvinet.com/article-1097084-depeche-caracas-(afp)-l-amerique-latine-espere-trouver-un-veritable-interlocute... - Il y a 6 heures - Pages similaires

Amérique latine - Amérique - International - Actualité

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama. Les Echos (S'abonner gratuitement) | depuis 12 heures ...
www.wikio.fr/international/amerique/amerique_latine - 60k - En cache - Pages similaires

George W. Bush - Etats-Unis - Amérique - International - Actualité

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama. Les Echos (S'abonner gratuitement) | depuis 9 heures ...
www.wikio.fr/international/amerique/etats-unis/george_w._bush - 64k - En cache - Pages similaires
Autres résultats, domaine www.wikio.fr »

CAMEROUN LINK: Le portail du Cameroun|Cameroon Portal

L`Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama (AFP | 02.11.2008 | 11 hits | 0 R). Une campagne qui fera date aux Etats-Unis ...
www.camerounlink.com/fr/news.php?nid=41730 - Il y a 21 heures - Pages similaires

CAMEROUN LINK: Le portail du Cameroun|Cameroon Portal

L`Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama [AFP | 02.11.2008 | 11 hits ]. Une campagne qui fera date aux Etats-Unis [Autres ...
www.camerounlink.com/fr/news.php?nid=41732 - Il y a 21 heures - Pages similaires
Autres résultats, domaine www.camerounlink.com »

Arrêt sur images - Sur l'AFP, Obama a déjà gagné

Sur l'AFP, Obama a déjà gagné Par la rédaction le 02/11/2008 ... à 6h25 et titrée "L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama". ...
www.arretsurimages.net/vite.php?id=2345 - Il y a 14 heures - Pages similaires

Arrêt sur images - vite dit et gratuit

Le visage de McCain et Obama sur un globe terrestre à la Une de Politika ... titrée "L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama". ...
www.arretsurimages.net/vite-dit.php - 75k - En cache - Pages similaires
Autres résultats, domaine www.arretsurimages.net »

Neuch.ch News

L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama. Taille de la police: Decrease font · Enlarge font. afp 2.11.2008 - 08:12 ...
www.neuch.ch/news/monde/21084.html?print - Il y a 21 heures - Pages similaires

Neuch.ch News: L'Amérique latine espère trouver un véritable ...

... L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama ... du démocrate américain Barack Obama fait naître l'espoir en Amérique latine de ...
www.neuch.ch/news/monde/21084.txt - Il y a 21 heures - Pages similaires
Autres résultats, domaine www.neuch.ch »



Partager cet article

Repost0
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 09:50

Le texte sur l’audiovisuel est bouclé. Il réforme de fond en comble la publicité à la télévision. Des mesures qui ne seront peut-être pas toujours clairement expliquées. Les chaînes privées, par exemple, pourront diffuser un tunnel publicitaire de… 18 minutes !


Le mercredi 24 septembre 2008, la Ministre de la Culture et de la Communication, Christine Albanel, présentera au Conseil des Ministres le projet de loi qui va réformer profondément l’audiovisuel public.

Elle s’est inspirée pour cela du travail de la Commission chargée de ce sujet et présidée par le député-maire de Meaux Jean-François Copé (rapport remis à Nicolas Sarkozy le 25 juin 2008) à la suite des déclarations inattendues du Président de la République Nicolas Sarkozy lors de ses vœux à la presse le 8 janvier 2008.


Qu'y aura-t-il dans ce projet de loi ?

Essentiellement l’interdiction de la publicité dans la télévision publique de 20 heures à 6 heures à partir du 1er janvier 2009 (puis l’interdiction totale à partir de 2012). La loi devra donc être votée en automne et la loi de finances s’adapter aussi au nouveau mode de financement.

Le gouvernement a déjà concédé une subvention de 150 millions à France Télévisions pour que la holding (qui n’en sera plus après le vote de la loi) puisse s’adapter, mais cette somme est dérisoire par rapport aux besoins.

Pour anticiper ces mesures, France Télévisions a déjà bouleversé sa grille de programmation. Le journal télévisé du soir sera plus court, et le ‘prime time’ commencera bien plus tôt, à 20 heures 30 au lieu de 21 heures.

En gros, une heure vingt de programmation par jour pour les quatre chaînes publiques seront à ajouter à la grille actuelle, soit environ un coût de 70 millions d’euros supplémentaires (à rajouter au manque à gagner).


Taxer pour compenser

La suppression de publicité est évaluée à une perte de 450 millions d’euros.

Pour les compenser, l’État instaurera deux nouvelles taxes (la multiplication des taxes montre à l’évidence que l’action gouvernementale n’est évidemment pas d’inspiration libérale).

Une de 0,9% sur le chiffre d’affaires des opérateurs de télécommunications (téléphonie et internet) qui devrait recueillir 378 millions d’euros.

Et une autre de 3% sur les recettes publicitaires des chaînes de télévision privée qui devrait rapporter 80 millions d’euros.

Soit un total de 458 millions, le compte devrait donc être bon.

La redevance sera, quant à elle, indexée sur l’inflation (donc augmentera de 3 à 3% chaque année) et payée mensuellement par les contribuables. Tous ceux qui possèderont des équipements pour regarder la télévision seront taxés, non seulement une télévision mais aussi un ordinateur.


Retour à l’ORTF ?

La holding France Télévisions deviendra une société de diffusion et les chaînes ne seront plus des sociétés mais seulement des antennes. Le cahier des charges avec l’État deviendra global et plus chaîne par chaîne (notamment pour ses obligations envers la création : 19% du chiffre d’affaires doivent être investis pour la création française et européenne).

Les dirigeants de l’audiovisuel public seront désormais nommés par le Conseil des Ministres (avec la nouvelle procédure constitutionnelle des nominations) au lieu du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (les dirigeants actuels finiront régulièrement leur mandat : Jean-Paul Cluzel jusqu’en mai 2009 à la présidence de Radio France et Patrick de Carolis jusqu’en août 2010 à la présidence de France Télévisions).

Jean-François Copé avait suggéré que le président de France Télévisions soit nommé par le conseil d’administration de France Télévisions, mais Nicolas Sarkozy lui a donné tort.

Ces deux dernières mesures semblent indiquer un vague retour à l’ORTF que le Président Valéry Giscard d’Estaing avait pourtant supprimée par la loi du 7 août 1974.


18 minutes de pub sans interruption ?

Mais le plus troublant, dans ce projet de loi sur la publicité dans l’audiovisuel public, c’est ce qui est prévu pour la publicité sur les chaînes privées de télévision, et principalement, donc, sur TF1 et M6.

Le plafond des temps de publicité est passé de six à neuf minutes par heure de diffusion. Cet élargissement du marché publicitaire n’est pas anodin puisqu’il contribue aussi au financement de l’audiovisuel public avec la nouvelle taxe (de 3%).
Par ailleurs, deux coupures de publicité seront autorisées (au lieu d’une) lors de la diffusion d’un film ou d’un téléfilm. Petite attention à TF1 et M6, selon Le Figaro, pour leur faire avaler la pilule du séisme de la zone de programmation entre 20 heures et 21 heures.

Mais la révolution la plus profonde et la plus discrète, rarement évoquée dans la presse mais qui bouleversera les habitudes, c’est que le décompte du nombre de minutes de publicité ne sera pas en "heure glissante" (comme maintenant) mais en "heure d’horloge", heure d’horloge comme on dit "année civile".

C’est-à-dire que la disposition de ces minutes publicitaires pourra être décidée sans restriction dans une heure pleine, par exemple, entre 19 heures et 20 heures.

Si bien qu’il sera possible, par exemple, dans le cas extrême, qu’une chaîne privée programme dix-huit minutes de publicité en un seul bloc, en utilisant la fin d’une heure pleine et le début de l’heure pleine qui suit.


Un plus pour la création ?

Ce projet de loi sera-t-il bénéfique ou pas en ce qui concerne le contenu de la programmation ?

C’est clair que les changements pour France Télévisions imposeront aux grandes chaînes privées de s’adapter également : si le ‘prime time’ est programmé plus tôt pour les chaînes publiques, la concurrence pourra être rude. C’est d’ailleurs pourquoi les chaînes privées étaient contre une telle réforme (même si elles verront leur budget publicitaire grossir).

De plus, en supprimant la publicité, les programmes de la télévision publique ne devraient en principe plus être tributaires de l’audimat, puisqu’il n’y a plus de valorisation de la minute d’antenne.

Il n’en reste pas moins que le succès d’une émission, comme d’un livre, d’un film au cinéma ou d’un disque, reste bien axé sur l’audience. Mais les pressions seront peut-être moins fortes et on donnera peut-être plus de temps à une émission pour s’imposer.


Résultat d’une audace présidentielle peu préparée, cette profonde réforme de l’audiovisuel va accentuer la différence entre public et privé.

Peut-être au bénéfice de l’offre aux téléspectateurs.
Bilan dans quelques années.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (2 septembre 2008)


Pour aller plus loin :

France Télévisions dans l’attente de son financement (Le Monde du 29 août 2008).

Audiovisuel : la future loi sera prête à la rentrée (Le Figaro du 18 août 2008).

Sarkozy bouleverse les soirée à la télévision (Le Figaro du 26 juin 2008).

Branle-bas de combat à la programmation des chaînes (Le Figaro du 27 juin 2008).

Rapport de Jean-François Copé (remis le 25 juin 2008).




http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=43937

http://fr.news.yahoo.com/agoravox/20080902/tot-pub-la-tele-la-revolution-silencieus-89f340e.html


http://www.lepost.fr/article/2008/09/09/1261465_pub-a-la-tele-la-revolution-silencieuse.html

Partager cet article

Repost0
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 13:22

Un article à propos du licenciement de Richard Labévière

Dernière “victime du lobby sioniste”, Labévière (Radio France Internationale) licencié

par Luc Rosenzweig

Ancien journaliste au "Monde", Luc Rosenzweig est l'auteur de plusieurs essais dont "Lettre à mes amis propalestiniens" (La Martinière) et "Ariel Sharon" (Perrin).

Sur le site Causeur.fr, d’Elisabeth Lévy et Gil Mihaely

L’été 2008 aura été propice à l’émergence d’une nouvelle espèce de victime autoproclamée : le journaliste viré pour avoir poussé le bouchon un peu plus loin que la ligne rouge, dans son zèle à dénoncer les turpitudes du complot américano-sioniste, et de ses auxiliaires sarkozystes. Alors que les clameurs des amis de Siné s’étouffent peu à peu dans la torpeur d’août, le vacarme des islamo-gauchistes hexagonaux, notamment relayé par As-Safir, quotidien proche du Hezbollah, et par le très officiel Damas Post, reprend de plus belle, à propos du licenciement, le 11 août dernier, de Richard Labévière [*], journaliste à RFI.


La nouvelle direction de la holding France Monde, qui exerce depuis peu sa tutelle sur Radio France Internationale, est accusée de chasse aux sorcières, et même de « nettoyage ethnique » (!) pour avoir expulsé de ses rangs, sans ménagements, un « spécialiste reconnu des questions du Proche-Orient ».

En fait, l’occasion de se débarrasser de ce personnage a été fournie sur un plateau à Antoine Schwarz, PDG de RFI, qui a reçu pour ce licenciement l’aval d’Alain de Pouzilhac et de Christine Ockrent, patrons de France Monde.

Le 8 juillet 2008, Richard Labévière, qui produit chaque semaine l’émission “Géopolitiques”, annonce à sa rédaction en chef qu’il vient d’obtenir une interview exclusive du président syrien, Bachar el Assad, lequel doit participer, quelques jours plus tard, au sommet de l’Union pour la Méditerranée à Paris. Joli coup ! Voilà, pensera-t-on, un journaliste qui n’a pas les deux pieds dans le même sabot et qui se démène pour ramener du gros à ses employeurs… Sauf qu’en l’occurrence, c’est le dictateur syrien qui a fait son marché et exigé que seul Labévière recueille ses présidentielles paroles pour RFI et TV5 Monde, la chaîne de télévision francophone internationale. La rédaction en chef de RFI ne l’entend pas de cette oreille et refuse à Labévière de lui adjoindre un technicien maison pour l’enregistrement : si entretien avec Assad il doit y avoir, ce n’est pas à lui de choisir son interlocuteur. Labévière passe outre, et s’envole pour Damas où il est reçu comme un prince. L’entretien sera diffusé le 11 juillet sur TV5 Monde, et le lendemain dans “Géopolitiques”, sur RFI. L’insubordination, flagrante, aboutira, le 11 août, au licenciement immédiat du journaliste pour faute grave.

Pour Labévière et ses amis, il s’agit d’un licenciement politique révélateur de la ligne atlantiste, néo-conservatrice, imprimée à l’audiovisuel extérieur français depuis l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy :


« Cette histoire estivale s’inscrit dans l’orwellisation en cours de la presse française, la remise en cause du pluralisme journalistique et de la liberté d’expression au pays des Lumières. Avec, pour horizon, la volonté d’imposer une lecture unique, néo-conservatrice, de la politique, des crises et des relations internationales »,

 


écrit-il pour peaufiner, non sans grandiloquence, son image de martyr [2].

Cette interprétation n’est pas celle de la Société des journalistes de RFI, pourtant peu encline à soutenir sa direction. En juillet, celle-ci s’était étonnée « des conditions d’obtention et de réalisation de l’entretien avec Bachar el Assad ». Ceux qui écoutent régulièrement cette radio auront du mal à croire que sa rédaction soit un ensemble de marionnettes manipulées par des agents sionistes !

Si l’expulsion de Labévière de RFI est “politique” – ce qui reste à démontrer – elle ne l’est pas moins, en tout cas, que son entrée, par la grande porte, dans cette maison, en 2000.

Pendant de longues années, en effet, Richard Labévière a officié comme journaliste dans les couloirs des Nations Unies, à Genève. Ceux qui l’ont croisé, dans les années 1980 et 1990, subodoraient qu’il ne limitait pas ses activités à écrire des papiers pour le quotidien La Suisse, ou la Radio Suisse Romande, ses employeurs habituels. Il fréquentait assidûment le monde et le demi-monde des délégations arabes présentes à Genève, ce qui aboutira à un livre paru en 1999 chez Grasset, sous le titre Les Dollars de la terreur. Labévière y défend la thèse d’un financement du terrorisme islamique par des circuits bien connus des services américains.

C’est à cette époque – le début des années 1990 – que se constitue, à Genève, un groupe de diplomates français qui ont pour caractéristique d’être “de gauche”, c’est-à-dire très liés à Roland Dumas, pour avoir été membres de son cabinet au Quai d’Orsay. Le chef de file de cette Geneva connection est Daniel Bernard, aujourd’hui décédé, ambassadeur auprès des Nations Unies dans la cité de Calvin, et célèbre pour avoir publiquement traité Israël de « petit pays de merde », alors qu’il était ambassadeur à Londres. Dans son sillage, on trouve Anne Gazeau-Secret, consul général à Genève, et d’autres diplomates de moindre importance. Ils constituent la fraction de gauche de cette “rue arabe du Quai”, ainsi que ses détracteurs et amateurs de contrepèteries désignent le couloir du ministère où sévissent les spécialistes des questions du Proche-Orient, en grande majorité acquis aux thèses arabes sur les conflits locaux. Rapidement, Richard Labévière s’agrège à ce petit groupe, au point de devenir le compagnon attitré de Mme Gazeau-Secret – ce qui va ‘booster’ sa carrière.

L’arrivée au pouvoir, en 1997, de Jospin et des socialistes provoque une aspiration des Genevois vers Paris : Anne Gazeau-Secret devient porte-parole du ministre Védrine et Richard Labévière se voit offrir un poste de rédacteur en chef à RFI, radio sur laquelle le Quai d’Orsay exerce sa tutelle…

A peine nommé, Labévière se déchaîne : son antisionisme rabique et son américanophobie obsessionnelle se donnent libre cours, sans frein ni limites. La “voix de la France” se mue, sous son impulsion, et celle du directeur de l’information, Alain Ménargues, en une version parlée du Monde diplomatique, en plus fruste. Il est prié, en 2003, de quitter la direction du service international, mais il conserve un éditorial quotidien : même les chiraquiens, revenus au pouvoir, trouvent qu’il y va un peu fort.

En décembre 2004, Labévière manifeste sa solidarité avec Alain Ménargues, licencié par RFI à la suite de propos douteux tenus sur Radio Courtoisie, dans le cadre de la promotion de son livre, Le mur de Sharon. En 2005, nouvelle sanction : son édito est supprimé et il ne conserve plus qu’une émission hebdomadaire de 40 minutes d’entretiens sur des questions géopolitiques. Il clamera urbi et orbi que son éviction est due aux pressions de Nissim Zvili, ambassadeur d’Israël à Paris.

Le dernier acte de cette saga diplomatico-médiatique vient de s’achever.

Un martyr est né.

Partager cet article

Repost0

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).