Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2022 2 22 /03 /mars /2022 03:31

« Ce qui s’est passé ici, le 6 février 1998, ne se justifie pas, ne se plaide pas, ne s’explique pas, ce fut un assassinat, un attentat, rien de plus haut, ni de plus noble, on a tué un serviteur de la République, on a arraché un époux et un père à une femme et à deux enfants, deux infamies qui à jamais déshonorent leurs auteurs. Comme l’écrivit son ami, le poète Jean Orizet : ton assassin, cher Claude, est bien plus mort que toi. » (Emmanuel Macron, le 6 février 2018 à Ajaccio).



_yartiColonnaYvan01

Le Président Emmanuel Macron avait vu juste il y a quatre ans : l’assassin assassiné. Ce qui vient de se passer ces trois dernières semaines en Corse et un peu à côté sur le continent est d’autant plus troublant que ces événements sont principalement le résultat du hasard (du moins d’un concours de circonstances) et d’une logique shadok. Mais pour ce qui concerne la Corse, il faut toujours faire attention aux paroles car des vies humaines peuvent être en jeu (c’est une leçon que j’avais apprise du député-maire d’Issy-les-Moulineaux, André Santini).

Les faits sont les suivants. Yvan Colonna vient de mourir de ses blessures ce lundi 21 mars 2022 dans la soirée à Marseille où il était hospitalisé. Grièvement blessé le 2 mars 2022 dans sa prison à Arles par un codétenu, il a été étranglé et asphyxié pendant huit minutes, il était plongé dans le coma et demeurait entre la vie et la mort pendant ces trois semaines, certains évoquent même qu’il était déjà en mort cérébrale dès le début de son hospitalisation.

Nationaliste corse de presque 62 ans, Yvan Colonna a été condamné le 20 juin 2011 pour la troisième fois à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d’assises de Paris, reconnu coupable d’avoir tiré sur le préfet Claude Érignac, assassiné le 6 février 1998 à Ajaccio. Dénoncé par d’autres accusés, Yvan Colonna avait pris la fuite le 23 mai 1999. Longtemps recherché par la police (il vivait comme un berger caché de tous), il a été arrêté le 4 juillet 2003 à Olmeto puis jugé.

Transféré à la prison d’Arles en 2013, c’est là qu’il a croisé son futur assassin, un djihadiste particulièrement violent arrêté en Afghanistan, condamné à neuf ans de prison pour "association de malfaiteurs en vue de la préparation d’acte de terrorisme". Les deux hommes avaient sympathisé jusqu’à la fin de février 2022 où Yvan Colonna a probablement prononcé une parole supposée blasphématoire. Le djihadiste a alors rompu avec l’indépendantiste corse et deux ou trois jours plus tard, il l’a recroisé alors qu’ils étaient seuls tous les deux dans la salle de sports. Il en a profité pour tenter de l’assassiner (et finalement y parvenir).

Il y a eu forcément des fautes commises par l’État dans cette prison, qui devait se préoccuper, avec une surveillance accrue, de deux détenus "signalés". Pouvoir se déplacer presque librement (le djihadiste était même payé pour faire des travaux d’entretien), ne pas être dérangé pendant huit minutes dans une salle en principe sous surveillance vidéo, il y a forcément des fautifs. L’État est responsable de la vie des détenus et doit les protéger des autres codétenus.

Mais la réaction des nationalistes corses était mal venue. Les manifestations parfois violentes qui ont suivi l’agression mortelle d’Yvan Colonna peuvent paraître surréalistes. Cette agression mortelle, qui est odieuse et clairement condamnable, n’a semble-t-il (à confirmer) aucun rapport avec des considérations politiques sur le statut de la Corse. Il est victime, comme d’autres, d’un terrorisme islamique aveugle qui s’en prend (particulièrement) aux "infidèles".

À l’approche de l’élection présidentielle, cette agression mortelle a renforcé la détermination des nationalistes. Ancien avocat d’Yvan Colonna, Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, a même demandé le 10 mars 2022 au gouvernement un nouveau cycle politique. Le Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin est allé en Corse le 16 mars 2022 où il a annoncé que le gouvernement était prêt à accepter "l’autonomie" de la Corse.

Cette annonce a de quoi étonner même si le mot lui-même, "autonomie", ne signifie rien sans la définir précisément, et les négociations pour la définir seront certainement très rudes : comme en Nouvelle-Calédonie ? en Polynésie française ? Faudra-t-il réviser la Constitution pour cela ? Sujet hautement explosif avec une dérive électoraliste possible, qui a déjà fait démissionner le Ministre de l’Intérieur Jean-Pierre Chevènement en désaccord avec le Premier Ministre Lionel Jospin sur la notion de "peuple corse".

Benjamin Morel, maître de conférences en droit public, a noté que c’était très risqué de parler d’autonomie pour une région comme la Corse. Car cela renforce la spirale de la violence. En effet, dans la plupart des régions qui cherchent une certaine autonomie, c’est le cas en Corse mais aussi en Écosse, en Catalogne, etc., il y a un clivage important entre les autonomistes, qui veulent rester dans le pays d’origine, et les indépendantistes, qui veulent en sortir. Or, toute avancée autonomiste renforce les rangs des indépendantistes. (On ne fera pas de parallèle avec des régions séparatistes comme les deux petites pseudo-républiques du Donbass, la Transnistrie, la Crimée, etc.).

_yartiErignacClaude02

Ce qui reste révoltant à mon sens, ce sont les manifestations qui mettent la figure d’Yvan Colonna en héros alors qu’il est d’abord l'assassin d’un grand serviteur de l’État, que j’ai même eu l’occasion et la chance de connaître à Nancy dans les années 1990 (car il était préfet de Meurthe-et-Moselle), un homme d’une grande compréhension, courtoisie et culture qui avait dû être un interlocuteur efficace et accessible des nationalistes corses.

Tout est négociable sauf la violence, la violence faite à un homme, à une famille, la violence dans la rue. Nous sommes en démocratie et tout doit pouvoir se régler par les urnes. Les violences ne donnent aucune prédisposition pour les libertés et la démocratie, on ne le voit que trop en Ukraine.

Ce mardi 22 mars 2022 sur BFM-TV, l’ancien Premier Ministre Manuel Valls n’a pas osé aller jusqu’au bout de son parallèle avec le terroriste islamiste Mohamed Merah qui a assassiné notamment des enfants il y a dix ans (un hommage à ses victimes a eu lieu le 20 mars 2022 à Toulouse en présence d’Emmanuel Macron, François Hollande et Nicolas Sarkozy). Il voulait sans doute dire que jamais on aurait accepté des manifestations qui mettraient en héros la figure d’un assassin comme Merah.

Il en est de même pour Yvan Colonna. Il est victime d’un djihadiste comme René Bousquet a été victime d’un déséquilibré, mais il est avant tout un assassin. Hommage à Claude Érignac, personne n’oubliera son courage dans l’action ni son assassinat il y a vingt-quatre ans, pensée à sa famille, son épouse et ses deux enfants, et honte à tout ceux qui veulent encenser Yvan Colonna, mort comme vif.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (22 mars 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Corse (rappel) : Yvan Colonna n’est pas un héros !
Manuel Valls et la Corse en 2012.
Affaire Claude Guéant.
Marie Trintignant.
Alexandra Richard, coupable ou victime ?
Jacqueline Sauvage.
Violences conjugales.
Affajre Bygmalion.
Affaire Benalla.
Affaire Tapie.
Éric de Montgolfier.
L'abolition de la peine de mort.
Les attentats de Merah en mars 2012.
Alisha, victime d’un engrenage infernal.
Yann Piat.
Jo Cox.
John Lennon.
Bob Kennedy.
Martin Luther King.
Rajiv Gandhi.
Mahatma Gandhi.
Indira Gandhi.
L’attentat de Peshawar.
Le Pakistan dans le chaos du terrorisme.
Nicolas II et les bolcheviks : massacre familial.
Raspoutine.
L’attentat de la basilique Notre-Dame de Nice le 29 octobre 2020.
Fête nationale : cinq ans plus tard…

_yartiColonnaYvan03






https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20220321-yvan-colonna.html

https://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/corse-rappel-yvan-colonna-n-est-240310

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2022/03/22/39399136.html










 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Ahah
Répondre

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).