Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2020 3 22 /04 /avril /2020 03:06

« À ce jour, il n’a pas été rapporté de contamination par l’eau. Cette maladie est à transmission interhumaine par la voie des gouttelettes (toux, éternuements, mains souillées). La source du virus n’est pas encore identifiée mais elle semble être d’origine animale. » (Site gouvernement.fr).



_yartiEauxUsees02

Une information particulièrement anxiogène a été traitée par tous les médias le lundi 20 avril 2020 : on a retrouvé des résidus du coronavirus SARS-CoV-2 dans de l’eau non potable de Paris. Elle provient d’une communication de la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui n’en finit pas de communiquer inefficacement sur le coronavirus SARS-CoV-2. On se rappelle son plan personnel de déconfinement à Paris où elle envisageait une sorte de certification sérologique pour savoir si on pouvait ou pas être contaminant et donc pouvoir ou pas sortir de chez soi (la piste sérologique risque aujourd’hui d’être remise en cause car ce virus est décidément une belle "vacherie", selon le mot du professeur Jean-François Delfraissy, le président du comité consultatif national d’éthique).

Je comprends très bien la motivation politique d’Anne Hidalgo à vouloir prendre le plus possible d’initiatives pour montrer qu’elle se soucie de la santé de ses administrés, et plus généralement tous les maires actuels, a fortiori lorsque leur réélection n’a pas encore été faite. Mais il faut bien dire ce que c’est : ce sont parfois des initiatives qui visent plus à créer une nouvelle psychose qu’à résoudre rationnellement les problèmes, nombreux, que pose cette crise d’urgence sanitaire inédite.

Heureusement que la science parvient à donner quelques éléments rassurants et surtout de bon sens en réponse aux inquiétudes légitimes des gens inquiets lorsqu’ils entendent que les eaux usées ou l’eau non potable contiendraient des restes de coronavirus : peut-on être infecté au contact de cette eau non potable ?

Deux médecins ont su rassurer le journaliste avide de sensationnel David Pujadas sur LCI, même si, quelques minutes plus tard, les mêmes questions alarmistes sur le même thème étaient posées à nouveau à d’autres invités.

_yartiEauxUsees01

Le premier commence à être connu dans les médias, il s’agit du professeur Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Tenon, qui a répondu avec un étrange optimisme : il trouvait au contraire que c’était une information intéressante et enrichissante. Positive. En effet, ce qui est su aujourd’hui, c’est qu’on peut retrouver du coronavirus dans les selles, c’est d’ailleurs parce que le virus s’attaque aussi au système digestif, pas seulement aux poumons. Or, ce que le chef de service expliquait, c’est que tout le monde fait des selles, aussi bien les personnes non contaminées que les personnes asymptomatiques et les malades du covid-19.

Si bien qu’une analyse statistique des eaux usées (taux volumique de résidu de coronavirus, par exemple) permettrait d’avoir une indication globale sur le taux de contamination de la population ainsi testée. Ce serait un élément intéressant à connaître avant le déconfinement (quant à lui, l’Institut Pasteur a estimé le 21 avril 2020, par modélisation, que le taux de personnes ayant connu le coronavirus serait de 5,7% dans la population française au 11 mai 2020, environ 12% dans les deux régions les plus touchées, l’Île-de-France et le Grand-Est). L’analyse des eaux usées (en France, il y a 380 000 kilomètres de réseaux de collecte des eaux usées) permettrait aussi, le cas échéant, d’anticiper une épidémie à venir.

Un autre médecin est allé dans le même sens. Le professeur Bruno Mégarbane, chef du service réanimation de l’hôpital Lariboisière. Il expliquait qu’il était de formation toxicologue et qu’il était habituel en toxicologie d’analyser les eaux usées pour connaître les nouvelles drogues chez les toxicomanes (on voit l’intérêt tant sanitaire que sociologique des eaux usées). Et il rappelait que le virus n’était pas capable de se dupliquer seul, il a besoin d’une cellule vivante, et dans l’eau, il est rapidement détruit.

D’une information a priori anxiogène (l’eau utilisée pour nettoyer les voies publiques peut-elle être contaminante ? sans compter la confusion avec l’eau du robinet), ces deux médecins ont non seulement rassuré (réponse : non) mais ont même indiqué que la détection de restes de coronavirus pourrait apporter une donnée supplémentaire sur le taux de contamination réel d’une population donnée. Quant à la décision de la ville de Paris d’utiliser de l’eau potable pour nettoyer les voies publiques, je laisse le lecteur en déduire son intérêt et son efficacité sanitaires, à moins qu’il faille n’y comprendre qu’une efficacité psychologique voire …électoraliste ?


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (21 avril 2020)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Du coronavirus dans les eaux usées ?
Coronavirus : bravo au gouvernement français pour sa réactivité économique et sociale !
Emmanuel Macron : plus humain et plus humble.
Pâques 2020, le coronavirus et Dieu…
Jean-Luc Mélenchon et le coronavirus.
Boris Johnson lutte contre le coronavirus.
Hydroxychloroquine : attention au populisme scientifique !
Les poissons du coronavirus.
Patrick Devedjian victime du covid-19.
Bernard Remy victime du covid-19.
Polémique avec le professeur Didier Raoult : gardons notre sang-froid !
Le covid-19 n’est pas une "simple grippe"…
Attention : nouvelle attestation de déplacement dérogatoire à partir du 25 mars 2020 (à télécharger).
Hydroxychloroquine vs covid-19 : Didier Raoult est-il un nouveau Pasteur ?
Honneur aux nouveaux Poilus de la guerre du coronavirus.
Covid-19 : les resquilleurs du confinement.
Confinement 2.0.
Le coronavirus Covid-19 expliqué aux enfants (plaquette à télécharger).
Les institutions à l’épreuve du coronavirus Covid-19.
Coronavirus : soyons tous des Adrian Monk !
Mutation.
Municipales 2020 (2) : le coronavirus s’invite dans la campagne.
Article 49 alinéa 3 : le coronavirus avant la réforme des retraites ?
Les frontières arrêteront-elles le coronavirus ?
Coronavirus : la croisière ne s’amuse plus.
Le docteur Li Wenliang, lanceur d’alerte de l’épidémie de coronavirus.
Le coronavirus de Wuhan va-t-il contaminer tous les continents ?

_yartiCovidN03


 

http://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20200420-coronavirus-eau.html

https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/du-coronavirus-dans-les-eaux-usees-223523

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2020/04/21/38221443.html

 



 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Des milliers de tonnes de poussières aérosolisées d’origines industrielles circulent tantôt d’origine terrestre ou alors maritime, fluviale servant de montures à divers virus, bactéries, champignons, pollens, etc., pourquoi donc s’étonner de ces multiples présences de ces «substances» si ténues, qui exercent de multiples actions bien plus prononcée qu’on n’est communément porté à le supposer, d’origine si diverse, dont l’air et le véhicule. Ce n’est point trop s’égarer que d’attribuer mille et une de ces particules quelque égarement involontaire dans nos salades et autres cochonneries qui nous font saliver depuis toujours.
Répondre

Résultats officiels
de l'élection présidentielle 2012
 


Pour mettre la page en PDF :
Print


 




Petites statistiques
à titre informatif uniquement.

Du 07 février 2007
au 07 février 2012.


3 476 articles publiés.

Pages vues : 836 623 (total).
Visiteurs uniques : 452 415 (total).

Journée record : 17 mai 2011
(15 372 pages vues).

Mois record : juin 2007
(89 964 pages vues).